Politique

Benoîst Apparu en visite au triangle de l'Oasis

En près d'une heure et 20 minutes de visite, Benoîst Apparu, le secrétaire d’État au logement, est revenu sur le projet de relogement mené en quelques mois à peine au quartier de l'Oasis du Port.


Benoîst Apparu en visite au triangle de l'Oasis
 
Benoîst Apparu n'aurait pas pu rêver meilleur exemple pour montrer la rapidité de l'intervention conjointe Etat/Mairie concernant le quartier de l'Oasis du Port. Au menu du secrétaire d'Etat au logement, pas d'annonce fracassante mais un simple constat : le rideau est sur le point de tomber sur l'un des derniers bidonvilles de l'île.

"L'important aujourd'hui c'est de dire que c'est fini", avoue Benoîst Apparu, après une brève conversation avec les derniers occupants des cases en tôle de l'Oasis, quartier située en entrée de ville, côté Est.

L'Oasis : "Un record en France"

Reçu une heure plus tôt par Jean-Yves Langenier, maire du Port, et Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul, Benoîst Apparu s'est engouffré dans la bibliothèque municipale qui "surplombe" le fameux terrain contaminé par le plomb.

Benoîst Apparu en visite au triangle de l'Oasis
Jean-Yves Langenier n'a pas manqué de rappeler le travail réalisé conjointement avec l'Etat depuis la connaissance d'une exposition au plomb chez des enfants du triangle de l'Oasis. En tout, ce sont pas moins de 87 familles soit 287 personnes (103 adultes et surtout 184 enfants) qui ont été concernées par cette vaste opération de recensement, avant même tout relogement.

C'est vers les enfants que toutes les attentions se sont concentrées. Au total, 76 cas (sur 144 dépistages effectués) de saturnisme ont été diagnostiqués, "un record en France" sur une si petite zone géographique comme le soulignera un intervenant de l'Agence régionale de la santé (ARS).

Des cas de saturnisme qui ont fait parler à la Réunion mais qui ont surtout accéléré le processus de la Zac "Fac-Technoport" dont le triangle a été intégré par la suite. En février dernier, la mise en place d'une maîtrise d'oeuvre urbaine et sociale (MOUS) est venue concrétiser cet effort.

"Quand on veut on peut"

Sur le site aujourd'hui ne subsistent que six familles (soit 12 personnes). Les familles les plus nombreuses avaient en effet été jugées prioritaires dans le placement en logement provisoire. Les familles relogées le sont un peu partout dans l'île. 20 dans le Nord, 36 dans l'Ouest, 9 dans l'Est et enfin 12 dans le Sud.  

"On peut dire aujourd'hui que c'est fini ou presque", complète Benoîst Apparu, qui n'a pas manqué de souligner l'effort des collectivités et de l'Etat réalisé en quelques mois. "Quand on veut on peut", a-t-il poursuivi avant de quitter la case d'une famille mahoraise qui préparait un repas pour un mariage. "Merci de nous avoir accueilli", a lancé le secrétaire d'Etat en compagnie du Préfet. Un Préfet qui devait aussi veiller à la montre car le programme du ministre n'est pas terminé.

Benoîst Apparu en visite au triangle de l'Oasis
Mardi 26 Juillet 2011 - 12:00
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1573 fois




1.Posté par noe30000000000000000000 le 26/07/2011 13:30
Voilà un ministre qui travaille pour le peuple ...Il visite même une commune communiste pour lui apporter son soutien dans la lutte contre les bidonvilles ...

2.Posté par oté graton le 26/07/2011 18:18
Embusqué derrière les autres,Ti PIerre en chemise blanche vietnamiennesourit béayement,présent pour dire qu'il est là et pour justifier son salaire d'adminstrateur d'un emploi de chargé de mission des grands travaux sur la commune.Mais où est donc passé la Porue grillée(Moreau Alain,dgs par défaut)qui aime tant être sur les photos!
Estce le site de l'Oasis qui est contaminé ou les elus du port par leur archaisme?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales