Economie

Baisse des carburants: Des efforts très différents entre chaque DOM

A la Réunion, les modalités d'application du dispositif national visant à compenser la hausse des carburants met du temps à se mettre en place. Aujourd'hui le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, devrait prendre l'arrêté de fixation des prix du carburant pour le mois de septembre. Quoi qu'il arrive, les automobilistes réunionnais seront confrontés à une hausse des carburants pour le sans-plomb, les modalités pour le gasoil restant encore à définir.

Dans les autres départements d'Outre-mer, l'application du dispositif national a été trouvée en Martinique, et pour la Guadeloupe, l'arrêté devrait être signé cette semaine. En Guyane, les discussions coinçaient encore vendredi dernier. Mais un constat s'impose, si l'ensemble des acteurs de la filière carburant a participé à la baisse aux Antilles, à la Réunion seuls les pétroliers et l'Etat ont fait un geste.


Baisse des carburants: Des efforts très différents entre chaque DOM
Comment l'Etat va participer à la compensation de la hausse du mois de septembre à la Réunion ? C'est la question que tout le monde se pose et à laquelle la Préfecture doit répondre aujourd'hui en promulguant l'arrêté de fixation des prix des hydrocarbures pour ce mois de septembre. Un arrêté attendu par les pétroliers.

A la Réunion, le dispositif de baisse s'appliquera pour trois mois, durant lesquels les pétroliers et l'Etat compenseront à hauteur de 3 centimes chacun sur le sans-plomb. Concernant le gasoil, le montant n'a toujours pas été défini et il y a fort à parier que la baisse sur le carburant le plus consommé à la Réunion ne sera pas de 6 centimes comme le voulait le ministre de l'Outre-mer, Victorin Lurel.

La Région, principal collecteur de taxes, ne sera pas impliquée dans les modalités de compensation. Didier Robert, président de la collectivité, a été très clair sur ce sujet depuis le début des négociations : Hors de question de participer à une "promesse" de campagne de François Hollande et de se substituer à l'Etat sur la compensation de 3 centimes. La Préfecture devrait annoncer aujourd'hui les modalités d'implication de l'Etat dans l'effort fait pour baisser de 6 centimes le prix du sans-plomb à la pompe (pour rappel, au 1er septembre les prix du sans-plomb et du gasoil devaient augmenter respectivement de 12 et 5 centimes par litre).

Si, à la Réunion, les négociations ont été périlleuses et ont connu leur lot de surprises, dans les autres départements d'outre-mer, l'application de cette compensation s'est faite sans véritables accrocs. L'avantage des Antilles pour le gouvernement réside dans la couleur politique des Conseils régionaux, à gauche tout comme l'Etat, à contrario de la Réunion.

En Guadeloupe, région d'origine du ministre de l'Outre-mer, Victorin Lurel, dont le ministère est en charge de l'application du dispositif national au niveau local, la compensation s'est faite avec l'ensemble des acteurs de la filière carburant. Le Conseil régional a avancé 3 centimes, la SARA (Société anonyme de raffinerie des Antilles) équivalente à notre SRPP, a mis sur la table 2 centimes, 0,6 centime ont été concédés par les gérants des stations-service et 0,4 centime par les compagnies pétrolières. Si les gérants des stations-services ont été mis à contribution en Guadeloupe, leurs marges sont plus élevées que dans notre île (12,84 centimes contre 10,81 centimes). Sur l'effort du Conseil régional guadeloupéen, la moitié devrait être prise en charge par l'Etat.

Une compensation de 6 centimes sur les deux carburants... sauf à la Réunion

En Martinique, les modalités de baisse ont déjà été validées par la Préfecture. Un arrêté a été pris vendredi et le prix du sans-plomb n'augmentera que d'1 centime (contre 7 centimes initialement prévu) tandis que le gazole ne subira pas de hausse pour rester à 1,31 euro. Les 6 centimes de compensation ont été pleinement appliqués aux deux carburants. Comme en Guadeloupe, les pétroliers (au sein de la SARA) ont fait un effort de 2 centimes, les gérants de stations-service ont été mis à contribution à hauteur de 0,6 centime, auxquels il faut ajouter 0,4 centime au titre des certificats d'énergie. Là aussi, l'Etat participera à hauteur de moitié pour compenser l'effort de la collectivité régionale. En Guyane, les pétroliers au sein de la SARA, officiant comme aux Antilles, tablent sur une baisse similaire, mais la répartition restait à définir vendredi dernier.

Les discussions à la Réunion ont été beaucoup plus compliquées entre les pétroliers, l'Etat, les gérants de stations et la Région. Si dans les autres DOM, la compensation de 6 centimes est ou sera effective sur les deux carburants (gasoil et sans-plomb), dans notre île rien n'est moins sûr. La question d'un effort sur le gasoil est loin d'être assurée à la vue des divergences qui existent entre Total, la SRPP et les petits pétroliers comme Engen et Tamoil dont les marges de manoeuvre sont réduites.

Les nouveaux prix seront connus ce soir et la seule certitude est que les Réunionnais paieront plus cher leur plein dès demain. Mais à peine les négociations terminées que déjà tous les regards se tournent vers le mois d'octobre, où une nouvelle hausse des carburants pourrait être à prévoir…
Lundi 10 Septembre 2012 - 11:58
Lu 1816 fois




1.Posté par bouboul974 le 10/09/2012 14:45
Encore une fois on voit bien la capacité de Didier ROBERT de gérer une Administraion sans parti pris , lors de la précédente mandature gouvernementale(UMP) , Mr ROBERT a pris l'argent des contribuable réunionnais pour compenser la monetre du prix des carburants sans conpensation de celui-ci (gouvernement) et la comme par hasard il demande la compensation de l'Etat
- 1 comme tous les DOM l'Etat est pret à cotise à valeur de 1,5 cts par carburants
- 2 Tous les importateurs sont prets à cotiser à valeur de 3 cts
- 3 la Région Réunion est la seule à refuser cette proposition de participation de 1,5 cts
- 4 est-il besoin de rapeller que c'est la Région Réunion qui récupère une grosse partie des taxes sur les carburant à la Réunion

Il faut que Didier ROBERt arrête de prendre les Réunionnais pour des canards sauvages .
Mr ROBERT fuit devant ses Responsabilités comment un élu de la République

2.Posté par JOSEPH le 10/09/2012 16:00
DIDIER ROBERT VEUT ÊTRE EN PHASE AVEC CE QUI SEMBLE ÊTRE LE MOT D'ORDRE DES DIRIGEANTS LES PLUS SECTAIRES DE SON PARTI : TENTER DE "DÉMOLIR"TOUT CE QUE LE GOUVERNEMENT DÉCIDERA OU PROPOSERA DE FAIRE ,MÊME QUAND L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EST EN JEU !!!!

3.Posté par Nicolas le 10/09/2012 16:02
Quel commentaire à la con ! Vous avez bien le Président qui vous convient le mieux !! Je dis vous parce que ce Monsieur n'a pas été élu avec ma voix ! Quand D. ROBERT l'a fait c'était un acte spontané, il n'a rien demandé à quiconque de venir à son secours.... votre Président c'était une promesse... c'est comme si je prenais l'argent dans votre porte monnaie pour honorer une dette que j'ai contractée !!!

4.Posté par roca le 11/09/2012 08:10
Les dindons sont ceux qui roulent au sans plomb, souvent par manque de moyen pour acheter un véhicule diesel. A quand une prise de conscience sur le diesel qui pollue grandement nos poumons. Regardez ces fumées noires et nauséabondes qui sortent de nombre de véhicules DIESEL. Pas de contrôles de" fumées" à la Réunion.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales