La revue de presse National / International

Borloo prêt à retourner sa veste ?

Dimanche 8 Juillet 2012 - 08:15

Borloo prêt à retourner sa veste ?
Le patron du Parti radical n'est plus si pressé de bâtir une confédération de partis de centre droit, comme il l'a confié lors d'un dîner.

De l'avis général, Jean-Louis Borloo avait réussi un coup de maître en prenant la tête d'un groupe de 29 députés de centre droit à l'Assemblée. D'ailleurs, il ne voulait pas en rester là. "L'Union des démocrates et indépendants" (UDI) donnerait naissance, prochainement, à un parti politique, ou en tout cas à une alliance de partis, promettait-il. "Nos députés se sont réunis pour gagner en puissance au Parlement. Mais cela ne s'arrête pas là : ils se réunissent également pour recréer une force au centre droit, comme Valéry Giscard d'Estaing l'a fait il y a trente ans", expliquait-il, le 25 juin, au Figaro. Et d'ajouter, plein d'enthousiasme à l'idée d'être celui qui allait ressusciter l'UDF : "Les grandes familles politiques, comme les grands clubs de football, ne meurent jamais !"

Mais c'était il y a dix jours. "Une éternité pour des centristes", s'amuse un membre de l'entourage de l'ancien premier-ministrable. Depuis, Jean-Louis Borloo, qui semble être en grande confiance - "UMP et UDI sont deux groupes d'opposition d'importance politique équivalente", martèle-t-il, alors que l'UMP compte encore, malgré sa défaite, plus de 250 députés -, a manifestement changé de point de vue. "Une confédération ? (...) Ce n'est pas ma priorité", a-t-il confié à quelques journalistes, après avoir répondu aux questions de l'Assemblée des journalistes parlementaires, mercredi. Si elle a le don d'en agacer certains, cette confidence ne surprend "malheureusement" pas dans son entourage.

La suite de l'article sur Le Point.
Pierrot Dupuy
Lu 462 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Juillet 2012 - 10:05 Laetitia Payet, "paupiette" à l’anglaise