Economie

"Billets Karam", les compagnies font le bilan et signent de nouveaux engagements

Il y a un an, au terme de négociations lancées par Patrick Karam, les compagnies Air France, Corsair et Air Caraïbes signaient une charte d’engagements volontaires relative au transport aérien entre la Métropole et les DOM. Avant de confirmer de nouveaux engagements allant dans le même sens pour les Collectivités et Pays d’Outre-mer, elles ont présenté hier le bilan de ce dispositif de baisse de tarifs aériens. Un bilan que leurs dirigeants, ainsi que le délégué interministériel, ont trouvé très satisfaisant.


"Billets Karam", les compagnies font le bilan et signent de nouveaux engagements

"Indiscutablement, cette opération est un succès", a affirmé Marc Rochet, président d’Air Caraïbes, en présentant le bilan du dispositif. En effet, alors que la charte imposait de  mettre à disposition des voyageurs un minimum de 15 % de billets d’avion au tarif le plus bas de la grille, les 3 compagnies sont toutes allées au-delà de ce seuil, quelle que soit la destination concernée. La compagnie Corsair, par exemple, a vendu 24.244 sièges pour la Réunion soit une proportion de 22%, pour un aller-retour situé entre les 15 juin et 15 septembre 2009. Au total, 188.996 places ont été achetées.



Marc Rochet, Antoine Pussiau,  Patrick Karam et Oliver Besnard présentent le bilan
Marc Rochet, Antoine Pussiau, Patrick Karam et Oliver Besnard présentent le bilan

Révélateurs de la bonne volonté des compagnies qui ont honoré leur engagement, ces chiffres prouvent également l’attractivité des tarifs mis en place. Ainsi, de Paris à la Réunion, ou de la Réunion à Paris, il était possible de voyager pour 1.000 euros environ. "Ces prix sont un progrès considérable" a estimé Patrick Karam. "L’aérien étant un secteur ultralibéral qui refuse toute contrainte commerciale, ce qui a été obtenu est une première mondiale !". A noter qu’Air Austral, qui n’avait pas participé aux négociations, a annoncé avoir également mis 22% de billets d’avion au tarif le plus bas de ses deux premières grilles.



Patrick Karam et Antoine Pussiau lors du lancement des «billets Karam» en mars 2009
Patrick Karam et Antoine Pussiau lors du lancement des «billets Karam» en mars 2009

Autre disposition prévue par l’accord : l’assistance aux familles endeuillées. Coûtant en moyenne entre 500€ et 700€, les billets ont permis à 4 000 personnes au total de bénéficier de cette aide, dont 1.153 passagers en provenance ou à destination de la Réunion.



Jean-Michel Masson (directeur d'Air Caledonie International) et Marc Rochet (président d'Air Caraïbes)
Jean-Michel Masson (directeur d'Air Caledonie International) et Marc Rochet (président d'Air Caraïbes)

Enfin, conformément à la charte, chaque compagnie permet, par un système de cartes de crédit, d’échelonner le paiement du billet ou d’obtenir des facilités de paiement. "On peut être fier d’avoir mis en place ce système sans se réfugier derrière une crise économique", a déclaré Antoine Pussiau, directeur général Caraïbes et Océan indien Air France.



Olivier Besnard (Directeur commercial de Corsairfly)
Olivier Besnard (Directeur commercial de Corsairfly)

Pour autant, si les compagnies sont satisfaites, il reste un sujet qu’elles aimeraient voir étudié : celui des congés bonifiés. Abordé en mars 2009 lors du lancement des "billets Karam" par la compagnie Air France, le problème a de nouveau été soulevé hier par Marc Rochet. "Comme les congés bonifiés génèrent des pointes de trafic, ils entrainent une hausse de tarifs alors que nous aimerions lisser ces derniers", a-t-il expliqué.



Mais le dispositif créé il y a un an pour les DOM a suffisamment bien fonctionné pour que les 3 compagnies signent, hier soir, avec Air Calédonie International et Air Saint-Pierre, de nouveaux engagements, cette fois en faveur des COM, des POM et de Mayotte. Dans ses grandes lignes, le dispositif ressemble au premier. En outre, il propose une importante réduction sur le prix public en période de basse saison pour faciliter le déplacement des personnes les plus défavorisées. Cette clause, qui paraissait difficile à mettre en œuvre, devrait s’intégrer à la charte pour les DOM, puisqu’il a été finalement décidé de demander à l’ANT de gérer les critères d’attribution des tarifications spéciales.


"Billets Karam", les compagnies font le bilan et signent de nouveaux engagements

"Billets Karam", les compagnies font le bilan et signent de nouveaux engagements
Vendredi 22 Janvier 2010 - 03:44
Bérengère Lefèvre
Lu 3588 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2010 17:33
bidon, la demande aurait été la même avec des prix pratiqués sans la "sollicitation" de l'Etat.. en période de baisse de la demande, que croyez vous que font ceux qui se trouvent du côté de l'offre .... et bien, ils baissent leur prix !! pas besoin de "sollicitation" pour cela..

2.Posté par Keira le 26/01/2010 21:32 (depuis mobile)
De toute façon la classe moyenne paie toujours ou est sédentaire de plus l'éternel serpent de mer a savoir la continuite territoriale reste ...eh bien euh... Dans la mer!

3.Posté par payet le 14/02/2010 14:30
merci karam
il donne une vraie lecon de courage politique et de savoir faire à la classe politique: quand on veut on peut.

mes amis sont rentrés à la réunion pour enterrer leur grand mere en aout dernier à 700 euros par personne avec corsair.

les facilités de paiement sont importants

j'ai trouvé l'an dernier un billet a 989 euros pour la réunion alors qu'avant le dispositif karam je rentrais à 1400EUROS;

le réunionnais aime critiquer sans savoir. Mieux veut ne rien faire si on ne veut pas critiquer. C'est quant même grave que ce soit ceux qui travaille sincèrement que l'on critique

4.Posté par petit le 16/03/2010 00:03
c'est n'importe quoi..tromper le monde karam en tete...encore un supermenteur..j'ai été acheter un bille soit disant avec une offre...j'ai payé 850 euros...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales