Société

Bientôt des fouilles archéologiques à la prison Juliette Dodu

La célèbre prison Juliette Dodu doit être le théâtre dans les prochains mois de fouilles archéologiques préventives. Cette prison est un des plus vieux bâtiments de l'île, elle a aujourd'hui plus de trois siècles et renferme, a n'en pas douter, des éléments du passé susceptibles d'avoir un intérêt historique. Le projet est dans les cartons de DAC OI (direction des affaires culturelles océan Indien) et les fouilles archéologiques seront menées dès que la préfecture de la Réunion donnera son feu vert.


Bientôt des fouilles archéologiques à la prison Juliette Dodu
La prison Juliette Dodu a été construite en 1718 à l'angle des rues Juliette Dodu et Labourdonnais à Saint-Denis. Et depuis sa construction, elle a toujours servi de prison à la Réunion. Elle a notamment abrité le bureau du roi ou encore le premier tribunal d'instance de Saint-Denis et jusqu'en 2008 elle a servi de prison. Cette même année, elle a été vidée de ses 271 prisonniers, transférés vers la nouvelle prison de Domenjod. Depuis, elle sert de terrain d'entrainement pour les pompiers et policiers. En 2010, l'Etat met en vente la prison et depuis deux ans aucun projet ne semble avoir été retenu pour réhabiliter la prison.

Du côté de la DAC OI (direction des affaires culturelles océan Indien), le conservateur chargé de l'archéologie, Edouard Jacquot, ne cache pas que des projets de fouilles sont dans les cartons depuis quelques temps. "Les fouilles préventives ne sont pas encore d'actualité, mais en tout cas il s'agit d'un site historique intéressant", explique-t-il. Pas de dates pour le début des fouilles préventives, mais elles seront "officialisées", peut-être à la "rentrée", prévient-il. En attendant, en quoi consisteraient les fouilles préventives ? "L'archéologie préventive a pour vocation de préserver et d'étudier les éléments significatifs du patrimoine archéologique menacés par les travaux d'aménagement", souligne-t-il, ce qui sera le cas de la prison Juliette Dodu dans le futur, des projets de logements étudiants ou sociaux ont été avancés.

Sondage sédimentaire et étude des murs

La Réunion est concernée par deux périodes "moderne" et "contemporaine". "L'histoire de la Réunion commence avec la colonisation de l'île ", bien évidemment aucune chance de trouver des vestiges gallo-romains au cours de la fouille préventive de la prison… "Il faut savoir que c'est un des sites historiques les plus intéressants de la Réunion. La prison est un des plus vieux bâtiments de l'île, elle a plus de 3 siècles et elle a conservé au fil du temps la même fonction", souligne Edouard Jacquot.

Les fouilles préventives vont être menées de deux manières : un sondage sédimentaire et une étude des murs. En quoi consiste un sondage sédimentaire ? "Il s'agit de mener des recherches d'éléments enfouis. On procède à un sondage sédimentaire pour découvrir les traces de structures anciennes et de mobiliers. Cela nous permet d'apprendre sur l'évolution du site de la prison", explique-t-il. Concernant l'étude en maçonnerie, elle consiste, via des techniques modernes, à "décaper" les murs pour trouver différents "écrits" susceptibles de renseigner sur l'histoire du lieu.

L'archéologie préventive a, notamment, été mise en place sur le site de la future route du Littoral. "Elle nous a permis de mettre à jour une ancienne batterie côtière à la Possession", explique-t-il. Elle est donc un outil de diagnostic qui intervient bien avant que les travaux commencent pour éviter qu'ils ne soient interrompus.

Pour la prison Juliette Dodu, la préfecture doit donner son aval pour entamer la phase de diagnostic et il pourrait arriver d'ici la rentrée prochaine en septembre.
Mardi 10 Juillet 2012 - 17:02
Lu 1830 fois




1.Posté par noe le 10/07/2012 17:28
Où se trouve la guillotine qui était dans cette prison ?
Elle a été conservée , j'espère ...
Elle pourra tj être utilisée dans un film ...pour hacher les margozes , les steaks ...

Y a-t-il des sous-sols ? une cave à vin ? un lieu de punition plus corsé ?
des inscriptions ?

2.Posté par Bertrand le 10/07/2012 18:49
on y trouvera seringues, capotes , coucoune cigarette bastos , livres x , slip en tôle

3.Posté par môvélang le 10/07/2012 21:17
si on ne le cache pas , on trouvera certainement des squelettes de gens réduit au silence par l'état colonial français, je veux dire des opposants politiques qu'on nous a fait avoir croire exilé en france

4.Posté par Thierry le 10/07/2012 21:53
Saint-Denis lé o kiii !!! L'espoir d'y trouver un coffre fort plein d'or caché par un voleur en lieu sûr... ou 2 ou 3 dents en or cassées lors d'une bagarre.

Il faut bien s'occuper ... avec l'argent des CONStribuables à souhait... Prochaine étape, la mairie... et dans le futur, la Réunion, un gruyère comme une dent cariée de dinosaure.

Entre le Parc National, les réserves ci et çà et les sites préhistoriques ... il ne va plus nous rester grand chose ...

5.Posté par Tout a a été déménagé à Domenjod le 10/07/2012 22:57
Dans la liste de 2.Posté par Bertrand le 10/07/2012 18:49 | , il manque les cadavres et squelettes.
Quant aux armes, limes, scies à métaux, téléphones, prostituées, argent, disques durs remplis de vidéos et photos porno, etc : tout a été ramené à Domenjod.

6.Posté par Bertrand le 11/07/2012 14:18
une vidéo a été retrouvée justement

http://www.youtube.com/watch?v=nPKFvca8bsc&feature=related

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:47 Casting: La série CUT cherche des acteurs

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales