Economie

Bonus Cospar / CGPME : "Ce n'est pas que nous ne voulons pas, nous ne pouvons pas"

Ayant pris connaissance de la décision du Conseil d'Etat de rejeter son recours déposé en 2009 contre l'extension du bonus Cospar, la CGPME présidée par Dominique Vienne assure aujourd'hui qu'il n'y a ni déception, ni colère... le dialogue social doit primer encore, et toujours. Voici le communiqué.


Bonus Cospar / CGPME : "Ce n'est pas que nous ne voulons pas, nous ne pouvons pas"
"La CGPME Réunion prend acte de la décision du Conseil d’Etat de rejeter son recours contre le monopole de la représentativité d’un seul syndicat pour signer un accord sur les salaires pour toutes les entreprises réunionnaises.
Notre recours avait pour fondement le droit à la représentativité et au pluralisme patronal.

La CGPME a fait un recours contre l’extension d’un accord signé par une seule organisation patronale ayant pris une position contraire aux intérêts des entreprises réunionnaises, en augmentant le coût du travail et en créant ainsi des difficultés pour les TPE PME.

Le rejet de ce recours n’empêche pas la CGPME de continuer à plaider en faveur des intérêts des entreprises locales bien loin des arguties juridiques consistant à valider au plan national un accord contraire à la réalité du tissu local et de sa représentativité.

Les faits sont là. Depuis la signature de l’accord, combien de TPE PME ont déposé le bilan ? Et surtout, les chiffres sont têtus, il y a actuellement 20 000 chômeurs de plus depuis 2009. C’est malheureusement la seule réalité qui s’impose à tous.

Par ailleurs, les derniers chiffres de l’INSEE corroborent notre position. En effet, la baisse du PIB constaté à la Réunion ne peut venir que d’une baisse de la valeur ajoutée produite par les entreprises et en particulier par les petites et moyennes entreprises (celles-ci représentent 94% du tissu économique local).

Nous rappelons notre position qui a été celle lors des négociations : "ce n’est pas que nous ne voulons pas, mais que nous ne pouvons pas".

Depuis l’extension de l’accord en juillet 2009, l’ensemble des entreprises réunionnaises quelque soit leur taille, doit appliquer un accord non signé par leur représentant constitué et représentatif mais en plus, on leur annonce aujourd’hui qu’elles devront trouver toutes seules, les conditions et solutions de sortie de cet accord.
Nous avons toujours été une organisation patronale responsable et soucieuse de respecter le dialogue social qui pour nous se construit :

Avec les salariés Avec les organisations syndicales Avec les branches professionnelles Avec l'État
Comme toujours, soucieuse de construire des solutions pérennes, nous demandons à l’État de laisser la négociation salariale au niveau des branches professionnelles afin que chacun puisse prendre en compte la réalité économique de son secteur d’activité et permettre l’élaboration de solutions réalistes.

CGPME REUNION
Jeudi 7 Juillet 2011 - 10:35
.
Lu 1855 fois




1.Posté par noe le 07/07/2011 11:16
Tout est bon pour plumer les pauvres patrons qui bossent plus de 12 h par jour !!!

2.Posté par Bidule le 07/07/2011 11:18
En dehors de cela il roule avec des voitures qui valent 100000€ et plus entretienne une maitresse sinon 2 et vont au casino au restaurant etc, mais ne peuvent pas payer les salariés, bizarre comme gestion??

3.Posté par nicolas de launay de la perrière le 07/07/2011 11:19
faux.

exonérations sociales : 3200 € pour un smicard annuel
cospar : 600 € annuel par salarié concerné.

Si demain, une contrainte exogène pèse sur les coûs des entreprises, que vont elles faire ? la répercuter ou si elle ne peut pas le répercuter, reconsidérer leur gestion et la structure de leur coût.



4.Posté par motarde le 07/07/2011 12:38
c'est bien connu c'est ceux qui en ont le moins qui en donne le plus, car un petit patron qui travail dure avec ses salariés, et bien celui là ne va pas hésiter à leur donner le salaire qu'il mérite, sans pour autant sans mettre pleins les poches. Mais par contre le patron qui vient 3h par jour au bureau pour acte de présence avec son salaire à 5 ou 6000 euros (voir même plus, bcp plus), avec sa voiture payé par l'entreprise, sa maison payer par l'entreprise, son resto du midi et du soir payé par l'entreprise...et bien ceux là...vont sans vergogne sous payer leur salarié, afin de s'en mettre pleins les poches...Plus ta de l'argent pour tes avare.....

5.Posté par David ASMODEE le 07/07/2011 13:14
"Si demain, une contrainte exogène pèse sur les coûs des entreprises, que vont elles faire ? la répercuter ou si elle ne peut pas le répercuter, reconsidérer leur gestion et la structure de leur coût."

Les entreprises auront beau gesticuler, crier, gémir, on va leur ajouter des charges en permanence. Mais pour autant, l'attitude du MEDEF et de la CGPME n'est pas la bonne. Ils refusent en bloc la prime COSPAR avec le risque d'aller vers un conflit social qui va coûter aux entreprises beaucoup plus.

La procédure du licenciement économique n'est pas faite pour les chiens. Quand ça ne va plus, il faut prendre les mesures. C'est cynique, mais un licenciement permet de compenser plusieurs primes COSPAR.
Devant l'hémorragie, l'Etat et les syndicats, grands ennemis de l'entreprise, vont peut être réagir.

6.Posté par nicolas de launay de la perrière le 07/07/2011 15:17
"Devant l'hémorragie, l'Etat et les syndicats, grands ennemis de l'entreprise, vont peut être réagir. "

tiens cambronne a fait un adepte...

7.Posté par David ASMODEE le 07/07/2011 15:50
"tiens cambronne a fait un adepte... "

Qu'est ce que t'en as à foutre ?
Pourquoi tu vas pas plutôt demander à tes p'tits copains combien d'imprimés de CRP (convention de reclassement personnalisé) ont été imprimés ces derniers mois pour faire face à la demande ?

8.Posté par pourriture le 07/07/2011 16:51
oui il va falloir mettre les patrons au pas en 2012.


Marseille: un employé mis à pied pour des fruits récupérés dans la poubelle


9.Posté par nicolas de launay de la perrière le 07/07/2011 17:17
CRP valable aussi pour les entrepreneurs en mal de gestion...? c'est la cgpme qui paie ?

10.Posté par David Asmodee le 07/07/2011 17:46
"CRP valable aussi pour les entrepreneurs en mal de gestion...? c'est la cgpme qui paie ? "

On attend toujours que les syndicats créent une entreprise modèle pour montrer la voie...


11.Posté par ndldlp le 07/07/2011 19:24
ce n'est pas le rôle des syndicats david... faut pas mélanger les rôles.
l'entrepreneur entreprend, le syndicaliste défend.

la confusion des genres aux torts partagés relativemen équitablement entre ces deux parties le plus souvent, n'est pas une source de nature à faciliter le dialogue social..au détriment de la masse des travailleurs..

mais heureusement que le syndicalisme existe..

12.Posté par le syndicat vire le patron .... le 08/07/2011 05:10
pour rappel et union des forces vives, j'ai lu quelque part que le syndicat des dockers avait viré leur patron ....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales