Economie

CCIRPP: Les Chinois intéressés par le "carburant libre" réunionnais ?

Ce matin, au siège de la CCIR, s'est tenue une présentation du projet CCIRPP où a été soumis à plusieurs intervenants un "business plan" de la coopérative. Cette dernière est censée continuer de livrer du carburant libre à la Réunion, un mois après la première livraison de 10 tonnes de carburant au Port Est, en dehors du circuit de distribution classique. Une réunion à huis clos d'où très peu d'informations ont filtré... Autour de la table, un représentant de la Préfecture, de la SR21, d'une banque mais surtout un investisseur chinois venu "écouter".


CCIRPP: Les Chinois intéressés par le "carburant libre" réunionnais ?
Ce matin, Morad Guelalta, élu à la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion et co-fondateur de la CCIRPP (Chambre des carburants d'intérêt régional et des produits pétroliers), a présenté le "business plan" de la coopérative au siège de la CCIR.

Une rencontre informelle où la presse n'était pas conviée. "Je ne ferai aucun commentaire, je parlerai à la presse en temps voulu. Je veux que tout soit fait dans les règles de l'art", nous a indiqué Morad Guelalta avant de s'engouffrer dans une salle de réunion de la CCIR. En revanche, pas de traces de Michel Allamèle ou Johnny Grindu, pourtant porteurs du projet au même titre que Morad Guelalta.

Si le mystère plane autour de la CCIRPP tant les informations sont filtrées et gardées sous silence, les discussions sur l'avenir du carburant libre sont toujours d'actualité. Elles ont duré près d'une heure et demie et ont permis de présenter aux intervenants, à travers ce fameux business plan, le contrat qui lie la CCIRPP à une raffinerie de Singapour, le coût du frêt, le stockage ou encore le mode de distribution.

Un investisseur chinois autour de la table

La principale force du projet réside dans le nombre d'intermédiaires réduit au maximum permettant ainsi d'avoir un prix plus bas que celui proposé par les pétroliers. Outre l'aspect économique, la Préfecture s'était déplacée pour "vérifier" si l'ensemble des réglementations liées à l'importation et la distribution étaient bien respectées par la CCIRPP.

Sur la partie stockage, les discussions sont en bonne voie avec la SRPP. Un point a néanmoins fait "tiquer" les intervenants, le système de "cash advance" demandé aux membres de la coopérative pour être livrés en carburant. "Il faudra payer au moins 15 jours avant le chargement de la livraison (…). Mais avec ce système il y a un risque de payer et de ne jamais voir la marchandise", nous a-t-on confié à la sortie de la réunion.

Avant de pouvoir commander une grande quantité de carburant (on parle d'une livraison importante de plusieurs millions de litre en début d'année prochaine), il faut trouver des investisseurs. Et la présentation ce matin de ce business plan n'est pas innocente. Outre une banque présente pour écouter et donner son avis le business plan de la CCIRPP, un investisseur chinois était autour de la table. Présenté comme tel à son arrivée par Morad Guelalta, il aurait "écouté" mais n'aurait pas "participé" aux échanges, nous a-t-on précisé. Cet investisseur est le seul à être resté après la fin de la réunion.

Cette présentation du business plan de la CCIRPP fait suite à la réception de l’échantillon de 10 tonnes de carburant envoyées par la raffinerie de Singapour et réceptionnées en septembre dernier au Port Est. Pour rappel, le carburant libre importé par la CCIRPP n'est pas à destination du grand public mais uniquement des professionnels membres de la coopérative.
Vendredi 19 Octobre 2012 - 15:10
Lu 2199 fois




1.Posté par falcucci pascal le 19/10/2012 15:53
INCROYABLE MAIS VRAI

BYE PASCAL FALUCCCI

2.Posté par ccirpp le 19/10/2012 16:27
Un point a néanmoins fait "tiquer" les intervenants, le système de "cash advance" demandé aux membres de la coopérative pour être livrés en carburant. "Il faudra payer au moins 15 jours avant le chargement de la livraison (…). Mais avec ce système il y a un risque de payer et de ne jamais voir la marchandise", nous a-t-on confié à la sortie de la réunion.

ah!ah!ah!
merci de vous inquiéter
c'est vrai qu'il est plus facile de donner 20 millions d'euro d'argent public aux pétroliers locaux tous les 4 ou 6 mois au moins là on sait qu'ils sont perdu sans prendre de risques

3.Posté par candide le 19/10/2012 18:32
Ils sont sacrément rigolos ces oiseaux de la CCIR et de la CCIRPP, ou plutôt de la CCIRCCCP.

Ils bloquent les routes parce qu'ils n'arrivent pas à payer leurs taxes à temps et ils exigent qu'on leur en fasse cadeau, mais ils auraient suffisamment d'argent pour avancer plusieurs millions d'euros en attendant que le carburant arrive. C'est pitoyable.
Quand au risque que l'argent s'évapore en cours de route ...

En conclusion : quelle bande de charlots !

4.Posté par Tonton le 20/10/2012 04:13
Plus personne ne veut nous faire du credit - c'est ecoeurant.

5.Posté par méfions nous. le 20/10/2012 07:07
"Un investisseur chinois autour de la table "

Ah ouaip ? quand on sait que ce pays est responsable de la crise économique mondiale et que son plan de guerre économique est rodé pour asphyxier les économies des autres pays ..
Il est grand temps de taxer la chine et des les renvoyer dans leurs frontières.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales