Société

Camélias: Des habitants manifestent contre le projet de rénovation ANRU


Une quinzaine de personnes a manifesté ce vendredi matin, rue Monseigneur Mondon aux Camélias à Saint-Denis, contre le projet de rénovation de l'ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine).

Depuis 2012, les rues ont été agrandies, modifiées, les canalisations refermées, les murs remplacés... Entraînant des inondations, des problèmes de sécurité et des soucis de santé, selon Alain Kepler, porte-parole du "Comité des mécontents".

Que de "dégâts provenant des travaux" selon bon nombre d'habitants qui attendent depuis plusieurs années des réparations (voir l'article publié ce matin). "Ils ont cassé le rêve de l'ANRU, affirme-t-il, c'était un beau projet qui au final nous fait aujourd'hui reculer".

Brigitte Adame, élue à la mairie de Saint-Denis du secteur de Montgaillard qui comprend le boulevard de la Trinité et la rue Monseigneur Mondon des Camélias, entre autres, a repris le dossier depuis six semaines. Elle reconnaît qu'il y a "certaines choses à améliorer" et se dit à l'écoute des habitants "en souffrance".

Sans se "dédouaner de quoi que ce soit", précise-t-elle, l'élue explique que les travaux effectués dans les ruelles aux alentours de la rue Monseigneur Mondon appartenaient à la SIDR. C'est en 2013-2014 que la ville de Saint-Denis est devenue responsable de l'entretient de ces ruelles, comme de la canalisation et des problèmes d'inondation, mais que la SIDR est restée responsable des réparations de malfaçon dans les domiciles des habitants.

Mais la ville est consciente "qu'elle doit garantir que les travaux soient livrés correctement", ajoute-t-elle. "C'est pour cela que depuis six semaines je fais beaucoup de réajustements et que je suis en concertation permanente avec les habitants et les associations, assure-t-elle, mais il doit aussi y avoir des échanges entre nous même, la SIDR, la CINOR et l'ANRU ainsi qu'avec les techniciens et architectes pour trouver les meilleurs compromis possibles dans l'intérêt de l'ensemble des habitants".

"J'ai grandi aux Camélias et je connais le quartier depuis 1975, affirme-t-elle, j'ai à cœur de bien faire et de voir au cas par cas quels sont les problèmes identifiés. L'amélioration de certains aspects devra déjà être constatée dans trois mois". Elle assure que les habitants ont aujourd'hui été entendus.

"Le groupe de manifestants a été reçu ce matin au bureau de l'ANRU aux Camélias et leurs coordonnées notées", termine Brigitte Adame.
Vendredi 10 Juillet 2015 - 15:07
SH
Lu 1608 fois




1.Posté par noe le 10/07/2015 17:05
C'est joli par devant mais à l'arrière les vieilles bâtisses sont abandonnées ...
Les eaux de ruissellement envahissent les cours dès les 1ères gouttes d'eau ...pas de canalisations d'eaux pluviales !

2.Posté par R I P O S T E le 10/07/2015 18:15
15 C énorme !

A quand la prochaine manifestation dans une Kbine téléphonique ?

3.Posté par camelia le 11/07/2015 09:45
oui nena gros probléme sur camélia tou sa y faux demande monsieur le maire explication. depuis longtemps y devrais fini tout sa mes monsieur le maire té préfaire met l'argent dans le projet aquatis

4.Posté par Gromale le 11/07/2015 11:13
@3 : oublie pas que la SIDR et son président i fou pa rien dans l'Anru, alors que bana i doi fé aussi

5.Posté par 1 tomate i gate le panier ? le 11/07/2015 14:00
Les projets ANRU se doivent d'être exemplaires en général.
En concertation et information des résidents, en travail partenarial.
Au vu des combats de M. Fontaine ek le bailleur SIDR,
Eske na poin 1 tomate lé en train gate tou le panier ?
Les millions de l'ANRU c nos impôts.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales