Economie

Budget de l'Université : Philippe Jean-Pierre préconise un audit comptable


Budget de l'Université : Philippe Jean-Pierre préconise un audit comptable
Après une longue période de bataille électorale contre l'actuel président de l'Université de la Réunion, Mohamed Rochdi, Philippe Jean-Pierre entre dans une nouvelle approche face à la crise budgétaire traversée par l'Université.

L'économiste et professeur universitaire entend rassembler les forces vives, les acteurs liés de près ou de loin à la filière de l'enseignement supérieur et de la recherche, pour réfléchir à un projet commun pour l'Université de la Réunion.

Lors d'une conférence de presse, il a d'abord évoqué la nécessité de demander un audit comptable pour "déceler les enjeux budgétaires". Restant largement critique quant aux agissements de Mohamed Rochdi, Philippe Jean-Pierre regrette que la méthode choisie jusqu'ici, pour dénoncer le manque de moyens alloués, soit celle du "rapport de force avec l'Etat".

Budget de l'Université: Que peut faire l'Etat? Que peuvent faire les collectivités locales?

Sur la base de cet audit, le professeur imagine la mise en place d'une table ronde, ou d'Etats généraux, où toute la communauté réfléchirait à un projet d'avenir pour l'Université: "Je pense que réduire l'offre de formation comme l'a décidé Mohamed Rochdi n'est pas une bonne attitude. Si les moyens manquent, il est nécessaire de responsabiliser tous les acteurs en leur demandant de réfléchir ensemble pour adopter une stratégie commune", indique-t-il.

Philippe Jean-Pierre regrette l'isolat du président de l'Université alors même que des étudiants manifestent dans les rues. "Ils étaient mardi environ 30 à Saint-Denis et 70 dans le Sud pour une opération escargot. Ces salves à répétition, sans grande mobilisation, ne sont pas représentatives des 12.000 étudiants et du millier de personnels. Je regrette d'ailleurs que ce ne soit pas Mohamed Rochdi qui prenne son bâton de pèlerin pour frapper aux portes des collectivités et institutions…", argumente encore Philippe Jean-Pierre.

La visite du Recteur à Paris cette semaine, ou encore celle du ministre de l'Outre-mer dans notre île très prochainement, sont sans nul doute deux temps forts attendus par les acteurs locaux ainsi que le président de l'Université.
Mercredi 10 Avril 2013 - 09:10
Lu 1000 fois




1.Posté par Info le 10/04/2013 09:34
Pour quelqu'un qui ne pointe jamais sa tête aux réunions et qui débarque 3 mois avant les élections, il est bien gonflé !!

2.Posté par merde in France le 10/04/2013 09:42
Budget de l'Université: Que peut faire l'Etat? Que peuvent faire les collectivités locales?
Et que peut faire la Justice ? .... Ce n'est pas normal que les étudiants soient les dindons de la farce de tous ceux ont gobé le baratin de ce nuisible de Rat'chdi !

3.Posté par mazenbron le 10/04/2013 10:07
Et c'est lui qui paiera cet audit ?

4.Posté par ANIN le 10/04/2013 13:17
Tous les moyens sont bons pour tenter de mettre des batons dans les roues du président de l'université, mais ce n'est pas ROSHDI que tu poignardes mais bien les étudiants réunionnais ! belle idée encore que de créer une énième commission pour réfléchir, mais c'est tout réfléchi du con, il n'y a plus de sous et si tout le monde ne se bat pas, c'est la validation de ce budget diminué pour les 10 ans qui viennent qui sera confirmée. Il faut donc se battre avec les étudiants tout de suite et obtenir le maximum de la somme restante à récupérer, après on pourra toujours réfléchir pour voir dans quoi on va couper, pourquoi sur les indemnités des professeur qui cumule toutes sortes d'activités.....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales