Economie

CTOI: Le développement durable de la pêche au centre des discussions


La 20ème session plénière de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) se tient jusqu’au 27 mai au parc des expositions à Saint-Denis. Environ 200 participants y sont attendus.
 
Chargée de la gestion des thons et des espèces apparentées comme l’espadon ou le marlin dans l’océan Indien, la CTOI a pour objectif de promouvoir la coopération entre les pays membres afin d’optimiser l’utilisation des stocks et favoriser le développement durable et la conservation.
 
La CTOI analyse donc l’évolution des stocks, coordonne les recherches, adopte des mesures de conservation et suit les aspects économiques et sociaux des pêcheries en gardant à l’esprit les intérêts des États côtiers en développement.
 
C’est la deuxième organisation internationale de gestion des pêches au monde en termes de capture des thons et espèces apparentées.
 
C'est pour cela que la Fédération des pêcheurs artisans de l’océan Indien (FPAOI) compte être "extrêmement vigilante sur les résolutions qui seront adoptées" lors de cette session plénière. Son objectif : défendre le métier d’artisans pêcheurs.
 
Keith André, président de la FPAOI et pêcheur professionnel artisan seychellois, rappelle dans un communiqué : "Nous sommes plus de 120 000 personnes dans notre bassin maritime à pratiquer, à vivre, à se nourrir de notre pêche artisanale, raisonnée, durable et sélective. Nous entrainons avec nous plus de 400 000 individus qui tirent leurs revenus de la collecte, de la transformation et de la valorisation des ressources halieutiques que nous produisons. Notre métier nous a permis de développer une connaissance fine et opérationnelle des enjeux des pêcheries côtières riveraines en océan Indien".
 
Il réclame entre autre que "ceux qui ont participé à la surexploitation de l’espèce soient les contributeurs à la baisse de ses captures". Jean-René Enilorac, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) demande quant à lui une réduction du nombre de DCP dérivants des thoniers senneurs.
 
S’en suivra une réunion de la FPAOI les 26 et 27 mai pour faire le bilan des résolutions prises lors de cette session plénière.
Lundi 23 Mai 2016 - 10:33
Lu 1065 fois




1.Posté par Paul le 23/05/2016 19:33 (depuis mobile)
Un beau métier qu'il faut préserver. La coopération regionale prend tout son sens

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales