Economie

Bejisa: Entre 2 et 3.000 euros d'aide de secours pour les entreprises sinistrées

Pas de montant précis sur les dégâts du cyclone Bejisa, mais la volonté d'aider les entreprises réunionnaises en difficulté. C'est le mot d'ordre lancé ce matin par la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion (CCIR). A titre exceptionnel, un fonds de secours du RSI va être activé rapidement pour les entreprises sinistrées, sur des montants allant de 2 à 3.000 euros.


Bejisa: Entre 2 et 3.000 euros d'aide de secours pour les entreprises sinistrées
La CCIR communique auprès des entreprises réunionnaises. Après le passage du cyclone Bejisa la semaine dernière, la chambre consulaire tire un premier bilan du cyclone qui a causé énormément de dégâts dans l'Ouest et le Sud de l'île, notamment sur le Port de Saint-Gilles, une infrastructure gérée par la CCIR. "Sur les chiffres, j'estime à plus d'un million d'euros de dommages. Un bilan qui prend en compte les équipements publics, le désensablement du port et les dégâts sur les entreprises", souligne Ibrahim Patel, président de la CCIR.

En tout, 29 bateaux ont été touchés par le cyclone. "20 bateaux retournés, cinq coulés et plusieurs jetés sur les quais du Port", poursuit-il. Un point noir reste à solutionner. Le désensablement du port. "Nous attendons l'arrêté préfectoral autorisant le désensablement", explique Ibrahim Patel. Le port de la station balnéaire de l'Ouest a souffert dans son ensemble du passage de Bejisa. "La force du vent a arraché les rideaux métalliques des restaurateurs et des boutiques causant des dégâts importants sur l'outil de travail. De plus, 50 tonnes de déchets se sont déversés de la ravine vers le Port de Saint-Gilles. Toute sorte de déchets", précise-t-il.

Dès demain, des expertises vont être menées par les assurances et la Chambre. Le retour à la normale n'est pas attendue avant plusieurs mois. Le cyclone a impacté les particuliers mais également les entreprises.

Procédures contentieuses suspendues et fonds de secours

La CCIR a annoncé que toutes les procédures contentieuses seront "suspendues" sine die, le temps que les entreprises se remettent du passage de Bejisa. Ibrahim Patel en a profité pour prendre sa casquette de président du RSI (Régime social des indépendants) et rappeler qu'un fonds de secours va être débloqué rapidement.

"Pour les commerçants, un fonds de secours va être très rapidement mis en place au niveau du RSI, pour permettre aux entreprises d'obtenir un chèque compris entre 2 et 3.000 euros. C'est un don sans remboursement", souligne-t-il. Un fonds abondé chaque année à hauteur de 1,6 million d'euros.

Au-delà de ce fonds, la CCIR s'engage à épauler les entreprises qui ont subi des dégâts. "Les services de la CCIR feront le nécessaire pour les contacter, faire le recensement et suivre le dépôt des dossiers", poursuit-il. Ibrahim Patel a écrit deux lettres, une au Président de la République et l'autre au ministre des Outre-mer, pour demander en urgence le classement de la Réunion en zone de catastrophe naturelle.

Quant aux situations de chômage partiel que pourraient connaitre certaines entreprises réunionnaises, Ibrahim Patel estime que très peu d'entre elles prendront cette voie. "Je pense que cette solution sera limitée", ajoute-t-il.

"On espère qu'il n'y aura pas d'autres cyclones, car c'est très difficile de se relever", conclut Ibrahim Patel. Un prochain bilan comptable devrait avoir lieu dans les prochains jours.

------------

Pour contacter les maisons de l'entreprise de la CCIR pour tous renseignements et dans le suivi de vos dossiers :

Nord : 13 rue Pasteur, Saint-Denis.
Tel : 0262.94.21.80
mail : maisonentreprisenord@reunion.ccir.fr

Ouest : 196 rue Marius et Ary Leblond, Saint-Paul
Tel : 0262.33.35.10
mail : maisonentrepriseouest@reunion.ccir.fr

Est : 602 avenue Ile de France, Saint-André
Tel : 0262.48.36.72
mail : maisonentrepriseest@reunion.ccir.fr

Sud : 15 route de la Balance, Saint-Pierre
Tel : 0262.96.96.96
mail : maisonentreprisesud@reunion.ccir.fr
Mardi 7 Janvier 2014 - 11:34
Lu 840 fois




1.Posté par veridik le 07/01/2014 12:20
vous appelez ça un fond de secours de la part du RSI? vous savez de combien ils nous arnaquent tous les ans?

2.Posté par ha ha ha le 07/01/2014 15:38
Mr Patel, le grand manitou et causeur de la CCIR et du RSI ressort ses recettes déjà utilisées dans le passé.
La dernière fois quand il y avait un mouvement social générant une coupure électrique, il avait dit la même chose ( à peu de chose près ).
On avait monté un dossier RSI et pour vaoir un courrier 8 mois après du RSI que l'on était pas concerné.
C'est ce qu'on appelel se foutre de la g….. des gens.

3.Posté par gros kafrine le 07/01/2014 15:46
comment zot lé radin don ?comme dit poste 2 foutage de gueule oui

4.Posté par Jean Cadiplus le 07/01/2014 18:08
Consternant ce Patel.
Toujours à l'affut d'une communication politique. Est ce normal d'utilser ces deux casquettes CCIR et RSI alors que la directrice du RSI qui est la craie patronne du RSI aurait pu être présente.
Est ce normal qu'un colistier de Lagourgue participe à cette conférence de presse, c'est vrai que Patel fait de l'anti Victoria primaire au profit du clan Annette, il n'ya que le Robert de La Région qui croit que Patel est un ami.
Ridicule de voir ces magouilleurs en photo faire leur business sur le dos des gens, parlez en aux salariés de la CCIR qui travaillent dans la peur et acceptent n'importe quoi.
C'est vrai également que certains élus sont là pour des questions alimentaires.

5.Posté par posez-vous la question le 08/01/2014 07:52
ils doivent avoir une bonne cantine à la CCIR bien nourrie les bougres

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales