Economie

CBO en recul de 9% de chiffre d'affaires sur le premier semestre


Image d'archives
Image d'archives
CBO Territoria, propriétaire d’un patrimoine foncier de 3.000 hectares, réalise un chiffre d’affaires au 1er semestre 2013 de 42,3 millionns d'euros (-9 %).

Au 1er semestre toujours, l’activité Promotion immobilière de CBo réalise un chiffre d’affaires total de 33,0 M€, en recul de 12 % avec une évolution contrastée selon les différentes lignes de produits.

L’activité de Promotion immobilière en logements privés progresse fortement (+ 69 %) soutenue par l’achèvement des travaux sur les ventes actées en 2012 et des ventes actées au premier semestre 2013 concentrées sur des logements achevés.

La Promotion immobilière en logement social enregistre un net ralentissement du chiffre d’affaires généré (- 43 %) en lien avec une base de comparaison élevée (production exceptionnellement élevée en 2011 et 2012 correspondant à des années de rattrapage de production antérieure) et dans l’attente d’une offre nouvelle (permis de construire accordés) qui sera mise en œuvre fin 2013-début 2014 conformément à nos prévisions.

Constituée de la réalisation du siège régional de la CAF à Beauséjour dont la livraison est prévue au 3ème trimestre 2013, le chiffre d’affaires en Promotion immobilière d’entreprise ressort en baisse de 11 %.

Sur la période, à l’instar du segment des logements sociaux, l’activité de Ventes de terrains à bâtir marque une pause dans l’attente du développement de l’offre commerciale prévu pour 2014 (ZAC Roche Café à Saint-Leu et Marie Caze à Saint-Paul). Par ailleurs, sur le 2ème trimestre 2013, le chiffre d’affaires correspondant aux ventes d’Autres terrains s’est trouvé impacté à hauteur de –0,6 M€ par la résolution d’une vente à réméré (réalisée en 2010) ; le terrain ainsi racheté par CBo Territoria reste cependant destiné à une opération en logement social à vendre à la SHLMR.

Conformément aux perspectives présentées lors des Résultats annuels 2012, depuis début 2013 CBo Territoria présente une activité commerciale en logements privés en net recul du fait d’un environnement fiscal peu favorable (mise en place du Duflot Dom en juillet 2013, avec une attractivité limitée en raison du plafond des niches fiscales), et concentre sa commercialisation sur les programmes achevés et en-cours.

L’orientation des ventes en Promotion immobilière n’affecte toutefois pas l’axe de développement prioritaire du Groupe, l’activité de Foncière, qui bénéficie d’une bonne visibilité sur les opérations à réaliser et d’un financement assuré.

Foncière : Poursuite de la hausse des revenus

Au 1er semestre 2013, les loyers bruts générés par l’activité de Foncière poursuivent leur progression (+ 10 %) pour atteindre 6,9 M€ contre 6,2 M€ au 1er semestre 2012, générés à 65 % par les actifs d’immobilier professionnel.

Cette hausse de revenus est soutenue par la mise en service de nouveaux actifs conformément à la stratégie d’accroissement du patrimoine locatif du Groupe (progression des surfaces en 2012 de 11 % en immobilier d’entreprise, et de 13 % en logements).

Recul des produits des activités annexes

Les activités annexes, qui regroupent les prestations de services immobiliers (gestion immobilière, commercialisation des biens du Groupe, prestations techniques) et les autres activités, baissent de 11 % à 1,5 M€ impactées par la baisse du CA Promotion.
Jeudi 15 Août 2013 - 11:47
.
Lu 1003 fois




1.Posté par polo974 le 15/08/2013 18:10
société rentière de vieilles fortunes ayant leurs origines dans la colonisation...

personne ne va pleurer pour eux.

2.Posté par Boa Bill le 15/08/2013 19:30
"1.Posté par polo974 le 15/08/2013 18:10"

Excellent ! En ce temps-là, on donnait des terres aux amis du gouverneur. Ces terres qui n'ont rien coûté aux héritiers, après avoir été exploitées au nom du filon de la canne, sont déclassées avec calcul et revendues à prix d'or aux réunionnais qui, eux, ont construit La Réunion au prix de leur sueur.

Bertel de Vacoa

3.Posté par Nono le 15/08/2013 20:03
@2: petites corrections: "sont déclassées avec calcul" par les élus locaux et revendues à prix d'or aux réunionnais" eti aux autres composantes de la population.

L'argent n'a ni odeur, ni couleur, ni religion, ni ethnie...

4.Posté par WQS le 16/08/2013 12:38
Les gros propriétaires fonciers issus de la colonie esclavagiste se sont copieusement enrichis par la flambée des prix des terres agricoles devenues constructibles dont ils avaient hérité.

Comment ?

Par Une combinaison de déclassements planifiés et de la sur-rémunération des fonctionnaires qui a fabriqué une classe d'acquéreurs solvables , la défiscalisation aidant à " booster " le mécanisme...

Un shéma post-colonial où les anciens maîtres , aidés de leurs valets de la politique et soutenus par
une caste de fonctionnaires dévoués à leur cause se sont tous enrichis de la hausse des prix sur le
dos du reste de la population , majoritairement écartée de fait de l'accès à la propriété.

Mais ce shéma a maintenant atteint ses limites car les prix ont tellement monté qu'aujourd'hui , même les fonctionnaires ont du mal a financer leurs projets immobiliers car la hausse des prix a été bien plus rapide que celle des revenus...
Les banques sont également plus frileuses à prendre en compte la sur-rèm des demandeurs de crédit
qui en bénéficient car ils savent que ce système absurde est voué à disparaitre à terme.

Le marché de l'immobilier Réunionnais , malgré la forte poussée démographique , se régulera donc par une baisse dans les années à venir et les gros propriétaires fonciers devront sans doute adapter le prix
de vente de leur énorme stock " dormant " de terrains à la solvabilité stagnante des ménages.

La fin de l'arnaque du siècle est peut-être en route !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales