Economie

CBo territoria : "Un bilan 2008 très satisfaisant"

Les résultats financiers pour l'année 2008 sont très satisfaisants selon les conclusions de l'Assemblée générale de la société foncière CBO Territoria, qui s'est tenue hier à Sainte-Suzanne. La progression des résultats de l'entreprise est de 20% par rapport à 2007.


CBo territoria : "Un bilan 2008 très satisfaisant"
Les actionnaires de CBo Territoria ont  eu droit aux dividendes pour les résultats "très satisfaisant" de l'année 2008, se félicite Eric Wuillai, directeur général de CBo Territoria.

Le président Jacques de Chateauvieux vise cette année la réalisation d'un chiffre d'affaire de 30 millions d'euros. Il faut savoir qu'entre 2006 et 2008, le CA de l'entreprise est passé de 10,6 millions d'euros à 20,3 millions d'euros en 2008, soit presque un chiffre d'affaire doublé en trois ans, avec quand même une baisse de 9% par rapport à 2007. De son côté, le résultat net connaît une progression de 11%, soit 13,8 millions d'euros en 2008.

L'entreprise dispose de 3.300 hectares de foncier. Elle a obtenu les autorisations administratives qui lui permettront de débloquer 130 hectares aménageables et elle a obtenu l'aménagement de locaux professionnels aux abords de la route des Tamarins. Des opérations d'aménagement sont également prévues dans le secteur de Beau Séjour à Sainte-Marie, et à la ZAC de Grand-Bois à Saint-Pierre.

Dans le cadre du plan de relance, il est prévu la construction de 5.000 logements sociaux à la Réunion, et CBo Territoria en prévoit la construction de 1.500. "Nous comptons 30 à 40% de logements sociaux dans nos programmes et nous allons participer au rééquilibrage dans la construction de logement" assure le directeur général de l'entreprise.    

L'ombre de la crise financière, ou plutôt la crise de liquidité globale inquiète tout de même les dirigeants de CBo Territoria. "Ce que nous pouvons craindre, c'est d'être limit"s dans nos mouvements, par l'absence de ressources financières et bancaires" avoue Eric Wuillai.

interview_telephonique_d\_eric_wuillai.mp3 Interview téléphonique d'Eric Wuillai.mp3  (1.01 Mo)


Samedi 13 Juin 2009 - 08:27
Karine Maillot
Lu 841 fois




1.Posté par boyer le 13/06/2009 09:19
Avec les plus values permises par les milliards d'argent public de la route des Tamarins, apres les milliards du chantier de basculement des eaux, les milliards de la PAC, le moins que pouvait faire CBO territoria c'est des bénéfices puisque les elus n'ont même demandé qq hectares en contrepartie pour les milliers de logements qui manquent, le foncier pour les zones artisanales, la renovation des reseaux d'eau potable etc...

2.Posté par Paso doble le 13/06/2009 11:27
Des bénéfices sur des terres jamais achetées, une capacité financière accumulée avec le sang des esclaves et des engagés puis sur la rente de la grande distribution.
A vomir...

3.Posté par ginette souprayen le 13/06/2009 12:54
en 2OO9, les dividendes distribuées aux actionnaires vont être doublées grace à la mairie de st paul qui vient de confier l'aménagement de son territoire à la CBO, Le DGA, transformé en grand DGS en place, après avoir écarté la directrice du service aménagement du territoire , (le seul admistrateur qui a eu son titre en passant le concours) pas comme certains qui l'ont eu au choix..... lui a probablement demandé d'aller voir ailleurs, pour avoir les coudées franches.
D'ailleurs, il suffit de passer derrière la mairie de st paul pour voir deux à trois fois par semaine les adminitratifs de la cbo envahir les bureaux du cabinet et du grand dgs...... avec les hectares de la route des tamarins qui vont être déclassés, la CBO, aménageur de la commune de st paul aura du pain gratuit sur la planche
gino

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/06/2009 18:13
bien dit paso doble...espérons que d'autres après toi iront aussi dénoncer cette situation..

5.Posté par franck974 le 14/06/2009 09:19
post 2 : on ne supporte évidemment pas qu'une entreprise réussisse à la réunion
commentaire inutile

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/06/2009 22:27
post 5 : "on" ne supporte pas de se poser les quelques questions utiles...
tiens par exemple, pourquoi les biens de cbo le log de la route des tamarins, ne font pas l'objet de rachat au titre par exemple, de DUP pour que les aménagements soient réalisés par des structures publics et non une structure privée..autre question, pourquoi les terres constructibles de cbo ne sont pas achetés dans le cadre d'opérations de constructions de logements sociaux par les communes ou les sem hlm.?

7.Posté par Paso doble le 15/06/2009 15:16
A franck 974: Réussir sur le dos des autres, c'est clair ça mérite vraiment qu'on la félicite!
A nicolas de launay: La puissance publique ne peut plus grand chose contre CBO. Ils sont propiétaires et si la puissance publique devait les exproprier ça coûterait bonbon aux prix fixés par le juge de l'expro.

L'erreur elle date de 1946 à minima quand on est passé du statut colonial à celui de département: il aurait fallu récupérer les terres à ce moment là, terres du colonat! Aujourd'hui c'est malheureusement trop tard et certains continuent à s'enrichir comme au bon temps des colonies et se sont les mêmes n'en déplaise à franck974!

8.Posté par thierry le 15/06/2009 19:21
le système béké, encore et toujours...et une bonne mentalité de colon qui perdure dans l'esprit de beaucoup de monde !

Heureusement que les fonctionnaires viennent encore majoritairement d'autres départements pour donner un peu d'air à tout ça, et limiter un peu la magouille dans laquelle les puissants pei sont passés maitres !



Récupérer les terres en 1946 ?
il y aurait eu une émeute...quand je pense aux nombres de yabs qui m'expliquent que du temps de leur papa, la propriété de famille allait sur des hectares, quand ce n'est pas du battant des vagues au sommet de la montagne !

aujourd'hui certains touchent le RMI tout en restant proprios de milliers de mètres carrés....quand ils ont besoin d'un nouveau 4/4, ils vendent un terrain....

l'état ne pourrait déjà t'il pas prendre en compte le foncier pour les allocations ? ensuite verser les allocs en récupérant le terrain lors du décès de l'allocataire ?

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/06/2009 22:16
un peu de provoc de la part de thierry...ou ne sait il pas que ce type de mesure a été dénoncé par certains..?

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/06/2009 22:17
ceci dit paso doble, mieux vaut mettre du pognon à exproprier cbo pour le "sport", plutôt que les petits qui n'ont pas les moyens de cbo pour s'y opposer..

11.Posté par franck974 le 16/06/2009 07:55
posts 6 et 7 : je ne m'attendais évidemment pas à une autre réponse de votre part

vive la liberté d'expression

12.Posté par thierry le 16/06/2009 10:05
c'est pas de la provoc....le bâti est bien pris en considération, pourquoi pas le foncier ?

quand un mec posséde 10 000 métres carrés constructibles, qu'il les laisse en friche en attendant que les prix grimpent....il se retrouve à ce jour déja avec un patrimoine de deux millions d'euros (paie même pas d'impôts "la terre" puisque rmiste) et bénéficie du RMI !

Quelqu'un avec un capital pareil doit il bénéficier de la solidarité nationale ? je ne crois pas....en vendant ses terres, placer l'argent et ne vivre que sur 3 % des intérêts que ça rapporte, il se ferait 60 000€ /an tout en conservant son capital !

Surement pas assez dans l'esprit d'un colon...il préfére vivre d'aides publiques et garder au maximum ses terres pour spéculer !

Pour le pov' vieux qui a travaillé toute sa vie et qui a besoin d'une aide ménagére, l'état sait récuperer son argent sur l'héritage !

En quoi celà devrait il etre différent avec un fils de colon riche et paresseux ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales