Politique

Benoît Hamon: "Je ne suis pas un fétichiste des partis"


Peu après son arrivée à La Réunion, Benoît Hamon a accordé à nos confères de Freedom. Pour le candidat PS à la présidentielle en a profité pour partager avec les auditeurs quelques mesures de son programme.

Interrogé sur une possible défaite, Benoît Hamon reste campé sur ses positions. Toujours bloqué à la quatrième place dans les sondages, l’ancien ministre de l’Éducation n’envisage pas une seule seconde d’échouer à ce scrutin présidentiel. Pour lui, seul compte de remporter la présidentielle, avec ou sans soutiens de hauts responsables du Parti socialiste. "Je ne suis pas un fétichiste des partis", a notamment déclaré Benoît Hamon.

Revenant sur la situation socio-économique de La Réunion, le député des Yvelines a indiqué "ne pas tolérer qu’il y ait 22% de chômage" dans notre département. "Celui qui vient à La Réunion et qui affirme qu’avec un coup de baguette magique il peut régler la question du chômage, celui là est un imposteur et un menteur", a poursuivi Benoît Hamon.


Pour ce dernier, le développement économique de l’île passe par l'économie verte avec la mise en valeur de la biodiversité locale et plus de moyens de l’État alloué au secteur du numérique.

Benoît Hamon compte également beaucoup sur la mise en place de son revenu universel d’existence (RUE), pour "relancer l’économie".
 


Interrogé sur la moralisation de la vie politique, Benoît Hamon a salué le travail de François Hollande engagé à ce sujet. Moralisation vie publique. "Malgré nos désaccords (…), s’il y a bien un reproche qu’on ne peut pas lui faire, c’est d’avoir voulu moraliser la vie politique", insiste Benoît Hamon.

Un François Hollande dont le bilan en Outremer serait "positif" ajoute-t-il. "Bien sûr il reste beaucoup à faire, mais moi je dis qu’il a tenu la plupart de ses engagements", martèle le candidat socialiste. Malgré tout, Benoît Hamon dit être à La Réunion non pas "pour se pencher sur le passé mais pour faire des propositions sur l’avenir".

Samedi 1 Avril 2017 - 14:50
Lu 3161 fois




1.Posté par tonton le 01/04/2017 16:18

Après l'implosion de son parti, j'aurais été étonné d'un autre constat.

2.Posté par Voici le SOS d'une séguesse en détresse le 01/04/2017 17:58

"Je ne suis pas un fétichiste des partis"


Tant mieux, car feu le Parti Socialiste ne pourra plus rien pour toi...
...ni pour personne, d'ailleurs.

L'arrivée de Mitterrand au pouvoir en 1981 était ce qui ressemblait fort à un châtiment divin. La pénitence est-elle terminée avec l'enterrement de la gauche française ? Prions pour que ce rêve devienne réalité.

3.Posté par help Voleur de retour le 01/04/2017 20:21

Enterrement de la gauche
Vivement le retour de la droite du menteur Fillon, du v... Balkany

4.Posté par GIRONDIN le 01/04/2017 20:24

Contrairement au televangeliste Macron et menteur Fillon, lui sait qu'il n'y a pas d'homme providentiel !

5.Posté par Red Flag le 02/04/2017 10:08

Un François Hollande dont le bilan en Outremer serait "positif" ajoute-t-il. "Bien sûr il reste beaucoup à faire, mais moi je dis qu’il a tenu la plupart de ses engagements".

Résorption du chômage ? Toujours plus de 100 000 chômeurs dont 45 % des jeunes de 18 à 25 ans malgré les centaines de millions de cadeaux alloués au patronat réunionnais par l'Etat (lois Travail, Rebsamen, Pacte de responsabilité, loi Macron, CICE) . Quel constat d'échec !

Prix : Ils n'ont pas cessé d'augmenter alors que salaires et retraites sont quasiment au point mort depuis des années.

Logement ! toujours entre 20 et 30 000 mal logés alors que des milliers d'ouvriers du BTP se morfondent au chômage.

Transports en commun : le PS local en faisant alliance avec la droite a fait échouer une des solutions les plus raisonnables pour transférer une partie du trafic routier vers le tram-train.

Illettrisme : échec total de par l'absence de volonté politique et de moyens pour le faire reculer.
Et on en oublie et pas des moindres.

Le candidat Hamon, ex-ministre de Hollande (comme Macron) se félicite du bilan de Holland . Cela , montre bien, malgré ses envolées lyriques à destination de la jeunesse ("Ayez envie de renverser la table !") qu'il est bien comme le chef de l'Etat un politicien comme les autres qui mettra toute son énergie à préserver les intérêts de la bourgeoisie et se contentera de distribuer quelques miettes aux classes populaires et de les lanterner avec des promesses jamais tenues comme cela a été fait depuis cinq ans !

6.Posté par Jean Le Monstre le 02/04/2017 19:40

Il fait pitié, le vilain petit canard, abandonné par son papa (trop préoccupé de sa personne, comme toujours!), matraqué par son frère (aigrement jaloux de sa réussite), méprisé de ses cousins germains (soucieux de leur carrière personnelle et financière). Il me fait pleurer le petit canard !
Que voulez-vous qu'il propose? Il ne peut plus s'appuyer sur sa famille que le gros Maquereau, souriant mais pas marrant, bouffe au fil des jours. Pas loin, la Morue marine, qui est heureuse de gober les restes du Maquereau, navigue en eaux sales, sous les yeux hagards du Mérou croque-morts. Et vous voudriez que le vilain petit canard se baigne dans ces eaux douteuses? Il est bien tenté par le Merluche, qui lui apprendrait à nager en eaux claires, mais il est difficile d'oublier ses origines, surtout quand elles sont boueuses.
Il me fait pitié, le vilain petit canard, et je pleure pour lui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter