Social

Benjamin Boyer : "Le centre Farfar ne baissera pas les bras"


Benjamin Boyer : "Le centre Farfar ne baissera pas les bras"
Le centre socio-culturel Farfar a été visité la nuit de mercredi à jeudi. Un bâtiment qui vient s'ajouter à la liste des locaux dégradés ces derniers jours dans la ville du Port, qu'ils soient publics comme la mairie annexe ou privés avec les commerces.

Son directeur, Benjamin Boyer, parlait ce jeudi de dégâts matériels certes, mais aussi de "dégâts à titre moral pour toute l'équipe. C'est un peu désespérant mais je ne vais pas dire qu'on baisse les bras", témoigne celui qui est impliqué dans ce centre depuis 19 ans. Un sentiment d'autant plus mêlé "que je travaille ici et suis habitant du quartier de la Rivière des Galets".

Aujourd'hui, malgré le coup pris au moral, il souhaite mettre l'accent sur les réussites du quartier. "Farfar a permis de créer diverses animations. Nous avons une équipe d'animateurs, de secrétaires, comptables, du personnel d'entretien, des cuisinières puisque le centre se transforme en centre de loisirs le temps des vacances", explqiue-t-il. Bref, le strict cadre "socio-culturel" brosse bien plus large.

"Avec et pour les habitants"

"Nous apportons de nombreux services avec et pour les habitants. Les marmailles ne sont pas oubliés, bien au contraire. Une aide aux devoirs est par exemple proposée, tout comme des activités péri-scolaires. L'atelier danse est animé par cinq groupes qui viennent répéter ici, pareil pour cinq ou six groupes musicaux. Idem pour le groupe de danse hip-hop qui a fini deuxième aux championnats de France l'an dernier. La salle de boxe a sorti des jeunes de l'inactivité. Pas mal de champions passe par là", explique Benjamin Boyer. Le tableau n'est pas si pessimiste même s'il n'occulte pas le problème du chômage: "Mais le chômage c'est un phénomène départemental voire même national".

La vingtaine de personnels aidait, ce jeudi, à ranger tous les effets saccagés dans la nuit. Tous espèrent remettre l'activité sur pied au plus vite. Le 9 mars, le centre fêtera à sa manière la journée de la femme. Sans oublier la valeur essentiel qui anime le centre : "la valeur intergénérationnelle dans nos activités", résume son directeur.

Vendredi 22 Février 2013 - 06:42
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 818 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales