Faits-divers

Braconniers de "bouches-rondes" de père en fils, récidivistes et violents en plus !

Correctionnelle Sud – Mardi 22 mars 2016 :


Braconniers de "bouches-rondes" de père en fils, récidivistes et violents en plus !
Le père, Jean-Paul Payet, 52 ans, et son digne rejeton, Jérôme, 24 ans, ne respectent rien ni personne, et ont tendance à croire que la rivière du Bras-de-Cilaos leur appartient en propre.

Y compris les derniers rares spécimens de "bouches-rondes", que les Créoles appellent cabots et qui sont les géniteurs de nos bichiques.

Que ces alevins soient en voie d’extinction est le dernier de leurs soucis et ils entendent faire respecter leur loi, celle du plus fort, cela va de soi, par n’importe quel moyen. Y compris la violence physique et les menaces de mort. Les représentants des organismes de protection du patrimoine naturel ont bien failli le vérifier à leur corps défendant, à la fin du mois de juillet dernier.

Effectuant un contrôle inopiné à la hauteur d’Ilet-Furcy, les trois agents de la Brigade nature tombent sur un barrage très peu écologique, fait de roches et de bâches plastiques de colmatage, manifestement destinées à empêcher le passage des cabots de rivière. Un piège parfait.

" Viens bataille si zot i gaingn ! "

Les constructeurs de cette curieuse "chose" sont là, les Payet père et fils. Tout près, à l’ombre, un récipient avec une vingtaine de cabots "bouches-rondes". Colère du père qui s’insurge contre cette ingérence dans ses petites affaires. Constat est dressé, que le père refuse de signer. Insultes, injures…

Plus tard, à l’heure de la pause-repas, les agents se retrouvent face aux Payet. Cette fois, c’est le fils, décidé à en découdre, qui les provoque, les invitant à se battre. On évite de peu d’en venir aux mains.

Presque un mois plus tard, le 27 août, re-contrôle, re-Payet, re-barrage, au même endroit, preuve manifeste que les deux braconniers n’ont aucune intention de cesser leur pratique extravagante. Cette fois, des menaces de mort sont proférées.

De courageux absents à la barre

"Si zot i arvient par ici, na attende a zot, nu prépare in zaffair po zot ! " Délit constitué de menaces de mort et de guet-apens. Plainte est déposée par les agents.

Si le père est déjà connu, ayant eu à répondre de faits similaires, le fils a un casier plus conséquent : usage et trafic de stupéfiants, menaces de délits multiples, vols divers, dégradations non moins diverses…

La sainte famille n’a pas daigné venir rendre compte à la barre, ce que les personnels de justice apprécient très modérément. Le père s’en sort plutôt bien avec 2 mois assortis du sursis plus des amendes diverses. Le fils irascible en prend pour 4 mois ferme et les mêmes amendes.
Mercredi 23 Mars 2016 - 11:52
Jules Bénard
Lu 3913 fois




1.Posté par lorema le 23/03/2016 12:01
En effet , la Réunion privée de Cabots court à la catastrophe. Le baby boom en pâtirait.

2.Posté par Eno le 23/03/2016 12:05
C'est excellent en ti cari crouté !

3.Posté par reveillez vous le 23/03/2016 12:13
Une question..

Pourquoi quand il y a flagrant délit....la genadarmerie n est pas immédiatement appeler pour embarqué les deux personnes ?

revenir et revenir encore....a quoi ca sert ?
3 gendarmes..il sont embarqués et les personnes casse se barrage...

après ils doivent être jugés immédiatement avec une sévère amande.
s'il ne veulent pas payé. Pas de soucis en cabane avec travaux FORCER.

Il veulent pas. Ben reste dans un trou et basta
A quoi ca sert d avoir des personnes comme cela en liberté...il ne respecte rien ni personne et personne ne leur apprends les bonne manière.....alors ?

4.Posté par th le 23/03/2016 13:49 (depuis mobile)
Cabot et bouche ronde c est pas le même z affaire cabot i beck le zin bouche ronde non et de plus li néna un ventouse sur le ventre nous té i souke a li avec le las fibre coco

5.Posté par Tir Malol le 23/03/2016 14:24
La sainte famille n’a pas daigné venir rendre compte à la barre,
Post 1 et 2 y fé pas rire le compertement de gratels pareil et la dire que la zistis n'a pas de réponse avec ces mansuétudes:
Le père s’en sort plutôt bien avec 2 mois assortis du sursis plus des amendes diverses. Le fils irascible en prend pour 4 mois ferme et les mêmes amendes.
comment voulez vous donner de la crédibilités aux verbaliseurs

6.Posté par Tir Malol le 23/03/2016 14:57
Bien vu Post 3.Posté par reveillez vous le 23/03/2016 12:13

7.Posté par jmd97450 le 23/03/2016 16:01
@pauvre Eno tu as changé de nom il y a quelques mois mais tes commentaires sont toujours aussi idiot!!!!! et peu intelligents ..............

8.Posté par BR-B le 23/03/2016 18:06
La pêche des bichiques est à l"origine de la raréfaction des bouches-rondes. La réglementation de
la pêche en aval des rivières est vraisemblablement trop laxiste.

9.Posté par un réveur le 23/03/2016 18:08
C'est malheureux, je dirais "pauvre Réunionnais" y vive comme sauvage, vraiment il faut trouver un petit coin pour ce genre de personne , comme le sud Malgache et de les lâcher dans la forêt, car si vraiment on arrive de là bas ce sera un retour aux sources.

10.Posté par kld le 23/03/2016 18:19
des têtes frés qui ne font pas honneur à "la Réunion".

11.Posté par Kaiinoa888 le 23/03/2016 19:09
Dans temps longtemps té appel sa pêcheurs, maintenant i appel a zot braconniers, remercie la langue de moliére et continué applaudi band donneurs leçons et au fait continué mange bichik congelé vu ke zot palé lé fin et engraisse KAK 40 va soulage mon l'estomac😑

12.Posté par kld le 23/03/2016 19:19
post 9 : non ,ne polluons pas Madagasikara , des natifs s'en chargent , pas besoin de "endémiques rayonnés", certains ont déjà donné.Pas tous certes , mais ils sont nombreux.

13.Posté par Thierry le 23/03/2016 20:02
La Rényion ta nou ... Titi dirait Anoula !!!

Comment espérer élever les consciences ... dira kld, ek inn' bann" tête frés pareyes ?

Et sans passer par la répression ?

14.Posté par kld le 23/03/2016 20:08
"Dans temps longtemps té appel sa pêcheurs" , oté post 11 , assez siouplé , mwin lé pa si sur ...........................


quand la ressource y diminue , "le tradition" n'a plus rien de "traditionnelle" , et ça , c'est la culture du respect de la nature , de "nout terre" ! certains deux trois certains y respectent pas la nature , ça se saurait , oté , quand ou voit le band cochon su nout ti péi .et , un exemple , le "cap la houusse saye " ............ le band pécheur y laisse zot "saloperie" , c'est la tradition ça ??? oté , mi aime mon péi , mais na deux trois certains , sous couvert de "tradition" les plus couillons qu'autre chose"

créole , tir malol !!! ou sa y lé le vrai respect la nature , ça meme nout vré tradition !

triste tropique

15.Posté par Eno le 23/03/2016 20:14
Qu'on laisse les malheureux faire leur pêche tranquillement !

Les blagueurs du net n'ont qu'à aller se faire ailleurs !
C'est du racisme caractérisé envers les pauvres !

16.Posté par reveillez vous le 23/03/2016 20:16
Kaiinoa888
Pécheur et braconnier...
petite différence quand même...

quand l un est déclarer il paie ses impots et des taxes...certaine taxe et autorisation parte pour la préservation de la nature...et il doive respecter les régles pour pécher ( le moyen de pécher..et le quotas)

Un braconier...il s en fou..il fait ca quand il veux...ou il veux..sans régles ni lois...
si il veut pécher a la grenade...Aller hop...si il veux pécher 50kgs la demie journée..pas de soucis..

et si y a plus de poisson ou autre....ben...tant pis....


Donc OUI y a une différence...
Aprés ce n est pas les pécheur locaux qui vide les océans non plus.....mais les rouleaux compresseur....

17.Posté par Zoé le 23/03/2016 20:58
Vu le peu de respect des anciennes générations pour l'environnement, il faut juste interdire toute pêche quelconque en rivière pour 10ans, y compris bichique, pour reconstituer les stock et montrer à ses génération "coco dur" l'intérêt de la sauvegarde...
Et bien sure embarquer et grosse amendes pour les bracos

18.Posté par Kaiinoa888 le 24/03/2016 06:50
Vraiment marrant de lire toujours le même donneur de leçons, remercie out band zaieux d'avoir laisse a ou toussa la encore pour ou woir et manger de nos jours, comme quoi zot la toujours su préservé n'en deplaise à zot, si zot té i detruit comme deux trois i laisse a croire na longtemps n'aurait pu l'aurait été comme le soit disant 'Dodo' disparu tout simplement alors parle pas de preservation' bande té avant nous la pas eu besoin de 'taxe, carte la pêche zimpots quoi, su tous ce qui bouge" pou savoir préserver!
La fallu zot té rode la departementalisation pour zot aujourd'hui comporte a zot comme moliére, mais comme un tas i dit et i pense aujourd'hui 'zot lé ni plus, ni moins qu'un l'esclave en l'auto' et en plus zot i croit à zot"😂
Mélange tradition avec la macoterie i reléve d'un drôle état d'esprit!
Et le soir 31 decembre zot va montre a moins zot l'esprit de preservation sur la plage, nest ce pas?

19.Posté par reveillez vous le 24/03/2016 08:23
Zoé

dans un sens oui..certain stock de pèche interdit pendant juste 2 ans on permis de remonté d une manière importante la population...comme quoi ca marche !

péchons une année sur deux par exemple..ça serait pas un drame de pas avoir de bichique une année...

mais ca serais un drame de ne plus en avoir du tous et d être responsable "encore" d'une extinction...

20.Posté par Maurice BONNET PIRON le 24/03/2016 16:03
mascarade de justice

21.Posté par Grangaga le 26/03/2016 14:07
Zot' défans' lété de domann' de kèl' drwa y défann' a zot' fé sa, a zot' ti nivo (koulèrr' é dékadans'), é a nou si la kott', kissa y per'mé .... é pou koué nou nana lo drwa massak' .....rekin....konm' nou fé tou lé zour'.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales