Société

"C'est la mort des plages si ça continue"

Sentiment amer du côté de la plage de Boucan Canot ce matin, quelques minutes après la décision des autorités de maintenir la flamme rouge sur l'ensemble des plages de l'Ouest.


 
"C'est la mort des plages si ça continue comme ça", affirme Stéphane, 38 ans, depuis 10 ans à la Réunion mais aussi employé à l'hôtel le Boucan Canot, spectateur ce matin des va et vient des zodiacs et autres jets-ski.
 
"Ça fait quatre ans que je travaille à Boucan. Au niveau de l'hôtellerie, l'impact ne se ressent pas encore mais tout est lié, ce ne sont pas que les surfeurs, les bodyboarders ou les commerçants de la plage", prévient-il.
 
Toutefois, malgré la colère dans les yeux de tous les habitués du site, le jeune homme concède que les décisions ne sont pas faciles à prendre pour la municipalité. "Ils ont une responsabilité. S'il y a une nouvelle attaque, on se retournera contre eux. Je reconnaît que ce n'est pas facile".
 
Malgré cette impuissance toute relative, le professionnel de Boucan demande à ce que des décisions soient prises rapidement. "C'est ça l'administration française. On attend. Des décisions doivent être prises rapidement". Pour sa part, il évoque sans sourciller la mise en place de drumlines, sorte d'appâts à requins attachés à des bouées disposées au large.
 
Dispositif lourd en attendant mieux
 
Quant au dispositif de ce matin, son regard critique s'adoucit. "C'est déjà ça. Qu'il y ait une reconnaissance afin de savoir si la baignade peut de nouveau être autorisée, mais ça c'est pour une dizaine de jours. Faire voler un hélicoptère et sortir des bateaux...", une solution qui n'est pas viable sur le long terme pour lui.
 
La problématique requin sera une nouvelle fois mise sur la table en mairie de Saint-Paul dans l'après-midi. Ce matin, 12 hommes du SDIS, de la gendarmerie, des sauveteurs étaient répartis dans un hélicoptère, une vedette, un zodiac et trois jets-ski.
Lundi 3 Octobre 2011 - 12:03
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1517 fois




1.Posté par tete froide le 03/10/2011 14:14
est ce qu'au moins les MNS laissent les gens se baigner dans la petite piscine de boucan?

2.Posté par nrj le 03/10/2011 14:45
Boucan Canot , site hautement touristique , doit continuer à bien fonctionner malgré la psychose des requins ....ce site ne doit pas mourir à cause de décisions mal prises , des paroles provoquantes des élus ...
Que ceux qui ont des solutions à proposer lèvent le doigt !!!!
Beaucoup lancent des critiques sans fondements , des solutions extrèmement ridicules , des causements de bistrots , des noms "d'oiseaux" lancés ....
Peut-être qu'il faudrait faire bénir l'endroit ? faire des offrandes à Poseïdon ?invoquer les "esprits" ?
A-t-on pensé à 2012 ?

3.Posté par "c''''est bien lile aux requins"!!!.. le 03/10/2011 15:03
les hôteliers... doivent s'adapter à leur environnement mais pas l'inverse, longue vie aux requins!!!.

4.Posté par gerard97460 le 03/10/2011 19:36
Il n'y a pas de requins dans l'océan atlantique, ni même dans la Manche. Pourtant, ça n'empêche pas les cafés et autres restaurants, hôtels de fonctionner. Moins pendant la période hivernale, mais l'été bien que l'eau n'atteint jamais les températures que l'on connaît ici, ces endroits sont très fréquentés.
La présence des requins est un faux-problème.
Ces poissons embêtent les marchands de matériel de surf, bodyboard, etc... . Ils ont des stocks à écouler.
Pourquoi ne pas penser à une autre façon de fréquenter les plages ou inventer des planches armées de "trucs" électriques qui détecteraient un squale à longue distance et enverraient des décharges pour éloigner la bébête.

5.Posté par ndldlp le 03/10/2011 20:22
pas de requins dans l'atlantique... mdr..sacré gérard !

6.Posté par mu''adib le 03/10/2011 21:38
par contre beaucoup de requin à col blanc aux terrasses, faut les en empêcher

7.Posté par lalwa le 03/10/2011 23:11
12 hommes, des jets ski, des zodiacs, un hekicoptere...
et puis quoi encore ! devons nous supporter ces depenses pour un risque requin alors qu'il suffit de ne plus mettre les pieds dans l'ocean pour annuler ce risque.
et puis tous ces commercants, grands adeptes du liberalisme, doivent se plier aux lois du marche : ne restent que ceux qui ont su s'adapter

8.Posté par Sansblague le 04/10/2011 01:10
Moi je comprends pas. A la Reunion, dans les restos les consommateurs peuvent bouffer du requin, mais en mer les requins ne peuvent pas bouffer de l'homme...Paradoxal non ? La réponse tient peut-être dans le fait que l'un paye et l'autre grivèle ?

9.Posté par Diazotdon le 04/10/2011 03:33
Démerde a zot

10.Posté par ASSENJEE.M le 04/10/2011 10:29
La mort des plages?Ca ne pourra que faire du bien à la flore et principalement au sable de Boucan et Roches Noires souillé par les détritus des plagistes non éduqués à la protection de l'environnement.Les plages de La Réunion sont dégueulasses,vous y trouvez mégots de cigarettes,capsules,morceaux de verre,plastiques en tout genre et j'en passe.Les gens ne respectent plus rien,ils ne pensent qu'à leur petite personne comme si la plage leur appartenait.Allez,virez moi tout ça et mettez leur tous un râteau et un sac poubelle à la main,qu'ils nettoient aussi ce qu'ils salissent.

11.Posté par Gwadadada le 04/10/2011 19:20
Peut etre faudrait il commencer par marquer les requins potentiellement dangereux s'approchant de la plage pour savoir s'ils sont sedenterisés ou juste de passage. S'ils sont juste de passages on ne peut pas faire grand chose mais s'ils sont sédentarisés on peut agir soit en les pechant soit en les malmenant quelque peu pour qu'ils s'en aillent d'eux même.
Pourquoi ne pas mettre en place un systeme d'alerte auquel participerai les plaisanciers, les observateurs au sol et les services de l'état (MNS, pompier, gendarmerie, etc ...) un peu comme les detecteurs de radars mobiles pour ceux qui connaissent. "je vois un aileron, j'alerte le centre de surveillance, le drapeau rouge est levé, les MNS se rendent sur place et avertissent baigneurs et surfers si le risque est confirmé" un systeme d'alerte responsable et réactif en somme.
Ne peut on pas securiser des "mini carrés" de plages pour les baigneurs qui seraient particulierement securisés et protégés par des filets (je sais c'est pas écologique) mais au moins permettraient aux baigneurs et aux enfants de barbotter et se rafraichir sans risque?
Et quelques drumlines au large ... Si ça marche ailleurs on peut essayer ... Ça doit pas couter si cher.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales