Société

Barber Shop: La tendance qui s’installe


Barber Shop: La tendance qui s’installe
La tendance nous vient des Etats-Unis mais le Barber Shop a de beaux jours devant lui à la Réunion. L’enseigne rouge et bleue apparaît de plus en plus aux coins de rue.
 
À 38 ans, Steeve Valliamee a déjà ouvert cinq Barber Shop dans l'île et ces derniers ne désemplissent pas. Précurseur, il a commencé en 1999 en recrutant des coiffeurs de rue. Lui même titulaire d'un master en coiffure et ayant le statut d'enseignant, il a ensuite formé ses recrues sur la technique de ses salons.
 
"Nous travaillons les barbes, les coupes américaines et principalement les dégradés courts", explique le chef d’entreprise originaire de Saint-André. Inspirées de sportifs, chanteurs ou personnalités, les coupes ne cessent d’évoluer.
 
Le Hair Design, spécialité du Barber Shop est une technique qui consiste à réaliser des figures stylisées à l’aide d’une tondeuse. Motifs de tatouages tribaux, étoiles, crêtes, il n’y a aucune limite sinon la longueur des cheveux.
 
La coloration est également une spécialité. Tout sauf traditionnelle, elle sert à mettre en valeur les motifs réalisés à l’aide de décoloration ou de couleurs vives.
 
"On nous demande souvent des coupes inspirées de footballeurs du style Dimitri Payet. Quand il y a un événement on observe vraiment le phénomène de mode. On a également beaucoup de sportifs, de chanteurs, de personnes connues qui viennent nous voir quand ils sont en vacances", explique Steeve Valliamee.
 
Les tendances évoluent tous les six mois en moyenne. "On a des collaborateurs partout à l’étranger qui nous envoient des photos et on surveille les tendances", continue le coiffeur.
 
Les hommes sont également de plus en plus nombreux à se laisser pousser la barbe, augmentant l’activité des salons.
 

Barber Shop: La tendance qui s’installe


Barber Shop: La tendance qui s’installe

Barber Shop: La tendance qui s’installe
Mercredi 10 Août 2016 - 11:41
Laurence Gilibert
Lu 6104 fois




1.Posté par cmoin le 10/08/2016 12:06
Publireportage!!

2.Posté par Choupette le 10/08/2016 13:36
C'est tendance, la coupe rasée sur les côtés.
Ça fait tête de poulet, je trouve ... . Avec les 2 mollets de coq, c'est bluffant.

3.Posté par cmoin le 10/08/2016 14:27
Ils on l'ai fier d'avoir un boulot très bof bof sans réel perspective d'évolution!

4.Posté par ZOurit le 10/08/2016 17:22
wah'........ bac + 5 pour tenir une tondeuse........

les planteurs ..... Faut revendiquer vos master de coeur de canne..... FIliere bac+5 teneur de sabre.......

MOi j'ai investît lourdement dans une tondeuse 19 euros .........


5.Posté par Question bete le 10/08/2016 17:46 (depuis mobile)
Faut payer pour publier?

6.Posté par Notre langue: le français! le 10/08/2016 18:41
Encore un exemple de l'anglomanie galopante qui ravage la France, sans épargner -hélas!- la Réunion.

"Barber shop", ça apporte quoi de plus que "coiffeur"?
Le "hair design", ça veut dire quoi de plus que "stylisme capillaire"?

Qui sont ces gens qui baragouinent l'angliche à tout propos, alors qu'ils sont bien souvent aussi nuls en anglais que dans leur propre langue française?

Evidemment, le malheureux qui nous inflige ça à la Réunion est tombé dedans quand il était petit, puisque ses parents (sans doute amateurs d'imbéciles séries télévisées américaines) n'ont rien trouvé de mieux que de l'affubler du prénom de "Steeve" au lieu de lui donner un prénom de chez nous.

Les caniches de l'angliche, à la niche!

7.Posté par Eh oui ! le 10/08/2016 19:04
....faute d'avoir quelque chose dans le crâne, autant (tenter) d'embellir l'extérieur. Mais quand ils se mettent à parler, sauve qui peut : Du style : " Koi a fait té?" Tout un programme en effet.

8.Posté par lopoe le 10/08/2016 21:21
C'est combien la coupe?

9.Posté par Maestro974 le 10/08/2016 21:45
7 postes de denigrement, echantillon representatif des mentalités de la societe francaise' car oui francais nous sommes' oui francais nous parlons ( poste 6) mais tres cher monsieur il n y a que cela qui retienne votre attention, vous etes partisant du verre a moitié plein... ensuite (poste 3) 17 ans d'existence,je vous ai fait le calcul ( 2016-1999) et je vous pose la question suivante: combien d annuites de cotisations avez vous a votre actif? là ou d autres s'attachent a commenter le caractere esthetique des realisations, ou le niveau scolaire requis ( poste 4, vous avez un doctorat en ignorance... je vous ai mis au dessus des autres, felicitation) moi je terminerai, ainsi bravo mr valliamee, de ne pas dependre de l'assistanat de notre gouvernement socialiste et vive l entreprenariat.

10.Posté par Fidol Castré le 10/08/2016 22:13
Savez-vous que ce genre d'individus viennent déposer des CV dans les entreprises avec l'espoir d'être embauchés ?

11.Posté par Ma sonnerie le 10/08/2016 22:31
9.
nombre de clients inévitablement émargent à la solidarité nationale..hélas !

"on surveille l'étang dense"..ou j'ai mal compris ?

12.Posté par cloé le 11/08/2016 00:27
lé pas possible le créole est toujours là pour critiquer.

moi de cet article je retiens ceci " À 38 ans, Steeve Valliamee a déjà ouvert cinq Barber Shop dans l'île et ces derniers ne désemplissent pas " " il a commencé en 1999 en recrutant des coiffeurs de rue"

je trouve cela admirable pour un jeune, il ouvre des salons permet à des jeunes de travailler donc que du positive et bravo à tout ces jeunes coiffeurs qui font du beau et tres bon travail, car lé pas donné à tout le monde de faire sek zot y fait. .

pour finir à tout ceux qui critiquent faites mieux , après zot pourra venir déversent zot venin


post9 +1

13.Posté par Question pas bette le 11/08/2016 07:19
Les hommes sont également de plus en plus nombreux à se laisser pousser la barbe, augmentant l’activité des Daeshiens Hi hi hi
Je ne sais pas si est l'âge ou l'actualité ? Ou mon coco y travail trop Hi hi hi

14.Posté par Grangaga le 11/08/2016 11:25
...............................Déli twa, twa mèm'.................................

Oussa zot' y tirr' kouraz' pou parr' z'intanpéri
Kan nou ni amènn' pi larz' po manz' dé ri èk' maï
Agard' a zot' y soulaz' zot' la pwin okin Zézi
A nou o mwind' ti koupaz' y amarr' sa konm' in satt' dann' goni
_ In fourmi dann' larv' kratèrr' Bori
_Zamé ou la antann' lass' in kri

Oussa zot' y tirr' z'outyiaz' po zot' sort' dann' pétrin
Kan nou déranz' mèm' pi in pwal' po pran in pèl' dan la min
Si y décèrnn' in méday' pèrsonn' y pé ral' lo trin
A koté noutt' bann' z'étwal' lo kolié lé bon mètt' dann' kou lé syin
_Antéré dann' sabb' Manapany
_Torti y abou trouv' somin la vi

Oussa zot' y tirr' l'ékéraz' po trouv' somin la nwitt'
Kan ni fé ankorr' tanponaz' an plin zour' dan noutt' kondwitt'
Sé pa in pèrmi l'avyionaz' fo donn' a zot' mé satt' satélitt'
A nou po arètt' lo karnaz' fo amènn' si l'ban la zis'tiss'
_In fouké si byin in sov' souri
_Dann' fénwarr' y ariv' trouv' son kari.........................................

15.Posté par Bodinette le 11/08/2016 15:09 (depuis mobile)
Tjrs des mal au cul pour critiquer l''avancer des autres!!!Moi je dis''''chapeau'''' à cet homme la grâce a lui les jeunes s''épanouissent dans se métier via des contrats d''apprentissages et autres ,bonne continuation et pleins de positivité pour l''avenir

16.Posté par pouleto le 11/08/2016 19:54
personne vous force à faire ce type de coupes. En attendant il entreprend, qu on aime ou pas, on s en fou. Voila quelqu un qui gratte pas son ki toute la journee et qui crée des emplois. Toujours des cons pour critiquer gratuitement. Les abrutis sont de plus en plus nombreux, ca fait flipper!

17.Posté par Tonton le 12/08/2016 06:35
Au secours de nos coiffeurs péi !

18.Posté par Docteur en charcuterie spécialité "Boudin" le 16/08/2016 22:22
Vais me reconvertir et passer un BEP Médecine !
Master en coiffure.... Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire...
Soit le coiffeur est mytho, soit le journaliste est complètement à côté de ses pompes... Reste une place en BEP Médecine si ça l'intéresse

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales