Social

Brasseries de Bourbon: Pas de sortie de crise, une nouvelle réunion cet après-midi

Depuis le mardi 5 mai, 180 salariés des Brasseries de Bourbon sont en grève dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires. La direction maintient sa proposition de 0,8% de revalorisation salariale. Une nouvelle réunion est prévue cet après-midi à 15h.


Brasseries de Bourbon: Pas de sortie de crise, une nouvelle réunion cet après-midi
La situation peine à se débloquer aux Brasseries de Bourbon. Depuis le début de la grève, le mardi 5 mai, les réunions au sujet des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) se multiplient entre la direction et les 180 salariés en grogne, mais aucune sortie de crise n’a encore été trouvée.

A 10h30, les syndicalistes étaient une nouvelle fois convoqués par les dirigeants qui restent inflexibles. 0,80% de revalorisation salariale reste leur seule proposition. Les salariés ont également soumis une proposition selon le protocole de désaccord, évaluée à 1%. Les discussions portaient ce matin sur la participation que pourrait céder la direction. Mercredi, le personnel réclamait un quart de la défiscalisation perçue par l’entreprise.

"Une absence de dialogue social"

Au-delà des négociations, les syndicalistes déplorent "l’absence de dialogue social". "La direction veut imposer ses règles, elle fuit toute négociation, dénonce Prosper Dalleau, délégué syndical de la CFDT. Nous sommes restés pacifistes jusque-là mais il y a des choses à dénoncer. Pourquoi une femme qui prend un congé maternité est changée de poste à son retour ? Pourquoi certains salariés sont-ils en intérim à temps plein depuis plus de 10 ans ?" Et de poursuivre : "Il y a une réelle souffrance du personnel au sein de cette société. On ne peut pas fermer les yeux"

Les fabricants de la Dodo ont par ailleurs dû faire appel à des sous-traitants pour assurer la livraison de leurs produits dans toute l’île. Commerçants et restaurateurs vivent les répercussions de la grève chacun différemment. Si certaines grandes surfaces parviennent à assurer un réapprovisionnement presque normal de leurs rayons, d’autres pourraient se retrouver en rupture de stock dès le début de la semaine prochaine.
Vendredi 15 Mai 2015 - 15:20
Lu 1453 fois




1.Posté par vazagasy le 15/05/2015 16:39 (depuis mobile)
Fait venir de moune de France avec gros salaire la caze payer manger payer l'auto plus prime d'éloignement etc. .. et payons les autochtones la po patate sa va sa ...

2.Posté par Vive la vraie concurrence .... le marché ! le 15/05/2015 18:20
1.Posté par vazagasy

MIEUX !!!

Faisons fabriquer cette bibine à Madagascar et importons - la pour un prix de vente de 30 pour 100 moins cher .... les Réunionés arroseront ça dignement et les ventes repartiront de plus belle pour le plus grand profit du groupe Heineken !!!!

3.Posté par Travail le 15/05/2015 19:23
Comment postuler au Brasserie pour remplacer ces grévistes, vite stp!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales