Blog de Pierrot
Nicolas Sarkozy : Faites ce que je dis, pas ce que je fais...
Officiellement, le mot d'ordre à l'UMP est de faire des économies. Ainsi, il a été recommandé aux militants devant assister demain au congrès d'"apporter leurs sandwichs"...

Compréhensible pour un parti qui croule sous les dettes (70 millions), ce qui l'oblige régulièrement à lancer des appels à la solidarité auprès de ses militants.

Mais les économies, ce n'est apparemment pas pour tout le monde.

Le Petit Journal de Canal +a révélé que Nicolas Sarkozy avait utilisé un jet privé pour se rendre mardi soir au meeting du Havre. Soit une facture de 3.200€ pour parcourir les 177 km qui séparent Paris du Havre...

Interrogés, le staff de l'UMP a confirmé l'information, expliquant que cette solution avait été retenue pour des "raisons de logistique". Les deux heures de trajet en train ou en voiture nécessaires au déplacement ont été jugées "plus longs et plus fatigants" pour l'ancien président.

Le comble de l'histoire : une voiture a effectué l'aller-retour à vide entre Paris et Le Havre pour permettre à Nicolas Sarkozy de parcourir les quelques kilomètres qui séparent la piste d'atterrissage de la salle des fêtes de Bléville, où se tenait le meeting...
 


Vendredi 29 Mai 2015 | Commentaires (11)
Gilbert Annette a tout fait pour empêcher Alain Armand de prendre la présidence de la SIDR
Gilbert Annette craint Alain Armard. C'est le seul de ses proches qui existe encore politiquement après s'être opposé à lui. Les autres (Mickaël Nativel, Dominique Rivière et j'en passe et des meilleurs) ont disparu de la scène politique locale sans laisser de traces. Le seul à avoir tenu tête et qui occupe encore un siège d'élu, c'est Alain Armand.

C'est sans doute pour cela que le maire de Saint-Denis a tout fait pour empêcher le nouveau conseiller départemental du Chaudron de prendre la présidence de la SIDR : visite à Bercy pour tenter d'obtenir que ses représentants qui siègent au conseil d'administration de la SEM votent pour un autre candidat, courrier envoyé anonymement à certains conseillers départementaux...

Rien n'y a fait et Alain Armand a brillamment été élu ce matin. Une défaite de plus pour le maire du chef-lieu. Il les accumule en ce moment...


Jeudi 28 Mai 2015 | Commentaires (24)
Monique Orphé atteinte du syndrome de double personnalité ?
Monique Orphé est intervenue hier depuis l’Assemblée nationale, à Paris, pour protester contre l'instrumentalisation faite selon elle, par le président de la Région en ce qui concerne les contrats aidés. Selon elle, d'après des propos rapportés par le Jir, "de nouvelles associations d’emplois verts ont poussé après les départementales. Des postes donnés par la collectivité régionale. C’est du clientélisme", a-t-elle accusé. La députée de la 6e circonscription s'est également faite menaçante : "La Réunion comptabilise un nombre important de contrats aidés. Matignon et les ministères de l’Outre-mer et du Travail connaissent cette situation particulière. L’État prendra ses responsabilités".

Or, c'est la même Monique Orphé qui, au mois d'octobre de l'année dernière, protestait après avoir constaté que les collectivités locales n'avaient pas "consommé" 14.000 contrats aidés et dénonçait : "Il est indécent que ces contrats partent vers la métropole, dans une île qui compte 30 % de chômeurs. J'interpelle le préfet pour qu'il y ait une cellule de crise qui soit mise en place pour voir comment on peut consommer ces contrats". Selon ses calculs, ces 14.000 contrats aidés représentaient une somme de 90 millions d'euros non utilisés et qui repartiraient sur Paris. "Je constate que la bataille contre le chômage n'est pas une priorité à La Réunion", avait-elle assené.

Si je comprends bien, quand les collectivités, dont la Région, n'embauchent pas suffisamment, Monique Orphé le leur reproche au motif qu'on n'a pas le droit de laisser des chômeurs sans emplois. Et quand elles embauchent, elle le leur reproche également, les accusant de faire du clientélisme !

Beau syndrome de double personnalité...


Jeudi 28 Mai 2015 | Commentaires (17)
Sur quelle liste va aller TAK aux Régionales ?
Si l'on commence à cerner les partis politiques ou les personnalités qui entendent mener leur liste (Union de la Droite autour de Didier Robert, PS -y compris le Progrès- probablement derrière Huguette Bello, PCR avec Paul Vergès, Modem avec Thierry Robert, les Verts avec Jean-Alain Cadet, Rézistans-ARCP avec Jean-Hugues Ratenon...), les observateurs s'interrogeaient sur l'attitude qu'allait adopter André Thien-Ah-Koon, le maire du Tampon.

Conseiller régional sortant sur la liste de l'Alliance, on imaginait qu'il resterait sur une liste menée par Paul Vergès par fidélité à celui qui lui a tendu la main au moment où il était au plus bas, ou qu'il irait sur la liste de Thierry Robert, dont il a toujours été proche. Les plus intrépides l'imaginaient même une réconciliation avec Didier Robert et rêvaient de le voir aux côtés de Nassimah Dindar et de Jean-Paul Virapoullé sur la liste d'union de la Droite et du Centre.

D'après nos informations, rien ne serait encore tranché. TAK consulterait beaucoup et aurait des entretiens avec les différentes parties concernées mais il semblerait que l'hypothèse qui tiendrait la route actuellement serait qu'il y aille seul, pour ratisser large, quitte à faire l'union au second tour avec la liste d'opposition à Didier Robert arrivée en meilleure position.


Jeudi 28 Mai 2015 | Commentaires (7)
Photo Yaëlle Trules
Photo Yaëlle Trules
Vous connaissez Yaëlle Trules comme chanteuse et vous êtes nombreux à l'apprécier. Vous la connaissez moins comme photographe animalier...

Non qu'elle ait changé de métier, mais hier, au détour d'un virage sur la route de Salazie, elle est tombée sur cette papangue en train de picorer le cadavre d'un chien sur la route.

Ni une ni deux, elle saisit son appareil pour immortaliser la photo...

Un cliché rare. On a plus l'habitude de photographier notre rapace local en vol que posé au sol, en train de se nourrir.


Jeudi 28 Mai 2015 | Commentaires (13)
Régionales : Et si l'annonce de candidature de Patrick Lebreton cachait en fait autre chose ?
Je vous rapporte la discussion que j'ai eue avec un leader de Gauche la semaine dernière.

Selon lui, Patrick Lebreton n'aurait pas réellement l'intention de se présenter comme tête de liste du PS aux prochaines Régionales.

Dans son raisonnement, Patrick Lebreton n'aurait aucune chance d'être réélu comme député aux prochaines législatives de 2017. Il devrait en effet compter dans sa circonscription, dans l'hypothèse où il serait candidat, avec le poids de Saint-Pierre et de Petite Ile, où la Droite a fait de très bons scores aux dernières élections, alors qu'il ne pourrait compter que sur Saint-Joseph. Inutile de dire que la tâche est quasi-impossible, surtout dans le contexte très prévisible d'une vague bleue au plan national.

Pour notre dirigeant de Gauche, Patrick Lebreton aurait alors du mal à se résigner à ne redevenir "que" le simple maire d'une petite commune de 20.000 habitants, lui qui a goûté aux ors de la République en tant que député.

Par ailleurs, il sait aussi que la Droite va occuper le pouvoir au niveau national pendant au moins les 5 prochaines années, ce qui rajouté aux 2 ans qu'il reste à François Hollande, repousse tout espoir de rejouer un rôle de premier plan à un minimum de 7 ans... Et il sait également qu'il n'a aucune chance de se faire élire à la présidence de la Région. Tout au plus pourra-t-il espérer un siège de conseiller régional sans aucun pouvoir dans l'opposition.

D'où la certitude de notre homme politique de Gauche : Pour lui, Patrick Lebreton n'aurait aucune intention de réellement mener la liste du PS aux Régionales. L'annoncer serait juste un moyen pour lui de faire monter la pression... pour mieux négocier avec Manuel Valls lors de la prochaine venue de ce dernier à la Réunion à la mi-juin. 

"Main gauche, main droite", comme on dit en Créole. J'accepte de rentrer dans le rang et de laisser la tête de liste à Huguette Bello, mais en échange je veux un poste dans le prochain gouvernement, à l'occasion du remaniement que tout le monde annonce et que Manuel Valls a lui même reconnu.

Cette hypothèse, je l'avoue, ne repose sur rien de concret. Juste sur une construction intellectuelle de quelqu'un qui connait bien le milieu politique, et Patrick Lebreton en particulier.

Je n'y crois pas vraiment, mais avouez qu'elle mérite au moins réflexion...


Mercredi 27 Mai 2015 | Commentaires (26)
Où l'on reparle de la Réunionnaise Corinne Narassiguin comme ministre...
L'Express de cette semaine publie dans ses "Exclusifs politiques" une indiscrétion de laquelle il ressort que François Hollande et Manuel Valls seraient particulièrement remontés contre la députée Fanélie Carrey-Conte qui fait partie des Frondeurs à l'Assemblée. Et ils pensent avoir trouvé un moyen pour se débarrasser d'elle.

Fanélie Carrey-Conte se trouve être la suppléante de George Pau-Langevin et elle ne doit qu'à la nomination de cette dernière comme ministre des Outremers de s'être retrouvée au Palais Bourbon.

Ce qui a donné l'idée à l'exécutif, selon l'Express, de dégager George Pau-Langevin du gouvernement à l'occasion du prochain remaniement. Elle retrouverait donc automatiquement son poste de député... et au revoir Fanélie Carrey-Conte.

Ne resterait plus alors qu'à trouver un remplaçant (ou une remplaçante) à George Pau-Langevin. Et c'est là que l'Express cite deux noms : celui de Corinne Narassiguin, "native de la Réunion" et "porte-parole du PS", et celui de Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l'Assemblée nationale.

C'est la deuxième fois que le nom de Corinne Narassiguin est évoqué. Nous avions déjà signalé le 18 avril dernier que son nom était avancé dans l'hypothèse d'un prochain remaniement suite à un article paru dans France Antilles.

Où l'on reparle de la Réunionnaise Corinne Narassiguin comme ministre...


Mercredi 27 Mai 2015 | Commentaires (8)
Huguette Bello tête de liste, ça râle au PS...
Nous avons publié ce matin un courrier des lecteurs intitulé "Lettre aux dirigeants du PS " dans lequel l'adhérent n°851 annonce aux responsables de son parti qu'il a l'intention de démissionner dans l'hypothèse où ils persisteraient -comme la rumeur le laisse entendre- dans leur intention de laisser Huguette Bello conduire la liste socialiste aux Régionales.

Ce courrier m'a fait repenser à plusieurs discussions que j'ai pu avoir avec des militants, voire même avec des responsables du PS, au cours desquelles ils m'avaient fait part de leur hostilité à une telle hypothèse.

Proches pour certains du Progrès, mais pas tous, ils mettaient en avant leur fierté d'être socialistes. "Comment accepter, m'a dit l'un d'eux, qu'un parti national qui compte dans ses rangs le président de la République et le Premier ministre, qui dispose de la majorité à l'Assemblée nationale, puisse accepter de se ranger derrière quelqu'un qui ne pèse plus rien aujourd'hui sur la scène politique locale?". Et le même de rappeler le faible score du PLR d'Huguette Bello, qui a complètement disparu de la scène politique à Saint-Paul, qui n'existe plus qu'au travers d'Olivier Rivière au Port et qui a été incapable de trouver des candidats crédibles dans les autres communes...

Pour un autre, accepter le leadership d'Huguette Bello aboutirait ni plus ni moins dans les prochaines années qu'à la disparition du PS de la scène politique locale, tout comme le PCR avant lui...

Il est vrai qu'une telle décision serait difficilement compréhensible. Pourtant, à écouter notre militant n°851, l'affaire aurait d'ores et déjà été négociée "dans l'arrière cuisine", sans que les militants aient été consultés. Et il laisse entendre que c'est parce que les responsables du PS favorables à une tête de liste Bello auraient déjà négocié des places pour des proches sur la liste, en position éligible.

Et là, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec une information que je vous ai déjà donnée ici, la présence de Christian Annette sur la liste en bonne position, grâce à l'intervention de son frère Gilbert.

Il me revient d'ailleurs que cette bonne place fait râler dans les rangs de la fédération, beaucoup se demandant pourquoi l'ancien colonel bénéficierait d'une telle faveur, alors que l'on ne peut pas vraiment dire qu'il ait fait un score extraordinaire sur Sainte-Marie aux dernières départementales. Loin s'en faut même, puisqu'il a proprement été écrasé par Rémi Lagourgue qui a réussi à se faire élire au premier tour, améliorant au passage les scores de son père sur la commune... Et réduisant au passage celui de Christian Annette !

Les tensions vont encore perdurer au sein de la fédération, sans doute jusqu'à la visite de Manuel Valls à la mi-juin. Le Premier ministre va trancher et il ne restera plus aux militants qu'à accepter... ou à partir !


Mardi 26 Mai 2015 | Commentaires (21)
L'ancien préfet Pierre-Henri Maccioni serait-il pistonné par le gouvernement ?
Petit entrefilet paru dans le numéro de l'hebdomadaire Challenges de cette semaine, en page 9. On y apprend que le préfet Pierre-Henry Maccioni, qui a officié à la Réunion de 2006 à 2010 en y laissant un très bon souvenir, est toujours en poste comme préfet de Haute-Normandie, alors même qu'il a dépassé depuis le 14 mai dernier l'âge maximal de départ à la retraite des hauts fonctionnaires fixé à 67 ans.

Le magazine laisse par ailleurs entendre que Pierre-Henry Maccionni serait particulièrement bien vu du côté du gouvernement puisque non seulement le ministère de l'Intérieur fermerait les yeux sur cette prolongation illégale, mais Manuel Valls viendrait en outre de le nommer "préfet préfigurateur" de la future région Normandie, c'est à dire qu'il lui reviendra de réorganiser les services de l'Etat dans cette grande région élargie suite au remodelage des régions voulu par la réforme de janvier dernier. Un "super préfet", en quelque sorte qui devra concevoir la répartition de l’ensemble des actuelles directions de l'Etat et de leurs agents sur le nouveau territoire régional et d’autre part, qui aura à arrêter le choix du siège du futur chef-lieu provisoire de la région.


Mardi 26 Mai 2015 | Commentaires (13)
Les militants socialistes en train de voter hier soir
Les militants socialistes en train de voter hier soir
Roberto Romero, l'observateur spécialement envoyé dans l'île par Christian Paul, le leader de la motion "B", pour surveiller les opérations électorales, en convient volontiers. Après avoir soupçonné des fraudes lors du vote hier, notamment au Tampon, tout a été vérifié et il reconnait que tout s'est déroulé parfaitement.

Les soupçons avaient été suscités par la présence d'une double liste d’émargement qui avait été mise en place pour comptabiliser les nouveaux inscrits qui ne figuraient pas encore dans les fichiers nationaux. Après vérification, Roberto Romero a convenu que tout était en règle.

Au final, la motion "A", menée par le secrétaire national sortant Jean-Christophe Cambadélis a remporté un peu plus de 80% des suffrages des 500 militants à s'être déplacés, soit un peu plus qu'en métropole où elle n'a recueilli qu'un peu plus de 60%. Cette différence s'explique par le fait qu'elle était soutenue localement par tous les ténors socialistes.

Le prochain round avant le congrès des 6 et 7 juin prochains se déroulera jeudi prochain avec l'élection du Premier secrétaire, autrement dit de Jean-Christophe Cambadélis qui devrait être facilement réélu.
 

Comme dans toute la France, les adhérents réunionnais avaient à se prononcer jeudi sur quatre textes en concurrence. A l’image de la métropole, la motion A, menée par le premier secrétaire sortant Jean-Christophe Cambadélis (et signée par Manuel Valls) est arrivée en tête. Sauf que le résultat local ("autour de 82% selon Philippe Le Constant") - est bien plus large qu’au national (environ 60%). "C’est logique, car tous nos élus, parlementaires y compris, soutenaient cette motion A", précise le premier secrétaire fédéral. C’est d’ailleurs la seule qui avait un mandataire local, en l’occurrence Philippe Le Constant lui-même. La motion B, menée par le "frondeur" Christian Paul a recueilli "autour de 10%" localement, contre 30% au national. Quelque 500 adhérents ont participé au scrutin, "soit la moitié de ceux qui étaient à jour de leur cotisation, donc habilités à voter, précise Philippe Le Constant. Nous sommes donc dans la moyenne nationale".
Cette participation a contribué à rassurer l’observateur envoyé sur-place par la motion B, Roberto Romero, qui avait soulevé, un moment, des soupçons d’irrégularités. En réalité, un système de double liste d’émargement avait été mis en place pour prendre en compte les éventuels inscrits qui, figurant sur les listes locales, n’étaient pas encore inclus dans les fichiers nationaux. "Nous avons vérifié au cas par cas et le scrutin s’est déroulé absolument dans les règles", reconnaissait Robert Romero cet après-midi. Malgré le très faible score de sa motion dans l’île, le délégué s’est dit "heureux de constater le bon fonctionnement de ces opérations électorales".
Jeudi prochain, les socialistes sont à nouveau appelés aux urnes pour élire le premier secrétaire. Jean-Christophe Cambadélis sera confronté à Christian Paul et est d’ores et déjà assuré de conserver sa fonction.



Vendredi 22 Mai 2015 | Commentaires (8)
1 2 3 4 5 » ... 239



Recevoir le journal de Zinfos

Derniers articles

Blog de Pierrot

Nicolas Sarkozy : Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

11 Commentaires - 29/05/2015

Gilbert Annette a tout fait pour empêcher Alain Armand de prendre la présidence de la SIDR

24 Commentaires - 28/05/2015

Monique Orphé atteinte du syndrome de double personnalité ?

17 Commentaires - 28/05/2015

Sur quelle liste va aller TAK aux Régionales ?

7 Commentaires - 28/05/2015

Photo rare : Une papangue en train de se nourrir

13 Commentaires - 28/05/2015

Régionales : Et si l'annonce de candidature de Patrick Lebreton cachait en fait autre chose ?

26 Commentaires - 27/05/2015

Où l'on reparle de la Réunionnaise Corinne Narassiguin comme ministre...

8 Commentaires - 27/05/2015

Huguette Bello tête de liste, ça râle au PS...

21 Commentaires - 26/05/2015

L'ancien préfet Pierre-Henri Maccioni serait-il pistonné par le gouvernement ?

13 Commentaires - 26/05/2015

Il n'y a finalement pas eu de fraude au PS pour le vote des motions

8 Commentaires - 22/05/2015