Social

CAF, Impôts, Pôle emploi : "Une situation de coma pour l'accueil physique"

Les conditions d'accueil dans les services publics se dégradent, constatent les syndicats. Face à cette tendance, qui nuit à la fois aux usagers et au personnel, ils alertent les parlementaires et réclament "plus de moyens" pour que les Réunionnais puissent être accueillis "dans de bonnes conditions" à Pôle emploi, aux Finances publiques ou à la CAF.


Les syndicats Solidaires Finances Publiques, SUD Protection Sociale et SUD Pôle Emploi tirent la sonnette d'alarme ! Pour eux, le fossé se creuse entre les services publics de la Réunion et ceux de la France métropolitaine.

Les syndicats constatent que les services ferment régulièrement et que les conditions d'accueil sont particulièrement difficiles.

"Un phénomène de réception de masse"

A Solidaires Finances Publiques, on estime que les services sont dans "une situation de coma pour l'accueil physique. En 2006, pendant la campagne des impôts sur le revenu, nos services recevaient 40.000 personnes. Aujourd'hui, on en reçoit plus de 95.000 avec environ 50 employés en moins", souligne Pascal Valiamin (Solidaires). "Nous sommes confrontés à un phénomène de réception de masse qui n'est pas normal", ajoute-t-il.

A la CAF (Caisse d'allocations familliales), c'est particulièrement visible : "Des jours de fermeture ont été actés jusqu'en août pour combler les retards de dossiers", explique Eddy Manoux (représentant de SUD Protection Sociale à la CAF). Si la direction de la CAF Réunion estime à environ 40.000 le nombre de dossiers en souffrance, Eddy Manoux pense quant à lui que c'est plus de "72.000 pièces" qui subissent en réalité des retards à ce jour. Des retards qui créent de la frustration et du stress pour les usagers, comme pour le personnel.

Les syndicats critiquent la gestion par les directions de ces services publics. "La CAF fait appel à un sos-traitant pour gérer les appels téléphoniques. Mais ce service n'est pas jugé sur son efficacité mais sur des chiffres. La direction nous dit qu'il y a 90% de décrochages ! Mais on ne sait pas si les usagers sont satisfaits !", poursuit Eddy Manoux.

"Plus de moyens" réclamés par les syndicats

"Externalisation des appels téléphoniques, retard dans les dossiers, attente du public... On ne peut pas résoudre le problème de l'accueil dans les services publics de la Réunoin avec ce genre de méthodes", renchérit Pascal Valiamin, qui tape du poing sur la table : "On prend les Réunionnais pour des abrutis !".

Les syndicats réclament "plus de moyens" pour que les services publics puissent accueillir "dans de bonnes conditions" les usagers. Et réclament une professionnalisation des métiers de l'accueil avec une formation à la gestion de conflit.

Et surtout, ils espèrent des parlementaires qu'ils "alertent le gouvernement sur la situation dramatique de l'accueil à la Réunion". Par ailleurs, un appel à la manifestation a été lancé pour le 7 février prochain par Sud Protection Sociale.
Mercredi 30 Janvier 2013 - 15:47
Lu 2011 fois




1.Posté par noe le 30/01/2013 15:05
Depuis l'augmentation du nombre de chômeurs , ces services fonctionnent au ralenti par manque d'agents et surtout par la quantité de paperasses demandées ou à remplir pour gagner une petite aide misérable ... les agents sont extrèmement fatigués devant autant de détresses , d'explications à donner , des noms d'oiseaux reçus de la part des "clients" malheureux ...
Il faut tj garder le sourire en toutes occasions ...souvent on pète les plombs !

2.Posté par vous avez dit exclu le 30/01/2013 19:05
Maintenant il faut attendre deux mois pour l'étude d'un dossier où est l'urgence sociale quand on sait qu'une grande partie de la population survie avec les mimima sociaux ; c'est une forme d'exclusion et du mépris
quand la CAF dit son objectif c'est la famille mais entretemps la famille l'est pénalisée en joli terme c'est ça LA COHESION SOCIALE

3.Posté par agent des impots le 30/01/2013 19:39
il y a de quoi s'interroger sur le discour des syndicats qui s'evertuent depuis des années à pointer l'ecume de la realité: l'acceuil du public pour delaisser le fond : les dysfonctionnements majeur, le recul du service public, les statistiques truquées par la hierarchie, les dossiers non traités qui s'entassent dans des armoires, les inégalités croissantes dans la fiscalités, les reponses bidon du DSF aux collectivités qui s'inquietent pour leur budget.

C'est a se demander si au bout du compte il ne s'agit pas d'une posture complice pour faire croire que le recul des service public s’arrête à une question de file d'attente.

4.Posté par anonymous le 02/02/2013 12:09
soyons honnêtes, du travail il y en a. cependant pour 100 offres d'emploi, 60% resteront autour des proches de l'entreprise, 40% seront "affichés" mais seuls 20% seront vu par le grand public. merci pôle emploi.

5.Posté par titi le 03/02/2013 09:58
la CAF en galére??? OK et bien je propose mes services. Parce qu'il y a un autre souci a la reunion L'EMPLOI !!! Donc je souhaiterai savoir où postuler , qui contacter ect....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales