Economie

Baisse pérenne des prix sur le bœuf, le porc, la volaille et les yaourts


Baisse pérenne des prix sur le bœuf, le porc, la volaille et les yaourts

Paul Martinel, président de l’Aribev, Claude Birhy, président de l’Ariv et Jacques Guillamot, président de la Fédération du commerce et de la distribution, vont présenter dans quelques jours la campagne Sélection Prix DEFI (Développement Élevage Filières Interprofessionnelles).

A partir du 24 janvier, dans la grande distribution, une baisse pérenne des prix sur une sélection de plus de 70 produits sera effective.

Ce projet DEFI, issu des Etats généraux de l’Outre-mer, est une première à la Réunion. Accélérateur de croissance endogène, il a été rendu possible grâce aux financements publics décidés par le Comité interministériel de l'Outre-mer.

Les différents maillons des interprofessions viande, lait et volaille, ont travaillé de concert pour apporter du pouvoir d’achat aux Réunionnais et permettre un développement significatif pour les filières animales avec des impacts positifs concrets pour la Réunion dans les dix ans (création d’emplois, autonomie alimentaire de l’île, aménagement du territoire, accessibilité des produits locaux, éco-responsabilité…)

Les filières bœuf, porc, volaille et lait ont donc sélectionné, en concertation avec les réseaux de distribution, des produits dont les prix de vente baisseront de façon significative. Des discussions et travaux sont actuellement en cours auprès des autres partenaires.
Vendredi 14 Janvier 2011 - 11:22
Lu 1711 fois




1.Posté par noe974 le 14/01/2011 11:46
C'est une très bonne nouvelle pour nous , consommateurs de bonne viande-pays !

Grillades à volonté mes amis !
Profitons-en !

Elle n'est pas bonne la vie ?

2.Posté par noe974bis le 14/01/2011 12:28
Trop de grillades ... Attention !

Cancer du côlon
Limiter la viande rouge
« Une étude européenne de 2006 menée sur 520 000 personnes a montré que la consommation de 100 g/j de viande rouge augmente le risque de cancer du côlon et du rectum de 25 %.
En pratique : L’institut national du cancer conseille de limiter la consommation de viande rouge à moins de 500 g par semaine ». (Medisite)

"On est foutu , on mange trop" ....(Carlos)

3.Posté par Will974 le 14/01/2011 12:35
Facile avec la mane financière que représente les cotisations des importateurs ! Subvention.....

4.Posté par Alain BLED le 14/01/2011 16:27
C'est bien beau de parler de baisse "pérenne", adjectif qui fait plus branché que "durable", voire "permanent".
Mais n'eut-il pas été préférable de donner le pourcentage de la dite baisse, vu que les euros de mon porte monnaie ne sont pas forcément pérennes.
En fait, je crois deviner pourquoi les intervieweurs comme interviewés, journalistes, PDG et politiciens aiment bien le terme pérenne : comme beaucoup de gens ne sont pas sûrs de sa signification, ça leur permet de rester dans le flou. Autre exemple "une route du littoral pérenne". On a échappé de peu au développement pérenne, peut-être parce quer le technocrate qui a trouvé le terme ne connaissait pas le mot ?
Avant qu'on me dise que je suis hors sujet, j'ajouterai cette phrase à dire à votre femme la prochaine fois que vous achèterez de la viande-pays : "chérie, n'"oublie pas de la mettre au congélateur pour qu'elle reste pérenne".;) Ainsi vous paraitrez in the mouve et moins ringard !!

5.Posté par manu le 14/01/2011 16:34
combien de centimes ? mdr

6.Posté par Alfred le 14/01/2011 22:49
c'est un article que le journaliste n'a pas oser signer !

Ndlr : Ici monsieur c'est le "journal qui ose" !

Ndmn : Là c'est moucatage i pouak !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales