Société

CFDT: Un recours sème le trouble et risque d'invalider l'élection de Jean-Pierre Rivière


CFDT: Un recours sème le trouble et risque d'invalider l'élection de Jean-Pierre Rivière
Un congrès discret, un résultat serré et surtout un recours déposé par une des branches du syndicat UIR-CFDT. Le syndicat aurait bien voulu se passer de cette affaire, cinq mois après la réélection de son secrétaire général, Jean-Pierre Rivière, lors du XVIe congrès les 14 et 15 novembre 2013.

Selon nos informations, la FEP (Fédération Formation et Enseignement privés) a déposé un recours devant le tribunal d'instance de Saint-Denis. Il fait suite à un problème survenu lors de la désignation des candidatures des membres du futur conseil. Contacté, Jean-Pierre Marchau confirme: "Nous avons eu un désaccord avec la direction suite au refus d'une candidature", assure le secrétaire départemental du syndicat. Ce dernier souhaitait présenter un candidat de la FEP pour siéger au conseil. Une demande refusée.

Un rejet qui va conduire son secrétaire à déposer un recours qui pourrait avoir de "lourdes conséquences", selon le principal intéressé. En clair, si la justice lui donne raison, cela déboucherait sur l'annulation pure et simple du congrès, suivie d'une obligation faite à la CFDT de réorganiser un XVIIe Congrès, cinq mois après le XVIe qui s'est tenu en novembre 2013, et donc de nouvelles élections pour désigner un secrétaire général. "Jean-Pierre Rivière reste mon camarade. Mais il y a un contentieux (…). C'est une affaire de principe", tient à préciser Jean-Pierre Marchau.

"A l'issue de la décision, chacun devra assumer ses responsabilités"

Pour l'actuel secrétaire général de l'UIR-CFDT, Jean-Pierre Rivière, le refus d'enregistrer cette candidature au moment du congrès a été motivé par le Conseil de l'union syndical. "Il (le Conseil ndlr) a estimé que cette candidature présentée par la FEP ne correspondait pas à un certain nombre de critères. Mais attention, ce n'est pas Jean-Pierre Rivière qui a refusé. C'est le Conseil syndical qui l'a décidé démocratiquement pour des raisons d'incompatibilité", explique-t-il. Sans donner plus de détails sur les raisons du refus, Jean-Pierre Rivière prévient : "A l'issue de la décision, chacun devra assumer ses responsabilités". Le ton est donné.

Le divorce au sein de la CFDT semble profond. Preuve en est de la volonté de ne pas communiquer autour de ce recours. En interne, certains n'hésitent pas à parler de malaise. Le résultat de la dernière élection parle de lui-même. Avec 51% des voix, Jean-Pierre Rivière a été réélu sur le fil, et ne semble pas faire l'unanimité au sein du syndicat majoritaire de l'île.

La cassure entre l'UIR-CFDT et la branche FEP semble totale. Le recours, après avoir été renvoyé deux fois, devrait être examiné dans le courant du mois de mai. En fonction du délibéré, l'UIR-CFDT pourrait être amené à réorganiser un nouveau congrès, quelques mois après le dernier…
Mercredi 23 Avril 2014 - 15:58
Lu 1719 fois




1.Posté par Mwa la pa di le 23/04/2014 18:40
Il est loin le temps de Joachin Maillot, J J Payet Pierre Pausé...... Une CFDT plus proche et plus sereine.

2.Posté par la voix du peuple zelecteurs le 23/04/2014 19:11
quand la politique s'en mêle rien ne va plus !

C très malsain JP Marchau votre mélange des genres. c soit le syndicalisme ou la politique mais pas les deux à la fois ! une gourmandise de trop.

Quand est ce que vous avez le temps d'enseigner à nos enfants?

3.Posté par Lé vré le 23/04/2014 19:34
C'est partiellement vrai.
Jean Pierre RIVIERE à été élu non pas à 51% mais à 98 %. Ce qui confirme que la CFDT lui donne à nouveau toute sa légitimité.
Le problème vient du fait qu'il a un aura tels qu'il peut faire basculer toute décision dans le conseil syndical qui est l'instance décisionnelle. Se cacher derrière le conseil, qu'il a semble-t-il manipulé en échange de certains postes dans les instances départementales, reflète bien le malaise naissant à la CFDT.
Heureusement que des militants responsables et intègres n'ont pas cautionnés l'opposition illégale et abusive de Monsieur RIVIERE contre un principe démocratique car il veut empêcher une salariée d'une structure indépendante d'intégrer le conseil syndical comme c'est aussi le cas d'un autre salarié du secteur commerce. Voilà un exemple de démocratie qui est même contraire à la constitution française.
Merci à tous ceux qui ne se laissent pas abuser par ce semblant de démocratie.
Cette élection relève d'une tricherie qui est digne d'un système mafieux, pas de proclamation des résultats.
Que la justice soit.

4.Posté par Moin la di le 23/04/2014 20:27
Cher Monsieur Lé vré post 3 il n'y a pas que dans les instances syndicales qu'un système mafieux existe et que dire dans le monde crapuleux des Mutuelles que la justice soit dites vous ?.... c'est bien mon vœux mais voyez vous les mafieux sont mieux organisés que les honnêtes gens alors ces structures délinquantes s'enregistrent l'adresse principale sur Paris ensuite comment faire pour poser recours et autres procédures ....perdu d'avance alors les vieux de la vielle restent en poste at vitam et ternam AMEN

5.Posté par Joe le 23/04/2014 20:34 (depuis mobile)
C''est de la discrimination syndicale dans un syndicat qui se dit, se battre contre cette même discrimination....
De qui se moque t-on?
En tout cas, c ''est honteux!
Comment s''opposera t-on dans nos entreprises de ses pratiques patronales???

6.Posté par MAXOPOLO le 23/04/2014 22:05
"Jean-Pierre Rivière a été réélu sur le fil, et ne semble pas faire l'unanimité au sein du syndicat majoritaire de l'île" : au moins un congrès a été réalisé. Mais Combien de sections CFDT publique voire privée où n'existent plus d'assemblée générale ? On ose parler de Démocratie ? Désignés par défaut à vie ! Il faut que l'UIR exige que l'ensemble des sections organisent des assemblées générales tous les ans ou tous les 2 ans, c'est ça la démocratie! pourquoi on t-on peur d'une assemblée générale si l'on fait bien son travail ????????? Un bilan s'impose à tous. Si l'on paie des côtisations on a le droit de vous dire Merde quand vous déconnez !

7.Posté par CFDT Apolitique le 23/04/2014 22:51
Il est dit que la CFDT est un syndicat apolitique mais comment le croire quand cette CFDT applique la politique de l'autruche quand ses amis gouvernants casse les acquis sociaux et s'acharne à baisser le pouvoir d'achat des travailleurs.
Monsieur RIVIÈRE est du syndicat INTERCO CFDT qui est sensé défendre et représenter l'intérêt collectif au sein notamment des localités et collectivités sur la scène politique mais comme par le plus grand hasard, au soir du second tour des élections municipales à st denis, son colistier et grand défenseur des employés communaux est en soutien au maire sortant. Chercher l'erreur.
Nous avions la CGTR-PCR maintenant nous avons la CFDT-PS.
QUID : c'est à croire que ce genre de syndicalistes ont été façonnés par certaines pratiques électorales peu recommandables.

8.Posté par francette le 24/04/2014 16:57
De toutes façons, l'un ou l'autre ne changera pas la CFDT qui est devenu la courroie de transmission des idées, des propositions du MEDEF.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales