Départementales 2015

Canton 21: Les bulletins du binôme Otello / Gigan invalidés, un recours envisagé


Les bulletins en faveur du binôme Otello/Gigan ont été comptés comme nuls
Les bulletins en faveur du binôme Otello/Gigan ont été comptés comme nuls
Hier, un binôme du canton 21 (Saint-Pierre 2) n’a pas vécu la soirée électorale comme les autres. Pas de suspens, pas de frissons dans l’attente des résultats... En effet, dès le début du dépouillement, les voix attribuées à Eglantine Gigan et Jean-Louis Otello n’ont pas été comptabilisées dans la plupart des bureaux de vote.  Motif : l’ordre alphabétique n’était pas respecté sur les bulletins. Autrement dit, parce que le nom de Jean-Louis Otello figurait avant celui d’Eglantine Gigan, les suffrages en leur faveur ont été considérés comme nuls. D’après les résultats définitifs, le binôme n’aurait recueilli que 196 voix (1,89%). 

"Nous sommes dégoûtés", confie le tandem du mouvement Autrement 974. Selon eux, "la Préfecture est responsable de cette erreur" leur privant de leur score réel à ces élections départementales. "Pourquoi les présidents des bureaux de vote ont-ils refusé de comptabiliser nos bulletins alors que la commission de la propagande les a validés ?" demandent-ils. Le duo va même plus loin en évoquant des stratégies politiciennes visant à les évincer de la course.

Au lendemain du 1er tour, Jean-Louis Otello et Eglantine Gigan se sont donc rendus à la sous-préfecture de Saint-Pierre pour réclamer un recomptage. "Sur les 27 bureaux, nous en avons effectué une dizaine, rapporte la candidate. Et sur ces dix bureaux, nous avions déjà recueillis 489 voix, sans compter les 196 déclarés officiellement".

Des résultats "non négligeables" selon le binôme et qui leur auraient "peut-être permis d’approcher le score de Virginie Gobalou et Nazir Valy , voire d’accéder à une triangulaire au second tour". Les bulletins des 17 autres bureaux seront recomptés dès demain. Le duo envisage dans la foulée de déposer un recours en contentieux, même s’il est "déjà trop tard pour le second tour" du 29 mars.

De son côté, la Préfecture rappelle qu’il revient aux candidats de suivre les règles stipulées par le guide mis à leur disposition afin de déposer des bulletins conformes. Certes, "la commission de la propagande a validé les bulletins, mais cette commission est présidée par un magistrat indépendant, précise-t-on. La Préfecture n’a aucun pouvoir décisionnaire". En revanche, les présidents de bureaux de vote peuvent, eux, préférer s’en tenir à l’avis favorable de la commission ou d’appliquer le code électoral à la lettre. 
Lundi 23 Mars 2015 - 17:21
GG
Lu 441 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales