Santé

CHU: Lionel Calenge, le directeur général qui "connaît La Réunion"


Après plusieurs mois d’attente, Lionel Calenge a enfin été nommé directeur général du CHU de La Réunion et du GHER (Groupe hospitalier Est Réunion). Sa nomination a tardé à venir, au regard des nominations passées, ce qui a fait dire à pas mal d'observateurs que le dossier prenait une allure politique manifeste, voire risquée pour le futur titulaire du poste, redevable vis-à-vis de ses soutiens, dont de nombreux élus péi.

Cet épisode est désormais clos. Le décret du président de la République, François Hollande, a donc été publié ce lundi au Journal officiel.

Aux côtés de Frédérique Sauvat, présidente de la CME (Commission médicale d’établissement) et Pascale Guiraud, doyen de l’UFR (Unité de formation et de recherche en santé), Lionel Calenge a remercié cet après-midi, lors d'une conférence de presse, les personnalités politiques qui l’ont soutenu avant de remercier les professionnels de santé et d'ajouter : "Je n’ai jamais douté que les choses allaient se faire. Il y avait des candidats de qualité à départager (…) et ce laps de temps était maîtrisé si c’est pour la bonne cause". La bonne cause qui serait d’avoir quelqu'un "qui connaît La Réunion", à la tête du CHU, pour la première fois.
 
Une adaptation permanente

"Il y a eu une phase de développement importante pendant les quatre premières années du CHU, rappelle le directeur, et il faut constamment s’adapter à la dynamique démographique de l’île qui connaît un vieillissement de la population ainsi que la dynamique épidémiologique".
 
Cette année, les objectifs sont nombreux : structurer la recherche par rapport aux priorités de santé comme les maladies infectieuses tropicales, la création de quatre postes PUPH (Professeur des universités – praticien hospitalier) qui s’ajouteront aux 12 déjà existants, le développement d’activités innovantes comme la greffe cardiaque, l’inauguration du service addictologie…
 
Le nouveau directeur général ajoute que David Gruson a laissé une bonne base. Concernant l’enseignement, le nombre d’internats a augmenté : "Il y a un lien fort entre leur lieu de formation et leur lieu de service plus tard".  En cinq ans, le nombre d’internes a augmenté de 80%.
 
Il rappelle également que les équipes du CHU forment aussi 700 personnes de la zone océan Indien par an grâce à des conventions cadres de formation.
 
Et c’est avec Mayotte que le partenariat est "exemplaire" selon lui. "Nous allons développer les postes partagés, c’est-à-dire six mois d’exercice à Mayotte et six mois à La Réunion qui seront au nombre de 12", planifie-t-il.

12 millions d'euros à apurer
 
Un partenariat qui coûte malgré tout cher au CHU. 2,5 millions d’euros du déficit sont liés à l’accueil des patients de Mayotte en évacuation sanitaire. "Ils sont évacués sur la base de l’urgence et 40% n’ont pas de convention administrative, explique-t-il, et ils sont hébergés plus longtemps qu’il ne le faut car ils n’ont pas d’autres moyens".
 
Le déficit global s’élevait à 12 millions d’euros en 2015. Lionel Calenge tient à rassurer: "Le plan de retour à l’équilibre est en place depuis 10 mois".  Un exemple de gestion mesurée : six millions d’euros de gain possible sur l’achat des médicaments.

Un retour à la stabilité est ainsi espéré pour la direction du CHU avec un tout nouveau directeur général qui assure connaître "les enjeux de La Réunion".
Mardi 31 Mai 2016 - 17:12
SH
Lu 2343 fois




1.Posté par Yabos le 31/05/2016 17:43
Il me semblait qu'il y avait un principe général qu'on ne nommait pas directeur général un directeur adjoint déjà en poste dans l'établissement? Cela a t'il etait oublié en l'espèce.? De plus , avec autant de soutiens locaux, monsieur Calenge restera tributaire des politiques locaux et nationaux' Aucune indépendance, mais les promotions n'ont pas de prix, n'est ce pas? Bonne chance tout de même .

2.Posté par Piston le 31/05/2016 17:57 (depuis mobile)
Le piston est l''avenir de la Reunion

3.Posté par Zorro le 31/05/2016 18:07 (depuis mobile)
Dans les années 70/80, les "Zorey deor" étaient sur les murs
Maintenant ils sont dans les têtes
Merci les politiciens demagos!

4.Posté par Question bete le 31/05/2016 18:55 (depuis mobile)
Quid des affaires de harcèlement?

5.Posté par Bebetecoco le 31/05/2016 19:12 (depuis mobile)
Vive Monsieur Calenge ..Vive le Réunionnais méritant qu'il est .....waoohhh bravo ..Adieu les années Coq de France

6.Posté par Calenge : un exemple à suivre le 31/05/2016 21:28
un réunionnais diplômé est directeur d'un hôpital de la réunion, c'est normal ! c'est rassurant pour les jeunes réunionnais. un avenir est possible.

7.Posté par Le Taliban. le 01/06/2016 05:21
C'est vraiment un Réunionnais, ou c'est du virtuel!!!
Pas du Payet ou un Lougnon. Bizarre ce nom Réunionnais.

8.Posté par Léla le 01/06/2016 07:50
Un directeur réunionnais qui connaît surtout l'ampleur du déficit du budget du CHU auquel il a contribué!

9.Posté par Nono le 01/06/2016 08:15
Au CREFOM et autres diviseurs communautaristes : Ne pas confondre "préférence à ceux qui sont attachés à la Réunion" et "préférence suivant des critères ethniques".

Bonne chance à ce Monsieur.

10.Posté par ZembroKaf le 01/06/2016 09:31
Généralement quand un nouveau directeur du CHU est présenté au public (médias,personnels...) on a un aréopage "politicien" qui l'accompagne Président du C de Surveillance, CD 974, CR 974, ARS OI.... là juste deux dames (CME et UF Santé)...là M. Calenge presque abandonné...mais où sont passés "ses soutiens" ????

11.Posté par GIRONDIN le 01/06/2016 09:53
Oui un exemple pour les Réunionnais

Tu es jeune, diplômé, t'as de l'expérience tu connais ton métier TOI AUSSI TU PEUX, il faut juste faire intervenir :
Président de la République
1er ministre
Ministre de la santé
Secrétaire d'etat
Député
Sénateur
Président région
Le CRIFOR
Un lot d'alimentaire

TU VOIS TOI AUSSI TU PEUX RÉUSSIR.

Après faut pouvoir résister au bal des vampires 😥

12.Posté par mouyanbane le 01/06/2016 10:10
Tout à fait Zorro . Colorisme en marche

13.Posté par Zorro le 01/06/2016 11:38
Puisque tout le monde semble d'accord pour piétiner les règles de droit dans la joie et l'allégresse , tôt ou tard il faudra bien en trouver d'autres (des règles) pour répartir les bons postes, les fromages de la République, à pourvoir à la Réunion.
Tôt ou tard aussi, les candidats Réunionnais aux bons fauteuils moelleux vont se bousculer et la question se posera de savoir comment départager la foule des prétendants.
Les exemples des derniers recrutements "régionaux" sont parlants à ce sujet, la notion de compétences professionnelles est tellement floue, on lui fait dire ce qu'on veut. Si elle était claire, les chasseurs de têtes et autres recruteurs seraient depuis longtemps au chômage.
Alors comment faire?
Instituer une haute autorité qui attribuera à chacun une note de "Réunionnité" dépendant du nombre de ses ancêtres nés ici?
Le port obligatoire de l'étoile jaune pour les non-détenteurs?
Beaucoup trop compliqué...
Le bon vieux copinage, le piston et la magouille, vieilles traditions locales, seront à coup sûr appelés à la rescousse.
On se sent chez soi et ça rassure...

14.Posté par VPV le 01/06/2016 14:35
C pitoyable et démagogue, le reflet de notre République décadente, les commentaires sont rassurants car lucidité il y a chez bon nombre d'entre nous qui sentent la République bananière à l'oeuvre, affligeant mais c'est le reflet de cette société faite par des années de copinage et autres passe droit ... j'avais rêvé ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales