Politique

Budget primitif 2014 du Département : "On est dans une situation d'asphyxie"

Le Conseil général a présenté les grands contours de son budget primitif (BP) 2014. Un budget marqué en grande partie par la diminution des dotations de l'Etat, mais également par l'explosion des allocations de solidarité. Une situation tendue qui nécessite de faire un choix dans les politiques sociales menées par le Département.


Budget primitif 2014 du Département : "On est dans une situation d'asphyxie"
Depuis quelques années, les budgets des collectivités locales sont touchés par le gel des dotations de l'Etat. Le Département n'y échappe pas. Mais pour 2014, on ne parle plus de gel, mais de baisse de dotations de l'ordre de 5 millions d'euros. Une situation inacceptable pour les élus du Conseil général. Depuis 2002, l'Etat doit à la collectivité près de 850 millions d'euros de compensation. Un montant qui atteindra 1 milliard en 2015 en raison de l'explosion des dépenses de solidarité (RSA, APH…).

Certes dans les chiffres le BP est en augmentation de 14 millions d'euros (Budget 2013 : 1,482 milliard contre 1,496 milliard en 2014), mais il doit prendre en compte la forte augmentation (+ 47 millions d'euros) des prestations sociales assurées par le Département. "Les prévisions de dépenses sociales sont de 682 millions d'euros pour 2014 (50% du budget de fonctionnement ndlr). En 4 ans, les dépenses ont augmenté de 30%", rappelle la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar.

Entre 2013 et 2014, les dépenses d'allocations ont augmenté de 87 millions d'euros. Trop pour les élus du Conseil général qui sont dans l'obligation de revoir certains axes de leur politique, à commencer par tout ce qui n'est pas obligatoire. "On est dans une situation d'asphyxie et on ne parle plus d'effet de ciseau, mais d'effet de tondeuse", lance le conseiller général en charge des finances, Bachil Valy.

Mutualisation des dépenses, optimisation des moyens...

"Nous sommes contraint de réduire nos interventions facultatives alors que ce sont des dépenses primordiales en cette période difficile de crise économique et sociale", poursuit-il. Directement visées par ces coupes budgétaires, les subventions aux associations ou encore les charges de l'administration générale.

Le Conseil général se trouve dans une situation budgétaire très délicate. Là où les élus attendaient entre 57 et 94 millions d'euros des fonds de péréquation mis en place par l'Etat, le Département n'a touché que 28 millions d'euros. Une situation qui rend difficile les arbitrages, reconnait la présidente du Conseil général. "Il y a quelques règles sur lesquelles nous avons travaillé comme la mutualisation des dépenses, l'optimisation des moyens, ou encore revoir à la baisse certains de nos dispositifs et apporter un regard sur l'innovation sociale", poursuit-elle.

Demain, les élus du Consei général se pencheront sur ce budget primitif 2014 lors de l'avant dernière assemblée plénière de l'année. La dernière se déroulera jeudi et s'intéressera à un sujet 100% politique, le redécoupage des cantons à la Réunion en vue des départementales de 2015. Vaste programme.
Lundi 9 Décembre 2013 - 19:23
Lu 6285 fois




1.Posté par darky le 09/12/2013 19:33 (depuis mobile)
Helas.
faut gerer maintenant..fini les vols en premiere..fini la comm' a la con...quid du sureffectif au cg..?

2.Posté par JORI le 09/12/2013 19:40
Voilà ce qui arrive lorsque l'on compte les œufs dans le cul de la poule. Je constate que le CG continue non pas à chercher des solutions aux problèmes pour dépenser moins ou mieux mais comment mendier plus auprès de l'état. Pour rappel, le transfert de compétence a été fait à un moment T et à été compensé à l'euro près à cet instant T. Mais comme d'habitude, nos élus veulent avoir la main sur toutes les décisions, pourvu que l'état finance. Mais l'état c'est le contribuable et à un moment donné, trop c'est trop et aujourd'hui nous avons atteint cette limite que le CG ne veut surtout pas voir. N'y a t il pas antinomie entre "interventions facultatives" et "ce sont des dépenses primordiales "?. Concernant les subventions aux assos, un exemple très récent nous montre qu'il va falloir regarder de plus près où vont ces subventions et voir à en faire le bilan.

3.Posté par ? le 09/12/2013 20:19
Faut cesser dans un premier temps toutes les manifestations et repas organiser par le CG
Les gros salaires que touche le directeur de cabinet et autres
Les parties avec buffets dans la cour du CG

4.Posté par ? le 10/12/2013 01:16
Maintenant Mme DINDAR, quand on ne peu plus porter des habits de marque, on doit se ranger dans les rangs
Votre avenir est très incertains et votre fin en politique est pour bientôt

5.Posté par Dimitri ALAIN le 10/12/2013 06:53
quelle honte bientôt elle fera avec le conseil général ce qu' elle a fait avec l'arast ( hic)

6.Posté par Éric le 10/12/2013 04:06
Incompétence, tu nous rattrapes !
Je plains la prochaine équipe qui prendra la main du CG ! Bien du courage.
Pierrot Dupuis a récemment révélé une partie de la réalité :malversations, détournement seront au programme dans les mois à venir et ce n'est qu'un début !
Je ne pense pas que l'on aura un jour des personnes compétentes et censées au pouvoir de nos collectivité. Elles ne recherchent qu'une seule chose : LE POUVOIR

7.Posté par citoyen le 10/12/2013 07:21
combien le budjet communication depuis qq années : pub télé, radio ,emission , journal, magazine, affiche et panneaux publicitaires, etc.......

combien on voudrait juste savoir ?

8.Posté par noe le 10/12/2013 07:30
"On est dans une situation d'asphyxie" ....
Pas vrai si on supprime tous les avantages des élus et chefs de service comme
-les voitures de fonction
-les gsm gratuits
-les pots de fin d'année
-les cadeaux , champagne à gogo
-les secrétaires particulières mises à disposition
-les indemnités de prestige
-les associations bidon comme l'ARAS....

On ferait plein d'économies , je vous le jure !

Enlevons toute cette merde ...

"Une crotte révèle la présence d'un être vivant. L'étude des excréments en apprend long à son sujet. La merde, première expérience de l'Histoire. " (Roland Topor)

9.Posté par Roro i dort ou koué? le 10/12/2013 07:48 (depuis mobile)
Regardez bien la photo. On voit bien que le Roro de la Possession en train de roupiller. N'est-ce pas?

10.Posté par William le 10/12/2013 09:21
Ce n'est pas choquant que les dépenses d'aide sociale dépassent les 50% du fonctionnement : c'est pour cela que le conseil général existe !!!

Quelle est la part des dépenses de personnel dans le fonctionnement ?
Comment ont évolué les dépenses de personnel ces dernières années par rapport aux dépenses d'aide sociale ?
Si les 2 augmentent en parallèle pourquoi pas. Mais si les charges de personnel ont augmenté sans que cela se traduise par une plus grande action social sur le terrain, il y aurait comme un problème...

11.Posté par tipic le 10/12/2013 09:22
Peut-être que le moment d'envisager une modification institutionnelle est arrivée. Fermer le conseil pour conserver seulement le conseil Régional avec plus de compétence , ne s'emble plus aujourd'hui déraisonnable au regard de la situation de la France . en tout cas cela permettrait certainement de des économies substantielles.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales