Faits-divers

Cap La Houssaye: Les gendarmes mettent fin à une rave-party de 300 personnes


Cap La Houssaye: Les gendarmes mettent fin à une rave-party de 300 personnes
Près de 300 jeunes se sont retrouvés au Cap La Houssaye dans la nuit de samedi à dimanche pour une rave-party, selon la presse écrite locale. Cette manifestation, organisée via les réseaux sociaux et sans autorisation, a pris fin lorsqu'une quinzaine de gendarmes sont intervenus.

Les jeunes s'étaient installés dans la savane, et ne comptaient pas se déplacer. Les négociations n'ont pas été faciles avec des individus sous l'effet de l'alcool. Une discussion tendue s'est tenue entre les gendarmes et les organisateurs de la soirée, avant que ces derniers n'acceptent de mettre fin à la fête.

25 gendarmes sont restés sur place pour s'assurer qu'aucun débordement n'ait lieu. Le manque de sécurité lié à une manifestation de la sorte non déclarée, est ce qui préoccupe les autorités.

Plusieurs infractions diverses, comme l'alcoolémie au volant ou la détention de stupéfiants ont été distribuées. Le matériel sonore a été saisi. Le parquet de Saint-Denis ouvre une enquête pour manifestation non déclarée.
Lundi 9 Juin 2014 - 09:13
.
Lu 2279 fois




1.Posté par zerbe le 09/06/2014 10:32
stupéfiants ont été distribuées


sympa de la part des forces de l'ordre!! lol

2.Posté par bayoune le 09/06/2014 11:04
Fé roulé, profitasiyon de lokipan, biyinto i sar mètt kréo/réniyoné dann bantoustan, in léspèss rézerve pou sovaze touzour dapré lanvayisèr. Dizon la finn komansé, partou ousa la fé kaze lapin pou domoune réniyoné. Lé zot, zot na zot vila bordaz la mer, parfwa dosi dominn dit piblik

3.Posté par Antiflic le 09/06/2014 11:24
Pourquoi aller emmerder des jeunes qui s'amusent tranquillement entre eux sans déranger personne ?
La France devient de plus en plus une dictature

4.Posté par Choupette le 09/06/2014 13:56
"Plusieurs infractions diverses, ... ont été distribuées"

Ah bon ???!!!

Des flics ripoux qui après "constatent les amendes ... " sans doute ?

5.Posté par irokoy le 09/06/2014 14:50
bande de ploucs....mais les ploucs je vous laisses devinez c' qui...

6.Posté par Louable initiative ! le 09/06/2014 15:35
En effet, nous constatons qu'il y a de plus en plus de pollutions sonores et que les comportements, notamment des jeunes, sont diamétralement opposés à ce que devrait être une attitude citoyenne. Tout aura été essayé, à commencer par la mise en place des œuvres, soit-disant salutaires, de redressement du comportement incorrect du Réunionnais fêtard, en particulier son indiscipline et ses incivilités. Mais rien n'y fait ! il est déjà bien tard et aujourd'hui, l'heure n'est donc plus à la discussion préventive.
Bien au contraire ! m'est avis, eu égard aux désobéissances civiles constatés quotidiennement, qu'il faille impérativement sévir avec comme point de mire la saisie du matériel responsable de la gène subie par la population limitrophe ; laquelle saisie sera suivie de destruction ! C'est le seul moyen efficace qu'il convient d'utiliser pour dissuader les téméraires responsables de la pollution sonore, et du tapage nocturne en particulier, de recommencer leurs orgies de décibels... et je n'en vois pas d'autre !
La tâche semble difficile, mais on ne peut qu'encourager les autorités dans cette voie ; mieux encore, qu'ils s'approprient les outils pénaux afin de combattre l'impunité générale habituelle pour ce genre de pratiques dont l'amplitude croît de manière exponentielle.

7.Posté par moin la di le 09/06/2014 16:01
INCROYABLE ...300 jeunes se sont retrouvés au Cap La Houssaye dans la nuit de samedi à dimanche pour une rave-party, et cela à un mois des examens mais où sont donc les parents

8.Posté par Fouille-Merde le 09/06/2014 16:03
ben dis donc, les gendarmes se déplacent.........dans l'Ouest, mais par contre sur st Benoit, quand il y a un Sac à merde qui met sa musique avec de la basse à fond, les gendarmes ne se déplacent pas, même les policiers municipaux qui restent dans la Robe du Maire avec leurs incompétences!!!

Chacun ses privilèges!!! mais les gens en ont pleins le cul.......arrivé au point de rupteur, les dégâts seront radicaux!

9.Posté par olivier de Trogoff le 09/06/2014 16:51
Finalement quelle différence y a t'il entre un régime démocratique laïc et une dictature islamique sous l'emprise de la charia ? Simple question .

10.Posté par moin la di le 09/06/2014 20:01
8.Posté par Fouille-Merde le 09/06/2014 16:03 A PARFAITEMENT RAISON A 100% ALORS QUE LE MAIRE EN PLACE QUI VIENT TOUT JUSTE D'ETRE REELU a Les moyens et le devoir d'appliquer :l’article L2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales, QUI DIT il appartient au maire, en vertu de son pouvoir de police générale, de « réprimer les atteintes à la tranquillité publique, telles que les rixes et disputes accompagnées d'ameutement dans les rues, le tumulte excité dans les lieux d'assemblée publique, les attroupements, les bruits, les troubles de voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tous actes de nature à compromettre la tranquillité publique »

11.Posté par La vox populi.com le 09/06/2014 20:09
300 cochons en puissance.....

12.Posté par jean le 09/06/2014 20:11
Si encore on pouvait récupérer le matin... à Cilaos bruit le soir ne peux être compensé par du repos matinal ou un ressourcement dans la nature, car des gens biens pire encore que des fêtards occasionels,se sont octroyé tous les droits... surtout cet été depuis décembre 2013... pas de répit samedi dimanche et jours fériés, débordements horaires... non respect des trajectoires des helicos de tourisme. Et pourtant ca "ne gêne personne" comme si c'était normal... ça ne l'est pas plus qu'une rave partie quotidienne...

Vous pouvez écouter le bal...
http://cilaos-mon-amour.com/audio/audio.html


Trop de nuisances par trop de gens sur une île trop petite! La notion de respect s'impose avant d'en venir aux maladies du stress, la violence, ou la déchéance de la société.

13.Posté par moin la di le 09/06/2014 21:14
ADMIRER, VISITER, AIMER LE CIRQUE DE CILAOS
n'est pas le regarder de haut, juste de loin, en 5 ou 15 minutes,
mais c'est ... s'y arrêter, prendre le temps de le découvrir,
s'en imprégner, en profiter à fond, y puiser tout ce qui s'en dégage,
l'écouter, le sentir et ressentir de fond en comble... BIEN DIT cher post 12 voilà un travail pour notre chère chanteuse de séga qui a démissionné au lieu d'aller se battre pour un passeport Chinois en effet j'étais à Cilaos dans un super petite hôtel réveillé au aurore par ces machines volantes et quand on voit sur votre site le premier à ne pas faire respecter les nuisances sonores c'est le premier magistrat lors de son réélection alors où va notre société.... alors idem que pour St Benoit un bon conseil et demander l'application :l’article L2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales à force pouak a zot, na woar si zot va bataille pour gagne la place lo maire prochaine zéléction

14.Posté par Travis le 09/06/2014 23:50
ça c'est une chose, les kékés dans leur Seat avec la musique à fond, le sang qui coule des oreilles tellement, on ne fait rien, et pourtant ils saoulent tout le monde...

15.Posté par tonton le 10/06/2014 06:47
Alerte !
Il y a des personnes qui s'amusent !

La France est en crise, et ils osent de s'amuser. C'est intolerable. Urgent, faudra remprimer ça !

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/06/2014 07:40
No more fun?

17.Posté par Romain le 10/06/2014 11:01
Post 6 : Si les gendarmes interviennent c est parce qu il n y a pas de service de sécurité qui entoure la fête.
Cela n a RIEN à voir avec de la pollution sonore ou du tapage nocturne : pas de voisinage pas de plaintes.
L article fait 15 lignes, vous arrivez quand même à ne pas le comprendre et en plus à faire un hors sujet....

18.Posté par Nono le 10/06/2014 11:39
Ici il n'est pas question de tapage nocturne ou de tranquillité publique (les endroits de ces fêtes sont généralement des endroits isolés), c'est le 'manque de sécurité' qui est évoqué.

Très vague notion donc, qui laisse place à tous les arbitraires.

19.Posté par La vox populi.com le 10/06/2014 13:20
Article L2212-2


La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques. Elle comprend notamment :

2° Le soin de réprimer les atteintes à la tranquillité publique telles que les rixes et disputes accompagnées d'ameutement dans les rues, le tumulte excité dans les lieux d'assemblée publique, les attroupements, les bruits, les troubles de voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tous actes de nature à compromettre la tranquillité publique ;

3° Le maintien du bon ordre dans les endroits où il se fait de grands rassemblements d'hommes, tels que les foires, marchés, réjouissances et cérémonies publiques, spectacles, jeux, cafés, églises et autres lieux publics ;

........
Avant tout lancement de préparation de rassemblements festifs à caractère musical qui pourrait répondre aux critères ci-dessus, il est conseillé à l’organisateur de prendre contact avec le SIDPC de la préfecture.
1
-
Démarches préalables
L'organisateur doit :
- obtenir les autorisations nécessaires auprès du ou des propriétaires de chaque terrain ;
- informer le maire de chaque commune concernée ;
- prendre contact avec :
- Police ou la Gendarmerie ;
- SDIS ;
- SAMU ;
- Associations de secouristes.
afin de déterminer les conditions d'une meilleure garantie de la sécurité et de la santé des participants.
Pour faciliter ses démarches auprès des services publics, l’organisateur peut être aidé par un médiateur, correspondant des services de l'État.
2
-
Déclaration
L'organisateur doit transmettre, au moins un mois (ou deux semaines si l'organisateur a souscrit un engagement de bonne pratique) avant la date de la manifestation, une déclaration à la Préfecture (BPA - Cabinet)
.
3-
Consultation des services
Le service préfectoral instructeur doit recueillir l'avis des services compétents au regard des textes réglementaires :
- SDIS ;
- Police ou Gendarmerie ;
- ARS ;
- SIDPC ;
- Maire de la commune concernée.
Si la déclaration satisfait à l’ensemble des prescriptions et si les mesures nécessaires ont été prises pour garantir la sécurité des personnes et des biens, il délivre un récépissé reprenant les différentes caractéristiques du rassemblement

20.Posté par jean le 10/06/2014 14:22
Ok sur la sécurité, un syndrome sécuritaire généralisé qui enlève tout goûts pimenté à la vie d'ailleurs qui en métropole a été jusqu'à vider les plus petites rues des enfants y jouant, non seulement par peur des dangers de la circulation, mais des rencontres malsaines allant des bactéries aux pédophiles, ce syndrome sécuritaire appliqué dans chaque détail de la vie nous mène a vivre dans un monde froid et aseptisé, sérieux où il devient impossible de laisser jaillir sa joie de vivre, de retourner dans sa jeunesse, un monde froid, robotisé, vieux, mécanique et mort. Pour l'isolement du lieu sonorisé on oublie la portée de la nuisance la nuit, comme quand il y a par exemple, un rassemblement festif au plateau des chênes, loin de Cilaos ville, les basses sourdent au loin jusqu'à Mare seche ou Bras Sec, comme si partout un voisin avait mis sa musique modérément, mais avec assez de puissance pour entretenir des vibrations dont la gêne est augmentée par le rythme binaire, trop répétitif des musiques modernes, bien plus envahissante qu'un concert de percussion improvisé sur des instruments...et après 2h du matin, parfois la nuit entière la nuit blanche qui en résulte pour ceux qui sont sensibles pour toute raison est une atteinte à la sécurité de sa santé.
Pour faire la part des choses, il nous faut ressentir le besoin de respect des autres...

21.Posté par jean le 10/06/2014 14:55
Pardon je reviens aussi pour remarquer que pour faire sa fête légalement, en faisant les démarches nécessaires, il faut la prévoir des mois si ce n'est pas des années à l'avance, vu la vitesse de l'administration!

On ne peut compter que sur la tolérance des gens à condition de ne pas la mettre à mal...

Mais alors pourquoi une intervention si ça n'avait gêné personne?
Si ces fêtes, tout comme les nuisances touristiques ne gênaient pas, il n'y aurait ni plainte ni intervention.
Cela dit, l'absence de plainte ne signifie pas no problem.
Par peur de gêner, peur de répercussions dans des relations d'intérêt bien souvent nous subissons la gêne sans mot dire... un certain laxisme qui autorise l'installation de l'irrespect global non pas seulement des jeunes... jusqu'à que la vie devienne infernale et explose en mal être dans un mpnde pourri, violence et délinquance... sur une si belle île?!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales