Faits-divers

CCIR : Ibrahim Patel et deux directeurs visés par une plainte pour harcèlement moral

Le président de la CCIR, Ibrahim Patel, va-t-il se retrouver au coeur d'une affaire pour harcèlement moral ? Une plainte allant dans ce sens a été déposée par une salariée de la CCIR en décembre dernier. A laquelle, il faut ajouter prochainement le dépôt de deux autres plaintes par deux autres salariés, dans les prochaines semaines.


CCIR : Ibrahim Patel et deux directeurs visés par une plainte pour harcèlement moral
Le président de la CCIR (Chambre de Commerce et d'Industrie de la Réunion), Ibrahim Patel, et deux de ses directeurs vont-ils se retrouver au cœur d'une affaire judiciaire? Si la situation sociale au sein de la Chambre consulaire n'est pas au beau fixe depuis quelques mois, le témoignage de plusieurs salariés viennent appuyer un climat qui semble se détériorer.

En décembre dernier, Sophie* a décidé de déposer plainte contre le président de la Chambre, Ibrahim Patel, le directeur général de la CCIR et un directeur de pôle pour des faits de harcèlement moral, abus de pouvoir et autorité ainsi que pressions et violences morales. "Depuis janvier 2013, des décisions successives ont conduit à son déclassement et à sa rétrogradation", peut-on lire dans la plainte.

Dans les faits, Sophie travaille depuis 27 ans à la CCIR. Déjà écartée en 2008 pour des faits similaires, cette situation a conduit la salariée à déposer plainte : "La répétition de cette situation en 2013 et les déplacements successifs à quelques mois d'intervalles dans des postes impliquant des responsabilités quasi inexistantes au regard de son statut de directrice et de sa classification traduit un harcèlement moral".

"Elle apprend par recommandé la suppression de son service fin 2012"

En charge du pôle "aménagement et gestion du patrimoine" depuis 2011, tout se déroule bien jusque dans le courant de l'année 2012, selon l'intéressée: "J'étais souvent en contact avec le président, et du jour au lendemain, plus de nouvelles. On a commencé par m'enlever mon assistante avant de fermer mon service", explique Sophie. Elle apprend, par recommandé, la suppression de son service fin 2012.

Reçue en janvier 2013 par le directeur du pôle économique, celui-ci lui aurait alors proposé la fin de son contrat de travail par le biais d'une rupture conventionnelle. Proposition refusée et début de la galère pour Sophie. "Une mise au placard et le début du harcèlement moral", précise-t-elle. Et tout y passe. "Ils ont changé la serrure de mon bureau, ne m'ont pas restitué mes affaires personnelles, supprimé ma ligne téléphonique et ma messagerie professionnelle ou encore retiré ma voiture", précise-t-elle.

"Je rentrais chez moi le soir en rampant"

Mutée sur un poste de "chargée d'étude" au bout de six mois, Sophie ne retrouve pas un poste à hauteur de ses qualifications alors que plusieurs postes de directeur et adjoint de directeur auraient été pourvus, même après son deuxième entretien avec le directeur du pôle économique au mois d'octobre 2013.

Ce dernier lui signifie dans un premier temps sa "révocation pour sanction disciplinaire" avant de la recevoir une nouvelle fois pour lui proposer une rupture conventionnelle. En arrêt maladie depuis un mois, Sophie dit ne plus supporter sa situation à la CCIR: "Je rentrais chez moi le soir en rampant et cette situation a rejailli sur ma vie personnelle", explique-t-elle.

Pourquoi autant d'acharnement ? "Je devais trop bien travailler face à l'opacité qui règne au sein de la CCIR", avance Sophie qui, en charge du pôle patrimoine créé au lendemain d'un rapport de la Chambre régionale des Comptes, pointait du doigt la "méconnaissance" de la réalité de l'état des actifs en possession de la CCIR, entrainant des conséquences coûteuses d'un point de vue fiscal, mais également sur la valorisation des biens.

Epiphénomène à la CCIR ? Le cas de Sophie ne semble pas isolé. Deux autres salariés de la Chambre consulaire vont emboiter le pas de Sophie dans les prochaines semaines en déposant, à leur tour, une plainte contre les mêmes personnes, accusées, selon elles, de faits de harcèlement moral.

Ibrahim Patel, pas concerné?

Nous avons interrogé le président de la CCIR, Ibrahim Patel. Ce dernier se dit pas directement concerné par ces problèmes de harcèlement:  "Je suis cité dans la plainte. C'est normal car je suis le président de la CCIR. Je suis considéré comme le premier responsable de part ma fonction. C'est écrit dans les textes de la Chambre dans ce genre de situation", explique-t-il.

A la remarque que plusieurs salariés se plaignent de situations similaires, Ibrahim Patel nous renvoie "vers le Directeur général. Je le répète mais à chaque fois qu'une personne déposera plainte, je serai le premier responsable en tant que président", conclut-il. Impossible d'en savoir plus.

En attendant, la plainte identifie bien Ibrahim Patel comme étant un des maillons du problème. "Il est établi que le président et le directeur de la CCIR adoptaient un comportement vexatoire à l'égard de cet agent, en remettant en cause ses compétences de façon violente dans un courrier (…) et en l'informant de la décision de procéder à sa révocation pour motif disciplinaire (…)", lit-on.

Si les faits de harcèlement moral sont qualifiés, le ou les auteurs risquent jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

*Sophie est un prénom d'emprunt
Jeudi 7 Août 2014 - 18:21
Lu 4895 fois




1.Posté par Yves le 07/08/2014 19:38 (depuis mobile)
Et voilà c'est purement politique la période de déstabilisation débute. Foutaise et encore foutaise...

2.Posté par polo le 07/08/2014 19:43 (depuis mobile)
Et voilà encore une tentative dinstrumentalisation gros doigt

3.Posté par Jeannot le 07/08/2014 19:53 (depuis mobile)
Bien sûr, quand on sait sur les élections approchent, des pseudo-affaires sortent. Une petite affaire portée devant les tribunaux, on écrase bien la direction et le président, mais qui est réellement le commanditaire de ces accusations ?

4.Posté par Ti boug st-paul le 07/08/2014 20:04
Je pense surtout que cette dame a du courage, car ces faits existent sûrement dans d'autres collectivités.
Vous le verrez car d'autres affaires vont faire la une et impliquent directement les décideurs(élus et directeurs).
Que la justice ne se laisse pas émouvoir par les fonctions des mis en caause.

5.Posté par ti kat le 07/08/2014 20:23 (depuis mobile)
Ti boug Saint-Paul vous êtes probablement né de la dernière pluies mon pauvre. Que de naïveté.

6.Posté par Frigidaire le 07/08/2014 20:30
Non seulement les élections approchent mais les personnes qui se plaignent aujourd'hui ne sont elles pas des personnes de main des présidents successifs ?

7.Posté par martinebonbois le 07/08/2014 20:35
la manipulation politique c'est l'argument gros doigt et imparable de ceux mis en cause pour fait de harcélement...tout est faux les élections approchent, ces personnes qui dénoncent sont des pions...et un jour les personnes harcelées se tuent dans une indifférence encore plus grande que celle qu'ils ont eu à subir quand ils ont osé déposer plainte. En tout cas le service com de la CCIR est efficace dans les commentaires, même en dehors du boulot ça envoie des petits commentaires par mobile...vraiment gros doigt et bon courage à toutes les personnes qui osent déposer plainte contre ces ridicules petits roitelets

8.Posté par alcane le 07/08/2014 20:39
hélas c'est monnaie courante à la Réunion, le harcèlement moral fait parti des méthodes de management comme peut en témoigner actuellement une autre affaire à la Réunion ou un coach vous demande "si votre activité sexuelle est en baisse" lors des entretiens annuels d'évaluation.
Et j'en passe, le milieu associatif n'est pas meilleur on vous questionne sur la santé, vos pratiques religieuses, votre endettement, les origines ethniques du conjoint...Les soi disant de gauche sont d'ailleurs les pires quand il s'agit de harcèlement et de discrimination raciale.
La Réunion est en train de pourrir à tous les niveaux et de revenir à des périodes sombres de son passé...

9.Posté par Gaël le Bihan le 07/08/2014 20:40
Frigidaire, je crois bien que vous tapez dans le mil. Vous allez bientôt voir les trolls de l'opposition mettre en cause le service de com de la CCI dans les commentaires. C'est une tentative classique de déstabilisation.

10.Posté par Réponse à MartineBonBois le 07/08/2014 20:49
Votre pseudo pue la haine, c'est dans le kit de communication anti-CCI ?

11.Posté par noe le 07/08/2014 21:31
Je n'ai jamais les mecs qui se croient tout permis de par leur statut de "pseudo chef" et qui harcèlent les pauvres dames qui sont sous leurs ordres !
Il faut que nos dames se défendent mieux en portant plainte, meme si leurs plaintes sont parfois considérées comme débiles par les flics qui les reçoivent !
et j'ajouterais , meme si les corbeaux en soutane noire , les prennent à la rigolade !

Lamentable société qui laisse souvent faire ces pseudo-mecs !

12.Posté par Zbob le 07/08/2014 21:34
La CCIR n'est qu'une pompe à fric pour ses élus et leurs copains....tout le monde le sait et de temps en temps, il faut virer du monde pour faire de la place aux copains...pas nouveau et pas près de s'arrêter ...

13.Posté par Movèlang le 07/08/2014 22:17
Post 12, votre vision de la société est bien triste, encore un adepte de la fumeuse théorie du complot

14.Posté par KLOD le 07/08/2014 22:20
A 8 : je ne sais pas si ces pratiques sont l'apanage d'un bord ou d'un d'autre , mais je sais que les pratiques managériales style "petit chef" sont monnaies courantes . Surement pour cacher un manque de compétence ou un grave déficit relationnel ;

15.Posté par Jean Luc Sedim le 07/08/2014 22:24
La vérité est la, comment museler le président pour lui couper la légitimité lors de la visite de Francois Hollande, rien de plus, fin du débat :

Le gouvernement va réduire les budgets des Chambres de commerce et d'industrie, d'une part en prélevant 500 millions d'euros en 2015 dans les comptes des CCI, et, d'autre part en réduisant progressivement d'un tiers le montant de la taxe qui leur est affectée, selon les CCI vendredi.
Bercy veut prélever 500 millions d'euros en 2015 dans les fonds de roulement des CCI, après 170 millions en 2014, a annoncé le ministère de l'Economie jeudi lors d'une réunion destinée à présenter aux Chambres leur participation au plan de 50 milliards d'euros d'économies du gouvernement pour 2015-2017. (le Parisien juillet 2014)

la suite

16.Posté par Ti kaloo le 07/08/2014 22:27
15 ==> + 1 je crois que la boucle est bouclée

17.Posté par KLOD le 07/08/2014 22:31
Il me semble que ce président a été le seul représentant institutionnel à "recevoir" une certaine marine le pen lors de sa visite; cela en dit long...............

18.Posté par jean Taz le 07/08/2014 22:42
Et voila après 17 commentaire il est la, il est beau LE POINT GODWIN

17.Posté par KLOD le 07/08/2014 22:31 | Alerter
Il me semble que ce président a été le seul représentant institutionnel à "recevoir" une certaine marine le pen lors de sa visite; cela en dit long...............


Le rapport ? recevoir une candidate qui récolte plus de 17,9% à la dernière présidentielle et créditée de plus de 26% par le dernier sondage IFOP pour 2017 et quoi cela en dit long?

Vous venez de démontrer l'aspect nuisible de cette "plainte" et de ceux qui souhaitent la tête du président de la CCI

19.Posté par KLOD le 07/08/2014 22:53
A 18 , non, je viens de démontrer une chose qui ne plairont jamais aux afficionados d'une vision mortifère de "l'ordre et la morale" (chouette film par ailleurs , certains disent qu'il a été censuré sur notre ile !).

20.Posté par rico le 07/08/2014 22:58
Lajan fè chen dansé

21.Posté par Jojo le 08/08/2014 07:57
elle ne doit pas etre une enfannt de coeur celle là,et ne doit pas etre facile a supporté

22.Posté par Triste réalité le 08/08/2014 08:06 (depuis mobile)
La CCIR a berné les petits par les assises du commerce ! Les gros raflent tout et on tue les petits (ouverture LEROY MERLIN) par exemple. Les élus et les politiques sont au service des lobbies !!!!! Patel cache bien son jeu macabre !

23.Posté par hir le 08/08/2014 11:34
Post 22, un jeu macabre ? vous allez trop loin, de quel jeu macabre parlez vous ? exposez donc le fond de votre pensée

24.Posté par rr47 le 08/08/2014 13:18
L'argent facile, l'argent oui, le travail non!

25.Posté par Natas le 08/08/2014 18:30
Je vois que certains employés de la CCIR sont bien formés à commenter les forums ou médias pour leur président au lieux de travailler...

Vous devez justifier vos postes "piston" c'est ça?

" Va chercher la baballe... C'est bien mon p'tit Milou " TINTIN

26.Posté par jean Luc le 08/08/2014 18:45
Na pas fini : le SDIS , la CCI ,..... à l'infini
Tout sa , baisement dans la cour Patel Au fait , na pas un aire de famille dans les deux institutions ?????

27.Posté par KLOD le 08/08/2014 19:43
Ah , le taz , son prénom c'est Jean ? pas facile de suivre ce genre d'énergumène ............. c'est marrant , jusqu'ici, ds ma petite vie, je n'avais rencontré ( pas en virtuel mais en réel ) que des Jean sympa et sensé.

28.Posté par KLOD le 08/08/2014 23:05
A 26 : ayant connu le SDIS où la manipulation gros doigt est de mise (bien que les pompiers fassent un métier difficile), c'est une autre histoire;

29.Posté par batkaré le 09/08/2014 03:22
souvent quand un tel problème surgit les personnes responsables sont "hors département"... voyages privés ou payés par les institutions? D'ailleurs il faudrait vérifier la liste des personnes "avec affinités" sur les mêmes vols ou dans les mêmes hôtels...

30.Posté par Jean Luc le 09/08/2014 10:30
a 28 au KLOD : ou connais toute on dirait , alos dit a nous toute aussi si ou les capable
Si les pareils ls deux , mi conseile a ou arrette fait passe a ou pour un gaillard

31.Posté par KLOD le 09/08/2014 14:09
A 30 / voila ce que j'appelle gros doigt : les menaces , continue à zot ...

32.Posté par gilso le 12/08/2014 20:28
Pourquoi mettre en doute l accusation et la plainte de cette salariée?Parce que c'est une femme?Parce qu'un superieur voir un President ne peut pas fauter?Pourquoi tout ramener à la politique ?Cette femme a peut etre tout simplement été victime d'un individu se croyant au dessus des lois de part sa fonction?Laissons faire la justice
Et pour information quand un ministre est accusé ce n'est pas le Président de la République qui se retrouve accusé dans les journaux....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales