Blog de Pierrot

Bon choix, les Prud'hommes...

Lundi 11 Janvier 2010 - 18:09

Les salariés ont donc fait le même constat que nous dans notre article "La vérité sur les raisons de la disparition de l'ARAST" : Que Nassimah Dindar le veuille ou pas, elle est tenue d'assurer la continuité du service public de l'action sociale dont elle a la responsabilité, et elle est donc obligée de reprendre les salariés de l'ARAST, ce qui exonère du même coup l'AGS.

D'où le recours devant les Prud'hommes... Un choix qui devrait se révéler payant...

C'est quoi les Prud'hommes? Un tribunal est composé de juges non professionnels élus, les "conseillers prud'homaux", représentant, en nombre égal et pour moitié, les employeurs et les salariés.

On peut raisonnablement penser que les juges représentant les salariés seront du côté de leurs collègues de l'ARAST, d'autant plus que ces derniers bénéficient dorénavant du soutien des syndicats.

Restent les juges patronaux...

Au fait, c'est quoi l'AGS? Pour faire simple, c'est un organisme patronal qui a pour objet de garantir, en cas de redressement ou de liquidation judiciaire des entreprises, le paiement des salaires. Un organisme patronal donc... On imagine mal les juges prud'hommaux patronaux aller contre leurs intérêts...

Nassimah est mal, très mal...
Pierrot Dupuy
Lu 2310 fois



1.Posté par lavéritéifémal le 11/01/2010 18:33

Elle est trés trés trés mâle, heu pardon mal.

Ibraim c'est le moment de nous montrer ce dont tu es capable...

PS : Cette fois-ci met une chemise en maille de fer!

2.Posté par casselescui le 11/01/2010 18:39

Bonne idée,
le seul problème c'est de savoir dans combien de temps il ya aura une réponse.
Entre l'action
la conciliation
le tribunal et ces nombreux reports par l'avocat des AGS (classique)
Puis jugement
et là si on ne vas pas en référé.

2 ans 3?

Pour ceux que cela interresse concultez les délais de jugement face aux AGS.

Cela fera un pécule pour la retraite, pas avant pour certains

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/01/2010 18:46

il est certain que les réseaux FM et syndicaux vont jouer à pleins tubes auprès des élus prud'hommaux.. à n'en point douter...

4.Posté par Enarke le 11/01/2010 19:45

C'est quand même grave ce qui est écrit par Pierrot: les Prud'Hommes ne jugeraient pas en fonction des faits mais de leurs appartenance sociale: selon qu'il soit juges issus des rangs des salariés ou du patronat, ils auraient une vision de la loi divergente ! Je m'interroge. Il me semblait pourtant que les décisions étaient souvent prises à l'unanimité !
A moins bien sûr que cette explication ne soit avancée que pour justifier une fois la décision prise les raisons de ton erreur éventuelle. Pierrot, quand tu écris: "ce choix devrait s'avérer payant", on a bien compris que dans ton esprit, ça veut dire que le tribunal donne tort à ta cible favorite, Nassimah Dindar (coupable de fricoter avec la gauche). Et si jamais ce choix n'était pas payant, si jamais il décide que c'est à l'AGS de payer (et que donc que le CG n'est pas coupable), eh bien, ça serait somme toute la faute des juges qui ont choisi en fonction de leur appartenance sociale, ces vilains, et donc la justice lé pas juste...

5.Posté par mwa la pa di le 11/01/2010 20:16

J'avais proposé les prud'homme, et un spécialiste m'avait envoyé sur les roses ! Enfin , il faut bouger et cela est une démarche nécessaire pour secouer les vieux cocotiers (tières).

6.Posté par JCHS le 11/01/2010 20:58

A enfin une bonne chose pour ses ex agents, Mme La Présidente du CG commence a comprendre que le PCR (CGTR), PS et MODEM sont en train petit à petit de vous noyer, mais Mme DINDAR il faudra boire le calice jusqu'au bout car les handicapés, les personnes âgées, les enfants en difficultés qui n'ont plus de continuité de service du CG depuis fin novembre 2009 vont se retourner contre vous, là vous verrez qui sont les alimentaires au sein de votre majorité du CG.

Aussi je souhaite que toutes les Associations des personnes dit Sociales se constitue en groupements pour déposé plainte contre le CG auprès des instances compétentes pour non assistante aux personnes en danger.

7.Posté par on ne nous dit pas tout le 11/01/2010 23:36

De cela aussi elle a surement du être avertie... mais elle a des couilles qui mordent alors prud'hommes ou prud'femmes... même pas peur hein ?! un enterrement "d'ouverture" au lendemain des régionales avant de lire sur les murs du Cg "l'ARAST m'a tuer"... mais je vous le livre en scoop car on ne nous dit pas tout : c'était juste... un suicide.

8.Posté par TILOOT le 12/01/2010 06:05

MOI AUSSI J AI SAISI LES PRUD HOMME MAIS QUE FUT MA CONSTERNATION DEVANT EUX
J AVAIS MEME PAS DROIT A LA PAROLE ET L AVOCAT DE MON PATRON AVAIT DEJA
PROPOSER DE L ARGENT A MON SYNDICAT SANS MON AVIS ET JUSQUA AUJOURD HUIT
JE NE CONNAIT MEME PAS LES CRITERE DE MON LICENCIEMENT J AI DIT CRITERE
PAR CE QUE C EST UNE MULTI NATIONAL

9.Posté par anonyme le 12/01/2010 06:31

Je ne sais pas si c'est un bon choix : il me semble que ce litige est plutôt d'ordre administratif. A mon humble avis, les Prud'hommes pourraient se déclarer incompétents pour statuer sur cette affaire.

(Précision de Pierrot Dupuy : En disant qu'il s'agissait d'un bon choix, je n'ai pas porté de jugement sur le plan juridique. Comme vous, j'ai de profonds doutes sur le fait que ce soit la bonne juridiction. Je me contentais de relever que, pour une fois, syndicats et patronats auront les mêmes intérêts...)

10.Posté par David le 12/01/2010 06:49

En tout cas les syndicats font faire un joli chiffre d'affaires. Ah la détresse humaine, quel filon juteux !

11.Posté par "une femme sensée" le 12/01/2010 08:35

Mouahahaha, ou plutôt snif, snif, faut-il rire ou pleurer !!!!!!!! rire de voire une Nassimah fière si fière encore plus fière, se présentant comme la martyre du siècle, torturée par ces pauvres salariés (es) de l'ARAST, héroïne des temps moderne tombée au combat et acceptant dignement que dis-je fièrement sa mort ....
j'ignorais jusqu'à ce jour qu'une femme sensée et je suis certaine de faire un pléonasme puisque bon sens rime avec femme tout comme les mots intuition et bon coeur, pouvait laisser tant de personne dans la souffrance, dans l'imcomprenhension.... Nassimah n'as tu donc pas compris que c'est fini le temps ou on affamait les populations pour être sur qu'elles nous mange ensuite dans la main, n'as tu donc pas compris que là tu es allée trop loin... si loin qu'à mon avis tu ne reviendras pas.

12.Posté par Cambronne le 12/01/2010 09:42

11.Posté par "une femme sensée" le 12/01/2010 08:35

acceptant dignement que dis-je fièrement sa mort .... malheureusement l’histoire française a les dispositions d'avoir d’étonnantes similitudes à travers les siècles dans le comportement générales des personnes détenant le pouvoir.

" S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche ! ". C’est un peu la réponse que Nassimah Dindar a su de faire en réponse après son annonce de "vendredi pour une aide de 1000 euros "

«Enfin je me rappelai le pis-aller d'une grande princesse à qui l'on disait que les paysans n'avaient pas de pain, et qui répondit: Qu'ils mangent de la brioche. J'achetai de la brioche.»
Dire que cette citation n'est qu'une affabulation totale! le comble du grotesque dans la propagande des révolutionnaires afin de salir l' image d'une véritable reine qui restera la seule historiquement à ma connaissance comme la martyre , torturée pour satisfaire quelques Jacobins avides de sang Nassimah est bien loin de valoir l'exemple et le courage de Marie Antoinette qui trouvera encore suffisamment de force pour une Reine de France présentera ses excuses à Sanson, son bourreau, pour lui avoir effleuré le pied. ...

L'ignorance des français de n'avoir découvert les archives que recèle ce pays lorsque une parfaite innocente des crimes dont on l’accusa, Marie-Antoinette sera sauvagement guillotinée devant la foule , et rendra sa belle âme à Dieu le 16 Octobre 1793, elle n’avait que 37 ans.
elle laissera une Lettre Testamentaire à Madame Elisabeth, sœur du feu Roi Louis XVI, demeure un chef-d’œuvre poignant de foi, de fidélité, d’amour, d’abnégation, de courage et de vérité.

Que Marie-Antoinette bénisse et protège, du haut du Ciel, la France, son Royaume qu’elle aimait tant.

Lorsque l'ont constate l'actualité avec l'affaire de l'arast vous m'excuserez de rendre un vif hommage à la courageuse Reine Marie-Antoinette, et honte à cette république de jacobins née dans un torrent de sang et de haine et de mensonges !

Nassimah encore une foi démissionnez si vous reste encore une once de lucidité, pour sauver votre dignité

13.Posté par mwa la pa di le 12/01/2010 18:07

anonyme, bon choix car inscrit les gens dans l'action et il faut saisir les instances. L'arast à ma connaissance est une assoc du privé, donc dépendant des prud'hommes. Si les prud'hommes se déclarent incompétents alors ils aurons une autre piste. Mais comment les Prud pourraient ils être incompétents alors que tous les salariés ne serons pas repris.

14.Posté par mwa la pa di le 12/01/2010 18:10

Nassimah tout compte fait contribue fortement a couler la droite locale. Bravo, les coco ont réussi. Elle va devoir retourner au lavage de ses strings en dentelle.

15.Posté par berverly une réunionnaise le 12/01/2010 21:04

c'est le dernier soupir de l'ensemble des responsables de cette catastophe de mise au chomage de 1200salariés en majorité beaucoup femmes, et de la cessation de prestations de service sociale, d'accuser les syndicats pour essayer de les entrainer avec eux, dans le bateau qui coule.Le retard à l'allumage qu'ils ont connu (il faut le reconnaitre) est du à une excellente manipulation aussi bien , du au fait qu'ils sont protéger, donc continuer à etre payer, en attendant l'intervention de l'inspection du travail, et aussi manipulation coté communication des dirigeants et surtout la dirigeante principale que tout le monde connait, en direction des médias.
Mais,les syndicats, ils sont aucunement responsables de rien du tout.Ce n'est pas eux qui donnent les ordres, cela tout le monde le sait.Mis à part leur protection, ils finissent par se mettre au garde à vous comme tout le monde.
Ce qui est sur maintenant, ce qu'il faut c'est ruer un maximum dans les brancards,et organiser bien la résistance, et le faire savoir.

16.Posté par anonyme le 12/01/2010 21:52

13.Posté par mwa la pa di le 12/01/2010 18:07

L'ARAST n'existe plus : elle a été liquidée par décision de justice. C'est certainement difficile à admettre, mais c'est la triste réalité. La suite logique pour les anciens salariés est de réclamer leur dû, y compris les indemnités de licenciements, mais là, il me semble que seul le Tribunal Administratif est à même de pouvoir obliger l'AGS à effectuer les règlements.

Je crois que les Prud'hommes se déclareront incompétents, puisque pouvoir considérer employeur et bailleur de fonds en tant qu'unique entité m'apparait extrêmement aléatoire, et en tous les cas, se situe très largement au-dessus de son autorité et de ses attributions : lorsqu'un litige concerne un employeur défaillant, c'est le mandataire-liquidateur qui le représente, or je doute fortement, qu'il accepte d'endosser de surcroit, le rôle de responsable des ressources humaines du Département, très éloigné de la mission qui lui a été confiée.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter