Social

Blocages routiers: La CGTR Educ'Action veut la fermeture des établissements scolaires

Dans un communiqué, la CGTR Educ'Action demande au rectorat de "prendre ses responsabilités" suite aux blocages routiers en fermant les établissements scolaires. Voici ce communiqué:


Blocages routiers: La CGTR Educ'Action veut la fermeture des établissements scolaires
"Conflit des transporteurs: Le Rectorat doit prendre ses responsabilités

Compte tenu des perturbations très importantes attendues sur le réseau routier (poursuite de la grève des transporteurs), la CGTR EDUC'ACTION demande au recteur d'académie de décider la fermeture des établissements scolaires pour le mercredi 15 fevrier  2012

Réseau routier très perturbé
Dysfonctionnement majeurs dans le fonctionnement des établissements scolaires
Le rectorat doit prendre ses responsabilités !
 
En raison des actions conduites sur le réseau routier qui devraient se poursuivre mercredi (nouvel appel à la mobilisation des transporteurs), nos établissements scolaires qui ont connu de très fortes perturbations mardi devraient connaitre la même situation mercredi.

Naturellement, cela n’est pas sans incidences sur la scolarité des élèves.
 
Ainsi, de nombreux lycéens, en raison des barrages routiers n'ont pu gagner ce mardi 14 février 2012 leurs établissements ou ont connu de très sérieuses difficultés pour rentrer à leur domicile.
 
Selon nos sources, de nombreux cours, faute d'enseignants, eux même bloqués, n'ont pu par ailleurs avoir lieu. Le rectorat a refusé de communiquer à ce sujet, sur l'ampleur constatée des conséquences.

Dans tous les cas, cela pose un sérieux problème de rupture d’égalité entre élèves pouvant suivre pour le moment leur scolarité et ceux qui se trouvent, bien malgré eux, dans l’impossibilité matérielle d’assister aux cours.

Au regard de l’évolution du conflit actuel et de l’absence semble-t-il de sortie de crise immédiate, il est clair que nous nous dirigeons vers des dysfonctionnements majeurs qui vont aggravés cet état de fait.

Gouverner c’est prévoir et le mercredi  14 février s’annonce déjà, sauf dénouement heureux de dernière minute, comme un autre jour noir sur le plan de la circulation routière.
 
En conséquence, afin de ne pas ajouter des dysfonctionnements aux dysfonctionnements actuels et d’assurer une égalité de traitement entre élèves, la CGTR EDUC'ACTION demande instamment au rectorat d’annoncer  la fermeture des établissements scolaires à minima pour le mercredi 15 février 2012 et d’activer une cellule de crise pour décider ou non d’une éventuelle reconduction de cette fermeture pour les jours suivants (en fonction de l'évolution de la situation).

Si les perturbations sur le réseau routier venaient à durer, il serait souhaitable que le rectorat ouvre une concertation avec les partenaires sociaux, les représentants des parents d’élèves et élèves et les acteurs institutionnels intéressés afin de trouver les réponses à mettre en œuvre pour assurer au mieux la continuité de service avec le souci de concilier exigence de service public et intérêts des élèves, des personnels et de toute la communauté éducative.
 
Par ailleurs , la CGTR EDUC'ACTION demande au recteur une souplesse dans la gestion du temps de travail des personnnels et de tenir compte avec bienveillance des situations d'absences constatées et subies pour fait de blocages.
 
A St-Denis, le mardi 14 fevrier 2012"
Mercredi 15 Février 2012 - 09:35
Lu 1710 fois




1.Posté par William le 15/02/2012 08:49
dès qu'ils ont une occasion de ne pas bosser on entend les syndicats des enseignants !

2.Posté par Papaye le 15/02/2012 08:53
Tous les moyens sont bons pour vous à la CGTR de tire au cul ! Quand est-ce que vous allez vous mettre à bosser ? Vraiment on pour pourrait vous re-baptiser la Conféderation de GraTteurR sans changer votre sigle !

3.Posté par noe2012 le 15/02/2012 08:58
C'est quoi cette demande "à la con" ???
Il faut privilégier l'ouverture des écoles ...
Trop de vacances tuent !
Nos enfants doivent avoir ce qu'il y a de meilleurs : écoles bien faites , remplies de matériels de pointe ... Beaucoup de municipalités ne pensent que faire des réalisations idiotes et surtout inutiles en délaissant le confort dans leurs écoles ...

Et voilà qu'un syndicat irresponsable , comme d'habitude , demande des jours de congé supplémentaires pour les profs !!!!!
Procédé minable !

4.Posté par domtom le 15/02/2012 09:02
Le préfet comme M Robert vont tenter de DIVISER ... Stratégie préférée de Sarkozy !
Les 22 avril et 6 mai : votons !
"le patron de Total l’a publiquement assumé : le plus riche, le plus rentable, le plus gros des groupes Français ne paye pas un centime d’impôts en France."

5.Posté par bertel le 15/02/2012 09:16
"Par ailleurs , la CGTR EDUC'ACTION demande au recteur une souplesse dans la gestion du temps de travail des personnnels et de tenir compte avec bienveillance des situations d'absences constatées et subies pour fait de blocages. "

Je ne comprends pas très bien... et pourtant, je suis "de la maison" !!!

Bertel de Vacoa

6.Posté par inquiète le 15/02/2012 09:33
ok av papaye,
continuons de paralyser tout le monde!
c'est la fête!
maman de deux jeunes enfants, la fermeture des écoles signifie: ne pas pouvoir se rendre au travail...en période d'essai...je crains le pire pour notre avenir à mes enfants et à moi...

7.Posté par sgeg le 15/02/2012 09:52
@ bertel post 5 """" Je ne comprends pas très bien """"
c'est pourtant simple ! ceux qui ont décidé de rester chez eux à titre " préventif " (lol) devront être comptés présents et payés comme si ils avaient bossé... peut-être quelque primes pour " traumatisme moral " pourraient être attribuée à ceux dont la souffrance de n'avoir pu accomplir leur mission en raison d'un cas de force majeure indépendant de l'insu de leur plein gré serait trop insupportable ?
et personnels avec 3 " n" , c'est le bonnet de triple Â(ne) ! LoL !

8.Posté par noe2012 le 15/02/2012 10:28
L'école en otage ?
Ce syndicats devrait se mettre sur les lieux de bloquage au lieu de pondre ces conneries ...

Heureusement que notre Recteur a d'autres chats à fouetter !

9.Posté par L''''''''Ardechoise le 15/02/2012 10:43
Simple constat : j'ai une classe d'examen, j'enseigne dans les hauts, à 7H30, j'avais une élève, à 8H, elles étaient 8, elles s'étaient fait accompagner en voiture ou avaient pris des taxis.
Quelques autres, qui n'habitent pas vraiment loin, en ont profité pour faire la grasse matinée, et d'aucunes sont vraiment restées bloquées dans les Bas (Saint Paul).
Des heures perdues pour les unes, qui ne bâchent pas les cours pour un oui, ou pour un non...

Quand aux collègues qui n'ont pas trop de trajet, ils (elles) étaient là...enfin pas tous (toutes).

Bertel, on ne subit que si l'on veut (profs et élèves, même combat).
C'est pas la fermeture des établissements qu'il faut demander, mais le retour à une situation normale!

10.Posté par citoyen974 le 15/02/2012 11:12
toujours pris en otage Mr le préfet qu’attendez vous pour faire appliquer la loi ?

l'entrave à la circulation est un délit passible de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 E d'amende (article l 412.1 du code de la route). L'entrave ou la tentative d'entrave d'une voie ouverte à la circulation publique est aussi passible d'une suspension du permis de conduire. Le véhicule peut être immobilisé et mis en fourrière. » -

Confisquez donc tout ses camions et leurs permis, il n'y aura plus de blocage .....

11.Posté par MONCADA974 le 15/02/2012 15:53
A William , qui ne semble pas connaître la représentativité de la CGTR au niveau enseignant localement : rassure-toi, si la CGTR appelle à la grève, nous serons deux, moi et XX ! Ne perds pas ton temps à écrire des commentaires d'ignare, va bosser , la France a besoin de toi !

12.Posté par David Asmodee le 15/02/2012 18:47
Ils arrivent à faire fermer des commerces de force sans demander à personne. Et là ils pleurent auprès du préfet ?
Décidément, la débilité est à la mode en ce moment.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales