Social

C’est Gilles Leperlier qui s’exprimera au nom du Collectif devant la Préfecture

Le cortège continue la remontée de la rue Maréchal Leclerc. La marée humaine s’étire sur plusieurs centaines de mètres. Les représentants des syndicats et associations du Collectif expliquent leur démarche dans les mégaphones. Un de leurs slogans : “C’est l’avenir des jeunes”.


Il est vrai que la jeunesse est très bien représentée ce matin au sein du défilé. Entre ceux qui sont venus avec leurs instruments de musique, leur planche de skate, leur appareil photo pour fixer l’instant, les pancartes revendicatives des étudiants et les enfants que les parents n’ont pu faire garder, “l’avenir est ce matin dans la rue”.
C’est également sous le signe de l’avenir que le Collectif a choisi de placer son action. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé que seul l’étudiant Gilles Leperlier s’exprimera tout à l’heure devant la préfecture. Le président de l’Union nationale des étudiant français nous a dit tout l’heure qu’il mesurait la tâche qui lui incombe.
Également mis sur la sellette lors des manifestations étudiantes pour son appartenance au parti communiste réunionnais, Gilles Leperlier apporte aussi des réponses à “cette polémique” sur la vidéo.
Jeudi 5 Mars 2009 - 11:13
Jismy Ramoudou
Lu 1118 fois




1.Posté par 974 le 05/03/2009 12:09
Encore une goyave du PCR qui fait son numéro .... ne vous laissez pas manipuler vous les étudiants ... l'avenir de ce monsieur est fait au Comité Central ..

2.Posté par domtom le 05/03/2009 12:13
Solidarité , fraternité ce ne sont pas de vains mots : nous sommes fiers de La Réunion ,fiers des réunionnais ..Il ne faut pas s'arrêter là !

3.Posté par Gertrude le 05/03/2009 15:29
Comment il se la pète cette graine de révolutionnaire! N'est pas Besancelot qui veut. Allez, sois raisonnable , vas bosser tes études , tu seras plus utile à la Réunion diplômé qu'agitateur public !

4.Posté par mobilisez vous le 08/03/2009 21:54
Juste une chose: j'aimerai bien savoir pourquoi Mr Leperlier se prendrait la tête à défendre les droits de la jeunesse et de porter haut leurs revendications si il avait une place toute prête ou que ce soit, qui lui garantissait un avenir tout rose...

Mobilisons nous plutot sur le fond plutot que sur les personnes qui portent le mouvement pour plus d'efficacité!

5.Posté par Pierre Dupuy Junior le 09/03/2009 07:42
4. Parce que pour une place garantie, encore faut il avoir un minimum d'assise et de visibilité. On ne devient pas politicien par enchantement: il faut un parrain puissant et un minimum de visibilité. Et on a déjà parlé du fond, mais ne voit que ceux qui veulent voir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales