Société

Bureau Recyclage lance le tri à la source des déchets papier en entreprise


Aider les entreprises à mieux valoriser leurs déchets bureautiques (papiers, canettes de métal ou bouteilles plastique), c’est la mission que se donne l’entreprise Bureau Recyclage. Créée fin juin 2015 par Grégory Lemée, l’entreprise accompagne ce service de collecte d’une formation de sensibilisation simple et directe auprès des salariés, et d’un reporting régulier et personnalisé des collectes aux entreprises.  

Bureau Recyclage équipe les entreprises partenaires, au nombre de 22 pour le moment (comme la SCPR, CBO Territoria, Sodegis, Nextira One, Mauvilac), qui lui achètent un ou plusieurs containers de collecte, appelés "centralisateurs". "Actuellement, nous avons le choix entre ma prestation et les fameux bacs jaune/bacs gris, qui montrent leurs limites car nous sommes de moins en moins collectés", explique Grégory Lemée.

Un tri à la source "beaucoup plus efficace"

Selon lui, le tri à la source est "beaucoup plus efficace" car "il permet d’isoler les déchets directement". "Ce que je propose comme tri à la source c’est très simple : on propose à chaque employé derrière son bureau d’avoir une corbeille individuelle qui va servir à isoler le papier. Après nous avons le centralisateur, qui est une grande box qui permet d’y déverser sa corbeille individuelle régulièrement. Cette grande box contient le papier de 10 à 12 personnes durant 15 jours", explique le dirigeant de Bureau Recyclage.

Bureau Recyclage propose toute une gamme de centralisateurs esthétiques, aux couleurs de La Réunion. Ces collecteurs, conçus et fabriqués par l’atelier adapté La Cartonnerie Les Petits Dalons de Saint-Pierre, sont équipés d’un sac en plastique permettant le sur-tri par Bureau Recyclage et d’un couvercle identifiant le déchet à trier. Les déchets sont ensuite sur-triés par Bureau Recyclage et acheminés vers les centres de revalorisation de l’île agréés (Cycléa). L’entreprise assure que 100% des déchets récupérés sont ainsi revalorisés, et ne seront pas enfouis.

L’avantage pour les entreprises partenaires : retirer à terme de leur démarche responsable des économies sur les dépenses en matières premières et en énergie (eau, électricité, essence, papier), et valoriser leur engagement dans leur communication avec des chiffres forts à l’appui.

Au moment de l’installation des containers dans les entreprises, Bureau Recyclage propose une séance de sensibilisation collective aux enjeux de la démarche proposée. À chaque collecte effectuée, Grégory Lemée propose également un reporting personnalisé pour l’entreprise, indiquant ses chiffres dans les volumes globaux recyclés sur les périodes ou encore les emplois créés pour que chaque employé puisse s’approprier pleinement le geste bénéfique qu’il réalise.

Bien évidemment, ce service de collecte n’est pas gratuit. "Cela a un coût pour les entreprises, car cela entre dans leur politique environnementale et de développement durable. Le service commence à partir de 39 euros pour un passage mensuel", nous explique Grégory Lemée, qui "salue" l’action des entreprises, privées notamment, qui vont "réveiller les consciences" sur le recyclage papier dans l’île. "Ce qu’il faut savoir c’est qu’à La Réunion, nous enfouissons encore plus de 95% du papier. Pour les déchets en général, nous enfouissons 80% de nos déchets pour 20% exportés. 80% de déchets cela représente plus de 1.000 tonnes par jour, sachant que nos centres d’enfouissement vont arriver très prochainement à saturation", ajoute-t-il.

"Il nous faut donc trouver d’autres moyens sur la problématique des déchets et d’accompagner les gens et les entreprises pour les aider à mieux gérer leurs déchets", termine Grégory Lemée.
 
Vendredi 25 Mars 2016 - 15:36
Lu 1352 fois




1.Posté par Eno2016 le 25/03/2016 16:37
Très bonne initiative !

On pourra faire des essuie tout en grosse quantité ...

2.Posté par Les déchets ? Une mine d''''or il paraît le 26/03/2016 11:55
Bravo, mais on ne serait pas en retard à la Réunion? Ne faudrait-il pas mettre un grand coup d'accélérateur ? Quand on parle d'incinérateur ou pire de zone d'enfouissement il y a de quoi être réservé sur l'avenir de nos déchets. Bon, les entreprises montrent l'exemple aux particuliers dans ce domaine. Why not? Surtout dans les groupes d'immeubles où tout est balancé dans le même bac à ordures et donc sans tri au préalable des résidents. Ni de poubelles qui leurs soient proposées (puisqu'ils ne trient pas. Cercle vicieux par ailleurs quand tu nous tiens !!!). Cette démarche à saluer, est peut être une action d'un acteur qui se veut précurseur dans le tissu économique local. Peut-être qu'un jour, des lois interviendront dans le comportement de chacun, et que le marché du recyclage des déchets sera régi par l'Etat. Pourtant, si les investissement semblent conséquent, le retour sur investissement promet une montagne de gains. Les raideurs économiques laisseraient-ils ce marché leur échapper ? Cette perspective de niche suscitera des convoitises.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales