Société

Canne à sucre : L'écart technique dans le viseur de la CGPER


Canne à sucre : L'écart technique dans le viseur de la CGPER
L'écart technique, qui a été mis en place dans les années 1980, est dans le viseur des planteurs.

L'écart technique, c'est la différence entre la quantité de sucre estimée à partir d'un échantillon de canne à sucre et la quantité de sucre cristallisé effectivement retiré de cette canne.

"Cet écart servait à compenser les pertes qu'il y aurait entre le moment de la livraison et le moment du traitement", souligne Jean-Bernard Gonthier, le président de la Chambre d'agriculture. "Aujourd'hui, on s'aperçoit que les cannes aussitôt livrées sur les plate-formes et à l'usine, sont broyées dans les heures qui suivent. On estime donc aujourd'hui qu'il n'y a plus lieu d'avoir d'écart technique, puisque l'écart est pratiquement à zéro" , ajoute-t-il.

Les planteurs, qui payent en totalité cet écart, soit environ 12 euros par tonne livrée, n'en veulent plus. "On demande à l'Etat le suppression de cet écart technique", insiste pour sa part Jean-Yves Minatchy, le président de la CGPER.

En bref : Pour lutter contre la recrudescence du ver blanc, la CGPER demande la remise sur le marché du Bovéria, qui avait été remplacé par le Bétel. Selon le syndicat, ce dernier n'a pas démontré son efficacité.
Lundi 15 Juillet 2013 - 15:10
Lu 451 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales