Société

Baie de St-Paul: Les premiers repérages sur l'état de la ferme aquacole sont en cours


Photo d'archives de manoeuvres contre la pollution en baie de St-Paul
Photo d'archives de manoeuvres contre la pollution en baie de St-Paul
Les premiers repérages de l'état de la ferme aquacole ont eu lieu ce matin en baie de Saint-Paul. La Direction de la mer (DMSOI) a mandaté la société spécialisée en travaux sous-marins Seanergy pour effectuer les constatations de ce qu'il reste des cages aquacoles.

A la levée de l'alerte rouge vendredi 3 janvier, les nombreux curieux du front de mer avaient déjà pu toucher du doigt sept bouées échouées sur le sable noir. Les bouées jaunes avaient été trouvées éparpillées depuis l'embouchure de l'étang jusqu'au cimetière marin.

Selon nos informations, la liquidation de la société aquacole des mascareignes en avril 2013 avait de fait transféré la responsabilité des installations au représentant de l'exploitant. La formule demeure floue mais étant donné que l'Etat avait autorisé par arrêté le démarrage de cette concession en mer, la responsabilité incomberait depuis la liquidation de la SAM à la Direction de la Mer. Une responsabilité en cascade que nous n'avons pu nous faire confirmer par ce service de l'Etat.

Les premiers repérages après Bejisa étaient calés pour jeudi dernier mais les conditions de visibilité défavorables ont repoussé la sortie en mer. Seanergy doit notamment constater la présence ou non des cages de l'ancienne ferme. Interrogé il y a une semaine, le président de la filière aquacole (Arda), Pierre Bosc, s'était montré pessimiste. "Des cages ont peut-être fini au fond de la baie", avançait-il. Pire, si celles-ci ont quitté leur lieu de concession, elles représentent un danger pour les bateaux.
Lundi 13 Janvier 2014 - 15:09
LG
Lu 920 fois




1.Posté par Question le 13/01/2014 15:49
Que pense Mr BOSC sur la part de responsabilité de son joujou dans le cadre de la crise requin?

2.Posté par lectrice attentive le 13/01/2014 20:15
Seanergy c'est pas la nouvelle société basée à Savanah qui vient de se créer il y a à peine 1 mois dont le dirigeant fait les travaux pour la commune de Saint-Paul et le TCO sous un autre nom depuis des années ?

La concurrence a-t-elle réellement joué dans ce type de marché ?

3.Posté par Citoyen attentif le 14/01/2014 08:56
La direction de la mer devrait parler plus logiquement de démantèlement comme les textes le prévoient.
Cette structure ne devrait plus exister, tout comme BOSC la malhonnête et profiteur. Trop d'abus, pas de résultats. Et des millions d'euros gaspillés ..... Prenez vos responsabilités messieurs les décideurs et arrêtez de vous faire endormir...

4.Posté par Un beau panier de crabes le 14/01/2014 09:29
La crise requin a été créée et est entretenue par les mêmes personnes qui font tourner des subventions en circuit fermé.

http://you.leparisien.fr/actu/2012/09/01/attaques-de-requins-a-la-reunion-revelations-sur-un-serpent-de-mer-sur-fond-de-subventions-16345.html

5.Posté par barreaud le 14/01/2014 17:20
Ce qu'il reste de la ferme aquacole a été colonisé par une multitude de formes de vie. Du plus petit organisme aux grands prédateur, une chaîne alimentaire s'est initiée. Une providence pour les pêcheurs et les plongeurs. Alors que des centaines de milliers d'euros sont dépensés pour la mise en place de DCP, on voudrait en dépenser pour détruire ce qui constitue depuis des années un véritable DCP dans la Baie de Saint Paul. La logique se situe quelques part dans les méandres des conflits d'intérêts (Dispositif de Concentration de Pognon)

6.Posté par ti patron plongeur le 15/01/2014 09:24
5.Posté par barreaud

Déclarer que cet endroit est une providence pour les plongeurs est une grosse connerie car d'abord, il est situé trop loin de Saint-Gilles ou du Port, vu que le débarcadère n'est pas aménagé pour accueillir les éventuelles barques qui s'y risqueraient pour prendre des passagers et ensuite, contrairement à ce que vous dites il n'y a aucune chaîne alimentaire importante qui s'est constituée depuis l'abandon de la ferme aquacole qui elle, effectivement attirait et nourrissait les prédateurs chaque jour, à heure régulière avec des granulés survitaminés;

Le démontage complet de cette installation située dans la bande littorale sous la responsabilité de la commune de Saint-Paul aurait dû se faire depuis longtemps,... pourquoi cela n'a pas été fait ?

Depuis Bejisa l'urgence s'impose pour des raisons de sécurité de navigabilité dans la baie,... mais comme vous le dites fort justement, la logique se situe dans les méandres des conflits d'intérêts représentés par les Dispositif de Concentration de Pognon !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales