Société

Boycott à l'audience solennelle de rentrée du conseil des prud'hommes de St-Pierre


Boycott à l'audience solennelle de rentrée du conseil des prud'hommes de St-Pierre
C'est aujourd'hui qu'avait lieu l'audience solennelle du conseil des prud'hommes, qui marque la fin et le début d'une nouvelle année judiciaire. Traditionnellement, c'est aussi le moment où le nouveau président prend ses fonctions. Comme chaque année, la présidence change puisque l'alternance est la règle entre les conseillers prud'homaux, représentants les salariés, et leurs homologues représentants des employeurs. Ce matin, Philippe Maillot a donc laissé sa place a Julien Rochefeuille qui siège dans ce conseil depuis 1987 et qui entame ainsi son quatrième mandat de président après 2004, 2006 et 2010. Problème, cette année, son élection à la présidence est contestée par un de ses collègues, Thérésien Payet, lui aussi candidat à la présidence. Ce dernier dénonce les modalités de l'élection.

Élu à l'ancienneté sans avoir participé au premier tour du scrutin

Pour mieux comprendre les raisons de son mécontentement, il faut se plonger dans le mode de désignation du président. Chaque année, les conseillers se réunissent pour désigner leur président à travers un scrutin à trois tours. Pour l'année 2012, c'était donc au tour des conseillers représentants des employeurs de se réunir pour désigner en leur sein un président. Deux candidats se sont alors présentés : Thérésien Payet pour l'Unided et Jean-Paul Bauer pour le Medef. Malheureusement, le premier tour n'a pas permis de les départager. Le candidat du Medef s'est alors désisté et le président de séance a fait un nouvel appel à candidature permettant l'entrée en lice de Julien Rochefeuille, qui sera finalement élu à l'issue du troisième tour en raison de son ancienneté comme conseiller prud'homal.

La cour d'appel tranchera au mois de mars

Pour Thérésien Payet, le désistement de Jean-Paul Bauer puis la candidature de Julien Rochefeuille était une manœuvre pour que l'alliance Medef-CGPME emporte la présidence. Car si le candidat de l'Unided avait une ancienneté moindre que Julien Rochefeuille, ce n'était pas le cas concernant Jean-Paul Bauer. Autrement dit, selon lui, ils auraient perdu la présidence si les choses étaient restés en l'état. Le candidat malheureux a donc déposé un recours devant la cour d'appel qui devrait statuer le mois prochain. De son côté, Julien Rochefeuille précise qu'il s'en remettra à la décision de la cour d'appel mais ils regrette que son adversaire, et quelques conseillers qui le soutiennent, aient décidé de ne pas assister, malgré leur obligation, à l'audience solennel de rentrée, puisqu'ils ont préféré, selon lui, attendre les journalistes à la sortie...

Vendredi 17 Février 2012 - 13:43
Lilian Cornu
Lu 1867 fois




1.Posté par Magouilles le 17/02/2012 13:18
Si maintenant la Justice se met à magouiller comme nos politiques, on est mal !

2.Posté par LESUD le 17/02/2012 16:25
Encore lui!!!!! y a que des magouilles!!!!! quel culot Monsieur de parler d'illégalité..........

3.Posté par LA HONTE le 17/02/2012 21:33
Honte à vous Monsieur ROCHEFEUILLE, vous êtes conseiller prud'hommes depuis 1987, vous ne pouvez donc ignorer les conditions légales de l'élection d'un président d'un tribunal. Il y a 23 conseillers employeurs à St Pierre. Combien étaient présents à vote audience solennelle? Plusieurs de ceux qui ont voté pour vous n'étaient pas présent ce matin. Idem pour les conseillers salariés : combien étaient présents? Pour vous soutenir, nous avons vu que les conseillers CGTR étaient tous présent!!! Sur la photo illustrant l'article, s'expose l'alliance MEDEF/CGTR. A méditer !!! Où étaient ce matin, d'illustres conseillers du MEDEF tel que MG, qui a été très longtemps président du conseil du sud ? Pas à vos cotés ! C'est rassurant, car cela démontre que mêm dans votre camp, votre coup de force n'est pas apprécié. Pour une justice juste, sereine, impartiale, et respectée de tous, faites honneur à vous même : Cassez vous!

4.Posté par MAFIA le 17/02/2012 22:44
le conseiller prud'homme exercera sa mission avec zèle et intégrité, tels sont les termes du serment prononcé avant d'entrer en fonction. Intégrité signifie honnêteté, probité, impartialité, dans n'importe le quel des dictionnaires de la langue française. User de pratiques frauduleuses, illégales dans une élection : est ce un signe d’honnêteté et de probité, surtout de la part d'un magistrat d'expérience(!) car élu depuis 1987? Le MEDEF et la CGPME cautionnent -ils véritablement ces pratiques issues d'un autre temps et d'autres mondes? Porter la fraude électorale au sein même d'un tribunal, faut le faire quand même ! Vous êtes très fort Monsieur ROCHEFEUILLE;! Mais, quelle espérance pensez vous ainsi transmettre aux entrepreneurs et à leurs salariés qui se battent au quotidien pour ne pas sombrer? Non content de vous comporter comme un vulgaire fraudeur des années 60, Vous êtes aveugle et de mauvaise foi, quand vous osez affirmer que vous" regrettez que votre adversaire et quelques conseillers qui le soutiennent, n'étaient pas présents à l'audience solennelle...." Mais svp, apprenez à compter ! Prés de tiers des conseillers (employeurs et salariés) étaient absents ce matin; Une très large majorité, dépassant, les soutiens de Mr PAYET étaient absent pour vous signifier leur désapprobation quand à vos méthodes. Tous les chefs d'entreprises de la Réunion, et leurs salariés apprécieront que sur moins de 20 conseillers présents, 13 sont des conseillers élus de la CGTR. Alors combien reste t-il de vrais chef d'entreprise à vos cotés ce matin??? Le µCPH de Saint Pierre est devenu la risée de toute l'opinion publique et des professionnels du droit. Mais Monsieur, derrière cette mascarade, malheureusement se joue au quotidien, l'avenir de milliers d'entreprises et d'emplois dan notre pays. Les prud'hommes, c'est du sérieux ! Se sont des millions d'euros de condamnations qui n'apparaisent pas dans votre bilan annuel, mais qui sont bien réels. Alors svp, comme dirait Mr le Prefet "la récréation est finie", ayez svp un comportement digne, respectable pour que notre justice soit respectée et comprise.

5.Posté par Compromission le 18/02/2012 16:14
Monsieur ROCHEFEUILLE, sous l'égide du MEDEF-CGPME, se doit de se présenter à l'élection de la présidence générale car l'objectif premier est bien de se compromettre avec la CGTR lors des audiences en référés.

Composition référé 2011 : MEDEF-CGPME et CGTR. Tous les dossiers présentés par la CGTR ont été rendu en faveur des salariés alors que la très large majorités de ces dossiers n'ont pas à être traiter en référé (mesures d'urgence et d'évidence) mais bien au fond donc en bureau de jugement.

Une décision d'un juge départiteur, juge professionnel, a par ailleurs confirmé cette volonté délibérée de faire droit à des demandes alors que la formation des référés était incompétente en la matière.

On m'a rapporté qu'il se pourrait que les pourcentages des sommes perçues par les syndicats MEDEF-CGPME et CGTR seraient très profitables à ces conseillers qui n'hésitent pas une seule minute de s'inventer des états de présences dans une perspective d'améliorer leur fin de mois surtout que pour revenir à Monsieur ROCHEFEUILLE, cela vient considérablement compléter sa retraite.

Il m'a été également rapporté qu'un collectif d'avocats, représenté par Monsieur le Bâtonnier, ont été obligé de s'indigner contre les pratiques illégales des conseillers CGTR dans le cadre de la tenue des audiences prud'homales.

ROCHEFEUILLE tu n'es pas digne de représenter les employeurs que nous sommes.

J'ai bien noté tes propos "je me rangerai à la décision de la cour d'appel".

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales