Actu Ile de La Réunion

Blog de Robert Gauvin: Pendant ce temps-là "kabri i manj salade"

Nous autres, Dionysiens, avons à Saint-Denis deux adjoints qui s’occupent jour et nuit d’urbanisme et de culture, un maire qui veut faire de sa cité "une ville d’art et d’histoire" ; nous disposons en outre d’un Plan Local d’Urbanisme répertoriant en jaune les bâtiments d’intérêt architectural voire de grand intérêt architectural à préserver à tout prix et surtout d’un Architecte des Bâtiments de France qui veille au grain… Nous en avons de la chance : le patrimoine architectural de notre ville est en de bonnes mains ; nous pouvons dormir sur nos deux oreilles !


Blog de Robert Gauvin: Pendant ce temps-là "kabri i manj salade"
Certes, certes, certes… sauf que tout près du commissariat Malartic, à l’angle de la rue Colbert, se trouve la "villa Saint-Joseph", répertoriée sur la carte du PLU, que l’on s’apprête à démolir en missouque (2) : en lieu et place de la villa et du jardin doit s’élever un immeuble de bureaux "le Levant du Jardin" de 14 mètres de haut et d’une superficie hors d’œuvre nette de 2586 mètres carrés. Tout cela bien sûr en toute légalité, avec toutes les autorisations requises, alors que l’ensemble se situe dans le périmètre du Jardin de l’Etat et du Muséum d’histoire naturelle, tous deux classés en totalité parmi les monuments historiques. Comment cela est-il possible ? Ne répondez pas tous à la fois…

Blog de Robert Gauvin: Pendant ce temps-là "kabri i manj salade"
Ce n’est pas tout : à l’angle des rues Sainte-Anne et Juliette Dodu se trouve un bâtiment construit probablement dans les années 1830-1840. C’est une maison qui possède tous les canons du style néo-classique et comporte de nombreux détails intéressants (frontons, moulures, travail original des tuiles, grand bas-relief dont il subsiste une petite partie). Aujourd’hui l’on se met en toute hâte à la démolir avant même que le permis de construire n’ait été affiché et dans quelles conditions de sécurité ( ! ). L’on n’a gardé que la façade qui donne sur la rue et l’on a complètement éventré la façade arrière qui était encore intacte. On est curieux de voir ce que deviendra le projet : il y aura-t-il une surélévation ? Que restera-t-il de cette maison néo-classique qui, elle aussi, devait être protégée si l’on en croit le PLU, à moins que celui-ci ne soit considéré par certains que comme "chiffon de papier" ?

Blog de Robert Gauvin: Pendant ce temps-là "kabri i manj salade"
La maison Drouhet naguère… (3)
Last but not least, la maison Drouhet, située dans le fond de la Rivière Saint-Denis après le B.O.T.C. La maison, en jaune sur le PLU, se trouve en contrebas de l’ancien hôpital Félix Guyon, inscrit en totalité à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il y avait à l’origine une boulangerie sur ce site, créée dans la première moitié du 19ème siècle. La boulangerie a été transformée en maison d’habitation (partie en pierre et partie en bois) avec un beau jardin. Sur ce terrain on a construit un immeuble en zig et un autre en zag ; pour retrouver l’emplacement de la maison il faut franchir un portail sécurisé, passer sous l’immeuble et l’on se rend compte que la maison Drouhet a été rasée sans autre forme de procès et qu’à sa place on a élevé en fer et en parpaings une pseudo maison créole, imitation de l’ancienne mais qui n’en a ni l’authenticité ni le charme.

l serait intéressant de savoir à qui appartient cette bâtisse, car aucune indication n’est donnée ; il n’est point trace de permis de construire qui normalement devrait rester affiché tout le temps de la construction… Une fois de plus ces opérations semblent se dérouler dans la plus grande discrétion possible.
Autrefois les Réunionnais craignaient pour leurs maisons les carias et les cyclones. Il semblerait que la ville historique risque plus sûrement de disparaître grâce aux nombreux permis de construire qui font peu de cas, avec la bénédiction de l’actuel A.B.F, des préconisations du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U). On parle de protection du patrimoine, on nous fait miroiter la perspective d’un "Saint-Denis, ville d’art et d’histoire" et pendant ce temps-là, comme dit le créole : "Kabri i manj salade !"

DPR974

(1) Expression créole qui signifie que tout cela est bien joli, mais que la réalité est tout autre, qu’on veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, qu’on nous berce d’illusions.

(2) "En missouque" : en cachette, en douce. Les constructeurs font preuve d’une discrétion exemplaire et au lieu d’afficher le permis sur la façade qui donne sur la rue Malartic qui est très passante, on l’a placé rue Colbert à l’abri de trop de regards curieux.

(3) Cliché Serge Gélabert (cf. "Reflets d’autrefois")
Mercredi 14 Septembre 2011 - 10:23
Lu 1310 fois




1.Posté par balia le 14/09/2011 10:49
C'est bien de s'inspirer fortement des articles des confrères, plusieurs jours après ça passe presque inaperçu...

2.Posté par infos le 14/09/2011 11:46
Avant de se retrouver dans les journaux l'information était déjà sur DPR974 (défense patrimoine réunion), qui a voulu la propager dans les médias , renseignez vous avant de faire des remarques inappropriées!!

3.Posté par Vieux Creole le 14/09/2011 14:35

On ne comprend plus rien ! Robert Gauvin est Président de "lofis la langu' créol' , camarade du leader communiste fondateur de "l'Alliance" . Annette ,Maire de "Sin-d'ni" est d'accord avec "lofis", est allié au fondateur du P.C.R. et de "l'Alliance" . Ils ne seraient plus d'accord sur certaines questions et le "désaccord est rendu public sur un blog ?? Bizarre ,bizarre ! IL EST VRAI QU'ANNETTE N'A PAS SUIVI ,pour les régionales ,LES CONSIGNES DU "GRAND CHEF" PEU HABITUE A CE QU'UN ALLIE NE SUIVE PAS SES DÉCISIONS !!!

4.Posté par infos le 14/09/2011 16:26
Vous confondez avec Axel Gauvin, qui d'ailleurs a fait un courrier sur ce journal même expliquant que la démarche de LOFIS était au- dessus des partis mais pour le bien du Kréol et des réunionnais selon l'article.
La démarche de DPR974 et celle d'une défense raisonnée de notre patrimoine (architectural principalement et matériel et immatériel également). Quelques soient les collectivités, de nombreuses choses en matière de préservation de notre architecture et de notre histoire sont à faire et dpr dénonce les méfaits et fait aussi des propositions.

5.Posté par océane le 14/09/2011 20:30
Le service urbanisme de saint-denis a la palme du n'importe quoi. Regardez à quoi ressemble la ville aujourd'hui. Les nouvelles constructions jurent avec le bâti existant. L'élu se base sur un PLU mais oublie l'essentiel : l'harmonie. Dommage qu'il ne sache pas lire le PLU dans son intégralité. D'ailleurs, leur objectif : créer les embrouilles entre les voisins. Il signe le permis et se dégage de toutes leurs responsabilités. Ils ne viennent jamais sur le terrain, surtout quand il délivre un permis régularisé par la suite : opération du saint-esprit. Depuis que la DEAL ne s'occupe plus de l'urbanisme, c'est la débandade et le graissage de pâte des élus qui comptent. La justice devrait sanctionner sévèrement ce genre de magouilles. Vraiment ces élus déguisés dans leur cravate devraient laisser leur place à des personnes honnêtes et compétentes. L'enjeu est important, tout s'inscrit dans l'environnement sauf la ville de Saint-Denis. On leur attibue une grosse moke en taul'.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales