Faits-divers

Bourré au volant, récidiviste, violent, ex-violeur, sale caractère: "Si mi gaingn in’ balle, mi dis merci alors ?"


Bourré au volant, récidiviste, violent, ex-violeur, sale caractère: "Si mi gaingn in’ balle, mi dis merci alors ?"
Didier Robert (eh oui !), 48 ans, pas président de quoi que ce soit, est du type très mauvais coucheur. Il a un casier judiciaire plus long que la barbe de saint Antoine mais nie contre toute évidence. Il a déjà fait beaucoup de taule pour : conduite sous effet charrette (plusieurs fois), refus des contrôles de police, rébellion, destruction de biens privés ou publics, violations de domicile et viol sur mineure de moins de 15 ans, ce qui lui a valu 12 ans de ballon. A ce niveau de surcharge pondérale, n’importe qui se mettrait à la diète. Pas lui ! Persiste et signe, bonhomme s’obstine à prendre le volant, surtout quand il est pété comme une outre en peau de zébie.

Il crache dans l’éthylotest

Or donc, le 1er mai dernier à Saint-Pierre, alors qu’il sortait à peine d’une villégiature à Cayenne, sortant de chez une copine du Tampon, à ce qu’il prétend, il se met au volant de son 4X4. Ce qui devait arriver arriva.

A Saint-Pierre, zigzagant comme un spermatozoïde boiteux, il évite de justesse plusieurs voitures avant d’encalbarder un mur qui ne lui avait rien fait. Peu lui chaut, il continue sa route mais, s’étant sans doute rendu compte du choc, il revient sur ses pas.
Avisant la foule arrêtée pour constater les dégâts, il stoppe et demande innocemment : "Ben là quoué là ?" Manque de bol, les policiers sont là.

Outré qu’on puisse lui demander de souffler dans le ti sifflette jour d’l’An, il s’empare de l’éthylotest et… crache dedans.

"Ma coque zot toute !"

Il ne s’arrête pas en si bon chemin. Refusant de rendre l’engin aux policiers, il se met à les insulter et les menacer.
Où l’on constate alors la variété et la richesse de son vocabulaire : "Bande la moucate… Zot sé in tas d’merdes… Ma artrouve à zot dan’ chemin… Mi sa fé pète zot toute… Ma coque zot toute… Zot i conné pas qui ça mi lé… " (sic ! cela va de soi).
Cela la fout mal, surtout qu’il arrive à l’audience en retard, arrogant, hagard, titubant plus que votre serviteur à l’assaut du Taïbit (défense de se gausser !)

Ce buveur chronique semble, selon un JAP (juge d’application des peines) vouloir retrouver le droit chemin. On se demande si c’est en marchant en crabe qu’il va le retrouver, le droit chemin. Car pour l’instant, le zigzag semble sa ligne de conduite favorite.

3,80 g par litre de sang !

Soumis par les policiers, menotté, il poursuit sa croisade dans le fourgon, insultes du même tonneau, coups de pieds dans les parties nobles d’un uniforme, coups de tête épars, re-crachats, re-menaces…

"Pourquoi avoir refusé de souffler dans l’éthylotest ?" s’enquiert la présidente Tomasini. Je vous le donne en mille : "Moin lavé d’problèmes avec mon appareil dentaire".

"Vous vous souvenez de tout ce que vous avez fait ? – Non ! Mi rappelle jus’ le choc dans le mur". Ce qui est assez aisé à comprendre quand on sait qu’à la prise de sang hospitalière, notre vindicatif accuse un taux de 3,80 grammes d’alcool par litre de sang. Sur un individu malingre comme lui, cela éclaire son comportement aussi vindicatif qu’erratique.

"Moin lé pas armé, à zot oui"

Pour justifier les insultes aux agents, il se lance dans une diatribe à corps perdu.

"Si zot i congne su moin, moin aussi mi gaingn congne su zot… Comment ma dir à ou ça en français ?... (ça bouillonne sous ce crâne enfièvré)… Je ne pense pas les avoir insultés". Ah ! On comprend effectivement mieux.

"Vous êtes à peine sorti de prison en septembre 2015 et vous remettez ça. La rébellion est habituelle chez vous ? – Ah ! ben non. Di aux poulets vient causer, tape pas su moin. Moin la rien fé à zot. Moin lé pas armé, zot oui".

C’est une des rares fois où nous avons vu la présidente Tomasini, si sereine d’ordinaire, s’énerver franchement :
"Prendre votre véhicule dans un tel état, c’est avoir une arme chargée entre les mains !"

"Alors si mi ramasse in’ balle, mi dis merci ?"

Autant souffler dans une contrebasse… ou pisser dans un violon, c’est du pareil au même.

" Vous êtes un danger public !"

Me About, pour la partie civile, n’y est pas allée de main morte : "Une arme à la ceinture ou une arme par destination, c’est toujours une arme. Sauf que les policiers ont le droit d’en avoir une, pour assurer notre protection et la leur ! Le discours anti-flic, par les temps qui courent, n’a pas trop la cote. Et votre très long CV en dit long sur votre mentalité. Il a fallu vous conduire à l’hôpital sanglé, vous bourrer de médicaments pour ramener au calme. En 20 ans de carrière, c’est la première fois que je vois ça. Vous êtes un danger public !"

Accusations reprises par le substitut Genet qui a réclamé de lourdes peines, de prison et financières. Suivi par le tribunal : 6 mois fermes, annulation du permis avec interdiction de le repasser avant un an, 100 euros d’amende contraventionnelle et 1700 de dommages-intérêts divers.

Commentaire in fine : "Aaaaaahhhhh !!!... Ben lé exagéré. Lé dur les gars hein… Moin lé pas riche".
Ben fallait peut-être pas commencer, non ?
 
Mardi 21 Juin 2016 - 14:48
Jules Bénard
Lu 2713 fois




1.Posté par Nono le 21/06/2016 16:00
le zigzag semble sa ligne de conduite favorite.

Très bon. Mais je me demande encore s'il faut rire (le compte rendu aidant) ou pleurer....

2.Posté par gros kafrine le 21/06/2016 16:09
Bien fait pour out gueule bougue ou va réfléchis en zonzon les pas possible d'avoir un comportement comme sa oter kossa nena dans la tête don!

3.Posté par titi974 le 21/06/2016 16:26
6 mois ferme c'est pas chère payé quand on sait que les amendes ne seront jamais acquittées , c 'est malheureux de dire cela mais ce genre d ' abruti devrait être enfermé à vie au pain sec et à l 'eau ....

4.Posté par Euclide Bagdadi le 21/06/2016 16:48
Toujours agréable de entrer du boulot après une dure journée et reconnaitre au titre un article de Jules
Bénard. En général je me pose pour apprécier, et je le lis deux trois fois pour bien apprécier l'écriture.
Excellent celui là!

5.Posté par Tir Malol le 21/06/2016 19:31
OUI post 4 bien souvent si je ne ris pas je souris à l'écriture de JB mais avec ce qui s'est passé cette semaine et si d'aventure les parents et la petite amie de Kenjy Toussaint lisent ce reportage en faisant fi de l'écriture cocasse de JB
A Saint-Pierre, zigzagant comme un spermatozoïde boiteux, il évite de justesse plusieurs voitures avant d’encalbarder
avec ce résultat trois léger
La justice devrait trouver une réponse à ces zigotos qui pourrissent ou détruisent la vie d'honnêtes gens
36 mois fermes, annulation du permis avec interdiction de le repasser, 1000 euros d’amende contraventionnelle et 8700 de dommages-intérêts divers.
plus obligation de remonter le mur et pendant la détention corvées de bureaux à Malartic

6.Posté par L'Ardéchoise le 22/06/2016 00:32
Salut, Jules !
Toujours en verve, à ce que je lis...
Au moins, cela fait plaisir de voir que tu persistes et signes sur cette nouvelle formule de Zinfos, à laquelle j'ai du mal à adhérer, mais que tes écrits vont m'aider à accepter.

7.Posté par lol le 22/06/2016 11:18
je croyais que je ne savais plus rire lol

8.Posté par Jules Bénard le 22/06/2016 12:48
à posté 4 "Euclide" :

Merci l'ami !
J'écris effectivement pour que mes lecteurs aient du plaisir à me lire.

J'ai été enseignant avant d'opter pour le journalisme. Les deux métiers procèdent de la même philosophie : écouter, enregistrer, apprendre... transmettre.

Merci d'apprécier mes comptes-rendus.

Ceci dit, si vous n'êtes pas d'accord avec mes propos, parfois, rien ne vous interdit d'écrire une critique constructive. Je suis preneur.

Merci pour votre commentaire.

9.Posté par Jules Bénard le 22/06/2016 12:52
à posté 6 et
Et vous croyez que c'est à 68 balais (depuis le 12 juin) que je vais fermer ma grande gueule ,
non mais... dites !

10.Posté par Henry le 22/06/2016 15:52
Bravo Mr Benard, votre prose imagée nous donnerait presque de la compassion (en un mot) pour ce rebut de la Société.
En attendant, on nous verbalise pour quelques malheureux km/h, et cette tache avinée et assassine s'en sort trop bien.
A se demander si comme les promotions, les prix de gros ne sont pas plus avantageux...
Le multirécidiviste doit disposer d'un compte VIP!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales