Blog de Pierrot
Vers un nouveau report des élections départementales et régionales ?
Les dates des élections départementales et régionales ont déjà été modifiées deux fois, et il semblerait bien que l'on s'oriente vers un troisième report, cette fois à décembre 2015 pour les cantonales et à mars 2016 pour les régionales.

Selon le journal Les Echos, "Matignon serait en train de tester discrètement le Conseil constitutionnel pour vérifier la conformité de ce décalage. Une information qu’a néanmoins démentie fermement le cabinet du Premier ministre".

Rappelons que les élections cantonales doivent normalement se dérouler en mars 2015 et les régionales à la fin 2015.

Outre une volonté de François Hollande et Manuel Valls, il apparait que le nouvelle majorité de Droite au Sénat souhaiterait elle aussi un report.

Selon Les Echos, "Manuel Valls a encore dix jours devant lui pour trancher la question. Il s’est engagé, à la demande de Gérard Larcher, à intervenir devant le Sénat le 28 octobre pour clarifier la réforme territoriale. Or la fixation des nouvelles dates sera gravée dans la loi sur la carte des régions, que les sénateurs examineront dans la foulée du discours du Premier ministre".

Si les faits étaient avérés, les conseillers généraux et régionaux bénéficieraient de quelques mois supplémentaires de mandat avant d'avoir à retourner devant les électeurs...



Vendredi 24 Octobre 2014 | Commentaires (5)
160.000€ pour deux concerts de Frédéric François...
La presse s'en était fait l'écho il y a quelques semaines : la mairie du Tampon a dépensé 160.000€ pour faire venir Frédéric François à la Réunion pour deux concerts dans le cadre des Florilèges.

On peut tout d'abord s'interroger sur l'opportunité de faire venir un chanteur has been pour une telle manifestation. Sans doute que TAK a tenu à inviter le chanteur qui a bercé sa jeunesse, mais il devrait avoir conscience que cette jeunesse est très, très loin et que ce qui marchait il y a 20 ou 30 ans est aujourd'hui complètement dépassé. Il y a nombre d'artistes de notre temps qui auraient certainement accepté de venir pour beaucoup moins cher...

L'autre argument aurait en effet pu être financier : On prend Frédéric François parce que nous devons faire des économies et qu'il n'est pas cher. Mais c'est loin d'être le cas ! Même si on reprend les chiffres très optimistes du Quotidien d'aujourd'hui, le comité d'organisation devrait avoir payé près de 60.000€ par concert alors que celui-ci se négocierait aux alentours de 20 à 30.000 en métropole !!!

Bizarre que TAK qui est par ailleurs très pointilleux en ce qui concerne les dépenses des autres collectivités, se laisse ainsi aller à un véritable gaspillage des fonds publics quand c'est lui qui détient les cordons de la bourse...


Jeudi 23 Octobre 2014 | Commentaires (22)
Chavirage de la vedette SNSM : Et si le problème n'était pas là où on l'a cherché ?
Dans les heures qui avaient suivi le chavirage de la vedette Commandant Rivière dans le port de Saint-Pierre, le 13 octobre dernier, une folle rumeur avait circulé sur les quais : la panne des moteurs aurait été due à une erreur de l'équipage qui, à la suite d'une fausse manoeuvre, aurait entortillé une corde autour des hélices...

Maintenant que les conclusions des premiers enquêteurs sont connues, on peut à priori écarter cette hypothèse et les expertises à venir devraient se focaliser dorénavant sur des défaillances techniques, avec les moteurs comme principaux suspects.

Mais, dans l'agitation qui a suivi ce naufrage, il nous semble que les bonnes questions n'ont pas été posées.

La responsabilité du commandant de la vedette n'est-elle pas engagée lorsqu'il a pris la décision, quand le premier moteur est tombé en panne au large de l'Etang-Salé selon ses propres déclarations, de continuer sa mission sur un seul moteur ? N'aurait-il pas dû rentrer au port à ce moment là ? D'autant, faut-il le rappeler, qu'aucune vie n'était en jeu et qu'il s'agissait seulement d'aller récupérer une barque mauricienne à la dérive, vide d'occupants ? Avec une vedette dont c'était la première sortie... Si un moteur est tombé en panne, ça pouvait arriver au second. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit...

Deuxième interrogation, qui nous a été relayée par des professionnels de la mer saint-pierrois : A son retour avec le bateau en remorque sur un seul moteur, pourquoi le commandant a-t-il choisi de longer la digue du côté où les vagues s'écrasaient, au lieu de se mettre le plus vite possible à l'abri, de l'autre côté ? Ce faisant, son bateau était beaucoup plus sensible aux vagues et ça laissait moins de temps aux sauveteurs pour tenter un remorquage en cas de problème. Problème qui est malheureusement survenu...

Il n'est pas question de tirer sur une ambulance. Les sauveteurs bénévoles de la SNSM méritent le respect et l'admiration. Mon grand-père et mon oncle ont été en leur temps responsables du Zodiac des Hospitaliers Sauveteurs Bretons à l'Etang-Salé les Bains, et je sais les risques qu'ils prennent pour sortir par tous temps et à toute heure sauver la vie de leurs concitoyens. Il n'empêche que les enquêteurs devront répondre aux deux questions que je pose...


Jeudi 23 Octobre 2014 | Commentaires (16)
Hollande lance une pique à Manuel Valls
Les allées du pouvoir à Paris bruissent de rumeurs sur la rivalité de plus en plus grande entre François Hollande et Manuel Valls, depuis que ce dernier ne se donne même plus la peine de cacher ses ambitions présidentielles.

Cet après-midi, le président de la République n'a pu s'empêcher de sortir de son discours officiel pour "balancer" une petite pique à son Premier ministre, à l'occasion de la remise des insignes de grand Croix de l'Ordre du mérite : Clemenceau "n'est pas devenu président de la République, mais on peut aussi réussir son existence sans être président de la République".... Sous-entendu : "Inutile de chercher à le devenir, ce qui ne t'empêchera pas d'avoir réussi ta vie"...

D'autres y ont également vu une mise au point après des propos qui lui avaient été prêtés par Valérie Trierweiler dans son livre, où elle faisait dire à François Hollande, à propos de Laurent Fabius : "C'est terrible pour lui, il a raté sa vie (...) parce qu'il n'est jamais devenu président".

Et si François Hollande avait tout simplement voulu faire un tir groupé et viser les deux en même temps ? Le coup du Roi, en quelque sorte...


Mercredi 22 Octobre 2014 | Commentaires (4)
On va dorénavant pouvoir destituer le Président de la République...
Certains en rêvaient, les parlementaires l'ont fait.

Le Sénat a définitivement adopté hier un projet de loi, découlant de la réforme constitutionnelle de 2007, prévoyant qu'en cas de "manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l'exercice de son mandat", le président de la République pourra désormais tomber sous le coup d'une procédure de destitution engagée par les parlementaires.

Le texte a été adopté par le Sénat, après l'avoir été par l'Assemblée nationale en janvier 2012. Le texte doit désormais être soumis au Conseil constitutionnel avant d'être promulgué.

Pour intenter une telle procédure, l'une des deux chambres devra adopter une proposition de réunion de la Haute Cour, à la majorité des deux tiers. Celle-ci est immédiatement transmise à l'autre chambre qui devra l'inscrire de droit à son ordre du jour. En cas d'adoption par les deux chambres, la Haute Cour – constituée des parlementaires des deux chambres et présidée par le président de l'Assemblée nationale – se réunit.

Le président de la République peut ensuite être auditionné par la commission et participer aux débats, ou également se faire représenter. Le texte prévoit alors que la Haute Cour statue sur la destitution dans un délai d'un mois, à bulletins secrets, à la majorité des deux tiers.

Reste à savoir ce que recouvre exactement la notion juridique de "manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec son mandat". Est-ce que le fait de prendre des décisions alors qu'on ne pèse plus que 13% dans les sondages peut être suffisant ? Probablement que non. Il n'empêche que la porte est désormais entrouverte. Et qu'une véritable épée de Damoclès est suspendue au dessus de la tête de François Hollande... et de ses successeurs !


Mercredi 22 Octobre 2014 | Commentaires (12)
Thierry Robert victime d'un attentat... à la roue crevée ?
Thierry Robert a posté un article sur sa page Facebook en début de soirée affirmant qu'il a été victime d'un attentat... à la roue percée ! Tout au moins est-ce une des hypothèses qu'il envisage : "Intimidation, malveillance ou agression ?", même si on sent bien dans le texte qui suit que c'est la dernière hypothèse qu'il privilégie...

Je le cite : "Hier soir, j’étais l’invité du journal télévisé d’Antenne Réunion. En quittant le site et après quelques minutes de route, je me suis rendu compte qu’un de mes pneus était à plat. Je suis allé au rendez-vous que j'avais prévu dans la capitale mais ensuite j'ai préféré par prudence ne plus rouler avec cette voiture. Le véhicule a donc été déposé à Saint-Denis en attendant de faire le changement de pneu le lendemain. Un problème de voiture anodin me direz-vous. Sauf que ce matin, le garagiste a clairement identifié 2 vis plantées selon ses dires "volontairement" dans mon pneu avant droit. 2 vis insérées dans une même roue par un tiers ! C’est tout bonnement un acte de malveillance, pour lequel je vais d’ailleurs déposer une main courante. Qui sait ce qui aurait pu m’arriver si j’avais continué à rouler jusqu’à Saint-Leu avec ce pneu rendu volontairement défectueux ? Pourquoi, au nom de quoi, au nom de qui mener des opérations aussi vicieuses et d’une telle bassesse ? La question mérite d’être posée d’autant qu’il est évident que je gêne certaines personnes dans l'île. Seulement, je tiens à rappeler ici ma détermination à faire avancer La Réunion, à me battre pour les intérêts des Réunionnais. Je déplore ces exactions qui renvoient aux temps sombres de la politique "broquette" mais elles ne me feront pas abandonner le combat que je mène au quotidien pour mon île".

Des pneus crevés, même avec des vis, ça arrive tous les jours. Ca m'est même arrivé.

De là à en déduire que ces vis ont été plantées volontairement, c'est déjà franchir un pas de géant dans les hypothèses. Mais alors, d'imaginer qu'on est victime d'une agression, on atteint le summum.

Un conseil, M. le député-maire : Allez en urgence consulter un bon psychiatre. A votre stade, c'est peut-être encore guérissable !

La photo du pneu, telle que publiée par Thierry Robert sur son compte Facebook
La photo du pneu, telle que publiée par Thierry Robert sur son compte Facebook

Le texte accompagnant la photo, toujours sur le compte Facebook du député-maire de St-Leu
Le texte accompagnant la photo, toujours sur le compte Facebook du député-maire de St-Leu


Lundi 20 Octobre 2014 | Commentaires (56)
A quoi servent nos députés ?
Jeudi dernier, trois amendements essentiels pour l'économie de la Réunion, et en particulier pour le secteur du bâtiment, ont été soit retirés, soit non défendus... du fait de l'absence de nos députés qui les avaient pourtant ou signés, ou soutenus. Il s'agissait du relèvement du plafond de la défiscalisation (de 10 000 à 18 000 €) pour le logement intermédiaire, de la meilleure prise en compte des DOM dans les travaux éligibles au Crédit d'Impôt Transition Énergétique (ex-CIDD), et enfin de l'extension du bénéfice du crédit d'impôt pour la rénovation des programmes sociaux vieux de plus de 20 ans.

Résultat : la Rapporteure générale Valérie Rabault a eu beau jeu, sans risquer de se faire contredire, de demander le rejet de ces amendements, au motif que "ça coûte trop cher".

C'était oublier qu'il s'agissait là de la simple mise en oeuvre de promesses faites par le président de la République lui même lors de son dernier déplacement à la Réunion en août dernier. Une fois de plus, les Réunionnais peuvent mesurer ce que vaut la parole de François Hollande !

Reste qu'on peut s'interroger sur les raisons de l'absence de nos députés dans l'hémicycle ? Où étaient passés Monique Orphé, Ericka Bareigts, Jean-Jacques Vlody, Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau, Huguette Bello et Thierry Robert ? Le vote du Budget est l'acte le plus important de l'année parlementaire. S'ils n'assistent pas à cette séance, à laquelle vont-ils assister, surtout quand des amendements essentiels pour l'avenir de notre île devaient y être débattus !!!

Rappelons juste pour mémoire que Thierry Robert, Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau sont tous trois membres de la commission des Finances de l'Assemblée...


Lundi 20 Octobre 2014 | Commentaires (27)
Nassimah va les mener en bateau...
Ca y est. Nassimah Dindar a donc enfin rencontré Didier Robert, Michel Fontaine et Joseph Sinimalé, vendredi dernier, pour discuter d'un éventuel accord en vue des prochaines élections départementales de mars 2015 et régionales de décembre de la même année.

Le marché qui lui est proposé est simple, et semble être gagnant/gagnant pour les deux parties : en échange d'un soutien unanime des 11 maires de Droite et du Centre aux départementales, elle s'engage à soutenir Didier Robert aux Régionales...

Sauf qu'avec Nassimah, rien n'est simple !

Il y a d'abord sa très grande proximité avec Thierry Robert. Il n'y a qu'à voir comment elle a manigancé pour lui permettre de prendre la parole à la manifestation en faveur de la continuité territoriale jeudi devant la Préfecture. Elle savait parfaitement comment cette mascarade allait s'achever, ce qui ne l'a pas empêchée de tout organiser avec le député-maire de Saint-Leu. Et ce qui devait arriver arriva, pour le plus grand bonheur de Thierry Robert et de Nassimah Dindar. Ce qui ne l'a pas empêchée, quelques minutes plus tard, de repartir en compagnie du président de la Région cette fois. Car elle est comme ça, Nassimah. Un coup d'un côté, un coup de l'autre, mais au final il n'y a que son intérêt qui compte...

La réunion de vendredi avec Didier Robert, Michel Fontaine et Joseph Sinimalé n'a évidemment rien donné. Je vous fais le pari que ce n'est que la première de nombreuses réunions... Elle va les faire patienter le plus longtemps possible, jusqu'aux prochaines élections de mars.

Et même si elle devait signer un document avant, je ne peux que recommander aux trois représentants de la Droite et du Centre de se souvenir de ce que valent pour elle les engagements signés. Et s'ils ont encore un doute, ils peuvent toujours demander à Michel Lagourgue ce qu'il en pense, lui qui garde précieusement le document signé l'an dernier par Nassimah Dindar où elle lui jurait qu'elle le soutiendrait aux municipales... avant de se présenter contre lui.

Ils peuvent également demander à Jean-Jacques Morel qui détient lui aussi un document signé à la même période où elle s'engageait à le soutenir aux prochaines départementales dans le 2ème canton de Saint-Denis... avant de pousser aujourd'hui Serge Hoarau.

Je suis prêt à parier que Nassimah signera en bonne et due forme un document dans lequel elle négociera le soutien de la Droite et du Centre pour son élection, en échange de son soutien à Didier Robert aux Régionales. Et une fois réélue à la présidence du Département, elle n'en fera qu'à sa tête. Car, encore une fois, elle ne se détermine qu'en fonction de ses seuls intérêts du moment...


Lundi 20 Octobre 2014 | Commentaires (22)
Seuls 2% des Français souhaitent que Hollande se représente !
Qui souhaite voir Hollande à nouveau candidat à la prochaine présidentielle de 2017 ? A cette question posée il y a un mois lors d'un sondage Opinion Way/LCI, seuls 2% des Français estiment que l'actuel président de la République serait le meilleur candidat pour le PS.

Le meilleur candidat de la gauche serait Manuel Valls avec 23% (-3 points), devant Martine Aubry (14%) et Arnaud Montebourg.
Il serait intéressant de savoir le score que ferait François Hollande à la Réunion, département où il a obtenu un de ses meilleurs scores aux dernières présidentielles (72%).

Aujourd'hui, difficile de trouver quelqu'un qui se souvienne encore avoir voté pour lui. La crise d'amnésie est générale. Même le député-maire de Saint-Leu aimerait faire oublier qu'il avait appelé à voter pour lui. Quant aux députés socialistes, ça fait belle lurette qu'on ne les entend plus. Pour vivre heureux, vivons cachés...


Lundi 20 Octobre 2014 | Commentaires (8)
Jean-Pierre Philibert, président de la FEDOM
Jean-Pierre Philibert, président de la FEDOM
Toute l'équipe de la FEDOM (Fédération des Entreprises d'Outre-Mer) a passé une dizaine de jours à la Réunion et Mayotte pour se faire une idée, sur le terrain, de la situation économique dans ces deux départements de l'océan Indien.

Jean-Pierre Philibert, son président, Philippe Mouchard, son délégué général, et Samia Badat-Karam, sa secrétaire générale, ont repris l'avion hier avec une vision plus claire, mais surtout encore plus pessimiste que ce que laissaient présager les dossiers analysés depuis leurs bureaux parisiens : "Les entreprises réunionnaises n'ont pas le moral", affirme d'entrée le président Philibert. "L'ile de la Réunion souffre plus que la Martinique", qui est pourtant le plus touché des autres territoires d'outre-mer. 10.000 emplois ont été perdus dans le BTP en quatre ans, les commandes publiques sont rares, les dotations de l'Etat aux collectivités diminuent, ce qui réduit considérablement leurs marges de manoeuvres. Et on s'attend à une situation encore plus difficile cette année.

Au mieux, les choses pourraient commencer à s'améliorer légèrement en 2015. Mais Maurice Cérisola, le président de la Réunion économique, s'empresse d'ajouter : "Si nous sommes encore vivants en 2015"...

De la montagne de chiffres et d'analyses délivrés aux journalistes au cours de cette rencontre avec la presse, il en est un qui est passé presque inaperçu, et qui est pourtant révélateur.

Alors que nombre d'observateurs politiques en métropole ne cessent de laisser entendre que la Réunion, et les autres DOM coûtent cher à la France, Jean-Pierre Philibert et Philippe Mouchard ont révélé que d'après leurs calculs effectués à partir de chiffres tout à fait officiels, l'Etat dépenserait 5% de moins par habitant à La Réunion qu'en métropole. Très exactement 4.52 milliards d'euros pour 841.000 habitants, soit 5369€ par habitant, contre 5657€ en métropole (360,19 milliards d'euros divisés par 63,655 millions d'habitants.

A noter que ce pourcentage est de 9% plus faible pour l'ensemble de l'outre-mer, et de 41% à Mayotte...

Voilà qui devrait calmer ceux qui n'ont de cesse de nous qualifier de "danseuses de la République"...


Dimanche 19 Octobre 2014 | Commentaires (48)
1 2 3 4 5 » ... 210



Recevoir le journal de Zinfos

Derniers articles

Blog de Pierrot

Vers un nouveau report des élections départementales et régionales ?

5 Commentaires - 24/10/2014

160.000€ pour deux concerts de Frédéric François...

22 Commentaires - 23/10/2014

Chavirage de la vedette SNSM : Et si le problème n'était pas là où on l'a cherché ?

16 Commentaires - 23/10/2014

Hollande lance une pique à Manuel Valls

4 Commentaires - 22/10/2014

On va dorénavant pouvoir destituer le Président de la République...

12 Commentaires - 22/10/2014

Thierry Robert victime d'un attentat... à la roue crevée ?

56 Commentaires - 20/10/2014

A quoi servent nos députés ?

27 Commentaires - 20/10/2014

Nassimah va les mener en bateau...

22 Commentaires - 20/10/2014

Seuls 2% des Français souhaitent que Hollande se représente !

8 Commentaires - 20/10/2014

L'Etat dépense 5% de moins par habitant à la Réunion qu'en métropole

48 Commentaires - 19/10/2014