Politique

Bareigts évoque la question des mutations des fonctionnaires au ministère


Bareigts évoque la question des mutations des fonctionnaires au ministère
Hier, la députée de la 1ère circonscription, Ericka Bareigts, a rencontré un membre du cabinet de Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, afin d'aborder la question des mutations des fonctionnaires vers les Outre-mer. Une question importante dans le cadre des discussions qui se tiendront à l'Assemblée lors de la présentation du projet de loi "déontologie, droits et obligations des fonctionnaires". La députée entend déposer un amendement "afin de favoriser la mobilité vers les Outre-mer des fonctionnaires partageant un lien matériel ou moral avec ces territoires".

Cette entrevue fait suite à une première qui s'était tenue à Paris le 22 novembre dernier. Depuis très longtemps, de nombreux fonctionnaires ultramarins souhaitent revoir les critères de mutations. La députée PS, Ericka Bariegst, est engagée depuis plus d'un an à leurs côtés. Dans un courrier adressé la veille de sa visite au ministère de Maryse Lebranchu, Ericka Bareigts rappelle qu'il s'agit d'un "combat pour une fonction publique plus représentative des bassins de vie qu'elle administre et pour une réponse à des déchirements familiaux et des drames humains".

"Il me parait capital que le représentation nationale prenne en compte la souffrance des agents séparés de leurs proches et de leurs racines. C'est pour cette raison que je souhaite que soit garanti par cette loi aux fonctionnaires un droit à ce que leurs centres d'intérêts moraux et matériels soient pris en compte dans leurs affectations vers les territoires d'Outre-mer", souligne-t-elle.

"Il ne s'agit pas d'unifier les régimes de mutations dans les différents corps et fonctions publiques (…). Il s'agit d'un principe corollaire du droit à une vie familiale normale, qu'il appartiendra à chaque autorités de tutelle de décliner à sa manière et qui devra composer avec les autres critères régissant les affectations dans la fonction publique", poursuit-elle.

Consciente de l'importance du chantier à mettre en place, la députée PS souligne la nécessité d'une France du XXIème siècle plus "soucieuse" d'une fonction publique "humaine" avec ses agents et administrés.
Vendredi 13 Septembre 2013 - 18:08
.
Lu 1945 fois




1.Posté par un peu de sérieux le 13/09/2013 18:21
pendant que certains se bataillent à l'udi d"autres travaillent ....

2.Posté par poucette le 13/09/2013 19:49 (depuis mobile)
BAREIGTS ministre !!!! Lurel ferait mieux d'aller s'occuper de son département qui détient le record de france de tués par balle en France ...
c'est pire qu'à Marseille ....

3.Posté par R I P O S T E le 13/09/2013 20:20
Travailler ne veut pas autant dire récompense de son labeur , Ericka Bareigts est une énervée cyclique !

4.Posté par lilou le 13/09/2013 21:33
Mme BAREIGTS, le plus gros problème que rencontre la Réunion aujourd'hui c'est le problème de l'emploi. Vous dites que les fonctionnaires ultra marins qui se trouvent en Métropole, doivent rentrer, car ils soufrent d'être séparés de leurs proches et de leurs racines. Mais au moins ceux là ont un boulot. Et les jeunes réunionnais qui vont chercher du boulot ailleurs, ou que la politique incite fortement à le faire, aide à la mobilité et j'en passe, ces jeunes là, n'ont ils pas de proches, ni de racines. Pour une équité, laissons ces fonctionnaires qui ont un travail là où ils sont et ils viendront se la couler douce au moment de la retraite, dans leur ILE et donnons les postes qu'il reste ici à ces jeunes, qui souvent prennent l'avion par dépit.

5.Posté par moi le 13/09/2013 22:56
Elle est pas fatiguée de braser de l'air, vu que Patrick LEBRETON s'est vu confier une mission su ce dossier, et que Thierry Robert s'en est occupé aussi...

A part faire parler d'elle... ça sert pas a grand chose son intervention

6.Posté par Triste Réunion le 14/09/2013 00:07 (depuis mobile)
Bareigts, ou l''art de s attribuer le boulot de Didier Robert et Jacqueline Farreyrol, qui eux ont déposé une proposition de loi!

7.Posté par dominique le 14/09/2013 10:14
Erika au ministère.
Erika devant le bureau de Victorin Lurel.
Erika qui fait sa rentrée parlementaire.
Erika qui fait ses courses sur le marché forain ...
Martine à l'école est battue à plate couture par la belle fille de Gilbert ANNETTE.
Mais les résultats concrets de son action de députée se font attendre.
Elle avait promis aux dionysiens monts et merveilles l'année dernière. Le résultat est perceptible dans tous les foyers réunionnais avec la précarité grandissante, la flambée des impôts, la hausse de prix.
Erika se ballade en se faisant suivre par les journalistes pour sa propagande personnelle, et pendant ce temps cabris y mange salade.

8.Posté par pat974 le 14/09/2013 10:49 (depuis mobile)
Bonne chose que de pouvoir retourner au pei. Mais reste des interrogations:
Y a t il plus de 8000 postes environs pour pouvoir satisfaire les demandes ?
D'abord, virer les contrats clienteliste dans les collectivités Regions,Departement,Mairie et autres structure de la collectivité afin que les fonctionnaires reunionnais titulaire en metropole puissent revenir grace au CIMM.
L'amendement ne changera pas la donne, et pour cause: Mariés et/ou PACSE est eux seul un CIMM cela ne changera pas grand chose dotant plus qu'une CIMM est une liste non exhaustive de centre d'interet moraux et materiels non cumulative pour y pretendre. Certaine administration non pas attendu le collectif 974 et Mme la député. Car, elles y ont deja recours dans des tableaux non officiel de classement des agents lors de preparation de CAP de mutation.
Ensuite, le turn over en ressource humaine et un allongement des annuités de cotisation pour la retraite et le peu de recrutement suite a la reduction de la dette de la FP fera que le probléme ne sera pas reglé pour autant. Mais bon, voila le constat L'amendement dans la future loi ne fera qu'officialiser ce qui existe deja afin d'eviter les recours au TA de quelques agents fesant partis de classement nationaux et ne pouvant etre mute pour non respect de l'ordre des classements par descrimination de l'egalite de traitement des agents de la Fonction Pubique. Mais bon,elle travaille pour probablement pour RIEN.

9.Posté par EST-IL VRAI ? le 14/09/2013 12:48
EST 6IL VRAI QU'IL Y AURAIT PLUS DE POLICIERS RÉUNIONNAIS EN POSTE E MÉTROPOLE QUE DE POLICIERS EN ACTIVITÉ A LA REUNION ? COMMENT , ALORS , RÉGLER LE PROBLÈME DE LEURS MUTATIONS DANS L'ÎLE ???

10.Posté par pat974 le 14/09/2013 14:55 (depuis mobile)
@6
comme je l'expliquer, le turn over de la resource humaine sera moindre dans l'avenir a cause de l'alongement des carrieres pour la retraite. Plus une reduction des recrutements nationaux lcela compliquera encore le retour au pei.
une autre solution possible , celle de la mobilité obligatoire tout les 8ans. Mais celle-ci ferais bondir les ORGANISATIONS SYNDICALE. Maintenant,le fait de faire miroiter le retour possible avec cet amendement restera une pure utopie pour nos concitoyens et que la solution de la resignance et de l'evidence sera ineluctable dans l'avenir
Pour ce qui concerne la police nationale ,la Reunion n'est sans aucune mesure des besoins en agents que celle de la region parisienne, paca,le nord et l'est de la metropole ou Valls devra mettre les moyens pour les besoin de securité evidevidente( voir les media nationaux). Comme les besoin son dans ces zones et que le recrutement est national.Faudra pas s'etonner que nos concitoyens qui parviennent a reussir le concours et devenir Foncs d'etat,n'aient malheureusement plus le choix pour un eventuel retour. Maintenant, faut savoir se que l'on veut......Reussir sa vie en etant foncs ou rester ici sous pied bois a glander.

11.Posté par John Galt le 14/09/2013 23:27
cette dame prétentieuse ne sait pas que la république est une est indivisible elle devrait savoir qu'un fonctionnaire signe un contrat et que dans son contrat il n'est pas mentionné qu'il doit travailler sur son lieux d’origine....

12.Posté par space525 le 15/09/2013 09:31
Qu'elle s'occupe déja des chomeurs - pauvres et creves la faim -

13.Posté par polo974 le 15/09/2013 11:37
Ok, qu'on leur accorde (encore) une priorité mais qu'on supprime toutes les primes de vie chère qui sclérosent et paralysent l'île.
Qu'on utilise ce fric dans des investissements et services publics utiles afin que TOUS les Réunionnais en profitent.

14.Posté par moi le 16/09/2013 23:16 (depuis mobile)
@polo
Alé passe concours!
La prime de vie chère est déja réinvestie dans léconomie locale.les personnes la touchant
étant consommateur et de ce fait participent a léconomie de l''ile .
+judicieux Que tt le monde ai des primes

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales