Société

CAP Requin-Ciguatera 2 est "une mascarade" selon Longitude 181

"Où sont donc passés les requins bouledogues qui infestaient les eaux réunionnaises ?", décoche en guise de remarque cinglante l'association Longitude 181 fondée par François Sarano, océanographe, connu pour avoir été chef d'expédition et ancien conseiller scientifique du commandant Cousteau. Il était de passage dans l'île fin 2013. Longitude 181 fait part de ses doutes quant à la viabilité du programme Cap-Requin dans un communiqué :



CAP Requin-Ciguatera 2 est "une mascarade" selon Longitude 181
Le CRPMEM, Comité Régional des Pèches Maritimes et des Élevages Marins, et les promoteurs du programme Cap Requin se glorifient du succès de l’opération dans les eaux réunionnaises. Pourtant cette opération Cap Requin – ciguatera 2, destinée à vérifier si les requins bouledogues sont ou non porteurs de la maladie ciguatera, lancée depuis plus d’un mois, ferait rire, si elle n’était tragique et mensongère.

La ciguatera est une forme particulière d’ichtyosarcotoxisme (du grec ichtyos : poisson, sarcos : chair, toxicon : toxique), c'est-à-dire une intoxication alimentaire par les chairs de poissons contaminés par la microalgue benthique Gambierdiscus toxicus présente dans les récifs coralliens. Elle se développe notamment lors de la destruction de ceux-ci.

Le propos de l’étude réunionnaise est de faire une série de prélèvements pour que, à la fin de cette série, si les résultats sont négatifs, le préfet puisse autoriser la pêche en vue de la commercialisation pour la consommation humaine. Ceci étant totalement contraire au principe de précaution régissant la sécurité sanitaire alimentaire en vigueur. En effet, il est scientifiquement prouvé que les requins circulent entre Madagascar (zone infectée ayant connu encore récemment des cas mortels d’intoxication) et La Réunion. Donc quand bien même les résultats seraient tous négatifs, il suffirait à l’avenir d’un seul spécimen infecté et péché dans les eaux réunionnaises pour provoquer une intoxication grave de plusieurs dizaines de personnes ! Ces prélèvements sont donc dénués de tout fondement scientifique dans le cadre de la ciguatera.

Financée à grands frais, 160.000 euros dans un premier temps, 250.000 euros pour la suite, par l’Etat, pour capturer des requins bouledogues responsables des accidents et voir si ces requins sont porteurs de ciguatera, Cap Requin tourne à la gabegie scandaleuse : un seul requin bouledogue a été capturé malgré un très intense effort pour les attirer avec les appâts les plus attractifs, mais 14 autres raies et requins ont été pris. Raies guitares, requins nourrice, requins marteaux… et requins tigre ont fait les frais de ce programme d’élimination des requins . Le bilan officiel à ce jour :
- 1 requin bouledogue, mâle, 2,7 mètres (14 février)
- 1 requin tigre, mâle, 3,85 mètres (4 Février)
- 2 requins Tigre, 3,2 mètres et 3,5 mètres, mâles (21- 22 janvier)
- 1 requin marteau 3 mètres, mâle, "prise accessoire" (22 janvier) en passant sous silence les autres captures accessoires raies et raies guitares.
 
Cela démontre, s’il en était encore besoin, que les eaux réunionnaises ne sont pas infestées de requins bouledogues comme ceux qui veulent les éliminer le clament.

D’autres part, les captures ont toutes été faites de nuit, ce qui va à l’encontre de l’un des objectifs du programme : arrêter les requins sur leur trajet vers les zones de baignade et de surf pendant la journée pour éviter les accidents. Cela laisse fortement supposer que les appâts attirent même les requins tigres du large vers la côte, ce qui est un comble pour un programme dit de sécurisation par "effarouchement des requins".

Plus grave, les responsables du programme agissent dans la plus grande opacité, sans respecter les engagements pris :
- utilisation d’appât maigre pour éviter d’attirer les requins vers les zones de baignades et de surf.
- embarquement d’observateurs indépendants pour contrôler le travail des pêcheurs payés par l’Etat.

L'association Longitude 181 Nature, représentant des milliers de plongeurs et de citoyens, exige :
- l’arrêt du massacre des requins financé par l’Etat sous couvert d’une pseudo étude scientifique ne menant à rien et sans attendre l’avis de l’AFSSA sur la question Ciguatera.
- les protocoles scientifiques du programme Cap Requin dirigé par le CRPMEM
- la transparence sur l’argent dépensé dans ce fiasco



"Nous espérons toutefois que le requin bouledogue dont la capture a coûté plus de 100.000 euros a été naturalisé et exposé au musée du grand gaspillage des fonds publics ! Les escroqueries ont des limites CapRequin, les a largement dépassé !

 François Sarano, Fondateur L181N - Patrice Bureau, Président L181N
Mercredi 12 Mars 2014 - 07:50
Lu 11334 fois




1.Posté par S le 12/03/2014 08:02
Enfin du bon sens ! Quand est ce qu'on arrête les frais ?
Les surfeurs ont la neurone endommagée nous l'avons remarqué depuis quelques temps mais quand est ce qu'on arrête de gaspiller l'argent du contribuable pour faire du politiquement correct ?
Les requins sont là finalement pas en masse et le seront toujours soit vous continuez vos pratiques à vos risques et périls soit vous prenez quelques vacances pour aller assouvir votre passion ...

2.Posté par malcom le 12/03/2014 08:10
Ils sont en campagne politique voyons, on peut nager tranquillement

3.Posté par hugues le specialiste en conflit d''''interet à la baie des cochons le 12/03/2014 09:00
250.000 euros pour un bouledogue c'est normal, puisqu'il n'est pas inscrit dans la liste du panier Lurel. On peut pratiquer les prix qu'on veut.


et ceux qui sont pas content vont gagner coquement

4.Posté par Bravissimo ! le 12/03/2014 09:09
Un immense bravo et un grand merci pour vos explications sur cette énorme gabegie.

5.Posté par Leyab le 12/03/2014 09:23
Sarano occupe toi de tes fesses ou bien va en australie... comme si tu ne baisait pas l'argent public toi !!! Après les élections tu pourra faire un documentaire sur la cuisson de requin au feu de bois, ce sera "exotique" pour "tes" représentants.

6.Posté par romain le 12/03/2014 09:29
Bon bah cool alors ! on peut aller nager sans risque

7.Posté par ndldlp le 12/03/2014 09:33
Cela ne demontre en rien la conclusion à laquelle vous arrivez..

8.Posté par Corpus kristi le 12/03/2014 09:35
Sarano fait du fric avec le requin, c'est son fond de commerce.
Dans 10 ans il militera pour protéger les vielles taupes, c'est pas un problème pourvu que ça paye.

Ici il faut sécuriser les plages et pécher les requins bouledogues car il y en a trop....

9.Posté par ndldlp le 12/03/2014 10:18
La seule conclusion est que le dispositif n est pas adapté aux seuls requins, et ne permet en aucune maniere de conclure sur la population de requins presentes autour de nos.cotes..

qu en pensent les pêcheurs locaux..?

10.Posté par Paul le pecheur le 12/03/2014 10:36
Je crois qu'on est aujourd’hui l'ile de l’océan indien à avoir un milieu marin aussi pauvre en poisson avec la pollution, et la pêche intensive (filets, long liners, thoniers, moustiquaire) qui y est pratiqué.
Hier sur Réunion 1ère il y avait un reportage sur la pêche aux capucins. Té lé gars aret ek sa, zot la pou crev de faim koué !!

Après avoir vidé l'ile de sa faune terrestre, il ne reste plus qu'à le faire pour le milieu marin. Tout ça pour satisfaire l’égoïsme et le bien être de pseudo surfeur aux pois chiches. Et en plus avec nos impôts - Quel scandale !!!!

11.Posté par le sanguinaire Robert le simple , les autres Fêlégrav ( MadMarx , Fêlurel ) et Fléollande le sadique le 12/03/2014 10:48
Bien évidemment tout ceci est une mafia organisée par les socialauds dilapidant ainsi le pognon des travailleurs pour gaver tout un clan de parasites dont les pseudo scientifiques . Socialauds incapables en tout ...sauf à faire marier les hommes entre eux !

12.Posté par ronger la nature jusqu'au trognon le 12/03/2014 10:54
Tres joli reportage de RFO sur la peche misérable aux capucins carême dans le lagon. Ils n'ont jamais aussi bien porté leur nom !!

Ca fait penser aux haitiens qui ont coupé leur foret, brulé leur bois et crevent de faim aujourd'hui sur leur cailloux bouffé par l’érosion.

13.Posté par Nono le 12/03/2014 10:55
Voyons voir.

1°) Il y'a un système d'alarme qui prévient les pêcheurs, ceci afin de relâcher les prises annexes (94% d'entre elles ont été relâchées vivantes). Parler de "massacre" est une très légère exagération.

2°) Le dispositif consiste en drumlines installés dans la baie de Saint Paul uniquement. 4 requins dangereux de belle taille en un mois, parfait. Si on pouvait faire cela à la sortie du port de Saint Gilles, encore mieux.


Pour le reste, comme d'habitude. On fait du buzz pour faire parler de son association. A l'ouest (181°O), professeur, à l'ouest....

14.Posté par Antipode le 12/03/2014 10:59
Le bon-sens apporté par une brillante analyse ; merci pour la cause animal !

15.Posté par austrodoudou le 12/03/2014 12:35
post 11. quel rapport avec vos "socialauds". est ce que ce sont aussi eux qui sont responsables de la dengue et du chikungunya par hasard? c'est beau la parano

16.Posté par Mickael le 12/03/2014 16:54
Bonjour à tous les reunionnais.
Juste une petite question, Si une partie de ce programme CAP Requins est une copie d'un autre
projet ... il y a t-il ici de l'honneur ? Oui, quel honneur de se venter d'une innovation technologique
qui n'est pas de Vous ?
votre programme ne sert à rien et ne vaut rien utilisé sans discernement car son concepteur ce n'est pas vous .
Felicitation à ce Monsieur qui Ose Denonçer ce Programme "FLOU Requins".

17.Posté par météor le 12/03/2014 21:42
Le test pour la ciguatera est en vente libre, hyper simple à réaliser et coûte 3 euros, pourquoi ne pas autoriser la pêche et la vente après avoir pratiqué un test obligatoire sous responsabilité du poissonnier ?

18.Posté par Bobby le 13/03/2014 13:14
Cela démontre, s’il en était encore besoin, que les eaux réunionnaises ne sont pas infestées de requins bouledogues comme ceux qui veulent les éliminer le clament....

Mrs Sarano, allez juste sur le site gouvernemental INFO requin, la dernière rencontre avec un bouledogue à eu lieu le 12 Mars a Grand fond dans moins de deux mètres d'eau a 9H15 du matin en eau claire

Votre discours idéologique se fait au détriment des vies humaines, pourquoi ne parlez vous pas des autres études de vos petits copains

Monsieur SARANO SOUTIENT les deux programmes les plus coûteux dont les résultats sont nuls :
- le programme scientifique à 800 000 €
- le programme des vigies sous l'eau à 600 000 €

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales