Economie

CBo Territoria: De Chateauvieux vend tous ses titres

Dans un communiqué de CBo Territoria, Jacques de Chateauvieux, président de la holding Jaccar, a décidé de la vente de l'ensemble de ses titres détenus (soit 19,4% du capital de Cbo Territoria). Une vente qui annonce un changement d'actionnaires au sein de CBo puisque la holding Hendigo, détenue par des investisseurs belges, a acquis 18,8% du capital. Devenant au passage les nouveaux actionnaires de "référence" de CBo. Voici le communiqué de CBo.


CBo Territoria: De Chateauvieux vend tous ses titres
CBo Territoria annonce une évolution de la répartition de son capital suite à l’acquisition ce jour par un groupe d’actionnaires historiques privés et par le management de CBo Territoria, de la totalité des titres détenus par JACCAR Holdings, soit 19,4 % du capital, au prix de 3,08 € l’action.

Présents au capital de CBo Territoria depuis sa création et représentés depuis juin dernier par un administrateur au Conseil d’Administration du Groupe, les investisseurs privés historiques belges, messieurs Philippe Diricq, Serge Goblet et Jean-Marc Heynderickx, regroupés au sein d’une holding dénommée HENDIGO, vont désormais détenir 18,8 % du capital (18,8 % des droits de vote) de CBo Territoria. Ils deviennent ainsi les nouveaux actionnaires de référence de CBo Territoria.

Parallèlement, le management de CBo Territoria représentera 5,5 % du capital (5,5 % des droits de vote) contre 0,5 % avant acquisition des titres JACCAR Holdings. La gouvernance de la société n’est pas modifiée.

"Cette nouvelle étape dans l’histoire de notre entreprise montre son dynamisme et la confiance que lui témoignent les investisseurs. Si l’actionnariat de CBo Territoria reste majoritairement réunionnais, le renforcement de la participation d’actionnaires historiques est pour nous une marque indiscutable de l’intérêt que présentent tant les perspectives d’évolutions de notre Groupe que le développement continu et prometteur de notre territoire. Avec le soutien de nouveaux investisseurs et en collaboration avec JACCAR Holdings, CBo Territoria poursuit, plus serein que jamais, ses objectifs de développement", déclare Eric Wuillai, Président directeur général de CBo Territoria.

"Nous sommes particulièrement heureux de cette opération qui va permettre à JACCAR Holdings de collaborer en toute indépendance avec CBo Territoria sur des projets immobiliers à l’international, tout en assurant la montée au capital de CBo Territoria du management qui a fait le succès de ce Groupe. L’arrivée en tant qu’actionnaires de référence d’investisseurs historiques privés expérimentés constitue indéniablement un atout pour les développements futurs du Groupe et de l’Île de La Réunion", explique Jacques de Chateauvieux, Président de JACCAR Holdings.

"Actionnaires de CBo Territoria depuis sa création, nous avons pu suivre les différentes étapes de développement de cette success story. Conscients des excellentes perspectives qu’offre le Groupe sur l’Île de La Réunion, territoire porteur d’avenir, nous sommes très heureux d’avoir saisi l’opportunité d’en devenir les actionnaires de référence à travers notre holding de participation, HENDIGO", soulignent Philippe Diricq, Serge Goblet et Jean-Marc Heynderickx, administrateurs d’HENDIGO qui poursuivent : "Nous accordons toute notre confiance à l’équipe en place qui a montré, au vu des résultats et des réalisations, toute sa compétence. Nous apporterons notre soutien à Eric Wuillai et son équipe pour mener à bien les projets futurs de CBo Territoria dans un esprit de création de valeur à la fois pour la société et pour La Réunion, comme par le passé".
Mardi 27 Août 2013 - 15:30
.
Lu 3377 fois




1.Posté par CAC 40.!! le 27/08/2013 16:11
bizarre bizarre..??

2.Posté par foncièrement...stratégique. le 27/08/2013 14:28
Parfaitement raison d'entourer la présentation de ce changement d'actionnaire par une grande prudence dans la com'.
N'oublions pas que ce foncier est stratégique pour le développement à court et long terme de notre ÎLE.
N'oublions pas aussi que différents intérêts se télescopent.... Ceux d'actionnaires d'une société cotée en bourse peut ne pas être le même que d'autres.
Gardons ce fragile équilibre en tête. Et pas que dans les mémoires.

3.Posté par WQS le 27/08/2013 16:50
Ces terres devraient être préemptées et rendues aux descendants d'esclaves spoliés.

4.Posté par Frigidaire le 27/08/2013 17:47
Cela se poursuit le Réunionnais qui n'est plus Réunionnais lâche ses terres les seuls bijoux de famille qui restaient encore.

La majorité des petits porteurs ont fortement intérêt de vendre rapidement s'ils ne veulent pas se retrouver avec du papier sans grande valeur.

A l'adresse des Belges, il y a eu un précédent (holding DINDAR) et un futur également (holding CAILLE) à leur décharge ceux-là n'avait pas le foncier.

Pour les bateaux, petit rappel, usine de fabrication au Vietnam payée avec la défiscalisation, usine de traitement des poissons à Maurice et aux Seychelles pas à La Réunion. La société d'offshore est basé à Paris et non à La Réunion. C'est cela être Réunionnais. Le seul morceau Réunionnais, lié au foncier, est CBO. Dès que les Belges auront compris que le bateau n'est pas réellement étanche, ils braderont le foncier et partiront. Délais 10 ans et puis plus rien.

5.Posté par Zbob le 27/08/2013 18:09
Quelle belle langue de bois que ces actionnaires...

6.Posté par clivia le 28/08/2013 04:04
Le rat quitte le navire ..qu est ce que cela
réserve ??Sûrement rien de bon,Est ce que le bateau sombrerait??

7.Posté par muppets le 28/08/2013 08:34
Peut être parce que ça rapporte moins non ? Le passé semble pouvoir démontrer cette attitude. Il semble ne garder que ce qui est très très rentable (les remorqueurs Abeille par exemple).

8.Posté par ça gratte le 28/08/2013 14:33
Ce sinistre Sieur, qui a su se montrer ouvertement être un fervent Catholique, un brave monsieur qui roule en twingo, est surtout un as de la démagogie et de la manipulation. Ses capitaux sont à l'étranger par le truchement de plusieurs holdings, il fait travailler plus d'étrangers que de Français dans ses entreprises, l'essentiel de ses investissements est à l'étranger et ses choix semblent uniquement dirigés par le sacro-saint profit et les contraintes de la grande finance.
Comment se prétendre être un bon boug et diriger ainsi ses capitaux? Un peu de sincérité Monsieur, dites le franchement que vous n'avez cure de quelques Réunionnais bouseux et ignares, que vous avez mieux à faire de par le vaste monde. Vous avez suffisamment présuré honteusement l'île comme ça? Au fait, la route des Tamarins, ça vous a plu? C'était chouette en terme de valorisation foncière? Zot l'a apprécié?
Na retrouv' pli loin.

9.Posté par Frigidaire le 28/08/2013 15:57
A muppets : RAPPEL les remorqueurs ABEILLE ne sont plus à JACCAR depuis longtemps (depuis que Chirac a pris sa retraite, bizarre vous avez dit bizarre ?) L'offshore n'est qu'un attrape "abeilles" la défiscalisation est passée par là.
Bon vent aux Belges. Prochaine étape délocalisation de CBO à Maurice pour ne plus payer des impôts (en offshore mais pas le même) les Mauriciens vont les recevoir puis les jeter aux "requins" car pas du même monde, et les Malgaches dès que l'argent sera à Mada les visas vont être retirer (SAKAI ?). Pauvres Belges ...

10.Posté par Au webmaster le 29/08/2013 07:09
On écrit De La Fontaine ou La Fontaine ?
De Richelieu ou Richelieu ?
Alors, pourquoi De Châteauvieux ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales