Blog de Pierrot
La station ultra-moderne du Grand Prado à Ste-Marie
La station ultra-moderne du Grand Prado à Ste-Marie
Dans mon article "Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion", j'avais évoqué la problématique des stations d'épuration pour dire que si elles avaient effectivement posé un problème il y a de cela quelques années, la situation s'était entre-temps grandement améliorée, ce qui faisait qu'on ne pouvait plus, à mon avis, en parler comme de l'une des causes majeures de l'augmentation de la présence de requins près de nos côtes.

J'aurais pu ajouter que d'autres territoires proches de nous, comme l'ile Maurice, Mayotte ou encore Madagascar, ne traitent pas du tout ou peu leurs eaux usées, sans que l'on n'ait noté une situation aussi dramatique qu'à la Réunion.

Comme d'habitude, certains commentateurs, courageusement cachés derrière un anonymat très pratique, ne se sont pas gênés pour critiquer vertement ma prise de position.

Je remercie donc "Les sentinelles du 974 " d'avoir publié le document ci-dessous, une lettre du préfet à la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie en date du 25 février dernier, qui fait un point très précis de la situation des stations d'épuration à la Réunion.

Globalement, la plupart sont maintenant aux normes européennes, sauf celles de Saint-Joseph, Saint-Pierre et Saint-Louis qui sont en voie de régularisation. Et trois autres stations, dans les villes de Saint-Leu, Saint-Pierre et Bras Panon posent encore problèmes, même si elles n'en sont pas au stade de la mise en demeure.

Document très intéressant sur la situation des stations d'épuration

Document très intéressant sur la situation des stations d'épuration

Document très intéressant sur la situation des stations d'épuration

Document très intéressant sur la situation des stations d'épuration


Vendredi 24 Avril 2015 | Commentaires (15)
La photo que Didier Robert aurait préféré ne pas voir publiée...
Tout homme politique doit un jour ou l'autre accepter de se faire photographier dans une position ou accoutré de vêtements qui ne le mettent pas en valeur. C'est le moins que l'on puisse dire...

On se souvient en particulier de Jacques Chirac -un spécialiste du genre- lors de ses visites en Afrique ou en Océanie, mais aussi de François Mitterrand en boubou africain, ou de François Hollande en manteau de zibeline lors d'un voyage au Kazakhstan...

 

La photo que Didier Robert aurait préféré ne pas voir publiée...
Lors de son inauguration des festivités du Nouvel an tamoul au Moca mardi soir, Didier Robert a été contraint d'essayer une sorte de couronne dorée dans le stand des masques indiens.

Aucun photographe à proximité... Ouf ! 

Raté, votre serviteur était là.

Clic clac, et c'est dans la boite...

Voila une photo qui risque de faire sourire dans les chaumières !

La photo que Didier Robert aurait préféré ne pas voir publiée...
Quelques secondes plus tard, le président de la Région s'est arrêté au stand voisin d'astrologie indienne.

La conversation s'est déroulée à l'abri des oreilles indiscrètes et nul ne sait s'il a été question de sa réélection à la présidence de la Pyramide inversée en décembre prochain...


Vendredi 24 Avril 2015 | Commentaires (17)
Nous allons essayer de recenser les principales causes -avérées ou fantasmées- de la prolifération depuis quelques années de la présence de requins dans les eaux de la Réunion. Avec leur corollaire, le nombre d'attaques sur des humains.

Leur présentation n'est pas un classement par ordre d'importance. Dans la réalité, comme souvent dans ces cas-là, c'est la conjonction de plusieurs éléments qui aboutit au résultat que l'on connait : 16 attaques depuis 2011, dont 7 mortelles.

Si d'autres causes peuvent selon vous, expliquer l'augmentation du nombre de requins et celle des attaques, n'hésitez pas à nous en faire profiter dans les commentaires.

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
1) LA RESERVE MARINE :

C'est la cause principale de la sur-population de requins, à en croire ses détracteurs. Créée en 2007, elle occupe une surface de 3.500 hectares.

De nombreux observateurs s'étonnent que la réserve puisse englober toutes les plages de l'Ouest et du Sud de l'île, les plus fréquentées, à l'exception de celles de Saint-Pierre et de Grande Anse. Il s'agit là, dit-on, d'une situation unique au monde, ce qui est faux. La réserve de Saint-Martin, par exemple, englobe elle aussi des plages beaucoup plus fréquentées touristiquement.

La réserve permettrait selon ses détracteurs, la prolifération des poissons et servirait de garde-manger pour les requins qui seraient ainsi attirés près des plages où, à défaut de poissons, ils se rattraperaient sur les surfeurs et les baigneurs. Là aussi, force est de reconnaître que cet argument ne tient pas. Selon les constats effectués sur le terrain, l'augmentation du nombre de poissons en 8 ans serait minime et il faudrait de nombreuses années pour que "l'effet réserve" fasse son effet (lire à ce sujet l'interview de Fabien Métayer, le directeur de la réserve).

Pour conclure sur ce point, et en fonction des éléments en notre possession, nous ne sommes pas convaincus que la création de la réserve marine ait joué un rôle prépondérant dans les attaques de requins. Tout au plus faudra-t-il probablement revoir certaines interdictions de pêcher, notamment le requin, au sein de la réserve, et ré-autoriser la pêche sous-marine de façon à assurer une présence susceptible d'éloigner les squales. Mais il semblerait que de telles mesures soient à l'étude et pourraient être annoncées lors de la ministre George Pau-Langevin en fin de semaine.

La réserve en elle même est primordiale si nous voulons transmettre à nos enfants une île dans laquelle il sera encore possible d'admirer des poissons dans le lagon. L'homme a malheureusement prouvé par le passé que, sans contrôle, il avait tendance à tout détruire et à faire tout disparaître.

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
2) LES TERGIVERSATIONS DES POUVOIRS PUBLICS : 

En 1997, l'IFREMER (l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) avait préconisé la poursuite de la pêche des requins, une fois la réserve créée, afin d'éviter un accroissement des attaques (cliquer ici pour lire le rapport). Il n'a malheureusement pas été suivi... On en voit aujourd'hui les résultats !

Depuis les premières attaques, l'Etat et les communes se sont illustrés par une incapacité à prendre les bonnes décisions.

Tous les préfets se sont acharnés à remettre à plus tard les solutions impopulaires, de peur de se mettre à dos le lobby des écologistes, très puissant au niveau national. Surtout ne rien faire qui soit susceptible de nuire à leur carrière future. Ils se réveillaient donc chaque matin en espérant qu'aucun nouvel accident ne se produirait et ainsi pouvoir transmettre la patate chaude à leurs successeurs avant qu'une nouvelle catastrophe ne se reproduise.

Résultat : La préfecture n'a pas hésité à trainer Thierry Robert devant le tribunal administratif au motif qu'il voulait inciter les pêcheurs de sa commune à pêcher les requins. Aujourd'hui, Dominique Sorain affrète plusieurs bateaux pour pêcher les squales, en dehors de tout dispositif "post-attaque". Comprenne qui pourra...

Et que dire de la même préfecture qui fait tout pour empêcher la pêche au requin en entretenant l'ambiguïté entre "interdiction de pêche" et "interdiction de consommation", en mettant en avant le risque de ciguatera. Alors que le seul cas recensé à la Réunion remonte à 1993 où 5 personnes avaient été intoxiquées, sans faire de victime ? Et qu'on n'en a trouvé aucune trace dans les dizaines de requins pêchés au cours de ces dernières années à la Réunion...

Enfin, dernier exemple d'une longue liste, comment ne pas s'offusquer des tergiversations concernant les "vigies requins" dont la mise en place a été retardée de plusieurs années suite aux conclusions d'une mission inter-gouvernementale ?

Mais il serait injuste de faire porter tout le poids des responsabilités sur nos hauts fonctionnaires. Les gouvernements qui se sont succédé ont également accumulé les atermoiements, tout comme les maires de certaines communes.

Comment ne pas évoquer le cas de Saint-Paul, la commune la plus concernée de par son nombre de km de plages, où les élus d'Huguette Bello ont freiné des quatre fers avant de se résigner à prendre des embryons de solutions. Faut-il y voir l'influence de la présence d'élus écologistes au sein du conseil municipal? Depuis les dernières élections et l'arrivée de Joseph Sinimalé, les choses se sont considérablement accélérées. Notamment grâce à la présence de Patrick Flores, adjoint au maire et entraineur de l'équipe de France de surf, un homme qui connaît parfaitement son domaine. Il était temps !

Mais revenons sur la responsabilité de l'Etat qui est selon nous, déterminante. Il s'est contenté de dépenser beaucoup d'argent pour mener des études, comme s'il cherchait à atténuer sa responsabilité en mettant en avant l'importance des sommes déboursées. Et tant pis si cet argent a été gaspillé et n'a servi qu'à engraisser quelques professionnels de la subvention !

Aujourd'hui, malgré les 800.000€ dépensés par l'Etat dans le programme CHARC depuis trois ans, personne ne peut dire réellement combien de requins, et de quelles espèces, fréquentent actuellement nos côtes. Pourtant depuis ce temps, 40 requins tigres et 39 bouledogues ont été équipés de marques acoustiques qui ont permis de suivre leurs déplacements grâce à un réseau de 52 stations d’écoute sur le littoral.
 
Malgré tous ces efforts, tout juste sait-on que les requins marqués "sont davantage présents sur la côte ouest entre Saint-Paul et Saint-Pierre pendant la période de transition été/hiver austral, c’est-à-dire de mars à juin. Et qu'ils changent d’habitat au cours de la journée, alternant une occupation diurne au large (zones de repos) et nocturne près des côtes. Plus précisément, ils semblent se rapprocher des côtes en début d’après-midi (à partir de14h) et migrer dans la partie supérieure de la colonne d’eau, se rapprochant ainsi de la surface. Ils augmentent alors leur activité exploratoire, laissant supposer un comportement de chasse au crépuscule". Honnêtement, fallait-il dépenser 800.000€ pour découvrir ça ? N'importe quel pêcheur de la Réunion aurait pu vous le dire gratuitement, et bien plus que ça même...

Et pour autant, les scientifiques de CHARC ne répondent toujours pas à la question essentielle : Les requins sont-ils plus nombreux aujourd'hui, comme l'affirment la plupart des pêcheurs professionnels et amateurs ? Et les tigres et bouledogues, espèces agressives pour l'homme, se sont-ils développés en dévorant les requins côtiers (pointes blanches et noires), qui ne se nourrissaient que de poissons et jouaient eux réellement le rôle d'éboueurs des mers? Là encore, pas de réponse.

Et que penser de ces "scientifiques" qui n'hésitent pas à rejeter à la mer des requins après les avoir marqués? Quelle serait la responsabilité de l'Etat si demain il était prouvé qu'un de ces requins marqués était l'auteur d'une attaque mortelle?

Autre question sans réponse : est-il envisageable de rétablir l'équilibre naturel qui régnait avant l'instauration de la réserve marine en diminuant le nombre de requins tigres et bouledogues, et en réintroduisant des requins de récifs, beaucoup moins dangereux ?

Enfin, si on retient une des rares affirmations du programme CHARC, à savoir que les requins "semblent se rapprocher des côtes en début d'après-midi (à partir de 14h)", comment expliquer l'attaque d'Elio à 9h du matin ?

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
3) LA FIN DE LA PECHE DES REQUINS :

Les requins bouledogue et tigre ne sont pas des espèces protégées car elles ne sont pas menacées de disparition comme certaines autres espèces de requins. En conséquence, leur capture est autorisée, même à l’intérieur de la réserve marine.

Ce qui est interdit depuis un arrêté préfectoral de 1999, c'est la commercialisation de sa chair au motif officiel qu'elle serait susceptible de transmettre la ciguatera, une maladie présente à Madagascar et potentiellement mortelle.

L'an dernier, le préfet a interrogé l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) pour savoir s'il pouvait ré-autoriser la consommation des requins tigre et bouledogue à La Réunion. L'ANSES rappelle qu'aucune des analyses réalisées à ce jour dans le cadre du programme de recherche conduit à La Réunion n'a mis en évidence la présence de ciguatoxines dans la chair des requins prélevés.

Cependant, l’agence relève que les études en cours dans le cadre du programme CHARC ne permettent pas d’exclure que, par des déplacements sur longues distances, notamment jusqu’à Madagascar, les requins tigre et bouledogue puissent ingérer ces toxines. Aussi, l’ANSES considère qu'il n'est pas possible d’écarter le risque que les requins tigre et bouledogue pêchés à La Réunion puissent être contaminés par des ciguatoxines.

En conséquence, la consommation ne peut être actuellement autorisée.

Beaucoup de Réunionnais voient dans cette interdiction l'une des principales causes de la prolifération de requins à la Réunion. Le champion de surf Jérémy Flores, par exemple, dernièrement interviewé par le magazine BeachGrit, a affirmé que l’arrêt de la pêche dans les eaux du département était selon lui la cause principale de l'augmentation des attaques depuis 2011. "De génération en génération, il y avait toujours eu des pêcheurs. Puis des écologistes venus d'ailleurs sont arrivés et ils ont arrêté la pêche dans un rayon de 10 km où toutes les attaques de requin surviennent actuellement", explique-t-il.

Mais "depuis la création de la réserve marine en 2007, les requins bouledogues ont pris possession de l’océan", continue Jérémy Florès . Le surfeur professionnel poursuit sa réflexion et fait preuve de pessimisme. "C'était il y a 8 ans. Depuis l’arrêt de la pêche, les requins n'ont alors plus eu aucune raison d’avoir peur et ont commencé à s’approcher. Aujourd’hui, c'est un territoire mort. Ils ont tout mangé. Il n'y a plus de vie. Plus de tortues. Plus de poissons. Même plus de requins de récif. Il ne reste plus rien".

Et toujours selon Jérémy Florès , si les requins de type bouledogue attaquent désormais les surfeurs, c’est pour une simple et bonne raison, "parce qu'ils ont tout mangé et qu’il n’y a maintenant plus rien d’autre à manger".

Rappelons qu'une femelle bouledogue peut mettre bas jusqu'à 13 petits à chaque portée. Mais le record est largement battu par la femelle tigre qui peut porter en même temps jusqu'à 40 petits !

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
4) LA DISPARITION DES REQUINS DE RECIFS :

Selon une étude scientifique remise le 13 mai 2013 au Préfet de La Réunion, il y a "un déséquilibre, une densité anormale de requins, une agressivité, une côte ouest infestée, des spécimens de taille importante". Cette étude faisait déjà état d’un "déséquilibre de l’écosystème marin au large de la Côte Ouest".

En fait, on note une véritable explosion de la présence de requins tigres et bouledogues, deux espèces extrêmement agressives sur l'homme, et la quasi-disparition des requins de récif qui jouaient jusque là le rôle d'éboueur des mers, mais beaucoup plus craintifs par rapport aux hommes.

Dans une interview du 12 avril dernier, Patrick Flores, entraineur de l'équipe de France de surf et élu en charge du dossier requin à la mairie de Saint-Paul, déplorait également la disparition des requins de récif. "Il n’y a plus de régulation par la pêche traditionnelle, souligne l'élu. Il y a 15 ans, le requin était commercialisé. Les requins de récif étaient les seuls régulateurs du lagon. Sans eux, toutes les autres espèces se multiplient". Dont les bouledogues et les tigres.

Qu'est ce qui explique la disparition de ces requins de récifs? Ont-ils été chassés et dévorés par les bouledogues et tigres? Là aussi, nous attendons les réponses de nos scientifiques locaux...

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
5) LES STATIONS D'EPURATION :

Les maires ont longtemps rechigné à engager les dépenses lourdes nécessaires à la construction de stations d'épuration pour traiter leurs eaux usées. Il a fallu que l'Europe s'en mêle et que certains maires soient emmenés au tribunal administratif par l'Etat our qu'ils se décident enfin à réagir.

En novembre 2009, le préfet de l'époque considérait que "sur 16 agglomérations d’assainissement réunionnaises de plus de 2000 équivalent/habitants, 13 sont considérées aujourd’hui comme non conformes aux obligations de la directive européenne sur les eaux résiduaires urbaines. Et 9 agglomérations réunionnaises sont citées par les contentieux européens".

Aujourd'hui, grâce notamment à des fonds européens et à l'augmentation sensible des taxes payées par les consommateurs, de nombreuses stations ont été construites et on peut dire que, globalement, le problème est résolu.

Très peu d'eaux usées sont encore rejetées à la mer, sauf de façon accidentelle.

6) LA FERME AQUACOLE :

Créée en 2007 et située dans la baie de Saint-Paul, à une dizaine de kilomètres des plages de Saint-Gilles où ont eu lieu la plupart des attaques de requins, la ferme a régulièrement été accusée d'être en partie responsable de la prolifération des requins, qui auraient été attirés par les poissons enfermés dans des cages sous l'eau.

Confrontée à d'énormes problèmes financiers, l'association qui gérait les cages a finalement jeté l'éponge en septembre 2012 et tous les poissons ont été vendus.

Nous avions rédigé en août 2012 un long article sur le sujet démontrant la gabegie en subventions de ce projet et les inter-relations entre les scientifiques gravitant autour de lui et différentes associations écologistes.

Les cages vides sont encore restées longtemps dans l'eau, faute de moyens financiers pour les démanteler. La vidéo ci-dessus, tournée en novembre 2013, montre qu'à cette date les cages étaient toujours présentes et jouaient le rôle d'une sorte d'immense DCP attirant les poissons, qui eux mêmes logiquement attirent les requins...

Carte de la présence de DCP tout autour de l'île
Carte de la présence de DCP tout autour de l'île
7) LA PRESENCE DE DCP AU LARGE DES PLAGES :

Depuis des siècles, les hommes ont remarqué que les poissons avaient tendance à se regrouper autour d’objets flottant à la surface des océans. Des objets flottants appelés Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP) ont donc été développés et implantés autour de la Réunion à partir de 1988. 

Les captures de thons tropicaux réalisées autour des DCP dérivants représentent aujourd’hui plus de la moitié du tonnage mondial de ces espèces.

Il s'agit de bouées supportant du matériel attractif (longues feuilles de plastique et filets) mouillées entre 5 et 22km de la côte, et ancrés à des lests en béton posés sur des fonds de 500 à 1.500m de profondeur. Les DCP ont permis un redéploiement d'une grande partie de l'effort de pêche vers les espèces pélagiques du large, diminuant ainsi la pression exercée sur les espèces récifales côtières. Les prises de grands pélagiques ont été multipliées par 4 en 7 ans et les pêcheurs travaillent de plus en plus sur les DCP.

Un suivi de l'activité de pêche à proximité des DCP a permis d'établir à 30 tonnes par DCP les captures annuelles effectuées dans la zone proche des DCP. Les thons et les daurades constituent l'essentiel des prises.

On peut légitimement s'interroger sur la dangerosité de tels dispositifs qui sédentarisent de grandes quantités de thons et de daurades à quelques kilomètres des plages. Zinfos avait d'ailleurs déjà soulevé le problème en juillet 2011. Bizarrement, plus personne n'en parle depuis dans les causes potentielles des attaques de requins. A la suite de pressions du lobby des pêcheurs ?

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
8) LES DECHETS DANS LES RAVINES :

"Le Créole lé makote". Combien de fois n'avons-nous entendu cette affirmation, que ce soit sur les ondes des radios ou sur les réseaux sociaux. Le site Bandcochon s'était même fait une spécialité de mettre en ligne les preuves des dépôts d'ordures ou de carcasses d'animaux morts aux quatre coins de l'île.

Or tout le monde sait qu'en cas de fortes pluies, tout ce qui est déposé dans les ravines finit à la mer. Ce qui explique la présence de requins aux embouchures des ravines, habitués qu'ils sont à y trouver facilement de quoi se nourrir.

Fatigués de constater que leurs mises en garde ne servaient à rien et que toujours plus d'ordures étaient déposées dans la nature, les promoteurs du site Bandcochon ont même fini par baisser les bras et fermer leur page.

Que faut-il faire pour que les Réunionnais prennent enfin conscience des dégâts énormes qu'ils causent à leur île?

Que faire pour qu'ils réalisent qu'ils sont eux aussi en partie responsables de la mort de tous ces jeunes dévorés par des requins?

Les campagnes de prévention -pas assez nombreuses- ayant semble-t-il montré leurs limites, peut-être serait-il temps de passer à la phase répression et à verbaliser sévèrement, comme en Suisse ou à Singapour, toute personne surprise à jeter le moindre déchet. qu'il s'agisse d'une peau de letchis ou de gravats de construction.

Il est plus que temps !

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
9) LA SURPOPULATION, AVEC SON COROLLAIRE, LA SUR-FREQUENTATION DES PLAGES :

En 1990, la Réunion comptait 598.000 habitants. Elle en compte aujourd'hui plus de 850.000 et on estime qu'elle devrait atteindre le million en 2030.

Le nombre de touristes, d'amateurs de bronzette sur la plage, de plongeurs et de surfeurs a considérablement augmenté sur les littoraux, multipliant les occasions de rencontre avec des requins. D'ordinaire craintifs, les requins ont pu s'habituer à la présence de l'Homme et devenir plus curieux. De plus, les surfeurs sont souvent confondus avec des tortues ou des phoques, des proies potentielles pour les requins.

De même, on peut penser qu'une population plus importante entraîne une pollution plus importante, susceptible d'attirer plus de requins près de nos côtes.

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
10) LE CHANGEMENT CLIMATIQUE :

Le réchauffement climatique est aujourd'hui une certitude. En 2007, le GIEC évalue l’augmentation moyenne mondiale superficielle à +0,74°C sur 100 ans (1906 - 2005) avec un rythme qui s’est accéléré au cours des 50 dernières années pour atteindre 0,13°C par décennie. Mais la hausse n’est pas uniforme sur le globe. Selon une étude du CNDP (Académie de la Réunion), la zone de l’océan Indien a connu un réchauffement moins rapide que beaucoup de régions du globe. Les températures à La Réunion ont augmenté de 0,62°C en 40 ans.

Le changement climatique se manifeste également par des modifications des régimes de précipitations sur plusieurs régions du globe : une fréquence accrue des événements de fortes précipitations a été observée et des sécheresses plus intenses et plus longues notamment sous les tropiques. A la Réunion, sur les 51 postes pluviométriques, on note une tendance sur 40 ans à la baisse des précipitations sur les régions de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Sud quelle que soit la saison. Ces régions sont touchées par des sécheresses accrues.

Aucune étude à notre connaissance n'a été menée sur les modifications des courants marins engendrées par le réchauffement de l'eau des océans. Ces courants se sont-ils déplacés? Ont-ils permis à certaines espèces, et notamment aux requins, de se rapprocher des côtes de notre île? Il faudra attendre que des scientifiques se penchent sur le sujet pour avoir la réponse à ces questions.

Enfin, certains scientifiques estiment que l'augmentation de la température des eaux, conséquence du réchauffement climatique, entraîne le déplacement des requins en réaction à la migration de leurs proies, des cyclones plus nombreux et plus violents et un blanchiment des coraux des récifs.

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
11) LE LOBBY ECOLOGISTE :

Si les attaques de requins se multiplient, c'est pour beaucoup dû à l'apathie des pouvoir publics, sous la pression de quelques écologistes extrémistes qui ont réussi à faire du requin une sorte d'idole, qu'il convient de protéger à tout prix.

Mélangeant volontairement affirmations vraies mais ne concernant pas la Réunion, comme par exemple l'extermination d'une centaine de millions de requins par an dans le monde par des navires industriels pour pêcher leurs ailerons, avec des approximations voire des mensonges éhontés, ils ont réussi à accréditer l'idée, reprise à foison sur les ondes de certaines radios, que "le requin est dans son élément contrairement à l'homme, et qu'il faut donc lui f... la paix".

Pour ces écolos extrémistes, la vie d'un requin est donc plus importante que celle d'un enfant.

A la tête de cette campagne se trouve une organisation, Sea Sheperd, qui a fait de la défense des requins une de ses priorités, sachant ce sujet très sensible et susceptible d'attirer dans ses caisses les dons de millions de personnes sensibles à la cause animale.

Pour résumer les reproches faits à Sea Sheperd, autant se reporter au communiqué publié hier par la Fédération française de Surf, qui dresse un véritable réquisitoire contre cette association:

"- Cette ONG a été fondée et présidée par l’animaliste Paul Watson. Lequel a été renvoyé de Greenpeace pour ses agissements contre productifs. Il est actuellement recherché par plusieurs Etats et réside en France où il a reçu l’asile politique. 
- C’est donc depuis la France que l’ONG est désormais active et qu’elle a fait de la crise requins de La Réunion son nouvel axe de propagande.
- Cette ONG est omniprésente sur la scène médiatique. 
- Sur son site, elle assure protéger la biodiversité marine partout dans le monde. Installée au début de la crise requins à La Réunion, où la vie marine est un enjeu, elle ne s’est jamais senti concernée par la surpêche industrielle, la pêche illégale, le trafic d’espèces, les prises accessoires de cétacés, de requins, de tortues, la pollution, la quasi disparition des requins de récifs, les grands travaux d’aménagement, etc… 
- La seule position de cette ONG est d’assurer sa promotion, vendre une image, mener une vendetta contre ceux qu’ils ont désigné « "connards de surfeurs".
- Depuis quelques jours, les membres actifs de cette ONG mènent une campagne de dénigration envers la FFS sur les réseaux sociaux, les boites mails, les partenaires de la FFS. Des insultes et mêmes des menaces ont été proférées par des gens qui placent la vie d’un poisson avant celle d’un humain.
- Cette ONG n’a aucun comité scientifique ou technique composé de gens de mer permettant d’assurer la diffusion d’informations vérifiées. 
- Cette ONG est également en guerre contre Europe Ecologie Les Verts, la Fédération française d'études et de Sports Sous-Marins, le Comité Régional d’Etudes et de Sports Sous-Marins de la Réunion
- Ils ont quitté cette ONG :
Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada

Hubert Reeves, astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste franco-canadien
Steven Guilbeault, écologiste canadien
Murray Bookchin, philosophe américain de l’écologie sociale
François-Xavier Pelletier, Ethno-cétologue, réalisateur, photographe et écrivain français
Florentine Leloup, ancienne président de Shark Angels France et maintenant de Shark Citizen, dénonce les agissements néfastes de cette ONG.
- Plusieurs demandes ont été faites auprès du gouvernement français pour qu’il reconsidère l’asile politique offerte au leader de l’ONG".

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion
12) LA SUR-PECHE A PROXIMITE DE L'ILE :

Dernière explication souvent entendue pour expliquer la recrudescence de requins à proximité de nos côtes : si les squales se rapprochent du rivage, c’est parce qu’ils ne trouvent plus de quoi se nourrir au large. À qui la faute ? A la surpêche, dit-on...

La surpêche survient lorsque les poissons sont capturés plus rapidement qu'ils ne peuvent se reproduire et, selon la FAO en 2010, 2/3 des espèces seraient surexploitées dans le monde. On estime qu’une espèce s’effondre quand les prises de pêche ont diminué de 90%, ce qui était le cas de 29% des espèces en 2003.

Chaque année, 90 millions de tonnes de poisson sont pêchées sur la planète. Cette ressource, que l'on croyait renouvelable, et donc inépuisable, est en réalité menacée.

Greenpeace de son côté soutient que ce sont 40% de la surface mondiale des océans sur lesquelles il faudrait arrêter de pêcher complètement et soustraire à toute activité humaine.

L'organisation écologiste a mené au cours du mois d’octobre 2014, des actions à la Réunion pour protester contre la surpêche de thons pratiquée par la "SAPMER" dans l'océan Indien. Le groupe à capitaux réunionnais est devenu, en peu d’années, un des poids lourds de la pêche au thon dans l’océan Indien. Il compte aujourd'hui 8 thoniers senneurs surgélateurs, dont le Franche Terre, long de 90 mètres, le plus grand thonier senneur français. Il débarque ses prises à l'île Maurice où il vient de s'équiper d’une nouvelle chambre froide et d’une unité de transformation et de valorisation supplémentaire.

A noter que l'île Maurice est une plaque tournante de la pêche du thon dans le monde. Selon Le Matinal, l'île soeur "est en deuxième position en ce qui concerne l’exportation des thons en Europe et est le troisième plus gros exportateur de thons dans le monde. L’objectif est d’augmenter la capacité de traitement de thons de 9 000 à 30 000 tonnes par an à Maurice. Outre l’Europe, c’est le Japon, la Russie et la Chine qui sont les nouveaux marchés pour le pays. Mais c’est au Japon que ce poisson est le plus prisé". 


Jeudi 23 Avril 2015 | Commentaires (62)
Thierry Robert centriste à la Réunion... et socialiste à Paris
Invité hier soir de Réunion 1ère, Thierry Robert n'a pas hésité à qualifier le bilan des trois ans de présence de François Hollande à la présidence de la République de "catastrophique".

Mais alors, pourquoi vote-t-il consciencieusement toutes les lois présentées par le gouvernement de Manuel Valls à l'Assemblée nationale ?

Et quelle honte y a-t-il à le reconnaitre? A t-il peur que les Réunionnais le lui reprochent le moment venu ?

Centriste à la Réunion, socialiste à Paris, ça s'apparente à un sacré grand écart. Attention à la déchirure musculaire...


Lundi 20 Avril 2015 | Commentaires (25)
La Réunionnaise Corinne Narassiguin bientôt ministre, selon France Antilles
FXG est un journaliste très bien documenté sur tout ce qui concerne l'outre-mer à Paris. C'est notamment le correspondant de France Antilles et du JIR et il passe sa vie à être à l'écoute de tout ce qui concerne l'outre-mer dans la capitale.

Dans un article paru hier dans le journal France Antilles, il annonce que la Réunionnaise Corinne Narassiguin est en passe d'être nommée ministre des Outremers à la place de George-Pau Langevin, à l'occasion d'un prochain remaniement ministériel.

Des contacts que nous avons à Paris nous ont confirmé qu'un remaniement était effectivement en préparation.

FXG rappelle le parcours de Corinne Narassiguin : "Née le 7 mars 1975 au Port (Réunion), Corinne Narassiguin est membre du PS depuis 2000, secrétaire de la section de New York de 2003 à 2010, membre du Conseil fédéral de la fédération socialistes des Français de l’étranger depuis 2005 et membre du Bureau fédéral de 2005 à 2008, chargée des questions internationales. Le 17 juin 2012, elle est élue députée au second tour des législatives dans la circonscription des États-Unis et du Canada, battant son rival Frédéric Lefebvre (UMP) avec 54, 01 % des suffrages. À l’Assemblée nationale, elle est membre de la Commission des lois, et responsable pour le groupe PS du projet loin sur le mariage pour tous

Elle s’affirme tout au long de la discussion parlementaire comme fervente défenseur du projet de loi et principale oratrice du groupe SRC.
Elle se distingue par ailleurs, au-delà du texte gouvernemental, comme la première signataire de l’amendement destiné à légaliser la procréation médicalement assistée (PMA). Il ne sera pas retenu.
En février 2013, le Conseil constitutionnel annule son élection et, simultanément, sanctionne Corinne Narassiguin d’une peine d’inéligibilité d’un an, ses comptes de campagne ayant été rejetés parce qu’elle a ouvert deux comptes bancaires dont un à l’étranger, faisant obstacle, selon l’ordonnance du Conseil, à la traçabilité de la totalité des opérations financières de la campagne. L’intéressée se défend en "pointant l’inadéquation des règles électorales aux “spécificités” de l’élection des députés des Français de l’étranger. Elle fait valoir qu’elle ne pouvait régler toutes ses dépenses aux États-Unis "avec un compte bancaire parisien", et que ce dispositif "a permis une traçabilité totale de l’ensemble des flux financiers". Cette décision, qui marque un coup d’arrêt dans l’ascension politique de celle qui était alors présentée comme une "valeur montante du PS", suscite indignation et regrets chez de nombreux élus de la majorité
".

Cette information prend un relief tout particulier alors que George Pau Langevin s'apprête à effectuer une visite officielle à la Réunion les 24 et 25 avril prochains. Le remaniement -si remaniement il y a- aura-t-il lieu avant?

Et si vraiment cette nomination devait avoir lieu, Corinne Narassiguin remplacera-t-elle George Pau Langevin au dernier moment et effectuera-t-elle sa première visite officielle dans son île natale?

Réponse dans quelques jours.



Samedi 18 Avril 2015 | Commentaires (37)
Une Miss Réunion bien susceptible !!!
Je souhaitais donner mon avis suite à l'interview accordée au JIR et au Quotidien par Ingreed Mercredi, la Miss Réunion 2014, et reprise par Zinfos, mais je me suis dit qu'étant donné ce que j'avais envie de dire, je risquais de me faire traiter de macho.

C'est pourquoi je me contenterai de reprendre deux commentaires de deux jeunes femmes publiés sur Facebook sous l'article de Zinfos, et qui reflètent assez bien ce que je pense.

Emilie R. : "La meuf à eu une main au cul et elle se permet de vouloir qu'on la paye quand elle va voir des enfants malades à l'hôpital ? Euh elle a eu plus de 40 000 euros de cadeaux plus la chance d'avoir le titre de Miss Réunion elle est même pas foutue d'honorer ses responsabilités ! Faut arrêter ! J'espère qu'on aura plus de miss pareil sinon honte à la Réunion !"

Et Corine Lauret, ancienne Miss Réunion 1994 : "Je viens de voir le titre du JIR "je suis passée du rêve au cauchemar" ...un peu exagéré tout de même"

Quoi ajouter de plus ?
 


Samedi 18 Avril 2015 | Commentaires (43)
Et si nous nous cotisions pour financer la pêche aux requins ?
Quand on évoque la nécessité de pêcher un quota de requins tigres et bouledogues (et uniquement ceux-là) pour nous prémunir de nouvelles attaques, on nous répond invariablement, le préfet le premier : "Mais la pêche n'est pas interdite"...

Effectivement, la pêche n'est pas interdite, seule la commercialisation de la chair de requin l'est, sous prétexte de soi-disant risques de ciguatera. Dans les faits, le seul cas recensé à la Réunion remonte à 1993 où 5 personnes avaient été intoxiquées, sans qu'il y ait eu mort d'homme. Dans le même temps, les requins ont fait 7 morts depuis 2011... En fait, le risque de ciguatera est un prétexte bien pratique pour le préfet, qui lui évite de se mettre à dos les écolos bobos qui prolifèrent dans les couloirs de la Préfecture !

Mais ne cherchons pas à remettre en cause cette interdiction, ça prendrait trop de temps et d'énergie. Faisons avec...

Si je comprends bien, les pêcheurs professionnels refusent de pêcher les requins parce qu'il leur est interdit de vendre leur chair. Dont acte. Je propose donc de créer une association dont l'unique objet serait de financer toute l'année les pêcheurs qui iraient pêcher les requins. Une fois pêchés, deux solutions : soit on rejette leurs corps à la mer, ce qui est possible à condition que ce soit à plus de 2.500 miles des côtes, soit on les incinère comme on le fait déjà pour par exemple les bovins décédés dans les élevages.

Personnellement, je suis prêt à mettre les premiers 100€. Qui se dévoue pour monter cette association?


Vendredi 17 Avril 2015 | Commentaires (80)
Quand un rat oblige Air France à annuler un vol Paris/Réunion...
Le Point fait état d'un vol d'Air France qui a dû faire demi-tour après que l'équipage ait découvert un rat à bord.

L'article ne précise pas le jour de l'incident. En fait, il s'agit du vol AF644 du 14 avril dernier dont le départ était prévu d'Orly à 17h55 pour une arrivée prévue le lendemain à 6h45.

En fait, d'après l'article du Point, le rat a été découvert à une heure trop avancée pour que l'on procède à son éradication tout en permettant au personnel de rentrer sagement à la maison à l'heure prévue. On a donc préféré immobiliser l'appareil, envoyer tous les passagers dormir à l'hôtel aux frais de la compagnie et reporter le décollage au lendemain, à 8h30...

L'histoire ne dit même pas si le rat a finalement été attrapé et si oui, par quel moyen? A-t-on utilisé de banales tapettes que l'on a disséminées un peu partout dans l'avion, ou a-t-on préféré de bonnes vieilles ratières? A moins qu'Air France ne dispose de moyens plus efficaces et plus radicaux pour venir à bout de ce dangereux rongeur?

Cette histoire prête à sourire même si on ne peut que se féliciter que toutes les précautions soient prises pour assurer la sécurité des passagers. Ce sont les dirigeants d'Air France qui doivent moins rire quand on pense à ce que ça a dû coûter à la compagnie...


Vendredi 17 Avril 2015 | Commentaires (16)
Les députés devraient s'appliquer à eux-mêmes le vote obligatoire...
Le gouvernement envisage, dit-on, d'instaurer le vote obligatoire afin d'obliger les électeurs à aller voter lors des différentes élections. Sinon, les abstentionnistes se verront infliger une amende.

Un conseil : Qu'il commence par appliquer cette règle aux députés !

Lors du vote de la loi sur le renseignement mercredi, il n'y avait que 30 députés présents dans l'hémicycle !!! Sur 577...

Le record d'abstentionnisme des dernières Départementales est explosé !


Vendredi 17 Avril 2015 | Commentaires (17)
Il publie sur Facebook un avis de recherche contre son ex-concubine... après l'avoir frappée
Pierrick Pignolet est une personnalité à la Réunion. Après avoir été directeur de Cabinet de Nassimah Dindar en 2010 -c'est notamment lui qui avait piloté la liquidation de l'ARAST -, il avait ensuite officié comme directeur général de la Chambre de Commerce à Mayotte et il est aujourd'hui chargé de mission auprès de Thierry Robert, le maire de Saint-Leu.

C'est ce même Pierrick Pignolet qui a publié il y a quelques jours un véritable "avis de recherche" sur Facebook à l'encontre de son ex-compagne, Vanessa G., lançant une véritable chasse à l'homme -à la femme en l'occurrence-, demandant à tous ses amis de relayer son appel afin de retrouver son ex-femme et son fils.

Et comme il a beaucoup d'amis, vous avez peut-être vu passer la photo de cette femme tenant son bébé dans les bras (voir photo ci-dessus), avec des précisions du type : "elle boit beaucoup en semaine, le soir, le midi", ainsi que la marque et la couleur de sa voiture. Sur d'autres photos, on voit un homme dans une piscine et Pierrick Pignolet demande à ses amis de lui dire en message privé de qui il s'agit car ce serait, selon lui, cet homme qui détiendrait son fils.

Les faits sont malheureusement bien différents.

Pour des raisons qui leur appartiennent, Pierrick Pignolet et Vanessa G. décident de se séparer courant janvier après trois ans de vie commune, dont la plus grande partie à Mayotte.

Leur vie a été faite de hauts et de bas. Parmi les hauts, la naissance de leur fils il y a un an. Parmi les bas, des violences conjugales.

La dernière altercation est pour le moins révélatrice. Le 1er février dernier, Vanessa G. se trouve dans sa chambre dans la maison de la Possession où elle vit encore avec Pierrick Pignolet. Suite à de nouvelles disputes, ils ont d'un commun accord pris la décision de se séparer tout en continuant à cohabiter, le temps du préavis de la maison.

Avec la volonté apparente de se réconcilier, Pierrick Pignolet pénètre ce soir-là dans la chambre de Vanessa G. La jeune femme ne lui résiste pas "car cela se passait bien et je pensais que cela allait calmer les tensions qu'il y avait entre nous", dira-t-elle plus tard dans sa plainte. Mal lui en a pris. Très vite, son ex-concubin devient extrêmement violent, lui crache au visage et sur le corps, et la claque à plusieurs reprises, tout en lui faisant subir des sévices sexuels auxquels il finira par renoncer devant la résistance de sa victime.

Il publie sur Facebook un avis de recherche contre son ex-concubine... après l'avoir frappée
A la suite de ces violences, Vanessa G. quitte le domicile conjugal.

Le 9 février, elle porte plainte à la gendarmerie de la Possession pour les violences dont elle a été victime et le 23 février, elle se présente à l'Institut de médecine légale de la Réunion où le médecin constate des blessures qui subsistent encore 23 jours après les faits et qui confirment l'agression sexuelle dont elle a été victime. Elle se voit octroyer une ITT de quinze jours (voir copie ci-contre), ce qui est énorme !

Peu de temps auparavant, le 7 février, Pierrick Pignolet avait réussi à récupérer son fils à la crèche après avoir convaincu la directrice que sa concubine était instable. Une fois en possession de son fils, il avait empêché sa mère de le revoir.

Vanessa qui par peur se cachait chez des amis qui l'hébergeaient, avait par la suite pu récupérer son fils et avait fait une demande au juge des affaires familiales pour qu'il détermine les conditions de garde du bébé.

Comme on le voit, on est loin de l'image qu'a voulu véhiculer Pierrick Pignolet dans son message sur Facebook où il faisait passer son ex-concubine pour une voleuse d'enfant, de surcroît alcoolique...

A noter qu'environ un mois plus tard, le 23 mars, Vanessa G. a à nouveau porté plainte contre Pierrick Pignolet, cette fois au commissariat de Malartic, pour des faits de violences volontaires contre son autre fils âgé de 8 ans qu'elle avait eu d'une précédente relation.

Il publie sur Facebook un avis de recherche contre son ex-concubine... après l'avoir frappée
Mais ce n'est pas tout.

Ce n'est pas la première fois que Pierrick Pignolet a affaire avec la justice pour des faits de violences conjugales. Le 18 novembre 2009, le tribunal de grande instance de Paris l'a déjà condamné à 2 mois de prison avec sursis pour "violence suivie d'incapacité n'excédant pas 8 jours par conjoint, concubin ou partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité" (voir photo ci-contre).

Le 12 décembre 2008, il avait en effet violemment frappé sa petite amie de l'époque, Laurence C. Après avoir jeté l'ensemble de ses affaires sur le palier, une dispute avait éclaté. Il l'avait alors poussée et renversé sur elle un portant. il lui avait ensuite porté trois gifles avant de cogner sa tête à plusieurs reprises contre un mur. Seule l'intervention de la police, alertée par des voisins, avait mis fin à son acharnement.

Laurence C. avait été examinée par un médecin de l'Hôtel Dieu qui avait constaté "des contractures paravertébrales très importantes sur l'intégralité de la colonne vertébrale", et différentes autres blessures justifiant une ITT de trois jours.

Pierrick Pignolet avait fait appel et le 22 septembre 2011, la Cour d'Appel de Paris avait confirmé la condamnation avec non-inscription au bulletin n°2 du casier judiciaire (voir copie de l'arrêt ci-dessus)...

Voila les faits rétablis et on peut comprendre que, dans ce contexte, son ex-concubine ait préféré se mettre à l'abri chez des amis avec son fils. Si vous voyez encore passer cet avis de recherche sur Facebook, vous saurez maintenant quoi en penser. Et vous éviterez de le relayer...


Mardi 14 Avril 2015 | Commentaires (58)
1 2 3 4 5 » ... 236



Recevoir le journal de Zinfos

Derniers articles

Blog de Pierrot

Document très intéressant sur la situation des stations d'épuration

15 Commentaires - 24/04/2015

La photo que Didier Robert aurait préféré ne pas voir publiée...

17 Commentaires - 24/04/2015

Les 12 (vraies ou fausses) causes de la prolifération de requins à la Réunion

62 Commentaires - 23/04/2015

Thierry Robert centriste à la Réunion... et socialiste à Paris

25 Commentaires - 20/04/2015

La Réunionnaise Corinne Narassiguin bientôt ministre, selon France Antilles

37 Commentaires - 18/04/2015

Une Miss Réunion bien susceptible !!!

43 Commentaires - 18/04/2015

Et si nous nous cotisions pour financer la pêche aux requins ?

80 Commentaires - 17/04/2015

Quand un rat oblige Air France à annuler un vol Paris/Réunion...

16 Commentaires - 17/04/2015

Les députés devraient s'appliquer à eux-mêmes le vote obligatoire...

17 Commentaires - 17/04/2015

Il publie sur Facebook un avis de recherche contre son ex-concubine... après l'avoir frappée

58 Commentaires - 14/04/2015