ZinfosBlog

Budget : le petit Pravind a parlé pendant deux heures


La Mauricienne a regardé pour vous le long discours soporifique du petit Pravind. A moins d'être sous psychotropes, La Mauricienne a eu l'impression d'entendre le Budget de l'année dernière. Le rejeton à papa ne s'est pas foulé. Un petit copier-coller, de la poudre de perlimpinpin et des mesures d'illusionniste. Et le tour est joué.
 
Budget Day

Ils étaient tous au rendez-vous.
Les journalistes surexcités et endimanchés pour la circonstance dans leurs petits habits d'apparat faisant les zouaves en mode selfie, dans un tourbillon d'égocentrisme déconcertant. Cette constance se vérifie chaque année sur Facebook dans une surenchère de likes. Puis sous les flashs des photographes le défilé des parlementaires dont le ministre mentor, le grand SAJ, qui a eu droit à une salve d'applaudissements. Il en était semble t-il tout émoustillé. Pour une fois qu'il n'affronte pas les rafales de critiques. Il nous a offert un sourire. Chose rare et précieuse. Alors qu'il nous avait habitué à des insultes nourries et ciblées. 
Une séance photos avec la vedette du jour : le petit Pravind. Sa dame, la First Lady Kobita Jugnauth, qui balance : «Mwa mo pa koné ki pu ena dan Budget là mé mo ena full konfians dan so bann intensyon. Je ne l’ai pas du tout aidé. J’étais dans la cuisine (rires). Pravind Jugnauth est serein et confiant.» 

Avec ça le film pouvait commencer. Maya la Speaker hystérique de l'Assemblée et matante du petit Pravind annonce tout de même qu'il y aura une pause exceptionnelle en suspendant la séance pendant 15 minutes pour le jeûne du ramadan. On espère que la cantinière cinq étoiles Jacqueline Dalais a mis à la disposition de nos parlementaires du alouda ( lait aromatisé et sucré), des baja de l'huile et des tams (dattes). Il faudrait songer à serrer la ceinture et faire des économies de ce côté là et les mettre à la diète à l'année. La boustifaille coûte cher.

La Mauricienne vous propose le Best Of des mesures budgétaires. On laissera aux experts, économistes, journaliste de salon et gratte papiers professionnels le plaisir d'analyser tous ça demain vendredi. À souligner que le titre donné au Budget cette année, « Rising to the Challenge of our Ambitions ». 

- 450 000€ pour la préparation des athlètes aux JIOI 2019. La question que se pose La Mauricienne, faut-il un si gros budget de préparation puisque la Réunion n'ira pas et ne participera aux Jeux des Iles de l'Océan Indien 2019. La 10ème édition pourrait être la première dans l'histoire de cette compétition à se dérouler sans une délégation réunionnaise. Sans challenger comme la Réunion, l'île Maurice est donné vainqueur. Pourquoi un tel budget ? 

- Hausse de l’allocation aux athlètes à la retraite de 75€ à 250€. 

- Construction d’une piscine à Curepipe. Curepipe ! On ne connait pas le coût de cette future piscine mais on connait le coût de la connerie. La ville de Curepipe connue pour n'avoir qu'une saison : l'hiver ! La Mauricienne espère que cette piscine sera chauffée. 

- Hausse de 5 % sur les boissons alcoolisées et augmentation de 10 % sur la cigarette. Il suffit que les habitudes des mauriciens changent et que le pays se retrouve endetté jusqu'au cou.

- Des « gaming machines » dans les hôtels. Une idée brillante après que le grand SAJ himself et son ex ministre des finances, spécialisé dans les investissements en or, aient dit que les mauriciens étaient une nation "zougadère". 

Comme nous ne sommes pas à un paradoxe près...

- Amendement de la Gambling Authority Act contre le cash betting d’un certain montant. 
Mieux. Afin de lutter contre les fléaux liés aux jeux de hasard, le petit Pravind  a annoncé qu’un parieur ne pourra pas miser plus de Rs 2 000 chez un bookmarker, à moins qu’il ne dispose d’un compte spécial chez le bookmaker en question. 

- 1 875 000€ seront allouées pour les préparatifs de l'Indépendance de Maurice en 2018 qui fêtera ses 50 ans. Jackpot de nouveau pour les agences événementielles de la place qui ont l'habitude de rafler ces contrats sur mesure. 

- Réduction de la dette publique pour la faire passer en-dessous des 60 % du produit intérieur brut.

- Baisse de 10 sous sur le pain maison dit pain macatia. Même en essayant de convertir 10 sous en euro. La Mauricienne a des complexes et imagine le Petit Poucet et ses miettes de pain. On dira 10 centimes d'euros pour visualiser l'effort économique. 


Energies renouvelables

- Ferme photovoltaïque. Le CEB investira dans les deux ans à venir dans le battery storage. Quand on sait que la cour des comptes avait révélé le contrat très controversé des panneaux solaires et photovoltaïques  d'un député businessman et de son partenaire réunionnais Bruno Cohen, proche du FN. On se régale d'avance pour connaitre les heureux bénéficiaires de cette machine à fric. 

- 17 500 000€ dans le projet d’énergie solaire domestique. Des panneaux solaires seront fournis pour les foyers à bas revenus, avec 300 panneaux sur les maisons construites par la NHDC.

 
En vrac des effets d'annonce concernant la pauvreté.

- Réduire le fossé existant entre les riches et les pauvres d’ici 10 ans.
- Création d’un trust pour les familles à bas revenus.  
Rs 1,8 milliard pour la construction de maisons sociales.

- Construction de drains, terrains de jeux pour les enfants, éclairage des rues et des parcs récréatifs au niveau national.

- Améliorer la distribution d’eau d’ici 2019 au plus tard. Un marronnier des promesses électorales. Puisque dans certaines régions l'eau ne coule pas H24 sauf pour les établissements hôteliers et leurs terrains de golf. 
- 5 250 000€ seront donc investies dans les réservoirs qui approvisionnent les régions durement touchées par les coupures d’eau. 

Pour conclure ce Budget 2017-2018 sans grande consistance. La sortie de l'Assemblée nationale de Shakeel Mohamed, chef de fil du Parti travailliste et tête brûlée notoire, habitué des walks out et autres singeries au sein de l'Assemblée. 15 minutes ne lui suffiraient pas pour l'iftar, rupture du jeûne. Il a indiqué qu'il doit se rendre à la mosquée et qu'il ne pouvait pas rester dans un lieu où il y beaucoup de bruit. Celui qui a gratifié le Budget de confettis n'a cependant pas hésité face caméra et à la fin du Budget à se prêter au jeu des journalistes et à aller faire le show sur les plateformes d'informations en direct. Quand on vous dit que religion et politique ne font pas bon ménage !



Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Jeudi 8 Juin 2017 - 23:04
La Mauricienne
Lu 724 fois




1.Posté par kersauson de (P.) le 13/06/2017 22:57

c est du PARTI PRIS

cessez vos insultes perpetuelles mme "la soi disant moricienne"

2.Posté par Perplexe le 15/06/2017 21:43

Rien ne trouve grâce aux yeux de la Mauricienne...

Elle préfère le petit Macron et dame Brizitte...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 05:21 Rythme et calendrier scolaire : Un débat réel!