Blog de Pierrot

Bernard Siriex n'était pas le légitime président de la FRBTP

Jeudi 17 Novembre 2016 - 14:52

Le début du jugement...
Le début du jugement...
Bernard Siriex retraité du BTP, récemment et étonnamment inscrit sous le collège "Services" sur la liste du Medef qui a pris un 6-0 aux dernières élections de la Chambre de Commerce, vient de prendre une seconde "claque".
 
Eh oui, c'était passé presque inaperçu mais Eric Buffi, un simple adhérent de la FRBTP, avait osé dire en plein conseil d'administration que Bernard Siriex ne pouvait prétendre s'installer à vie dans le fauteuil de président. Surtout depuis qu'il était devenu un simple retraité (Bernard Siriex n'était pas un entrepreneur mais un salarié dirigeant d'une filiale d'une multinationale). Mais dans cette fédération où le style de management patriarcal règne depuis plusieurs années, son discours était resté inaudible, d'autant qu'il ne représentait qu'une PME face aux mastodontes internationaux. Sa voix ne faisait pas vraiment le poids...
 
L'avantage, c'est que la justice n'en a que faire de ces considérations internes. La loi, rien que la loi. Et ce matin, le tribunal de grande instance de Saint-Denis a déclaré que l'élection de Bernard Siriex n'était pas légitime et l'a annulée.
 
C'est donc la victoire du pot de terre contre le pot de fer.
 
En lisant le compte-rendu du juge, il apparait que le tribunal a aussi annulé tous les actes de gestion internes pris par Bernard Siriex depuis sa réélection illicite.

Pour ceux qui suivent Zinfos régulièrement, j'avais annoncé le départ du secrétaire général Nicolas Weinsberg.(lire ici et ici). En réalité on me dit (sans que j'aie encore pu le vérifier) que le départ aurait en fait fait l'objet d'un accord entre Bernard Siriex et Nicolas Weinsberg sous la forme d'une Rupture Conventionnelle donnant lieu à une indemnité et aux Assedic. Cette rupture serait-elle donc aussi annulée avec obligation de réintégrer Nicolas Weinsberg ?
 
Nul doute que les adhérents qui ont pâti des atermoiements du binôme de direction pendant les dernières NAO (grève, dégradations sur les chantiers, chômage technique) apprécieront...
 
Bernard Siriex va-t-il faire appel pour gagner du temps et conserver son siège et les avantages qui vont avec ou la sagesse va-t-elle l'emporter? Affaire à suivre...

...et la décision
...et la décision
Pierrot Dupuy
Lu 2599 fois



1.Posté par La vérité vraie... le 17/11/2016 16:24

Hé oh ! C'est le MEDEF, vous vous attendiez à quoi ? Les membres de ce groupuscule s'en fichent de la loi, l'essentiel c'est d'écraser, écraser, et encore écraser.

2.Posté par GIRONDIN le 17/11/2016 17:18

http://m.zinfos974.com/Bernard-Siriex-reelu-president-de-la-FRBTP_a102057.html
3. maçonnerie le 11/06/2016 05:54

Maçonnerie avait signalé le problème en juin 2016


Idem pour 5. almuba et moi-même




3.Posté par GIRONDAIN le 17/11/2016 17:30

pas joli joli
je fais quoi apres ça je me cache, je prends un billet d'avion...?

4.Posté par Claire Vaillant le 17/11/2016 17:47 (depuis mobile)

Je l'avais écrit à l'époque..

5.Posté par R-974 le 18/11/2016 02:36

Il est a noté car c'est d'importance, que M Siriex n'était pas un simple salarié de multinationale, et qu'en conséquences, il n'était pas non plus n'importe quel retraité.

En effet, l'homme a occupé durant de longues années le poste de Directeur Général de la filière réunionnaise de l'un des plus grands cimentiers du monde: le suisse Holcim. Et c'est d'ailleurs entre autre en cette qualité de DG qu'il a pu intégrer la Frbtp (la fédération des entreprises réunionnaises de btp) dont il deviendra (trop?) rapidement et une première fois, présidant.

Et c'est là que les choses se corsent!

Car c'est dans ce contexte que l'un des plus importants projets jamais réalisé sur l'ile est décidé: la Route du Littoral; bien pratique, mais surtout bien controversée (écologie, financement, provenance des matériaux, rejet des projets alternatifs, faibles concertations publiques, appels d'offres étrangement réalisés...).

Sans entrer dans les affaires qui chaque jour s'accumulent contre le projet, rappelons tout de même que l'une des principales critiques encore formulée aujourd'hui est la très (trop?) faible participation des entreprises réunionnaises à un chantier qui pourtant, leur avait été présenté comme un moyen inespéré de lutter contre la crise économique qui touche actuellement la Réunion. Mais pire encore! Loin d'avantager ces entreprises, la nouvelle route va venir gravement endommager l'économie locale, en "pompant" massivement les subventions métropolitaines à destination du secteur du btp réunionnais. En effet, et puisque les aides françaises et européennes ne dépendent pas forcément des projets et restent donc généralement fixes en dehors des exceptions, les collectivités locales se sont subitement retrouvées dépourvu des ressources qui auparavant, leur permettaient d'alimenter de très nombreuses petites et moyennes entreprises et leurs salariés en multipliant les chantiers. D'un prix colossale, la Route du Littoral pourtant désertée par les entreprises locales, semble aujourd'hui le seul projet en droit d'exister...

Mais quand est il alors de M Siriex?
Et quel est le lien de tout ça?

Et bien justement!

Même si le chantier démarre bien, de nombreuses difficultés vont cependant rapidement survenir et en augmenter le cout (pour le contribuable qui rappelons le, n'a plus de travail puisque la société dans laquelle il travaillait a fermé du fait du chantier). La situation se tend dans les milieux autorisés, et c'est dans ce contexte plein de bruits et de fureurs que les budgets supplémentaires sont votés, allègrement soutenus donc par un organe fondamental des entreprises du btp: la Frbtp et son président M Siriex, et malgré des voix opposées au sein même de son conseil d'administration du fait du désastre économique que cela suggérait pour les autres entreprises. Mais c'est pas grave, car les entreprises travaillant sur la route et qui sont loin d'être locales, jubiles elles: le chantiers continu. Mais déjà l'horizon se voile, car de nouveaux retards sont prévus. Et ça ma bonne dame, ça a un prix...fixé presque librement, en tout cas selon le jugement des entreprises qui y travaillent, et parce que c'est bien normal quand on fait des PPP...

Au fait!

Ai je précisé que l'une des principales entreprises en charge du ciment et des graviers sur ce pharaonique et dépensier chantier n'était autre que...Holcim? non!? Ah bon ben je le fais... L'une des principales entreprises en charge du ciment et des graviers sur ce pharaonique et dépensier chantier n'est autre que...Holcim, dont le directeur général n'est autre que M Siriex, ancien président de la Frbtp.

Comme quoi, le hasard fait bien les choses!

Peut on dès lors penser que les nouvelles difficultés sur la Route du Littoral, et les budgets supplémentaires qu'il a encore fallu décider pour 2015 et ceux à décider encore pour 2016 et 2017 (et qui rappelons le, étouffent nos entreprises locales) ont un lien avec cette élection truquée susmentionnée par Pierrot?

Et peut on dire que des entreprises telles que (par exemple et à tout hasard) Holcim cherchent par une stratégie d'étouffement économique de leurs plus petites concurrents; stratégie rendue possible par se chantier; à accroitre, voire définitivement assoir leur monopole économique sur l'ile de la Réunion?

Malheureusement, rien ne permet à l'heure actuelle d'en être certain. Et c'est ma foi bien dommage, car ça aurait fait rire un peu nos désormais plus pauvres que jamais compatriotes réunionnais, en remplissant leur misérables dossiers d'inscriptions à Pôle Emploi suite aux naufrages en chaine de leurs petites entreprises de quartier et qui faisaient vivre nombre d'honorables famille.....

Merci pour le temps de parole!

(j'offre une 306 a celle ou celui qui trouvera en premier le nom des entreprises auxquelles appartenaient les membres du conseil d'administration de la Frbtp ayant voté pour le monsieur, et leurs principales affectations dans l'île: ça donnera l'occasion d'un bon brulot à l'ami Pierrot)

6.Posté par christian le 18/11/2016 07:42

Au MEDEF , il y a eu ce document qui annule Vive la LOI
Et si su SDIS on trouvait que l’arrêté de 2013 ;Aout plus exactement , annule la Succession de LOUBRY en tant que directeur des pompiers de le RÉUNION
Qu'elle claque pour les signataires
Sa arrive , ca arrive messieurs les harcelés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter