Politique

Bayrou plus conciliant avec Sarkozy


Bayrou plus conciliant avec Sarkozy
De façon presque anodine, un événement politique de première importance en vue des prochaine présidentielles s'est sans doute déroulé dimanche. François Bayrou, qui avait choisi depuis quelques années de tourner le dos à la Droite pour faire les yeux doux au PS vient d'effectuer un repositionnement stratégique capital à deux ans des élections.

Il a déclaré dimanche soir dans l'émission Le Grand Jury de RTL qu'il répondra présent "chaque fois que le président de la République" demandera à le voir. Un changement radical, alors qu'il y a quelques mois encore, il n'avait pas de mots assez durs contre Nicolas Sarkozy. D'autant plus que, dans le même temps, il a laissé planer le doute sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2012.

Ce changement de stratégie est sans doute la première conséquence visible d'une rencontre discrète qui s'est déroulée le 22 avril dernier à l'Elysée avec Nicolas Sarkozy.

C'est sans doute également le résultat de la réflexion menée par l'état-major du Modem à la suite de la déroute des Régionales. Comment continuer à chercher à faire alliance avec la Gauche alors que, d'une part ça ne correspond pas à la tradition historique de son parti et, surtout, alors même que les socialistes sont plus qu'embarrassés par ce rapprochement qui leur fait perdre les voix de l'extrême gauche...

Tout doucement, les cartes sont donc en train d'être repositionnées en vue des prochaines élections présidentielles, "la mère de toutes les élections". Nul doute que ce n'est qu'un début...
Mardi 1 Juin 2010 - 18:40
Pierrot Dupuy
Lu 2003 fois




1.Posté par JR le 01/06/2010 20:36
S'il s'allie avec Sarko, je ne voterai plus jamais pour lui. Je veux un vrai centre ni de gauche ni de droite, INDEPENDANT!

2.Posté par oXo le 01/06/2010 20:44
Ni pour, ni contre
Ni a droite, ni a gauche
Juste au milieueueueueueu...............
Comme la raie, fameux poisson qui nage entre deux heuheuheuheu...........

3.Posté par lebourbonnais le 01/06/2010 20:49
C'est de l'analyse de comptoir de bistro Pierrot. Des suputations sur des incertitudes.
Lis "Abus de pouvoir" tu auras quand même une idée de ce qui sépare le béarnais de l'agité qui nous gouverne.
Que Bayrou se pose des questions sur son propre avenir cela est évident : en 2007 le Modem a fédéré au delà des centristes des gens qui ont cru en une analyse pleine de bon sens et proposait des solutions autrement moins démago et sectaires que celles que l'on voit aujourd'hui. Le problème est qu'il y a eu dans la ralliement une cohorte d'opportunistes (y'a qu'à voir ici) qui ont fait imploser un parti en vol alors qu'il était en plein décollage.
Il n'empêche que je ne partage pas ton avis sur le sens des propos du patron des démocrates et que qu'elle soit la suite, même audelà de son leadership, il y a malgré tout des valeurs et des idées humanistes qui perdureront et qu'elles seront défendues

4.Posté par anne le 01/06/2010 20:59
Le journaliste a l'art des raccourcis : Bayrou a TOUJOURS accepté de rencontrer le président : rien de nouveau et AUCUNEMENT la preuve d'un virage à droite.
Si c'était le cas, il perdrait ce qui lui reste d'adhérents.

5.Posté par Tcherno-Bill le 01/06/2010 21:32
Le ton de Bayrou a en effet infléchi : il fait semblant de soutenir le virage de " rigueur " engagé par Sarkozy , pour prendre une posture " responsable " face aux déficits insuportables ( ce sont ses termes ) de la France actuellement.
Avec des socialistes définitivements empêtrés dans leurs contradictions internes face à toute rigueur budgétaire ( cf retraite etc..) et qui auront toutes les peines du monde à présenter un candidat crédible en 2012 , il se dit que si Sarko fait " le sale boulot " , il finira en slip dans les sondages , et que jamais DSK ne laissera le FMi pour s'enterrer dans ce bourbier.
Bayrou , du fond de son désert , se reprend à y croire !


6.Posté par Ulysse le 01/06/2010 22:13
Je vois plutôt l'inverse. Sarkozy se sent menacé et il a besoin que Bayrou ne se présente pas pour espérer être en tête au 1er tour c'est pourquoi il a reçu Bayrou à l'Elysée. D'ailleurs je trouve ça assez gros doigts.
Reste à savoir ce qu'il lui a promis.

7.Posté par Tcherno-Bill le 01/06/2010 22:59
post 6 Je ne vois rien ni personne au monde....capable de convaincre Bayrou et son Ego monumental de ne pas se présenter en 2012 !

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/06/2010 23:56
bayrou devrait comprendre qu'il ne représente plus rien.. le problème des centristes, ne réside pas en ce qu'il représente, mais en qui les représente..

9.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 02/06/2010 07:37
Soyons honnêtes: Bayrou a aujourd'hui un poids politique qui ressemble de près à celui du PCF... Plus figuratif qu'autre chose. Il ne menace rien ni personne et certainement pas Sarkozy. Et c'est en grande partie de sa faute: il s'est focalisé sur la présidentielle et ce qu'il pensait être son destin et a sous-estimé l'importance des élections intermédiaires pour se créer des réseaux. Tout à sa stratégie de démarquation de la droite pour la présidentielle, il n'a pas su capitaliser sur l'élan de la présidentielle et n'a pas su nouer d'alliances, pris qu'il a été avec son opposition à la droite et l'hésitation du PS. Du coup, il a tout perdu. Maintenant, Sarkozy est lui aussi dans une position difficile: non seulement il ne convainc plus vraiment l'opinion, avec laquelle il est passé dans une sorte de "lune de fiel" mais en plus la création de l'UMP l'a privé d'une bonne partie des "corps intermédiaires" politiques de la droite qui servaient à gérer les frustrations de l'électorat qui ne se reconnaissait pas en le candidat de la droite institutionnelle en leur donnant une tribune. A cause de ça, la politique s'est polarisée et le front national reprend du poil de la bête tandis que la majorité présidentielle s'agite et que l'UMP est de plus en plus indisciplinée. Les résultats des régionales font paniquer les élus, l'électorat s'éloigne de lui, des leaders concurrents et hostiles commencent à apparaître dans ce qui était à l'origine un parti de grognards du président (rappelez vous le nom d'origine "union pour une majorité présidentielle": l'UMP n'est ni plus ni moins qu'une machine de guerre au service du candidat ayant le plus de chances de gagner au sein de la droite) , l'ouverture est de plus en plus mal vécue par ses troupes , ce qui l'empêchera d'y avoir trop recours , d'autant que son seul vrai succès a été d'éloigner DSK (Kouchner ne compte pas, il était certes populaire mais n'aurait jamais obtenu l'investiture) .... Sa seule option tactique est donc de foutre un bordel encore plus monstrueux à gauche qu'il n'y en a à droite. Pour ça, il faut "écarteler" le PS: à gauche, en provoquant une remontée de l'extrême gauche à ses dépens, en exacerbant les tensions entre la gauche révolutionnaire et la gauche d'appareil. C'est déjà en bonne voie, l'extrême gauche étant en voie d'unification. De l'autre, il faut réussir à créer un OVNI politique à la droite du PS sans être à droite. Le Canard enchaîné rapporte tous les mercredi des entrevues de Sarkozy avec des personnes susceptibles d'occuper cette place: Borloo, Tapie, Bayrou...

D'où le rapprochement aujourd'hui des deux hommes, une forme de paix armée entre eux: certes, ils se parlent depuis longtemps (depuis le lendemain de la présidentielle en fait) mais jamais le leader du MODEM n'avait été aussi mesuré dans ses critiques. Jamais, non plus, le Président n'avait parlé en aussi bons termes à ses proches de Bayrou (des indiscrétions ensuite rapportées dans tous les journaux de la place... ) . Stratégiquement, ils ont des intérêts communs. Bayrou est en fait, tout simplement, en train de passer une audition pour ressusciter politiquement...

10.Posté par Ulysse le 02/06/2010 09:28
9 Où ai-je dit que Bayrou menaçait Sarkozy ? J'ai simplement dit "Sarkozy se sent menacé" càd il craint que s'il n'est pas en tête au 1er tour il ait moins de chances d'être élu ensuite. Mais je reconnais qu'avec un candidat Bayrou inoffensif et qui ne lui serait pas hostile il pourra espérer récupérer ses voix. Un Bayrou ravalé au rang de rabatteur.
Mais tout ceci n'est que spéculations assez vaines.
Il peut et il va se passer tellement d'évènements d'ici 2012 ...

11.Posté par Et ici ? le 02/06/2010 09:39
Dommage qu'ici à la réunion il soit représenté par des clowns opportunistes

12.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 03/06/2010 01:12
10. Vous êtes bien susceptible... Je ne vous répondais en rien, je faisais juste une analyse générale, notamment en réaction aux posts entre 1 et 5

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales