Economie

Bientôt des guides audio pour les croisiéristes de Port Réunion

L'année 2012 commence sur les chapeaux de roue pour le monde du tourisme local. Depuis 6 heures ce mardi matin, pas moins de deux paquebots, le Silver Wind et le Nautica, sont arrivés à quai. A leur bord, un potentiel de 3.000 touristes qu'il faut guider dans un créneau horaire très restreint.


Les agents d'accueil bilingues ou trilingues guident les touristes vers leur bus
Les agents d'accueil bilingues ou trilingues guident les touristes vers leur bus
 
La Réunion est-elle en train de prendre la mesure du potentiel "croisière" qu'elle peut offrir ? L'accueil minimaliste d'un passé pas si lointain est dans toutes les consciences. L'année qui s'ouvre doit apporter son lot de nouveautés, pour un meilleur confort des milliers de touristes qui débarquent et qu'il faut, dans le meilleur des cas, inciter à revenir pour des longs séjours.

"Dans une quinzaine de jours, des audioguides (en anglais, allemand, français) seront disponibles pour les touristes", affirme Lydwine Gay, chargée de mission croisières à l'office de tourisme de la Possession. Dans les faits, cet audioguide, sous forme de CD audio, pourra être écouté dans un moyen de transports comme un taxi ou un bus. Trois circuits seront d'abord concernés, les plus demandés, c'est-à-dire le tour de l'île, Salazie et le Volcan. 4.000 exemplaires seront édités, en attendant une application iPhone déjà en préparation.

L'office de tourisme de la Possession, qui gère le site d'accueil des navires du Port Est depuis 1997 (car il n'y a pas d'office de tourisme au Port), a vu les services rendus aux passagers en escale s'améliorer au fil du temps.

Bilingues ou trilingues sont les bienvenus

Aujourd'hui par exemple, le groupe de musique "Mascareignes" donne de la voix avec un leader vocal charismatique : Frédéric Joron, qu'on ne présente plus. "Le point d'accueil (qui se trouve au niveau de la capitainerie du Port Est, ndlr) est ouvert tout le long de la journée. Notre rôle à nous est d'aiguiller les touristes vers les prestations qu'ils souhaitent effectuer en taxi, en bus, ou en navette gratuite vers la centre-ville du Port", poursuit Lydwine Gay, qui donne l'exemple en parlant l'anglais, l'allemand et possède quelques notions d'italien.

Félicie Marie-Jeanne et Gérard Argien apportent leur touche à l'accueil pour le compte de la FRT
Félicie Marie-Jeanne et Gérard Argien apportent leur touche à l'accueil pour le compte de la FRT
A ses côtés, différents partenaires prennent place. Des étudiants du BTS Tourisme et des étudiants de l'université, le plus souvent en langues et dont les compétences, qu'ils soient bilingues ou trilingues, sont évidemment très appréciées, ajoute Lydwine Gay.

Même si la saison des croisières vit actuellement sa période la plus active dans la zone océan Indien, "sur toute l'année, l'office du tourisme de la Possession poursuit son accueil pour les bateaux inter-îles (Maurice, Seychelles, Madagascar,...) pour les navires comme le Pride ou le Trochetia". Là où l'office du tourisme agissait seul il y a quelques années, désormais toutes les collectivités ou organismes s'impliquent. A côté de l'accueil à proprement parler, la Fédération de Tourisme de la Réunion est par exemple venue prendre place depuis décembre dernier.

L'indispensable wifi...

"Notre but à nous est de mutualiser les offres des structures intercommunales du Nord, du Sud, de l'Ouest et de l'Est", précise Gérard Argien, responsable administratif à la FRT. "Les offices de tourisme, ce sont nous, c'est-à-dire les territoires qui sont en prise directe avec les professionnels du secteur", ajoute pour sa part Félicie Marie-Jeanne, membre de la Maison du tourisme du Sud sauvage et secrétaire à la FRT.

Alors que la musique bat son plein tandis que les passagers descendent par petits groupes des paquebots, d'autres stands les attendent. Les Chambres de métiers et de l'agriculture proposent un mini marché artisanal. A côté du préau sous lequel patientent les croisiéristes, des tresseurs de paniers et un sculpteur de pilons en pleine activité donnent un instantané de la production péi. "On arrive à terme à professionnaliser les offres", estime Gérard Argien. Quelques détails restent à résoudre : "je vais vous étonner mais on a finalement beaucoup de personnes âgées qui nous demandent une connexion wifi pour leur ordinateur portable, le temps de l'escale. Celui du point d'accueil est trop faible". Sans doute que ces soucis seront vite oubliés cet après-midi lors d'une dégustation de fruits locaux avec croisiéristes, quelques minutes avant que le Silver Wind et le Nautica ne lèvent l'ancre, à 18 heures.

Les premiers crosiéristes descendent tout doucement des paquebots
Les premiers crosiéristes descendent tout doucement des paquebots

Le Nautica est à quai. Il repart à 18 heures
Le Nautica est à quai. Il repart à 18 heures
Mardi 3 Janvier 2012 - 14:41
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1977 fois




1.Posté par Tonton le 03/01/2012 13:44
Bonne Idee, faute de guides bilingues, ont vendre des K7

2.Posté par Ded le 03/01/2012 16:02
ça c'est un scoop!
ça fait plus de 20 ans que ces trucs existent dans n'importe quel endroit touristique en métropole , il était temps d'y penser...Mais un audio guide ce n'est en principe pas un CD qu'on loue(?) ou qu'on prête(?) et qu'on met dans le lecteur du bus ou du taxi...Alors ne disons pas n'importe quoi une fois de plus...les touristes de croisières qui voyagent beaucoup savent ce que c'est...
J'espère que ça sera performant , avec des commentaires appropriés et intelligents...pas des "cucuteries" , si les gens le prennent c'est pour apprendre vraiment quelque chose sur l'endoit qu'ils visitent...

3.Posté par Jiji le 03/01/2012 16:42
Et toujours pas de bureau d'echange, meme dans les banques...

4.Posté par sgeg le 03/01/2012 18:14
pourquoi ne pas directement leur offrir un dvd et une bouteille de punch ? ils pourraient rester peinards dans leurs cabines au lieu de se faire arnaquer par des taxiteurs ombrageux , de bouffer de la daube dans un restau minable et de choper un vilain coup de soleil sur leur peau rosâtre....

5.Posté par nicolas de launay de la perrière le 03/01/2012 20:39
1/ nationalité des touristes présents dans le bateau = à obtenir avec le croisiériste, afin d'adapter l'accueil aux langues présentes majoritairement
2/ mettre à contribution les chômeurs diplômés et bilingues ou trilingues pour être mobilisés lors de l'arrivée de ces bateaux via une association ou tout autre structure (intérim, ...)
3/ mettre le dit chômeur dans le véhicule avec le guide audio pour compléter l'information du guide ou supprimer le guide audio carrément..
4/ Aménager sérieusement les abords du quai de débarquement..Faut végétaliser ou changer sinon l'arrivée des bateaux de croisière qui doivent être bien dégoutés d'arriver entre un silot à sucre, une usine hydrocarbure d'EDF, des dépôts de carburants de la SRPP qu'ils ne peuvent pas ne pas apercevoir, et un front de mer de galet réellement pas encourageant pour plus de découvertes..

bref, quand "on" saura accueillir, la CCIR aura compris son rôle.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales