Blog de Pierrot
Mathéo aurait-il pu être sauvé?
Mathéo, 3 ans et demi, 1m09, est mort dans des conditions horribles. Depuis hier, devant la cour d'assises, personne ne se souvient plus de rien. C'est l'amnésie totale.

Si les faits se sont déroulés dans un contexte social particulièrement dégradé, cela n'explique pas tout et il est indiscutable, au regard des débats de la première journée d'assises hier, que la vie du petit Mathéo aurait pu être épargnée. Et Jean-Charles Artaban est loin d'être le seul responsable !

La maman d'abord, marginale, alcoolique, bien connue de la police et qui répond au président qu'elle n'a pas d'enfants... oubliant au passage ses 3 enfants d'une union précédente et accessoirement le petit Mathéo. Jasmine Tsiaohaty a emmené son petit chez l'accusé au lieu de le déposer à l'école (sans que cela n'inquiète personne...), sachant pourtant que Mathéo était terrorisé par Jean-Charles Artaban, lequel a cru pendant deux ans qu'il était le père de l'enfant...

Le jour où la situation a commencé à dégénérer, Jean-Charles avait prévenu que si Mathéo n'était pas son fils, il allait le tuer... Pourtant Marie Jasmine est restée... Plus tard, elle a assisté sans réagir devant le déferlement de violence contre son fils.... Saisie par la peur dira-t-elle, elle n'est même pas allée chercher du secours... Et quand elle dit à la barre : "J'étais dehors et j'entendais Mathéo crier Mamam, Maman", les larmes coulent dans l'assistance, pas celles de Marie Jasmine !

Un voisin ensuite est venu à la barre du tribunal, très ému, raconter le nombre de disputes auxquelles il a assisté trop souvent, bruits de verre cassé, insultes, Marie Jasmine qui se moque des performances sexuelles de son amant... Il dénonce un enfant omniprésent la nuit au milieu de la violence. Plusieurs fois, sur plusieurs mois, il se rendra chez les gendarmes tirer la sonnette d'alarme et faire un signalement sur cet enfant en danger... Sans résultats. Même sa lettre au procureur restera sans suite...

Lors du dernier signalement quelques jours avant les faits, on lui dira que la gendarmerie n'est pas le bureau des assistantes sociales. Le mardi suivant à 6h20, après une énième nuit de dispute, les gendarmes ne pourront que constater la présence du petit corps dans le parc à poules, mort, décapité la tête sous le bras, éventré, brûlé en partie et dont certains organes ont été donnés à manger aux chiens enfermés dans la cage....

Le frère de l'accusé qui n'intervient pas, affirmant que Jean-Charles Artaban peut faire "ce qu'il veut avec son zenfant".

Enfin le père biologique qui, bien qu'ayant constaté des traces de coups sur Mathéo et sachant que son ex compagne est violentée et violée, n'a pas cherché à sauver son petit garçon du calvaire qu'il vivait...

Pourtant le banc des parties civiles est plein. Pas de ceux qui ont protégé Mathéo en tout cas ! Même le père biologique est présent, lui qui n'a reconnu Mathéo qu'après son décès...

Si certains ne se sont pas battus pour défendre Mathéo, ça ne les empêche pas de pointer le bout du nez pour demander des dommages-intérêts... Triste société.

Espérons au moins que leurs sommeils soient agités et que le petit Mathéo viendra de temps en temps hanter leurs nuits. Le pire, c'est que ce n'est même pas certain... Interrogé par le président pour savoir s'il voyait parfois Mathéo dans ses rêves, Jean-Charles Artaban a répondu que non, mais que par contre il voyait "un dragon à deux têtes"...


Vendredi 29 Avril 2016 | Commentaires (24)
Nomination du directeur du CHU : La main de la CFDDT-SYNCASS posée sur l’épaule gauche de Marisol Touraine…
La main de la CFDDT-SYNCASS posée sur l’épaule gauche de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine… quand l’épaule droite est elle couverte par la main de François Maury, le jeune directeur de l’ARS Réunion ?

"En rejoignant le SYNCASS-CFDT, vous manifestez votre volonté d’influencer et de contribuer par l’action syndicale aux choix qui vont façonner l’avenir de notre champ professionnel (..)" , voilà ce que l’on peut lire sur le site internet du puissant syndicat national des directeurs, cadres, médecins, chirurgiens, des établissements sanitaires et sociaux publics et privés.
 
Google nous apprend que l’actuel directeur de l’ARS Réunion, François Maury, qui tente de jouer un rôle majeur dans la nomination du Directeur Général du CHU de La Réunion est partie prenante de ce puissant syndicat SYNCASS tout comme l’impétrant candidat métropolitain Francis Saint-Hubert qui fait tout pour avoir le poste "Il le veut, il veut tellement que ça commence à en gêner plus d’un."
 
Ce candidat que François Maury pousserait de toutes ses forces serait donc l’homme de la situation. Pourtant à en croire certains, il aurait laissé une ardoise conséquente en Alsace et "serait loin d’être un homme de dialogue social."

Nos confères de Ouest France nous rapportent par ailleurs que Francis Saint-Hubert n’a pas su contenir des débrayages de plus de 150 personnels et a dû faire face à une grève à la Cité Sanitaire avant d’acheter la paix en titularisant près de 90 personnes.

On a alors envie de demander au directeur de l’ARS si c’est comme cela qu’il entend résorber le déficit du CHU dont tout le monde nous parle ? On a envie de lui demander si cette approche satisfait l’Inspection Générale des Affaires Sociales, la fameuse IGAS qui vient de rendre un rapport aux Antilles, criant l’urgence face à un CHU de Pointe-à-Pitre en pleine déshérence ?

Alors au moment où notre président François Hollande doit arbitrer entre d’un coté ses élus de gauche de La Réunion qui ont su agréger les élus du centre et de droite pour cette nomination (c’est suffisamment unique pour le souligner) et d’un autre des copains syndiqués,  les réunionnais aimeraient simplement lui rappeler aux bons souvenirs de ses engagements. Oui Monsieur le Président, allez-vous renier votre engagement ou comme nous l’espérons tous, comme nous le désirons et souhaitons vivement, faire ce que vous avez dit que vous alliez faire ?
 
Car vous le savez les Réunionnais ne sont pas (plus) dupes du jeu joué derrière le rideau par certains ; ils veulent vous dire que le lobbying à la papa tient du passé ; ils veulent vous dire que ces luttes d’influence dans vos cabinets ministériels ne nous intéressent pas (plus) ; ce lobbying là manque totalement de transparence et surtout il ne défend aucune position ouvertement, bien au contraire, il se déroule à visage voilé dans des sphères qui n’apporte absolument rien au territoire et aux réunionnais.
 
L’agence de santé locale ayant pour mission concrètement de transformer le système de santé en développant la coopération, la transversalité et les parcours de santé, nous souhaitons que ce travail se fasse avec le plus grand sérieux dans le seul intérêt des patients de toute la zone.
 
C’est bien de cela que les Réunionnais attendent que Monsieur Maury rende compte.    


Mardi 26 Avril 2016 | Commentaires (24)
Benjam met le feu dans un avion d’Air Austral
La Réunion a envoyé comme tous les ans une importante délégation artistique au Carnaval international des Seychelles. Cette année, ce sont les troupes des Tambours sacrés et le chanteur Benjam accompagné de ses musiciens qui représenteront la Réunion cet après-midi à Mahé pour le grand défilé dans les rues de la capitale Victoria.
 
Tous les artistes ont pris un avion d’Air Austral jeudi soir pour rejoindre l'archipel. Particulièrement en forme et tout excités à l’idée de faire découvrir la culture de notre île aux Seychellois, ils ont eu des fourmis dans les jambes tout au long des 3h45 qu’a duré le vol, à tel point qu’ils ont mis une ambiance de folie dans l’avion durant la deuxième moitié du voyage.
 
C’est Benjam qui le premier a entonné un maloya dans le couloir, entre le sièges, rapidement accompagné par un joueur de kayamb, puis par l’ensemble des artistes.
 
Tout le monde s’est retrouvé dans le couloir, à l’arrière de l’appareil, et chacun a improvisé un instrument de musique avec ce qu’il avait sous la main : cannette de boisson ou bouteille en plastique que l’on frappait en rythme contre les coffres à bagages, à moins qu'on ne se contente de taper dessus avec les mains, comme sur un tambour…
 
Les passagers étaient ravis et se sont joints pour certains à l’ambiance. Le commandant de bord l’était un peu moins, sans doute pour des raisons de sécurité, et il a mis fin à la récréation après avoir demandé à une hôtesse de ramener l’ordre, au bout d’une bonne demi-heure d'ambiance de folie…

Si Air Austral pouvait fournir le même type d'animation sur chacun de ses vols, nul doute qu'ils paraitraient moins longs...




Samedi 23 Avril 2016 | Commentaires (84)
Pourquoi je suis aussi absent...
Certains d'entre vous m'appellent pour s'enquérir de ma santé, constatant que j'ai très peu écrit ces derniers jours sur le Blog.

Je les remercie de leur attention mais je tiens à rassurer tous ceux qui s'inquièteraient : je vais très bien, merci.

Je suis simplement un peu plus débordé que d'habitude car nous travaillons actuellement à la refonte complète du site de Zinfos, ce qui est un travail énorme.

Nous sommes d'ores et déjà très satisfaits du résultat. Le nouveau site devrait être magnifique côté visuel, plus accessible, plus complet... Et nous vous réservons quelques surprises sur lesquelles nous travaillons actuellement et qui devraient vous plaire, nous n'en doutons pas.

Le Zinfos nouvelle formule devrait être en ligne d'ici une quinzaine de jours, peut être un peu plus car c'est toujours un peu plus long que ce que l'on espère...

Mais ne vous inquiétez pas. Je travaille parallèlement sur quelques gros dossiers qui devraient voir le jour très prochainement...

A bientôt donc...


Jeudi 21 Avril 2016 | Commentaires (27)
Deux serpents se battent dans la rue à St-Gilles : Linfo.re victime d'un farceur sur Facebook
La course à l'information depuis l'arrivée des médias en ligne (Zinfos, Clicanoo ou Linfo) est telle que nous autres, journalistes, sommes parfois tentés de publier une info spectaculaire, qui va faire le buzz, et à vérifier ensuite.

Nous en avons nous mêmes été victimes avec la publication il y a quelques jours d'une liste supposée de possesseurs de comptes offshore au Panama. Nous avions pris soin de vous faire part de nos doutes, il n'empêche. Cette liste s'est par la suite avérée bidon et nous nous sommes fait égratigner par un article d'une demi-page dans le JIR. Nous l'avions mérité. Point final.

Aujourd'hui, c'est le site d'Antenne Réunion, linfo.re, qui est victime de cette course au buzz.

Deux serpents se battent dans la rue à St-Gilles : Linfo.re victime d'un farceur sur Facebook
Vers 20h, linfo.re a publié un article intitulé "Combat de serpents à l'Ermitage".

Il s'agissait en fait de la reprise de photos parues sur Facebook et censées représenter un combat entre deux serpents photographié par un internaute dans les rues de Saint-Gilles.

Sans prendre la peine de contacter l'auteur (supposé) des clichés pour avoir plus d'informations et vérifier la véracité des faits, le site d'Antenne Réunion saute sur l'occasion de créer le buzz et publie les photos, avec une précision qui ne figurait pas sur Facebook : ce combat entre deux serpents est censé s'être déroulé à l'Ermitage. Cette petite précision fait "plus vrai"...

Il faut savoir que les articles consacrés à des serpents se baladant dans les rues de la Réunion ou découverts dans un escalier d'immeuble sont parmi ceux qui réalisent les meilleurs scores sur internet.

Une conséquence sans doute de la traditionnelle phobie des serpents...

Deux serpents se battent dans la rue à St-Gilles : Linfo.re victime d'un farceur sur Facebook
Patatras ! Quelques instants plus tard, celui-là même qui avait publié les photos sur Facebook publie, très fier de lui, un nouveau post dans lequel il se moque ouvertement des journalistes de Linfo.re : "Ou di n'importe quoi bana y vérifie mm pas"...

Deux serpents se battent dans la rue à St-Gilles : Linfo.re victime d'un farceur sur Facebook
Il ne restait plus à Linfo.re qu'à faire marche arrière et à retirer l'article.

L'affaire aurait pu en rester là. Mais internet étant ce qu'il est, des lecteurs de Facebook qui trouvent l'information intéressante, continuent à partager la publication, sans se donner la peine d'ouvrir l'article.

Sans savoir donc que l'information est fausse...

Et le buzz continue...

Avec un peu de chance, on en trouvera peut-être un demain pour appeler sur Freedom pour dire qu'il a assisté au combat entre les deux serpents...


Mercredi 13 Avril 2016 | Commentaires (16)
Citalis : Comment peut-on être irresponsables à ce point ?
Différents quartiers de Saint-Denis sont agités de soubresauts depuis 48h, depuis que les habitants ont découvert les nouvelles lignes de bus concoctées par des cranes d'oeuf dans leurs bureaux climatisés, sans aucune concertation avec la population concernée.

Que l'on soit bien clair : on ne prend pas le bus par plaisir. Horaires imposés, promiscuité, arrêts se situant souvent loin de l'endroit où l'on veut se rendre et qui obligent à "bat à pied" pour rejoindre sa destination... Seules les personnes qui y sont obligées prennent le bus. Et il se trouve que ce sont la plupart du temps les plus défavorisées.

Est-ce pour cette raison qu'on les maltraite de la sorte? Je n'irai peut-être pas jusque là, mais nul doute qu'on leur aurait prêté une oreille plus attentive si elles avaient été un peu plus argentées. Tu es pauvre. T'as qu'un seul droit : celui de subir et de te taire...

Comment la flopée de directeurs et de sous-directeurs, avec à leur tête une vieille connaissance, Jacques Lowinsky, dont on avait presque fini par oublier qu'au milieu de ses nombreuses casquettes, en plus de celle de 1er adjoint de la mairie de Saint-Denis, on trouvait celle de PDG (oui, rien que ça !) de la Citalis, comment donc toutes ces personnes hautement instruites et grassement payées ont-elles pu imaginer une seule seconde qu'on pouvait bouleverser ainsi les habitudes de milliers de personnes, supprimer des arrêts, déplacer des lignes, sans que cette population ne réagisse?

Ce genre de projet se prépare des mois à l'avance et suppose la mise en place de réunions de concertation multiples avec la population. D'abord pour écouter ce qu'elle a à dire, car c'est elle qui utilise ce réseau et qui donc le connait le mieux. Ensuite pour expliquer et faire en sorte que les traumatismes engendrés par les modifications, si celles-ci sont absolument nécessaires, soient les moins graves possibles.

Les dirigeants de la mairie de Saint-Denis et ceux de Citalis ont voulu passer en force. Ils en payent le prix fort aujourd'hui...


Mercredi 6 Avril 2016 | Commentaires (44)
L'artiste Maloyab
L'artiste Maloyab
Maloyab est un artiste, chanteur et photographe, éperdument amoureux de son ile et qui réalise des clips musicaux à but de sensibilisation : "l'enfant qui ne parle pas" (2009) pour dénoncer la pédophilie; "la pollution" (2013) en partenariat avec le site Bandcochon pour dénoncer les dépôts sauvages à La Réunion, "Poizoné" (2013) pour dénoncer la malbouffe. Et le dernier en date, "Mafate" (2015) pour sensibiliser les gens sur la préservation et l'avenir du cirque...

Sur sa page Facebook, il a récemment publié une photo et une vidéo montrant des rats et des souris se baladant au sommet du Piton des Neiges, histoire de dénoncer les randonneurs qui abandonnent des déchets derrière eux.

Non content d'avoir alerté la population, il a aussi envoyé des courriers à l'ensemble des organismes et autorités compétents. Seuls ont répondu les Iles Vanille et le Parc national. Maloyab est particulièrement attristé de n'avoir reçu aucune réponse de Nassimah Dindar, présidente du conseil départemental, et de Patrick Serveaux, aux mails qu'il leur a personnellement adressés.

L'artiste se déclare satisfait de constater que "le Parc National semble prendre l'affaire très au sérieux, d'autant plus que je leur ai signalé avoir déjà été également en présence de rats lors de ma dernière ascension au piton des Neiges il y a 2 ans; ainsi que sur le sentier de l'enclos du piton de la Fournaise à proximité du cratère Formica Léo en direction de la chapelle Rosemont où j'ai pu également observer des rats, de nuit cette fois-ci, qui venaient grignoter les résidus de nourriture laissés par terre par les visiteurs".

Les internautes ont été très nombreux à réagir à la photo (qui a été vue + de 23 000 fois) et certains ont dit avoir croisé des rats aussi au Grand Bénare et confirmé qu'il y en a bien au volcan.

Maloyab est le seul artiste réunionnais dont la plupart des oeuvres sont à but de sensibilisation. Et non-subventionné. Ce qu'il fait ne semble pourtant pas plaire à tout le monde : il ne compte plus les insultes et les menaces reçues. Certains sont même allé jusqu'à le menacer de mort.

L'espoir de Maloyab : que le Parc national réalise rapidement une vaste campagne de dératisation sur les sites touristiques les plus fréquentés de la Réunion... et que les randonneurs ramènent avec eux leurs ordures !

P.S. : Suite à la parution de cet article, la présidente du conseil départemental a immédiatement réagi et a envoyé un mail à Maloyab dans lequel elle le félicite pour son action et lui dit notamment "Pour info, nous avons voté en commission permanente de  la semaine dernière une subvention à l'association AVE2M dont la tâche sera justement de mener une action continue de dératisation sur le site"
(http://www.cg974.fr/index.php/Compte-rendu-de-la-Commission-Permanente-du-Conseil-Departemental-30-mars-2016.html)

Ses services ont également répondu : "Le massif du Piton des Neiges se situe dans le domaine départemento-domanial dont le gestionnaire est l'ONF. Les rats s'alimentant principalement des déchets apportés par l'Homme, il a été installé un système de stockage des déchets étanche aux rats au gîte du Piton des Neiges (système rat proof - cat proof). Cependant la gestion du stock de déchet n'a pas toujours été correctement menée, ce qui a pu provoqué ponctuellement une prolifération des rats. L'association AVE2M, que le Département finance pour lutter contre les rats et les chats marrons qui attaquent les populations de prétels (noirs et de Barrau) est déjà intervenue ponctuellement et efficacement sur le gîte. Aussi, afin de traiter dans la durée cette problématique, l'AVE2M, dans son projet associatif, nous a proposé d'intervenir de manière continue sur le massif de Piton des Neiges : lutte contre les rats et sensibilisation des randonneurs (pour qu'ils rapportent leur déchets y compris biodégradables".

Des rats et des souris au sommet du Piton des Neiges



Mercredi 6 Avril 2016 | Commentaires (31)
La carte fournie par le CIJI sur son site
La carte fournie par le CIJI sur son site
Des journalistes d'investigation du monde entier ont joint leurs efforts pour décrypter une masse considérable de documents fournis par un "lanceur d'alerte" anonyme à un journal allemand, représentant les archives du plus gros cabinet d'avocats panaméen spécialisé dans l'évasion fiscale à grande échelle.

Parmi les clients, que des gros poissons.

Quelques noms ont déjà filtré : on parle de Vladimir Poutine et de membres de son entourage, de l'émir d'Arabie Saoudite, celui-là même à qui François Hollande a remis la Légion d'Honneur il y a quelques jours, et de plus de 140 dirigeants politiques et officiels encore en fonction. On y trouve aussi des personnalités comme Michel Platini et Lionel Messi.

Rien qu'en France, on annonce près de 1.000 fraudeurs et les journaux ayant participé à l'événement vont distiller les noms au compte gouttes dans les jours à venir, histoire de gonfler leurs ventes sur une longue période.

La question que nous nous sommes immédiatement posée a bien sûr été de se demander si des Réunionnais avaient été pris dans ce vaste coup de filet international. Il faut croire que oui, au vu de la carte fournie par le CIJI (Consortium international pour le journalisme d'investigation) que vous pouvez voir ci-dessus et qui dénombre les pays dans lesquels résident des personnalités impliquées dans ce scandale que certains commentateurs présentent comme le plus important de tous les temps.

On voit distinctement un point sur notre ile, même si celui sur l'ile Maurice apparaît bien plus gros.

Il faut donc s'attendre à des révélations intéressantes dans les jours à venir...

Une partie des dirigeants et de leurs proches mis en cause
Une partie des dirigeants et de leurs proches mis en cause


Lundi 4 Avril 2016 | Commentaires (44)
Direction du CHU : Christian Dijoux dément être intéressé
Suite à notre article "La nomination du directeur du CHU au centre d'un nouveau combat pour la préférence régionale ", nous avons été contactés par Christian Dijoux, qui occupe actuellement les fonctions de directeur de Cabinet de la présidente du conseil départemental, et qui tient à démentir avoir jamais été intéressé par le poste de directeur du CHU de la Réunion.

Dont acte même si, comme nous le lui avons dit, notre renseignement provenait d'un informateur particulièrement bien placé pour connaitre tout le "tourné-viré" actuel et qui nous avait toujours, jusqu'ici, donné des informations de première qualité.

Il n'en demeure pas moins que nous confirmons l'ensemble des autres éléments publiés dans l'article, et notamment la guerre qui oppose Lionel Calenge, le candidat pressenti, à un influent homme de loi du Sud.

Elément nouveau ce soir : Le conseil de surveillance du CHU apporte son soutien à Lionel Calenge. Dans notre article "Présidence du CHU: Le conseil de surveillance pousse la candidature de Lionel Calenge ", nous publions le communiqué envoyé à la presse. Les esprits malins remarqueront qu'il manque une signature au bas du document. Devinez laquelle...


Vendredi 1 Avril 2016 | Commentaires (11)
Le Quotidien joue la transparence : Tout va très bien Madame la Marquise... Enfin, presque !...
Dans son édition du jeudi 24 mars dernier, Le Quotidien consacre sa page 4 à se mettre en valeur sous le titre "Opération transparence pour Le Quotidien".

A lire l'article, tout va pour le mieux au journal du Chaudron. Je cite le début : "C'est parce que la presse écrite traverse une période difficile que Le Quotidien a décidé de faire la lumière sur ses chiffres", avant d'annoncer une diffusion de plus de 20.000 exemplaires par jour, chiffres certifiés par l'OJD.

Le but est manifestement de rassurer. Qui? Ses employés qui entendent de plus en plus parler de licenciements et de non-remplacements de départs volontaires? Sans doute. Mais aussi plus probablement les lecteurs et les banquiers.

A lire l'article, "tout va très bien, Madame la Marquise". Une bonne santé, à écouter l'auteur de l'article, à mettre en parallèle avec ces pauvres confrères du JIR "qui traverse une période difficile" et à qui on adresse une pensée. Un peu hypocrite.

Pourquoi hypocrite? Parce que Le Quotidien va mal. Peut-être même plus mal que le JIR.

Et ce n'est pas moi qui l'affirme, c'est Le Quotidien lui même au travers de ses comptes officiels.

Commençons par le chiffre d'affaires. Il était de presque 24 millions en 2009, pour tomber à un peu moins de 20 millions en 2013 et à un peu plus de 15 millions en 2015 (voir tableau).

En soi, ce n'est pas dramatique de voir son chiffre d'affaires fondre comme neige au soleil si, dans le même temps, on préserve son bénéfice. Malheureusement, on en est loin, très loin...

Le Quotidien a longtemps fait d'énormes bénéfices, qui ont fait la fortune de la famille Chane-Ki-Chune. Mais ça, c'était avant...

En 2009, le journal a perdu 272.000€. Une paille pour un groupe de cette taille. En 2010, cette perte passe à 829.000€, ça commence à devenir sérieux. En 2011, on passe la barre du million avec 1,3 million de pertes. Et les choses vont s'accélérer : 2,5 millions en 2013 et 3,1 millions l'an dernier ! Soit presque 300.000€ par mois !

Ce n'est plus une société, c'est le tonneau des Danaïdes !

Et Visu, qui a longtemps été la vache à lait du journal, ne va pas mieux : Alors que le magazine gagnait encore de l'argent en 2010 (92.000€), il a perdu un peu plus de 315.000€ l'an dernier !

Je n'avais pas l'intention de sortir ces chiffres. Nous ne sommes pas là pour nous moquer des autres, ni pour donner l'impression de nous réjouir de leur malheur. D'autant que Zinfos a longtemps perdu de l'argent et que 2015 devrait être la première année où nous serons à l'équilibre.

Non, ce qui nous a fait réagir, c'est ce petit sourire narquois "à nos confrères du JIR qui traverse une période difficile". Un peu gonflé, quand même...

PS : Les liens pour accéder aux comptes du Quotidien et à ceux de Visu, fournis par le journal lui même.

Le Quotidien joue la transparence : Tout va très bien Madame la Marquise... Enfin, presque !...


Mercredi 30 Mars 2016 | Commentaires (22)
1 2 3 4 5 » ... 279



Recevoir le journal de Zinfos

Derniers articles

Blog de Pierrot

Mathéo aurait-il pu être sauvé?

24 Commentaires - 29/04/2016

Nomination du directeur du CHU : La main de la CFDDT-SYNCASS posée sur l’épaule gauche de Marisol Touraine…

24 Commentaires - 26/04/2016

Benjam met le feu dans un avion d’Air Austral

84 Commentaires - 23/04/2016

Pourquoi je suis aussi absent...

27 Commentaires - 21/04/2016

Deux serpents se battent dans la rue à St-Gilles : Linfo.re victime d'un farceur sur Facebook

16 Commentaires - 13/04/2016

Citalis : Comment peut-on être irresponsables à ce point ?

44 Commentaires - 06/04/2016

Des rats et des souris au sommet du Piton des Neiges

31 Commentaires - 06/04/2016

Panama Papers : Des fraudeurs au fisc identifiés à la Réunion ?

44 Commentaires - 04/04/2016

Direction du CHU : Christian Dijoux dément être intéressé

11 Commentaires - 01/04/2016

Le Quotidien joue la transparence : Tout va très bien Madame la Marquise... Enfin, presque !...

22 Commentaires - 30/03/2016