Société

Bejisa coûtera 2 millions d'euros aux contribuables du TCO


Bejisa coûtera 2 millions d'euros aux contribuables du TCO
Bejisa plus fort que Dumile. Si le ressenti laissait peu de doute, les chiffres le prouvent jour après jour. L'intercommunalité des villes de l'Ouest dresse son premier bilan depuis la levée de l'alerte rouge.

Bejisa coûtera 2 millions d'euros à l'établissement public de coopération intercommunale. "C'est un effort qui est loin d'être mineur dans un contexte budgétaire contraint", rappelle le président du TCO, Jean-Yves Langenier. A titre de comparaison, pour Dumile, il avait fallu budgétiser 1,6 million d'euros.

Depuis le 3 janvier et le redémarrage des collectes en porte à porte, 5.500 tonnes de déchets verts ont été collectés (un total provisoire qui s'arrête au vendredi 10 janvier).

Il suffit de sillonner les routes de l'ouest pour s'en rendre compte. Le travail n'est pas fini. Le TCO pense récolter au final 15.000 tonnes de déchets car la collecte post-cyclone durera encore deux à trois semaines selon les villes.

Dans les 5 communes membres, la situation est disparate. Si pour le Port, par exemple, le ramassage devrait s'achever en fin de semaine, à Saint-Paul ou Saint-Leu, il faut envisager le double de temps, "au moins".

Bejisa coûtera 2 millions d'euros aux contribuables du TCO
Pour parer à l'afflux des déchets verts, le site provisoire de Cambaie Bas a été ouvert. L'année dernière, le provisoire avait duré 6 mois. Le temps que les branches et feuilles soient expédiées vers le centre de compostage voisin et officiel du Port.

400.000 euros pour la location d'engins supplémentaires

A épisode exceptionnel, moyens exceptionnels. En moyenne, ce sont 122 engins qui sont mobilisés quotidiennement à St-Leu, le Port, La Possession, St-Paul et Trois Bassins. Des professionnels agricoles ont été sollicités (engin grappin des champs de canne, camion benne avec mini grappin) pour compléter le parc de 40 camions du prestataire du TCO. La facture pour la location de ces engins additionnels est de 400.000 euros pour la collectivité.

Malgré le dispositif maximum mis en place, le TCO doit également faire face à ce que François Hazard, directeur Environnement, appelle les "ressorties". Même après le passage d'un camion de collecte qui a fait place nette dans une rue, il arrive que de nouveaux déchets verts soient sortis immédiatement après, donnant l'illusion d'un travail pas réalisé.

Jean-Yves Langenier réitère ses appels au civisme sur ce point en raison des risques sanitaires que font porter ces amoncellements en pleine saison des pluies mais aussi sur le mélange déchets verts et encombrants.
Lundi 13 Janvier 2014 - 18:11
LG
Lu 915 fois




1.Posté par Princesse Fraise de Bandcochon le 13/01/2014 23:32
".....appels au civisme sur ce point en raison des risques sanitaires que font porter ces amoncellements en pleine saison des pluies mais aussi sur le mélange déchets verts et encombrants."

En effet, certains cochons profitent de l'excuse cyclone et balancent dans la rue sans faire l'effort d'aller à la déchetterie... et pire ...ils mélangent déchets verts et encombrants.
Résultat : après le ramassage de la "soupe" déchets verts / encombrants, il va falloir trier !
Nous proposons que ce soient les cochons qui trient : facile de les repérer...
Votre engrais pour vos plantes et légumes vous le voulez à la sauce plastique ou ferraille ?

2.Posté par Nico d''''la Possession le 14/01/2014 06:59
c'est bien bo de faire des photos, mais ça aurait plus civique de ramasser les ordures, mont l'exemple au lieu d'en faire la gloire, ça doit être jouissif pour les jeteurs d'ordures de voir leur méfait sur internet

3.Posté par Je vis dans un monde de fous le 14/01/2014 09:57
"Depuis le 3 janvier et le redémarrage des collectes en porte à porte, 5.500 tonnes de déchets verts ont été collectés..."
Plus aucune responsabilité individuelle dans mon pays. Plus personne n'élague, plus personne n'incinère les petits détritus avant qu'ils ne deviennent ingérables (ils n'ont plus le droit....!). Plus personne ne sent individuellement responsable de quoi que ce soit. Le bien commun est vu comme appartenant à l'autre. Le bien commun appartient à crésus, celui qui paiera à notre place... et là ce sont toujours les mêmes pressurisés qui doivent passer à la caisse.
Ce sont toujours les mêmes : La classe dite moyenne d'hier, qui est devenu aujourd'hui la plus mal lotis du système, doit payer pour tout le monde. Après avoir assuré leur bien ils se retrouveront à payer encore plus d'impôts pour le TCO... encore et toujours plus... et ils n'ont pas leur mot à dire... ils sont numériquement minoritaires dans mon pays... ils se taisent ! On vient alors (avec le droit en vigueur et gérée par nos représentants...) sans leur demander quoique ce soit, prélever directement sur leur compte en banque les montants nécessaires... le prélèvement automatique après décision des politiques... c'est le droit !!!
Le plus gros problème de mon pays c'est cette déresponsabilisation pilotée par des politiques en mal de bulletins de vote...
Mon pays a été systémisé à des fins de réussites personnelles de quelques initiés, mais chut: faut pas le dire...
Je vis dans un monde de fous...

4.Posté par in comministe déçu. le 14/01/2014 18:07
Monsieur le Président du TCO.

Le TCO a eu cette compétence et le prix a flambé depuis la mise en place de cette intercommunalité. Le SIVOMR de l'époque ne vous rappelle rien ????
A la commune de Saint-Leu, la ville croule sous les ordures. Venez voir à la Pointe au Sel les hauts ( d'ailleurs des cérémonies indiennes vont démarrer demain pour la marche sur le feu le 2 février) et la petite est jonchée de branches et autres débris. Les touristiques qui s'y trouvent doivent dire de quel pays vit-on ? Pourtant on paye nos prestations! M. Langenier je vous invite à venir demain à la pointe au sel dit 4 robinets où dans le passé une maire a dit que "même lo ross' lè rouge"!!!! MERCI DE VOTRE VISITE pour accéler le ramassage des branches qui risquent de prendre feu et d'être un danger.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales