Politique

Calendrier scolaire: Politiques et syndicats entrent dans la danse

Les syndicats et les politiques se positionnent sur l'événement de cette rentrée : la manifestation des collégiens et lycéens sur leurs conditions de travail en classe pendant l'été.


Calendrier scolaire: Politiques et syndicats entrent dans la danse
La CGTR Educ'action se félicite tout d'abord que les délégués des élèves aient opté pour la voie de la raison en suspendant leur mouvement. "Bien que le recteur se distingue par un mutisme affligeant, les lycéens ont donné une chance au dialogue en mettant une pause à leur mobilisation. Nous osons espérer que le recteur mettra à profit celle-ci pour ouvrir enfin sa porte aux représentants des lycéens, faute de quoi la mobilisation reprendra avec plus de force en s'élargissant encore d'autant que dans l'est et le nord ça commence à s'organiser et à se structurer", écrit le syndicat dans un communiqué.

Pour Jean Odel Oumana (co-secrétaire académique) et le SNASUB-FSU, la solution ne réside pas dans l'équipement à tous crins des classes de climatiseurs "au vu de l'insuffisance et des délestages de la production électrique et des problèmes de santé qui y sont liés". Il considère qu'il est "primordial de revoir le calendrier scolaire arrêté lors du dernier conseil de l'éducation nationale".

Une allusion indirecte au lobbying de la fonction publique pour maintenir des vacances de plus en plus courtes en été est également signée par la SNASUB FSU. "Va t-on continuer encore à sacrifier la jeunesse réunionnaise au détriment de décisions arbitraires de responsables qui ne seront plus là pour traiter des conséquences de leurs maux. Ou sinon à croire que nos enfants sont des  élèves de laboratoires dans lesquels les expérimentations sont permises. Nos enfants seraient  alors considérés comme des numéros pour servir de statistiques. A se poser la question : s'agit-il de calendrier scolaire ou de congés annuels d'hiver et d'été pour certains ?", adresse le représentant du SNASUB FSU avant de rappeler que le Code de l'Education donne la possibilité d'élaborer un calendrier scolaire pour notre académie.

Le PCR savoure sa revanche

Selon le Parti communiste réunionnais, "ces manifestations sont le résultat de décisions de responsables qui ont choisi de faire travailler les élèves et les enseignants en plein été. C'est le contraire de ce qui se passe dans les autres pays, où l'été est utilisé pour les grandes vacances. Depuis toujours, le PCR a soutenu les revendications des enseignants regroupés dans l'Ecole réunionnaise, mouvement animé notamment par Raymond Mondon, qui préconisait une année scolaire climatique, compte-tenu de l'inversion des saisons par rapport à la France, et du fait que la période de l'été, des grandes chaleurs, corresponde à la saison des fortes pluies, des cyclones. Le soutien à cette revendication nous avait attiré toutes sortes de critiques, sans parler d'insultes. Aujourd'hui, la vérité éclate au grand jour. Les enfants disent leur impossibilité de travailler en période de forte chaleur. Or cette situation va s'aggraver, tous les scientifiques prédisent une augmentation régulière de la température due au changement climatique. Ce n'est pas un phénomène ponctuel, il se reproduira en s'amplifiant", prévient, au nom du PCR, Yvan Dejean, son secrétaire général. Pour le parti communiste, climatiser toutes les classes de la maternelle à l'université serait contraire à tous les efforts recommandés en matière d'économie d'énergie. Il faut, selon le PCR, "aller vers la solution de bon sens".

"Un plan pluriannuel pour l’achat de climatiseurs ou ventilateurs" pour Thierry Robert

Dans l'Ouest, le lycée de Stella a fait parler de lui aujourd'hui. Le député-maire de Saint-Leu, qui est allé à la rencontre des jeunes, a envoyé un courrier à la Région. "Je vous demande de ne pas prendre à la légère les propositions de ces jeunes", affirme Thierry Robert. Le maire annonce avoir réuni, "dès le mois de décembre, les directeurs d’école du 1er degré avec l’inspecteur afin de discuter de cette problématique. Une étude en interne est en cours afin de trouver les solutions adaptées tout en prenant en compte la santé des enfants", explique-t-il.

"En tant qu’élu, je suis conscient que la Région Réunion ne peut proposer immédiatement des solutions. Cependant, si vous êtes comme moi, préoccupé par l’avenir de la jeunesse et les conditions dans lesquelles se déroulent les apprentissages scolaires, vous ne pouvez rester insensible à cet appel à l’aide. Par conséquent, je vous propose d’engager un dialogue constructif avec ces jeunes afin d’aboutir à un plan pluriannuel d’investissement pour l’achat de climatiseurs ou ventilateurs pour toute l’île. Le budget 2014 n’étant pas encore totalement figé, vous pouvez dès à présent engager une 1ère tranche de travaux en 2014", écrit Thierry Robert.

Cyrille Hamilcaro propose un référendum régional

Plus au Sud, le conseiller général et municipal Cyrille Hamilcaro, estime que si la revendication des collégiens/lycéens "est juste, les réponses qu'on essaye d'y apporter sont mauvaises : mettre des brasseurs d'air, des climatiseurs ou réaliser des bâtiments HQE, c'est encore plus de dépenses publiques (donc d'impôts!) pour résoudre une problématique de calendrier. Ailleurs, des solutions drastiques ont été trouvées : par exemple aux Seychelles, l'école se déroule uniquement le matin, car les après-midi il fait trop chaud. Or, à La Réunion, certains pédagogues veulent nous abrutir avec leur théorie contestable du rythme de l'enfant, avec 110.000 illettrés dus à la misère sociale avant 1988 (entrée en vigueur du RMI) et à la faillite du système éducatif depuis cette date."

"Je suis pour le calendrier adapté : école du 20 août au 19 décembre, et du 5 mars au 13 juillet; avec des petites coupures entre ces dates de rentrées et de vacances. Si une telle réforme ne coûte pas un seul centime d'euro, ça dérange hélas les habitudes… Je propose un référendum régional sur ce sujet de société oh combien important !"
, conclut Cyrille Hamilcaro.
Mardi 28 Janvier 2014 - 09:20
Lu 1316 fois




1.Posté par nrj le 28/01/2014 09:35
Ce serpent de mer que sont les vacances de l'été austral envenime tous les débats en ce moment ...
On accuse le Recteur de tous les maux alors qu'en tant que responsable de l'EN dans notre académie , il pense à la réussite scolaire de nos enfants ... Il faut que notre académie grimpe dans le classement des académies ...même s'il faut faire des sacrifices !
Des syndicats , des esprits -penseurs , des "vieux de la vieille" , des "moun lontan"... souvent pondent des remarques à la limite de la débilité morbide !
On est en 2014 et non au début du siècle passé ...
De nos jours , on cherche le confort sans le travail ...

Il pleut... on n'est pas content !
Il neige ... il fait chaud ... on n'est pas content !

Restons zen !

2.Posté par Maurice le 28/01/2014 09:56

- "Je suis pour le calendrier adapté : école du 20 août au 19 décembre, et du 5 mars au 13 juillet; avec des petites coupures entre ces dates de rentrées et de vacances. Si une telle réforme ne coûte pas un seul centime d'euro, ça dérange hélas les habitudes… Je propose un référendum régional sur ce sujet de société oh combien important !", conclut Cyrille Hamilcaro.


D'accord avec lui. Ce recteur doit revoir sa copie et cessez de raconter des bobards au JT (ceci est mon avis )

3.Posté par noe le 28/01/2014 12:22
Si nous voulons que les élèves réussissent dans leur vie de citoyen , il faut qu'ils aient des connaissances ... Donc "aller à l'école" est très important !
Nous sommes en 2014 : trop de vacances de décembre à mars , pénalisent la réussite scolaire ...trop d'oublis , trop de lacunes ...les profs sont obligés de tout recommencer à chaque "grandes vacances" ... difficile dans ces conditions de tout étudier , de finir le programme ...
Le Recteur a raison de raccourcir les vacances de l'été austral chez nous ...1 mois de vacances , c'est déjà trop (du 18 déc au 20 janv)...
Le Recteur aurait dû faire la rentrée des classes vers le 10 janvier , c'est mieux pour les élèves !

Je vois qu'on accuse le Recteur actuel pour cette rentrée 20 janvier 2014 ... c'est le calendrier de son prédécesseur ...
Les calendriers arrêtés par le Recteur actuel chapotent rentrée 2014 jusqu'à juillet 2019 !

Faux débat d'esprits-trop-pensants-du-moment !

4.Posté par allan le 28/01/2014 14:21
Quelle réussite scolaire avec le calendrier actuel ?. 110000 illettrés aujourd'hui, c'est ça la réussite scolaire?. il ne faut pas plaisanter avec l'avenir de nos jeunes.
Je suis pour la solution d'Hamilcaro. Cette solution a fait ses preuves au milieu du siècle dernier. Mais elle gêne beaucoup de lobbies et une certaine catégorie de personnels actuellement.

5.Posté par le réunionnais le 28/01/2014 16:18
TOTALEMENT D'ACCORD AVEC POSTE 2 ET 4
(je ne peux pas tout dire ici, bien placer pour connaitre)

6.Posté par darky le 28/01/2014 16:45
Le calendrier climatique est la.solution.
Zorey command pas nou disent certains.. zorey commande pas la meteo non plus..

7.Posté par Ca va bouillir le 28/01/2014 19:27
Tous ces décideurs, ces politiques, qui décident du calendrier climatique ou non, des écoles climatisées ou non, eux, tous, sont bien "climatisées", dans leurs bureaux et dans leurs voitures !

Merci pour eux.

Et au lieu de faire profil bas dans cette affaire, certains nous expliquent que EDF n'arriverait pas à fournir s'il fallait climatiser les classes ! Leur propre climatisation serait alors en danger !

Alors qu'ils sont, eux-mêmes, les plus gros consommateurs d'énergie "climatique" !!!

En vérité, je vous le dit, quand le peuple voit ça, cette bande de faux-culs et de menteurs qui les abusent, il est évident qu'un jour ça va péter, c'est une évidence.

Et ce jour-là, messieurs les décideurs et politique, vous allez vraiment avoir chaud !

8.Posté par A mon avis le 28/01/2014 19:33
@post 4 : quelles preuves pouvez-vous avancer sur la réussite du système scolaire du milieu du siècle dernier ? Votre seule conviction n'a pas valeur de preuve.
Il est très difficile de comparer le système éducatif réunionnais à 50 ans d'écart, tellement le système a évolué (qualitativement et quantitativement).
Les arguments étaient nombreux pour abandonner les trop longues vacances d'été, en particulier la trop longue coupure (plus de deux mois et demi), en pleine année scolaire, ce qui était reconnu unanimement comme un abérration pédagogique ; puis aussi le déphasage avec le calendrier scolaire métropolitain (l'année scolaire se terminant tard en juillet à la Réunion), rend très improbables les poursuites d'études en Métropole (et en Europe en général), à cause du déphasage des procédures d'orientation. Ce calendrier handicape aussi les élèves amenés à changer de département en cours d'année (dans les deux sens).
En 2014, plutôt que de revenir à ce système ancien qui n'a pas été abandonné sans raisons, il y a certainement d'autres solutions plus rationnelles à trouver, : architecture mieux adaptée au climat, modulation des emplois du temps quotidiens et hebdomadaires, en fontion des saisons (=flexibilité) ...
Les élus et autres conseilleurs-penseurs-décideurs doivent faire fonctionner leurs petites cellules grise !

On va bien construire une route sur la mer. Pourquoi pas des écoles d'altitude ? De décembre à Mars, on emmène tous les élèves en changement d'air à Cilaos ou à Mafate ! (lol)

@post 6 : darky "zorey command pas nou" : que vient faire le zorey dans cette affaire ? peut-être voulez-vous demander aux zoreils-la-métropole d'adapter le calendrier scolaire métropolitain sur celui de la Réunion !

9.Posté par jeff le 28/01/2014 20:20
Bon d'accord, tous ces posts disent tout et n'importe quoi. Nos jeunes ont raison. Dans le code du travail français, il est bien écrit , vérifié, qu'il n'est pas recommandé que le personnel travaille au dessus de 25° en France, alors comment fait-on? 365 jours de carences?

10.Posté par hum le 28/01/2014 20:46
Quand je vois les élèves de 3 à 6 ans en maternelle faiblir et presque se recroqueviller sur les tables tellement ils ont chaud et sont fatigués c'est aussi une question de santé publique. Les lycéens grèvent mais faut se dire que les écoles primaires et maternelles souvent moins bien loties sont dans des situations alarmantes face à la chaleur.

Le calendrier mixte a certes été plébiscité mais lors de cette consultation il n'y avait aucunes dates de fixées.... Le recteur au lieu de demander dans un 2eme temps une discussion concernant les dates et période de vacances a choisit de passer en force et de faire comme bon lui semblait!!!
Il est clair que son objectif ( ces consignes) sont de le rapprocher le plus rapidement possible de celui de la métropole....

Ce que demandait les personnels/ parents / directeurs c’était 2 grandes périodes de vacances comme actuellement mais avec une durée sensiblement plus longue en été ( reprendre début février au minima). Mais comme d'habitude on prend les réunionnais pour des imbéciles et on ce sert d'une pseudo consultation avant d'imposer !!!

11.Posté par mi marche ec Melenchon le 28/01/2014 22:20
c'est amusant le changement des discours. A juste titre chacun convient que le calendrier climatique est de bon sens.

Mais peut-etre les goyaves fraichement arrivées ignorent qu'il y a seulement 10 ans ceux qui abordaient ce sujet étaient immédiatement montrés du doigt au prétexte que c'etait un argument des satellites du PCR independantisss et que par principe les cons de droite défendaient le calendrier zoreil.

12.Posté par darky le 28/01/2014 22:21
8.
il faut voir à qui profite le calendrier "calqué" sur celui de la métropole..réfléchis..tu auras la réponse facilement..

13.Posté par A mon avis le 29/01/2014 03:14
@post 12 darky : le calendrier calqué sur celui de la Métropole profite principalement aux étudiants qui poursuivent leurs études en dehors de la Réunion.

Questions : de longues vacances en janvier février n'avantageraient-elles pas surtout les Réunionnais qui pourraient ainsi profiter des tarifs avantageux des agences de voyages pour qui c'est la saison creuse en Europe ??
Ne serait-ce pas aussi un moyen pour les compagnies aériennes de mieux répartir le trafic sur l'année ?
(J'ai certainement un très mauvais esprit pour imaginer de telles arrière-pensées!)

14.Posté par Bender le 29/01/2014 04:17
D'accord avec beaucoup de posts liés à cet article. La vraie question, et il serait intéressant de la poser, serait d'aller voir les profs et autres membres de l'administration, et de leur demander ce qu'ils en pensent. on verrait sûrement sortir du lot ceux qui sont la pour bosser et ceux qui sont la pour profiter des avantages, pardon, des multiples avantages de travailler à la Réunion et dans l'éducation nationale. Je pense que si ce problème était réglé de la manière dont il faudrait... On pourrai enterrer à coup sur au moins 2 autres problèmes, celui des postes manquants et le prix des billets d'avions pendant les périodes scolaires... Ils n'y a pas de raison pour que ce soit uniquement les fonctionnaires qui partent en vacances alors que le privé paye leur salaire et tous leurs avantages. Ce n'est pas normal de privilégier une seule catégorie de personnes qui ne seraient rien sans nous.

15.Posté par Olto le 31/01/2014 22:16
Aussi longtemps que le calendrier scolaire sera fait dans l' unique but de permettre aux enseignants expatriés d 'aller en vacances de neigne en déc/jan et surtout d'avoir de très longues vacances en juillet/aout l ' été en France pour construction de maison, ravalement... avec l'indexation outre mer on est pas sorti de l'auberge. Il nous faut repousser la rentrée a fin févier.... et supprimer les vacances de mai.... qui ne servent à rien. Le Recteur a coupé et tranché en ne pensant qu à ses vacances dans l Hémisphère nord. Quand aurons nous des cadres créoles à la tête de toutes les administrations?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales