Politique

CCIR : Le Medef explique les raisons de son absence

Après-midi agitée à la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion. Passé l'étonnement de l'absence de quorum, le bureau en place présidé par Ibrahim Patel a tenté de passer des coups de fil en vain, histoire de rameuter des élus. L'opposition a elle tenu à éclaircir les raisons de ses sièges laissés vacants dans une pièce adjacente à la salle de l'assemblée générale.


Daniel Moreau et les élus Medef sont bien présents à la CCI mais restent dans une pièce voisine
Daniel Moreau et les élus Medef sont bien présents à la CCI mais restent dans une pièce voisine
 
"L'absence de quorum au sein même de la majorité est le signe d'une division", a lancé Daniel Moreau, élu du Medef à la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion. Dix minutes plus tôt, l'appel des présents a en effet tourné au vinaigre pour la majorité d'Ibrahim Patel, le président de la Chambre.

Au coeur des griefs des huit élus du Medef qui ont décidé de boycotter l'assemblée générale : les trois points à l'ordre du jour ou qui ont été retirés en dernière minute devant le tollé qu'ils allaient susciter.

Le premier reproche qu'adressent les élus du Medef a trait à la création d'une société anonyme d'aménagement. "Il y en a déjà six. On était sur le point d'en créer une septième", lâche désinvolte Daniel Moreau. "En créant une autre société, c'était comme si on considérait les six premières comme inutiles", complète-t-il.

"Un manque de transparence"

Deuxième grief qui charge le bureau de la CCIR : la mise à l'ordre du jour d'une "proposition de la mairie de Saint-Pierre de céder la gestion de son port de plaisance à la CCIR". Les élus du Medef prennent à la lettre la décision de programmer cette question à l'ordre du jour sauf qu'aucun courrier de la mairie en question attestant de cette demande n'est venu appuyer les souhaits de la CCIR.

Enfin, sur le plan interne à la Chambre, le Medef met le doigt sur un "manque de transparence" avéré à ses yeux. L'enjeu, qui aurait dû être débattu aujourd'hui si le quorum avait été atteint, concernait la suppression de la commission d'appels d'offres. "Il en va de la transparence de notre Chambre qu'une commission d'appels d'offres soit maintenue", exhorte Daniel Moreau. Dans les textes, une Chambre de commerce n'est pas obligée de maintenir une telle commission représentative des sensibilités mais dans les faits son maintien peut paraître comme un gage de transparence. "Un tel service ne doit pas revenir qu'à la seule décision du président", conclut-il. C'était deux minutes avant qu'Ibrahim Patel engage un point presse improvisé où ses mots seront à leur tour très durs envers le Medef.
Vendredi 29 Juillet 2011 - 17:24
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1730 fois




1.Posté par kaloupillé le 29/07/2011 18:47
Monsieur Daniel MOREAU Divise pour mieux Reignait ......ou aurait t- il peur de la VERITE ?

2.Posté par virago le 29/07/2011 20:55
C'est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité! L'hypocrisie du MEDEF est sidérante! Comme si les commissions d'appel d'offre de ces vingt dernières années n'étaient pas bidonnées! Pour preuve, ce scandale des 22 : terrain loué à 15 Cts le M², et sous loué jusqu'à 90 € le M² à des entreprises étranglées! Bravo PATEL, t'as les C........ de leur rentrer dedans!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales