Société

Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria

A Sainte-Marie, au pied des montagnes et dominant l'océan, est sorti de terre le quartier de Beauséjour. Un lieu de vie qui commence à prendre forme et qui a été présenté ce matin par le concepteur, CBo Territoria.


Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria
Réunis à la Case de Beauséjour à Sainte-Marie, presse et partenaires de CBo Territoria se sont retrouvés ce matin pour découvrir l'avancement de l'un des projets majeurs de la société présidée et dirigée par Eric Wuillai, l'éco-quartier de Beauséjour.

L'équipe de CBO a plutôt bien réussi son tour de force ce matin, ne manquant pas d'arguments aussi alléchants les uns que les autres afin de convaincre que demain, c'est ici qu'il faudra habiter, c'est à Beauséjour qu'il fera bon vivre.

Après un tour d'hélicoptère prévu pour une poignée d'invités et de journalistes, une petite ballade pédestre a été organisée au coeur de ce quartier, avec Eric Wuillai en convaincant guide de cette excursion, étape incontournable de ce que les professionnels appellent entre eux le marketing urbain…

Première étape, le groupe est emmené en face du collège de Beauséjour. C'est à cet endroit qu'une gare routière sera implantée dans le cadre de l'aménagement du TCSP, géré par la Cinor. Autour, le collège, un établissement pour personnes handicapées et une école de musique. Un peu plus bas, l'imposant bâtiment de la Caisse d'Allocations Familiales dont l'ouverture est prévue pour le mois de septembre 2013.

Un boulevard de 25 mètres de large

Toutes ces structures s'alignent autour de ce qui constituera l'axe principal du quartier, un mail de 25 mètres de large, une taille propre aux grands boulevards. A titre de comparaison, la rue Maréchal Leclerc, située en centre-ville de Saint-Denis, mesure 17 mètres de large.

Tout au long de ce point de chute, de nombreuses administrations ou commerces viendront s'implanter progressivement. D'ores et déjà, on parle d'une coopérative pour assurer la dynamique d'un "village commercial éphémère" qui proposera aux habitants de bénéficier de la présence d'un vendeur de fruits et légumes, d'une boulangerie (La Cardinale) ou encore d'une pizzeria. La société Engen construira également en 2014 une station-service. Autres exemples, la Cise Réunion réfléchirait à venir s'installer dans cet éco-quartier, l'association Levavasseur serait en discussion pour mettre en place un centre d'hébergement d'urgence sociale, et une structure hôtelière dominera le futur practice de golf.

Aménagement durable et mixite sociale, les maîtres-mots de l'éco-quartier

Pourquoi un éco-quartier? Il y avait les grands ensembles, les villes nouvelles, les ZAC et autres formes d'aménagements urbains. Les années 2010 sont présentées comme la décennie des éco-quartiers. Il s'agit d'une surface urbaine où gestion durable de l’eau, traitement des déchets, biodiversité urbaine, modes de transport doux, recours à l’éco-construction et mixité sociale et fonctionnelle, prennent tout leur sens. Des contraintes pour le concepteur qui ne rivalisent toutefois pas avec la carte de visite incontournable que lui procure la création de ce site même si Eric Wuillai s'attache à rappeler : "Je gagnerais plus à ne faire que du lotissement, mais franchement, c'est n'est pas responsable vis-à-vis des Réunionnais".

Dans la politique du mieux-vivre de l'éco-quartier, la notion de mixité sociale est très importante. Lors de cette visite de terrain, de très différentes formes d'habitats ont été parcourues, et l'aménagement a été étudié afin que chacun trouve sa place, selon ses envies et ses moyens.

La ballade s'est achevée avec la question de la place des espaces verts. Beauséjour est destiné à devenir un poumon vert, composé d'un jardin botanique, de kiosques, d'aires de jeux, de places arborées, de sentiers piétons. Pour se donner une idée, la surface totale qui y est consacrée est l'équivalent de 16 terrains de football ! "A Beauséjour, nous avons encore 7 à 10 ans de travail devant nous", conclut Eric Wuillai.


Beauséjour en chiffres:

600 millions d'euros d'investissements sur une dizaine d'années (aménagement et construction)
Des milliers d'emplois
65 hectares aménagés
8.000 nouveaux habitants (ajoutés aux 11.000 déjà présents, l'agglomération comptera 20.000 personnes)

En bref :

Cette matinée a été l'occasion pour Eric Wuillai, PDG de CBo Territoria, de signer un accord de convention avec Marc Dubernet, directeur de l'AFD (Agence Française de Développement) et Claude Périou, directeur général de Proparco (filiale de l'AFD dédiée au financement du secteur privé). Un projet de financement d'une enveloppe de 35 millions d'euros a été conclu dans le cadre de la politique d'aménagement durable des opérations développées par le groupe CBo. Ce protocole d'accord permet à CBo de renforcer son positionnement d'acteur de référence en terme d'aménagement urbain durable en milieu tropical.

Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria

Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria

Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria

Beauséjour, la ville grandeur nature de CBo Territoria
Mardi 5 Février 2013 - 15:47
Lu 4475 fois




1.Posté par préempter les speculateurs le 05/02/2013 16:05

2.Posté par n oe le 05/02/2013 16:39
Finalement ce coin champêtre s'embellit à toute vitesse ...
Cela montre notre esprit créateur !

3.Posté par PAT974 le 05/02/2013 16:58
pat974
Hier Yapavou Jordi C Beau teritoria.
Y a donc vraiment un problème immobilier à la vente
Aménagement durable et mixité sociale, les maîtres-mots de l'éco-quartier

Dans dix ans Appartement invendable cause"Aménagement durable et mixite sociale".
La banlieue de Saint Denis. Et qu'est ce qui traine dans les gares......?
Une CAF avec des habitants de tout Ste marie qui devront aller vers beauséjour
Grosse difficultés de circulation automobile axe Ste Suzanne via le nord en semaine et idem pour le centre commercial de Ste marie qui se trouvera dans une situation identique de circulation que l'on trouve le week-end aux centre commerciaux de métropole.

4.Posté par iliade974 le 05/02/2013 19:01
Nos élus n'ont que ce mot à la bouche : mixité sociale ...

Comment faire concilier des contribuables travaillant la journée et souhaitant bénéficier du calme d'une soiree en famille dans un cadre reposant et sécurisé, et d'oisifs professionnels écoutant la musique à tue-tête s'abreuvant des le versement des prestations sociales de rhum et de dodo ....

Et bien perso je n'adhere pas à ce principe ... et je dis oui à la séparation de chacun

5.Posté par Goutanou le 05/02/2013 19:49
Un futur "ghetto" en puissance voila tout on se donne rendez-vous dans 20 à 30 ans.

6.Posté par mi marche ec Melenchon le 05/02/2013 20:24
Ceux qui n'aiment pas la mixité sociale ont raison, voila pourquoi il faut augmenter les bas salaires et retablir des tranches d'impots à 75%

7.Posté par L''''''''''''''''''''''''''''''''Ardéchoise le 05/02/2013 20:45
Au train où ça y va à La Réunion, d'ici quelques années, le Grand Raid passera par des villes nouvelles et les compétiteurs monteront et descendront des escaliers dans certaines étapes...

8.Posté par Constat le 05/02/2013 22:54
Grosse émergence de logements, mais en priorité destinés à qui ? Le site n'en est qu'au stade embryonnaire que déjà au loin se dresse la vénérable, élégante, douce et prisée caisse à allocations en tout genre. Elle est là majestueuse, visible à mille lieux à la ronde, prête à accueillir ses premiers allocataires.
On peut d'ores et déjà se faire une idée des futurs occupants qui viendront, avec la bienveillance des élus de tous bords et sous couvert de mixité sociale, respirer pendant de belles et longues années, l'air pur de la terre promise à Beau-Séjour !
Mais beaucoup plus sérieusement, à travers la mixité sociale, on recherche une plus grande égalité, un accès à tous aux avantages et aux services urbains, de manière à ce que aucun ne soit défavorisé à cause de son lieu de résidence. Mais cette mixité sociale prônée par les textes et les réformes actuels n'est, à mon avis, pas la meilleure solution car elle risque, toujours sous couvert d'égalité sociale, de masquer l'emprise de certains groupes sociaux sur d'autres. Au final, c'est avant tout la recherche d’intérêts financiers qui prime.
Les politiques mettent en avant que la proximité entre des personnes de catégories sociales différentes peut être bénéfique pour les uns et pour les autres. La réalité en est toute autre car le fait de vivre dans un même quartier ne signifie pas pour autant que les enfants de catégories sociales différentes fréquenteront nécessairement la même école.
On observe aussi de la part de certaines familles plus aisées un délaissement des écoles laïques au profit d’établissements privés situées dans d'autres communes.

9.Posté par Dignité le 06/02/2013 05:39
Je trouve qu'il est facile de faire des projets immobiliers avec des super bénéfices à la clé quand on a du foncier (en pleine propriété) en pagaille. N'importe quel quidam propriétaire de terrains constructibles est en mesure de réussir des opérations immobilières au vu des besoins qui sont énormes.
CBO Territoria n'a aucun mérite car il ne prend aucun risques.

10.Posté par citoyen le 06/02/2013 07:03
Convaincant ou convainquant ? J'y perds mon latin........ Plus sérieusement au lieu de réhabiliter les anciennes constructions pour les garder plus longtemps et stopper la dégradation des quartiers actuels, on en construit d'autres pour des personnes qui, de toute façon, ne veulent pas vivre en société et qui au final ne paieront pas... et tout ça, pour des profits.... Où va-t'on quand ceux qui ont le pouvoir pensent d'abord profit avant de penser à l'humain ?

11.Posté par ZembroKaf le 06/02/2013 08:05
La "prison urbaine" en construction, la CAF lé là..tout roule pour CBo !!!

12.Posté par jiss le 06/02/2013 15:35
juste pour rire, les premières malfaçons et fissures d'humidités ont déjà fait leurs apparitions dans les premiers logements livrés. C'est pas un record de rapidité çà !

13.Posté par SKOPELOS le 06/02/2013 18:05
CBO ? (Très) Cher Bati Opusien : qui est le fondateur et le PDG initial de cette société ? J.de Chateauvieux , membre éminent de l'Opus Déi , limite secte suivant définition de l'Observatoire National des Sectes,corupteur actif et condamné pour ces déviances de corruption dans l'affaire de la CDEC du supermarché JUMBO SCORE de Savannah à Saint-Paul dans le milieu des années 90 : il est également à l'origine du rachat d'ISB , Industrie Sucière de Bourbon ,puis de sa revente, dont l'actif foncier avec les parcelles de cannes est devenu l'actif foncier de CBO.A part nos Bobos EELV et quelques élus Saint Paulois , qui peut accepter une mixité sociale dont la vitrine la plus risible des réalisation de CBO est l'échec du quartier de Roquefeuille à Saint Gilles les Bains : echec complet ou la suffisance sociale se regarde en chien de faience avec l'abrutissement de masse des logements sociaux bénéficiaires de nos chères prestations à l'ombre d'un bati type RDA années 70 ?A quand une vraie préemtion de ces fonciers par les communes de ST PAUL et STE MARIE au profit d'une vraie démarche citoyenne de dévelopment et non pas un enrichissement d'une minorité ayant bénéficié d'aide pour l'industrie cannière à bout de souffle? Il serrait temps que Zinfos dévoile les vrais enjeux de la route cannière de Roquefeuille payé par le contribuable pour le dévelopement de nantis : ouvrons enfin les yeux sur les agissements de CBO : faut il que nous subissons le dévelopment du pire pour l'intéret de corrupteur-voyou dont les profits du foncier sont en permanence exflitrés de notre Ile ?Avant l'implosion sociale à venir , ces tripatouilleurs fonciers nous refont le coup de la mixité sociale : à la sauce marketing , les gogos se prennent les miroirs !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales