Social

CA de l’ARAST : l’hypothèse d’un redressement judicaire se précise…

Les différents événements ont conduit l’Association régionale d’aide sociale territorialisée (ARAST) dans une situation financière difficile, à tenir hier soir son conseil d’administration. Plusieurs pistes de réflexion ont été retenues, une décision devrait intervenir dans les jours à venir.


CA de l’ARAST : l’hypothèse d’un redressement judicaire se précise…
C’est ce matin que le Comité d’entreprise sera informé des discussions et des propositions du conseil d’administration qui s’est terminé tard cette nuit. Voici la teneur de ce communiqué.
“Le conseil d’administration de l’ARAST intègre à la réflexion qu’il mène sur les difficultés auxquelles se trouve confronter l’association, les différents éléments issus des événements issus de ces jours derniers : la prise de position de la présidente du Conseil général, la réunion de travail avec les représentants syndicaux. Le CA explore également de nouvelles pistes de travail survenues récemment”.
“Le CA attend l’éclairage de l’analyse des comptes de l’exercice 2008 et l’avis que porteront sur ceux-ci, les commissaires aux comptes, pour -en fonction des différents éléments- prendre les décisions responsables qui incombent à des administrateurs associatifs”.
“Si cette réflexion devrait aboutir à la mise en place d’un redressement judiciaire, cela permettrait un éclaircissement sur les responsabilités respectives et s’accompagnera d’une nécessaire restructuration de l’association”. Fin du communiqué.
Selon nos informations, le conseil d’Administration s’est déroulé dans une ambiance sereine et studieuse. Son président Laurent Técher (notre photo), les administrateurs et la direction veulent jouer la transparence. Toutefois, ils sont conscients que des décisions doivent être prises rapidement.
L’hypothèse d’un redressement judiciaire n’est pas écartée, accompagnée sans doute d’un plan social. Si la nécessité d’un redressement judiciaire peut être décidée dans les jours à venir “peut-être la semaine prochaine”, Laurent Técher, président de l’ARAST indiquait hier à Zinfos974 “que le plan social sera connu fin avril”.

Jeudi 26 Mars 2009 - 22:11
Jismy Ramoudou
Lu 1407 fois




1.Posté par etjosedire le 27/03/2009 10:13
Ils me font sourire ces administrateurs qui deviennent "responsables" face à leurs propres turpitudes. C'éait avant de les commettre qu'il fallait se montrer responsables. Pas après !

Ceci en dit long sur la gabegie et malheureusement ce sont encore une fois ceux qui sont au bas de l'échelle qui vont trinquer. Ils ont déjà annoncé la couleur: plan social. Consolez vous les gars ceux qui vous auront amenés là, ne seront aucunement inquiétés et dormiront tranquilles.

2.Posté par Rémy Bourgogne le 27/03/2009 12:46
Bonjour à tous,
mon questionnaire mis en ligne par Pierrot Dupuy et disponible dans la partie "société" est toujours d'actualité. N'hésiter pas à le remplir, en dix minute c'est fait.
Les questions sur "la culture" pourront intéresser plus d'un.
ex : La sauvegarde et la transmission de la/ les cultures à la Réunion doit/doivent passer par: Les réunionnais eux-mêmes/ des politiques culturelles / l'école / autres ...etc.
Le sujet "maison des civilisations" faisant pas mal de bruit en ce moment, ce questionnaire vous donne la parole sur ce grand thème qu'est la "culture".

Merci d'avance

Rémy B.

3.Posté par Joel le 27/03/2009 18:50
ARSAT une association loi 1901 ? Responsable avec berline de fonction, logement de fonction, salaire mirobolant... le plus malheureux dans cette affaire : le petit personnel. c'est encore eux qui payent la gestion hasardeuse de l'association sponsorisé plein pot par le Département.

A vérifier : les ont dits (koméraze) il semblerait qu'un des responsable va rejoindre le Département...

Au fait ? que devient le patrimoine immobilier de l'association ?

4.Posté par lapierre Daniel le 14/04/2009 12:26
Bonjour Joel,

J'ai lu avec attention, votre écrit du 27/03/2009, je tiens à vous préciser que sur les avantages en nature je suis entièrement d'accord avec vous. Je vous informe que j'occupe "(peut-être jusqu'à nouvel ordre le poste de Directeur Juridique à l'ARAST) et que j'ai refusé d'avoir un véhicule de fonction, un gsm etc... si la déclaration de l'avantage en nature ne se faisant sur la base du réel.
Donc je ne bénéficie d'aucun véhicule de fonction, ni de gsm, ni de logement de fonction, ni de frais de déplacements etc...
Pour les véhicules de service j'ai demandé à ce qu'ils soient arborés du logo de l'ARAST, pour l'instant je n'ai pas été suivi.
Par contre, certains syndicalistes qui se sont découvert une voix de rossignol quand ils tiennent le micro, ont opté pour le bénéfice d'une voiture de fonction pour 130 euros par mois de participation (carburant, assurance, entretien compris) utilisation à titre personnel et professionnel. Alors qu'il est clair qu'un véhicule neuf avec toute ces options revient au minimum à 600 euros mensuels. Et ceux-là mêmes se sont découvert une âme de gestionnaire, d'organisateur de la boîte, il faudrait qu'ils s'arrêtent et fassent une introspection et peut-être un mea culpa...
Que certains ou certaines qui veulent absolument nettoyer l'encadrement, oublient qu'ils relèvent eux-mêmes de l'encadrement, qu'ils ont toujours voté au Comité d'Entreprise toutes les résolutions de l'équipe dirigeante de l'ARAST. Et actuellement, les plus virulents sont ceux-là capables de déblatérer dans un micro à l'attention du personnel qu'il faut virer le Directeur et le Président.
Après réflexion, je pense qu'une personne qui n'abuserait pas des privilèges (mérités ou non, financés ou non) liés à l'encadrement, devient gênante, parce qu'elle met les petits potentats mal à l'aise.
Ce qui me rassure, je ne ressemble pas à certains redresseurs de tort, qui sont eux-mêmes tellement tordus que dans une ligne droite, ils pourraient trouver des courbes et des virages en lacets...
Du théâtre de bas étage, je n'en suis pas dupe, la raison et le droit finissent toujours par avoir droit de cité.
Peut-être la venue de la Cour Régionale des Comptes pourraient remettre les pendules à l'heure? Que chaque personnel de l'encadrement ou non soit mis devant ses responsabilités.Combien de fois a-t-il utilisé le véhicule de service, le téléphone professionnel etc... à des fins personnelles. Cela a coûté combien à la collectivité?
Je vous salue.

Daniel.Lapierre.

5.Posté par agnès LEFORT le 14/04/2009 19:12
Monsieur LAPIERRE bonjour,

Je suis actuellement en stage dans le domaine social à la Réunion, et je suis informée de la vie des grandes structures comme l'ARAST. J'aime vous lire, vous allez directement à l'essentiel, sans craindre les représailles.J'ai un peu suivi votre exemple, naturellement mon stage peut-être ne sera pas validé, si mon moniteur de stage ne vous apprécie pas. Mais cela m'est égal, je ne vais pas commercé à courber l'échine depuis mon stage. Car, je m'en rends compte vous êtes très connu dans le domaine du social à La Réunion. Beaucoup de gens vous admire, une minorité vous dénigre. Pour assainir le social beaucoup devraient avoir votre éthique et votre courage, il n'y a pas que des profiteurs. Ce que vous écrivez sur les avantages en nature et très clair et net. A part être de mauvaise fois, personne ne peut critiquer votre comportement quant à refuser de bénéficier d'un avantage sans que la contre-partie soit pleinement assumée.
A titre d'exemple, je dépense (même en tant que stagiaire non rémunérée plus de 200 €, par mois pour me rendre à mon stage.)
Plusieurs de mes collègues vous ont côtoyé dans leur parcours professionnel, ils sont unanimes: "Il ne transige toujours pas avec ses principes, cela doit être dur pour les demi-teintes".
Je vous remercie, pour votre tranquillité dans la tempête.

Agès.L

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales