Faits-divers

Belgique : Elle tue ses cinq enfants et attaque son psy en justice

En Belgique, Geneviève Lhermitte avait été condamnée en décembre 2008 à la prison à perpétuité après avoir tué ses cinq enfants. Aujourd'hui elle réclame des dommages et intérêts à son ancien psychiatre, à qui elle reproche de ne pas avoir pris en compte ses troubles psychologiques.


Belgique : Elle tue ses cinq enfants et attaque son psy en justice







Geneviève Lhermitte avait égorgé ses cinq enfants âgés de 3 à 14 ans en février 2007 en Belgique. Elle avait été condamnée en décembre 2008 à la prison à perpétuité. L'affaire aurait pu se terminer là, mais Mme Lhermitte a décidé de poursuivre son ancien psychiatre pour ne pas avoir pris en compte ses troubles psychologiques.

A l'audience, qui devrait avoir lieu le 3 décembre prochain au tribunal de première instance de Bruxelles, Geneviève Lhermitte demandera à son ancien psychiatre des dommages et intérêts d'un "euro prévisionnel" sur la base d'un dommage "estimé à trois millions d'euros", ce qui pourrait être un record devant une juridiction civile en Belgique.

Selon l'avocat de Geneviève Lhermitte, Me Xavier Magnée, "elle agirait pour le principe et pour obtenir une reconnaissance du préjudice réellement subi en raison de l'inaction du praticien".

Lors du procès pour le meurtre de ses cinq enfants, une lettre avait été lue dans laquelle Geneviève Lhermitte expliquait son intention de se supprimer et d'emporter ses enfants avec elle. Cette lettre avait été adressée la veille du drame à son psychiatre, le Dr Diderick Veldekens. Celui-ci avait indiqué, devant le tribunal, avoir reçu sa patiente à la suite d'un premier courrier alarmant mais n'avait pas pu la recevoir la veille du drame, en raison d'un problème d'emploi du temps.
Mercredi 1 Septembre 2010 - 14:07
Julien Delarue
Lu 2914 fois




1.Posté par JUBILATION le 01/09/2010 15:38
Elle n'a surement pas tort !!!

2.Posté par Fab le 01/09/2010 16:50
Cette femme a-t-elle été reconnue responsable de ses actes ?
Est-elle "mentalement" coupable ?

3.Posté par Tchikoune. le 01/09/2010 17:35
Trop facile d'accuser le psy de l'acte horrible qu'elle a commis !. Elle savait ce qu'elle faisait en lui adressant une lettre avant de faire cette terrible tuerie car elle peut le poursuivre en justice pour non assistance en personne en danger, elle avait tout imaginé la guêpe, elle n'est pas bien folle. S'il ne l'a pas aidé ou n'a pas pu venir la voir au moment où elle le voulait c'est peut-être qu'il avait rendez-vous avec d'autres patients ? Il n'avait pas qu'elle comme patiente bien d'autres avaient aussi besoin de lui, il ne pouvait être partout à la fois. Elle avait toute sa raison quand elle a fait cette lettre comme maintenant pour demander des réparations. Pourquoi n'a t' elle pas adressé la même lettre aux policiers ou aux gendarmes ? Vous pensez toujours que c'est une malade mentale ? Si elle ne fait pas ça pour de l'argent pourquoi demander une telle somme ? 1 franc symbolique aurait suffi. Bravo Madame, bien joué !
Il ne lui reste plus qu'à demander la médaille de la Légion d'Honneur pour ce qu'elle a fait.
C'est une 1ère , d'autres criminels enfermés dans des maisons de psychiatrie vont bientôt faire la même chose.
Dur d'être psy à notre époque.

4.Posté par zoréole le 01/09/2010 18:05
je ne vois pas comment un tribunal, belge ou autre, peut se permettre de créer un tel précédent... faire du chantage au suicide à son psy, c'est assez courant, comment un praticien peut il être tenu responsable du passage à l'acte de tous ses patients ?!

5.Posté par fiuman le 01/09/2010 18:58
Cette dame aurait du faire l'inverse : égorgée son psychiatre et attaquée ses enfants en justice!

6.Posté par blandine le 02/09/2010 01:30
En Belgique c'est à croire que ça ne tourne par rond. Les pédocriminels, les Dutroux, cette enfoirée qui a oubliée de se supprimer, et qui a bien tuée ses enfants et qui pense à récupérer l'argent, quelle froideur !! quelle horreur !!! Peut etre qu'en France on le voit moins....disons que l'argent est un sujet tabou, alors on tue ses enfants, mais on ne réclame pas d'argent, affaire Courjault. Les belges font fort sur des sujets douteux et toujours lié à la maltraitance des enfants, il y regne un drole de laxisme avec les assassins, les affaires sont souvent en grande défaveur des enfants.....peut etre que les portes de l'Enfer sont dans le coin, qui sait...

7.Posté par William le 02/09/2010 07:08

Entre nous, les bons psy sérieux et consciencieux sont de plus en plus rares... J'en connais qui se vante de passer le temps à manipuler leurs patients. Il faut bien s'occuper quand on s'emmerde toute la journée à écouter les conneries des autres...

8.Posté par Grimoutz le 02/09/2010 09:13
Je ne suis pas particulièrement choqué qu'on cherche à établir la responsabilité précise du praticien pour les faits de "non prise en compte de son réel état psychologique". Ce serait un violeur d'enfant remis en liberté personne n'y verrait d'inconvénient à ce qu'on recherche des responsabilité autres que l'auteur du crime en personne.
Après je trouve ça très gonflé de la part de la plaignante, qui est très certainement folle car faut se rappeler qu'elle a... égorgé ses gamins ! Le désespoir est une chose, mais là on parle de 5 enfants, et d'un acte pour le moins barbare ! C'est pas comme si elle avait empoisonné ses enfants ou les avait précipités dans un ravin au volant d'une voiture. Ç'aurait été tout aussi tragique néanmoins...

9.Posté par le congo chez tintin le 02/09/2010 13:05
Pourquoi il lui a pas proposé une hospitalisation d'urgence ? Prévenu la famille ? collé un tranxéne 200 dans les fesses pour attendre le lendemain s'il manquait de temps aujourd'hui ?

Il a certainement du pas la prendre au sérieux ou penser à un chantage bidon...mais il y a faute du praticien, c'est indéniable, faute à quel point je ne sais pas... mais faute morale au moins.

10.Posté par Marie le 03/09/2010 12:44
La médicamentation psychiatrique a pour effets secondaires la violence envers soi-même et envers les autres. Cette femme a raison de pointer du doigt la responsabilité du psychiatre. D'abord pour lui avoir administré des psychotropes dangereux, qui de toute évidence n'ont pas mené à un bien-être, mais tout au contraire, à un état de perte totale de contrôle de soi (c'est ce que font les psychotropes) et à des actes insensés. Et de plus, pour ne pas avoir réagi à la lettre d'alarme envoyée par sa patiente, alors qu'il connaissait les effets secondaires du traitement (ils en parlent dans leurs congrès).
En montrant les méfaits d'une psychiatrie médicamenteuse qui cherche à déceler une maladie mentale à la moindre difficulté devant un aléa de la vie, cette femme dénonce l'un des plus grands scandales de notre époque. Il en est temps ! Les massacres perpétrés en milieu collectif, à Nanterre contre le conseil municipal, aux Etats-Unis, dans des lycées, les assassinats perpétrés contre une famille par l'un de ses membres, comme c'est le cas ici, tous ces sinistres évènements portent la marque de la psychiatrie : celui ou celle qui a agi était sous traitement psychiatrique.

11.Posté par stéphanie le 29/09/2010 13:52
je me dit ces bien triste et ce j'enre de comportement du dr veldekens sa m'étone pas j'ai été sa passiente pendant quelque annéemoi un jour lui espliquant que j'avait de gros problème pour morianté il ma dit achette toi un gps pour trouvé ton chemin mais c'est pour marcher dans la rue pas pour me déplacé en voiture
il minimisais les problème que j'avait en fin je le détestais et je trouve il ne ma jamais aidé
maintent je suis suivie par le docteur maldag etil est merveilleux je ne sais pas pourquoi j'ai tant attendure pour changé de psychitre plus tot

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales